Aviation civile‎ > ‎Avions civils‎ > ‎Utilitaires‎ > ‎

Britten Norman Islander

Au départ de cette avion, il y a John BRITTEN et Desmond NORMAN à la tête d’une société spécialisée dans la production d’équipements de pulvérisation ou d’épandage aérien (à partir d’un avion). Et voilà que nos deux associés reçoivent de la « Cameroon Air Transport » une demande pour un bimoteur d’au moins six places; robuste ; d’entretien facile et à même de décoller très court.

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

Britten et Norman se mettront d’autant plus vite à ce travail qu’à cette époque (1964) existe un marché potentiel en vue de remplacer des appareils (alors en bout de course) de cette catégorie tels le De Havilland Dragon Rapide ou encore le De Havilland Dove.

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

Bref dès septembre 1964, est lancée la construction du prototype (immatriculé G-ATCT) qui effectue son premier vol le 13 juin 1965 motorisé par deux Rolls Royce/Continental IO-360B développant chacun 210 cv. Les essais en vol justifieront quelques modifications au niveau de l’envergure (qui passe de 13,72 m à 14,94 m) et de la motorisation : l’Avco Lycoming 0-540-E (260 cv) étant finalement retenu pour la production en série.

Image

Le train d’atterrissage tricycle de cet avion est fixe. la cabine adopte la forme d’un parallélipipède rectange et son aménagement est original, puisque les sièges ( disposés de front par deux, mais sans allée centrale) sont chacun contre la paroi et accessible par des portes disposées de part et d’autre du fuselage.

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

Le premier appareil de série BN-2 effectue son vol inaugural le 24 avril 1967 et est mis en service moins de 4 mois plus tard le 13 août. A partir de 1969 succède à cette version le BN2-A dont l’aérodynamique est retravaillée et qui reçoit de nouveaux équipements dont un en vue de faciliter la manutention des bagages. Enfin en 1978, est apparu le BN-2B se différenciant principalement de ses prédécesseurs par : la possibilité d’atterrir avec un poids maximum plus grand ; une cabine au design revu et amélioré ;  des hélices de diamètre plus petit.

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

Et si le Britten Norman Islander est disponible en version passagers, il peut être aussi aménagé en avion fret (auquel cas tous les sièges sont retirés et rangés dans le compartiment bagages ; en avion ambulance (pouvant accueillir trois civières et deux accompagnateurs médicaux ; en avion de surveillance maritime ou militaire (version dite Defender).

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

A noter qu’en 1972, le groupe Fairey se rend propriétaire de toutes les parts de Britten-Norman et continue la production de cet appareil dès 1973 dans son usine de Gosselies (Belgique) . Cependant ce groupe Fairey tombe en faillite en 1977 et le relais passe, en 1979, à la société suisse Pilatus qui relocalise la production à Bembridge (G-B ; île de Wight).

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

Quoi qu’il en soit de ces déboires industriels, cet appareil économique et polyvalent ne s’en est pas moins vendu à près de 1000 exemplaires (qui furent mis en service dans 120 pays) dont 300 construits sous licence en Roumanie et 35 aux Philippines.

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

La vitesse maximum de ce bimoteur est d’environ 290km/h et sa vitesse de croisière de 270km/h à 2750 m d’altitude (plafond maximum : 5013 m). Et, en vitesse de croisière toujours,  l’autonomie est de 1287 km. Le poids de base de l’appareil en ordre de marche est de 1695 kg. Sa masse maximale au décollage est de 2857 kg. Son envergure est de 14,94 m ; sa longueur de 10,86 m ; sa hauteur de 4,18 m ; sa surface alaire de 30,19 m2.

Image

Le OO-MMM est un redoutable chasseur… non de sous-marins mais de bateaux pollueurs croisant aux larges de nos côtes, dans la Mer du Nord. D'ailleurs cet Islander, est aux couleurs de son propriétaire, le MUMM (Management Unit of the North Sea Mathematical Models) qui l'a racheté d'occasion à l'armée belge. Il n'était encore alors qu'un BN2A-21 immatriculé OT-ALB et le MUMM a dû dépenser deux-cent cinquante mille euros pour son acquisition ainsi que pour sa mise à niveau au standard BN-2B-21. Pour en savoir plus, concernant cet avion et ses missions, je ne puis que vous recommander la visite de ce site

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

Image

Britten-Norman Islander BN 2B 21 à Koksijde ce 5 juillet 2009

xxx

Image

Le même au même endroit deux ans plus tard le 7 juillet 2011

Image

Image

Image

Image

Image

Image

xxx

Comments