Aviation civile‎ > ‎Avions civils‎ > ‎Tourisme‎ > ‎

SNCAN Norécrin

A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la Société nationale de constructions aéronautiques du Nord ( connue comme la SNCAN ou «Nord» pour faire encore plus court) se vit confier par l’armée la production des modèles allemands du Dornier Do24T et du Messerschmitt Me 108. Le Me 108 sera rebaptisé Nord 1000 et 250 exemplaires motorisés par un Renault 6Q en seront produits sous le nom de Nord 1001 et Nord 1002 Pingouin à partir de 1945.

 Image

Voici le F-BBO qui était en fait le prototype du Nord 1201 norécrin. Son envergure était de 10,20 m; sa longueur de 6,85 m; sa hauteur de 2,76 m; sa surface alaire de 13,14 m2; sa masse à vide de 557 kg et sa masse totale de 875 kg.

Et si la SNCAN n’avait pas envisagé de développer une version civile de cet avion, elle le fera à partir d’un autre modèle allemand, le Messerschmitt 208 (qui était en fait un Me 108 plus large et dont Messerchmitt avait envisagé la construction en série dans les usines «Nord» de Les Mureaux) sous le nom de Nord 1101 Noralpha. Ce dernier se distinguait du Nord 1000 par sa cabine plus large (quatre places), un moteur plus puissant et un train tricycle rétractable. Et là encore l’Armée de l’Air française fut le principal acheteur et l’exploita sous le nom de «ramier». Mais qu’il s’agisse du « pingouin » ou du « ramier » certains de ces appareils furent acquis par des civils lorsque l’Armée de l’Air s’en débarrassa.

Cependant en 1946, le Ministère de l’Air français organisa un concours pour la production d’un avion de tourisme quadriplace. Et c’est Nord qui gagna cette compétition avec le Nord 1200 (dérivé des deux autres) dont le prototype vola le 15 décembre 1945. Sa cabine pouvait accueillir deux personnes et son train d’atterrissage tricycle était rétractable. Son moteur Mathis G4R de 100 ch s’avérant trop faible fut remplacé sur le Nord 1201 Norécrin I par un Renault 4PEI de 140 ch dont le surcroît de puissance permit l’emport en cabine d’une troisième personne, pour enfin aboutir au Norécrin 1203/II motorisé avec un Régnier 4LO et à même lui de transporter quatre personnes, ce qui correspondait quand même à une des exigences du ministère de l’air !  

Ce dernier modèle se vendra bien en Europe mais aussi en Amérique du Sud et particulièrement en Argentine. Et en 1948 cet avion remportera un autre concours celui de Deauville pour sa vitesse et son élégance !

Comments