Aviation civile‎ > ‎Avions civils‎ > ‎Commerce‎ > ‎

Douglas DC-3

Le Douglas DC-3 est sans doute l’un des bimoteurs de l’entre-deux-guerres du XXe siècle qui ait été le plus produit au monde. Il en exista même, avec l’assentiment des Etats-Unis, une version russe, le Lisunov Li-2. 

Image

La compagnie American Airlines fut le client de lancement de la version civile qu’elle fit aménager en version couchettes pour les vols de nuits. A l’approche du conflit, l’armée de l’air américaine s’intéressa à ce bimoteur et le commandera en grand nombre, le dénomma « Skytrain » pour l’employer comme bonne à tout faire, aussi bien le transport de fret que le largage de parachutistes. La Royal Air Force en employa aussi beaucoup sous le nom de « Dakota ».

Image

Après l’armistice, la plupart des appareils de cette gigantesque flotte militaire devenus surnuméraires firent le bonheur, sur le marché de l’occasion, de nombreuses forces aériennes ou compagnies aériennes qui purent ainsi se procurer des avions bon marché… au point que Douglas eut bien du mal à vendre des appareils neufs du même type et dût développer une version améliorée pour y arriver, encore que difficilement et sans que ce soit un succès commercial.

Image

C’est que pour le « malheur » de Douglas, ces appareils étaient increvables et d’entretien facile. Ils reprendront du service aux mains des Américains durant la guerre du Viet-Nam transformés en version « gunship » pour la lutte anti guérilla. Et de nombreuses compagnies aériennes africaines ou sud-américaines continueront encore d’en exploiter des exemplaires jusqu’au début des années 80.

Image

Quelques appareils volent encore aujourd’hui de par le monde mais à titre privé pour le compte des musées ou associations qui les possèdent.

Image

Image

Vol en formation d'un Douglas DC-3 et d'un C-130 Hercules de la Force aérienne belge (qui en 2011 fête ses 65 ans d'existence) lors du Koksijde Airshow de ce jeudi 7 juillet 2011. 

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Pour ce qui est de l'histoire de cet appareil immatriculé N49AG, il a volé un temps sous les couleurs  d'une compagnie aérienne malienne avant d'être revendu en 1996 à "Air Dakota" qui organisait des "vols souvenirs" et ce entre autres pour le compte de la Force aérienne belge, qui le fit repeindre dans ses couleurs avec l'immatriculation OT-CWG pour marquer l'anniversaire des cinquante ans de la Force aérienne belge.

Image

Image

Image

Image

xxx

Image

Le PH-PBA, sur le tarmac de Melsbroek, ce samedi 21 septembre 2013

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos

xxx

Image

Le F-AZTE, sur le tarmac de Melsbroek, ce samedi 21 septembre 2013

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos  Hébergement photos 

xxx

Comments