Ghana Airways

Ghana Airways a été fondée le 4 juillet 1958 par l’Etat Ghanéen (60% des parts) en collaboration avec la BOAC (40% des parts) qui s’engagea à former et assister le personnel sur une durée 7 ans. Avant cette date, Accra était déjà relié à Londres, par Boeing 377 Stratocruiser, via le service de la BOAC et de la West African Airways Corporation. Le premier avion de la nouvelle compagnie aérienne sera un De Havilland Heron délivré fin 1958. Son utilisation rentable justifiera l’achat d’un appareil du même type au cours de l’année suivante.


Et si la collaboration avec la BOAC continue (remplacement des Stratocruiser par des Bristol Britannia et achat de Vickers Viscount), une autre voit le jour avec les soviétiques via l’achat le 18 avril 1960 de six quadrimoteurs Ilyushin IL-18 qui seront mis en ligne à partir d’Accra sur Lagos ; Dakar ; Addis Abeba (via Kano) et Nairobi (via Léopoldville). A partir de 1960, Ghana Airways passe à la vitesse supérieure en commandant ses premiers quadriréacteurs de type Boeing 707 et Vickers VC-10. Ces années-là verront aussi la restitution des IL-18 aux Russes devenus inutiles ; des collaborations avec diverses compagnies aériennes justifiées par la cessation du contrat avec la BOAC. Il y aura British United Airways (pour la vente des billets en Grande-Bretagne) ; Cunard Eagle (pour l’entretien des avions) et la Swissair (location d’un Convair CV990 pour effectuer la route Accra Londres entre 1963 et 1965). Et exit le Convair CV990 avec l’arrivée de deux Vickers VC-10 qui seront mis en ligne d’abord sur Londres (15 février 1965) et puis aussi sur Beyrouth (Juin 1965). En 1966, coup d’Etat, le nouveau gouvernement reprend en main Ghana Airways et la purge de ses lignes déficitaires. Les avions soviétiques sont retirés du service et une coopération s’instaure avec Air Mali (Bamako desservi par Ilyushin IL-18) et Nigeria Airways (route Accra Lagos desservie par Fokker F27 et Vickers Viscount). 

Hébergement photos Hébergement photos

1975 verra un renouvellement de la flotte avec l’acquisition de Douglas DC-9 et DC-10 et un élargissement du réseau international (Amsterdam ; Doualah ; Francfort ; Jeddah ; Libreville ; Niamey ; les Caraïbes (via Londres Gatwick en collaboration avec Carribean Airways) qui s’étoffera encore de quelques destinations en 1994 ( New York ; Dusseldorf et Harare) ; puis encore en 1999 et 2000 (Johannesbourg en collaboration avec South African Airways, et Baltimore (USA) via Londres Heathrow. Par la suite, tout va tourner au vinaigre pour Ghana Airways et les synergies mises en place successivement avec Nationwide Airlines (Afrique du Sud) ; British Midland ou encore Ethiopian Airways ne permettront pas de sauver la mise à Ghana Airways qui survivra encore au travers de quelques avatars avant que le dernier d’entre eux soit déclaré officiellement en faillite en décembre 2015.

xxx
Comments