Brussels Airways

Au milieu des années 1960, un groupe d’hommes d’affaires de l’immobilier bruxellois rêve, pour le quartier nord de Bruxelles, d’un développement à la Manhattan avec l’érection de gratte-ciels (entre autres les tours WTC) et même la création d’un nouvel héliport. Et, concernant ce dernier, ils y croient tellement qu’en septembre 1967, ils fondent anticipativement une société de taxi aérien dénommée "Brussels Airways" (à ne pas confondre avec Brussels Airlines). 


Le Bell 206 Jet Ranger, OO-CDP, appartenant en fait à Publi-Air, s'est aussi distingué à la télévision dans le cadre de l'émission "La Chasse aux Trésors" (1981-1983) et au cinéma en promenant Alain Delon dans le film Armaguedon. Pour ce qui était de la livrée, elle était rouge et blanche.

Ces cofondateurs de "Brussels Airways" sont en fait : Charlie De Pauw (qui en devient le premier président) ; Jean-Marie Josi ( qui en devient le premier vice président et est par ailleurs le patron des assurances Josi) ; Adolphe Blaton (société immobilière Blaton) ; les frères Vastapane : Dino (alors patron de Martini-Rossi) et Aldo (associé à la famille de Croy dans la gestion de la société « Tax Free Sky Shops » possédant plusieurs magasins à l’aéroport de Bruxelles-National dont il tira aussi des bénéfices dans la création des parkings ou la vente d’espaces publicitaires).

Hébergement photos

Cet investissement d’Aldo Vastapane dans l’aérien n’a rien d’étonnant quand on sait que lui et Albert Frère qui possédait aussi beaucoup d’intérêts à l’aéroport de Bruxelles National, appartenaient tous deux au groupe Bruxelles-Lambert. En 1969, l’équipe dirigeante accueille un nouveau membre, Anselme Vernieuwe, ex-cadre de la SABENA et par ailleurs vice-président de la Compagnie de Promotion dirigée par Charlie De Pauw. Brussels Airways, au cours de sa brève existence qui s’acheva au début des années 1980 ( ?), exploita  au moins un Dassault Falcon 20 (00-WTB) et deux Bell 206A Jet Ranger (OO-CDP et le OO-ADM) pris en location auprès de publi-Air.

xxx
Comments