Imperial Airways

C’est en 1924 que naît la compagnie nationale anglaise Imperial Airways de la fusion de plusieurs petites compagnies subventionnées. Elle sera dotée d’un million de livres sterling de l’époque pour développer un réseau européen (Paris, Bruxelles ; Cologne ; Zurich …) et international, c’est-à-dire dans ce dernier cas, surtout à destination de ses dominions et de ses colonies en s’arrangeant pour que ce soir rentable ! Ainsi seront établies dans l’entre-deux-guerres, des lignes entre Londres et Melbourne ainsi qu’avec la Nouvelle-Zélande (19000km)  mais aussi avec Le Cap en Afrique du Sud (12000 km).
Pour ce qui est des Indes, l’extension débute en 1926 : Le Caire (Egypte)- Karachi (Pakistan) pour commencer à titre d’essai en collaboration avec la Royal Air Force ; puis limitée à Lecaire- Bassorah (Irak) suite à des difficultés diplomatiques et enfin le 30 mars 1929 inauguration officielle de la ligne Londres-Karachi desservie hebdomadairement. Dès le 30 décembre le Gouvernement des Indes fait prolonger cette ligne jusqu’à Delhi.


Shorts S.17 Scylla photographié
(#) à Haren (environs de Bruxelles)

Mais à partir de ce moment la ligne des Indes va se prolonger vers l’Océanie puisque le Major C. Kingsford Smith, commence d’acheminer par air le courrier entre les Indes et l’Australie qui devient le terminus officiel de la ligne en 1934. Parallèlement se poursuivent les développements d’une part du réseau européen avec la mise en ligne de trimoteurs Handley-Page Argosy sur la ligne Londres Paris et d’autre part est inaugurée en 1932 (après deux ans d’étude en collaboration avec l’Air Ministry) un service hebdomadaire (courrier + passagers) à destination du Cap (Afrique du sud). Tout va si bien qu’en 1933 la société fête ses dix millions de miles ( plus de 16 millions de kilomètres) parcourus avec une flotte diversifiée comprenant aussi bien des hydravions quadrimoteurs Short Scipio, ou encore des Atalanta ; Des Handley-Page Heraclès ; des Shorts S.17, etc. Et preuve supplémentaire de ce que la machine  tourne bien alors, en 1937, le gouvernement anglais annonce que la poste acheminera sans surtaxe les lettres jusqu’aux confins de l’Empire.



Reste l’Atlantique Nord où le service ne commencera qu’après de longs pourparlers avec les Irlandais et les Américains (ces derniers obtenant de pouvoir utiliser les escales anglaises (Irlande et Terre-Neuve) pour le compte de la Pan American Airways désireuse elle aussi de traverser l’Atlantique). Et ce service se réalisera au travers d’un consortium ou chacune des compagnies du Canada ; des Etats-Unis ; du Royaume Uni et de l’Irlande y iront de leur poche pour tout organiser et se partager les bénéfices de l’exploitation des lignes. Sinon soulignons encore qu’une autre route plus « estivale » (pas de risque de brume ou de givrage) était envisagée par les Açores et les Bermudes. Imperial Airways cessera d’exister en 1939 et après la Deuxième Guerre mondiale, la BOAC (British Overseas Airways Company) la remplacera sur le réseau International et la BEA (British European Airways) sur le réseau intérieur et européen.

Comments