SATA

La SATA (Société Anonyme de Transport Aérien) est née le premier juillet 1966 avec pour actionnaires Charles Jacquat ; Raymond Lambert et l’aéro-club de Genève. Ses activités consisteront tout d’abord dans des vols de plaisance opérés avec des avions de tourisme de type Cessna 172 (quadriplace) ou encore Cessna 206 (six places).


Caravelle de SATA

Elle convoiera alors des passagers de marque comme Brigitte Bardot et Gunther Sachs entre Saint-Moritz et Saint Tropez. Travaillant par ailleurs main dans la main avec l’aéro-club de Genève, elle achète un hélicoptère Hughes 300 aux fins d’écolage ; de vols photos et de transport du père Noël ! C’est alors que profitant de ce que le capital de la compagnie est passé de 60 000 francs suissses au départ à 800 000 francs suisses en 1967, les actionnaires de la SATA envisagent de racheter un Dart Herald de la Globair (qui vient de tomber en faillite) et de se lancer dans l’activité charter, mais  les créanciers de Globair s’opposeront à la vente de l’avion.


Caravelle de SATA

Bref pour SATA, les vols nolisés ne débuteront qu’en mars 1970, mettant alors en ligne, un bimoteur Convair CV-640 (racheté à Swissair via General Dynamics) ; un Vickers Viscount 800 et un biréacteur Caravelle.Au départ la compagnie était basée à Genève, mais bientôt elle opérera également des vols à partir de Bâle et de Zurich. A partir de  mars 1973, cinq caravelle sont opérationnelles bientôt rejointes, le 28 juin 1974 par un Douglas DC-8 63, avion long-courrier qui permettra à la SATA d’organiser des vols à destination de New York ; Los Angeles ; Fort de France et Point-à-Pitre dans les Antilles françaises.



Douglas DC-8 de SATA

Au cours de l’automne 1975 Lima (Pérou) ; La Paz (Bolivie) ainsi que Bangkok (Thaïlande) s’ajoutent au réseau international qui s’étend encore en décembre 1976 en direction des Caraïbes. Durant toutes ces années, le trafic de SATA ira croissant sans cesse passant de 120.000 passagers en  1970 à plus de 400.000 en 1976 au point de devenir un sérieux concurrent pour Balair, la filiale charter de la Swissair. A cette époque la flotte de SATA est composée de trois Douglas DC-8 et de quatre caravelles, dont une s’écrasera à Funchal en décembre 1977. Cet accident va fragiliser financièrement la compagnie qui sera bientôt obligée d’interrompre ses vols en octobre 1978.

Comments