Aviation civile‎ > ‎Avions civils‎ > ‎Affaires‎ > ‎

Learjet 45

A l’origine du nom LearJet, il y a « Jet » comme « avion à réaction » et « Lear », non comme le roi de la tragédie de Shakespeare mais comme William P. Lear un Américain inventeur génial et prolifique ( ainsi c’est lui qui est à l’origine de l’auto-radio, pour ne prendre qu’un exemple) doublé d’un mordu d’aviation.

Image
Quatre vues (#) d'un Learjet 45 en approche de Bruxelles-National. Celui-ci le "OO-EPU" appartient à la société Abelag Aviation.

La société Lear Inc. qu’il fonde en 1962 commence de convertir des Lockheed Lodestar en configuration affaires… cette activité lui donnera des idées qui le mèneront à vendre sa société ; à quitter l’Amérique pour la Suisse où il fonde la SAAC (Swiss American Aircraft Corporation) au sein de laquelle lui et son équipe vont plancher sur ce qui deviendra bientôt le SAAC-23 Learjet dont les lignes sont fortement inspirées de celles du chasseur suisse  monoplace à réaction FFA P-16 dont le prototype produit par FFA (Flug und Fahrrzeugwerke A.G.) vola pour la première fois en avril 1955.

Image

Puis l’appareil étant mis au point voilà, notre William P. Lear qui s’en retourne aux States et fonde une usine à Wichita (Kansas) pour produire son LearJet. Et c’est en octobre 1963, que le prototype du Lear Jet 23 décolle pour la première fois depuis l’aéroport de Wichita. Cet avion s’écrasera lors d’un vol d’essai en juin, mais manifestement l’accident n’était pas du à une déficience de l’avion puisque cela n’empêchera pas l’obtention d’un certificat de navigabilité, et la production de l’appareil modèle 23 qui débute le 31 juillet 1964 qui deviendra un succès commercial et un sérieux concurrent pour Dassault dont les Falcon étaient plus chers à l’achat.

Image

En 1966, la firme change de nom et devient LearJet Industries et le 10 avril de l’année suivante le groupe Gates Rubber Company entre dans le capital de cette société. Mais, à partir de ce moment-là, les affaires commencent d’aller mal… et ce n’est pas l’acquisition de Brantly Helicopters en 1966 et le développement d’un nouvel hélicoptère (de la taille du Sikorsky S-76) qui arrangeront les choses. Le 2 avril 1969, Bill Lear lance le développement du Learstar 600 (qui deviendra plus tard le Canadair Challenger) et le tout nouveau Learfan… un peu avant sa mort le 14 mai 1978. Gates renomme alors la société Gates Learjet Corporation et, en 1969, vend Brantly à Aeronautical Research and Development Corporation.

Image

Bon je passe sur le développement de tous les modèles qui se succédèrent alors afin de n’être pas trop long ici mais il y aura de nouveau une période de turbulence pour la firme à la fin des années 80 qui conduira à son rachat par la firme canadienne Bombardier le 29 juin 1990.

xxx


Comments