Aviation civile‎ > ‎Avions civils‎ > ‎Affaires‎ > ‎

Boeing 727

Le Boeing 727 est un triréacteur dont il ne reste plus beaucoup d’exemplaires en service dans le monde aujourd’hui. Il a été produit dans les années 1960 et a été décliné sous deux variantes le 727-100 et le 727-200 qui s’est très bien vendu (1850 exemplaires, si mes souvenirs sont bons) auprès de beaucoup de compagnies aériennes dans le monde.

Image

Ce Boeing 727 200 (parqué sur le tarmac de Brucargo) est en quelque sorte "l'Air Force One" du Mali comme en atteste son immatriculation TZ-MBA cependant cet appareil serait plutôt celui du Bénin selon d'autres sources, je vais continuer mes recherches pour éclaircir ce mystère  (photo © Jan Wybouw)

A partir des années 1970-1980, certains modèles devenus surnuméraires ou déclassés ont été remis sur le marché après avoir été convertis en avions de fret (pour DHL par exemple) ou en avions d’affaires pour des opérateurs privés ou pour des gouvernements (dans ce dernier cas l’avion pouvait aussi, parfois, être aménagé pour le transport de fret ou de troupes). C’est ainsi par exemple, qu’en Belgique le 15eWing hérita dès 1976 de deux Boeing 727-100 de la SABENA qu’elle utilisa dans ces rôles assumés ( auparavant par quatre Douglas DC-6.

Image

Grosso modo, "Stage III" signifie que le niveau de bruit des réacteurs est conforme aux législations actuelles en la matière concernant le survol d'un pays, l'atterrissage, et le décollage (Photo © Jan Wybouw)

Un des avantages de cet avion, comme jet d’affaires, réside dans le fait qu’il était équipé d’origine d’une trappe ventrale pourvue d’un escalier qui se déployait à l’arrière de l’avion sous le fuselage, permettant donc aux passagers (et à l’équipage) d’embarquer ou de débarquer et de prendre contact avec le tarmac sans devoir nécessairement louer les services d’une passerelle mobile auprès des services aéroportuaires, ce qui était plus économique… et toujours bon à prendre, surtout que l’heure de vol n’était pas pour rien : cet avion étant d’une génération qui consommait encore pas mal de kérosène, en regard des réacteurs beaucoup moins gourmands (à performance égale ou supérieure) d’aujourd’hui !

Hébergement photos

xxxxx 

Comments