Air Liberté

C’est en juillet 1987 qu’est fondée Air Liberté principalement à l’initiative du voyagiste « Club Aquarius ». Les opérations débutent le 26 mars 1988 avec deux McDonnell Douglas MD-83 mis en ligne (vols nolisés) sur Athènes et Tunis à partir de Paris-Orly. A partir de 1989, elle délocalise l’un de ses biréacteurs à l’aéroport de Lille où elle travaille en collaboration avec des voyagistes locaux.


Boeing 747, LX-FCV, donc immatriculé au Grand-Duché de Luxembourg, puisque appartenant à la compagnie Lion Air qui le loua un temps à Air Liberté.

Le 19 décembre 1991, Air Liberté se crée une filiale voyagiste « Nouvelle Liberté » qui se doterait elle-même de filiales aériennes en Tunisie ; Italie et Turquie… finalement il n’y a que pour la Tunisie que ce plan se concrétisera avec la création de « Air Liberté Tunisie ». C’est aussi à cette période que Air Liberté se lance dans des lignes régulières (principalement à Orly) tandis que son activité nolisée (qui va commencer à battre de l’aile) déménage à Roissy-Charles de Gaulle. En 1994, une route vers les Antilles françaises est inaugurée avec un Douglas DC-10, et Air Liberté tente d’acheter AOM (Air Outre Mer), mais sans succès. 


Douglas DC-10, du temps où cette compagnie aérienne appartenait déjà à British Airways.

En 1996, la flotte compte sept MD-83 ; deux Airbus A300-600 ; trois Airbus A310 ;quatre Douglas DC-10-30 (appartenant à Finnair) et six Boeing 737. Et bien que cette année là le trafic passagers ait raisonnablement augmenté par rapport à l’année précédente, Air Liberté commence de connaître des problèmes de trésorerie… qui mèneront à son rachat par British Airways et à sa fusion, en avril 1997, avec TAT passé entretemps aussi dans le giron de British Airways et en 2003 « Air Liberté » disparaît du paysage aéronautique.

Hébergement photos

xxx
Comments