Aviation civile‎ > ‎Avions civils‎ > ‎Commerce‎ > ‎

De Havilland DH-91 Albatross

Developpé dès 1936, à la demande du Gouvernement britannique, qui désirait un avion postal transatlantique, cet avion connut en fin de compte une toute autre destinée.Sa beauté et son aérodynamisme qu’il devait à l’équipe emmenée par Richard M. Clarkson eut hélas pour corollaire sa relative fragilité due à sa structure tout en bois (peut-être le dernier appareil de ce type a avoir été construit ainsi). Un des deux prototypes se brisa en deux lors d’un atterrissage à pleine charge.

Image

En plus des deux prototypes (baptisés Faraday et Franklin) vinrent s’ajouter cinq appareils baptisés Frobisher (G-AFDI) ; Falcon (G-AFDJ) ; Fortuna (G-AFDK) ; Fingal (G-AFDL) et Fiona (G-AFDM). Ses quatre moteurs Gipsy Twelve I (développant 525 cv chacun) lui permettaient de croiser à 338 km/h à 3355 m d’altitude… et il fut mis en ligne par Imperial Airways à partir de Croydon (Londres) sur Bruxelles (qu’il rallia, le 10 janvier 1939, dans le temps record de 48 minutes)… puis sur Paris et Zurich à partir du 13 janvier 1939.

Image

Le début de la Deuxième Guerre mondiale mettra un terme à l’exploitation commerciale par Imperial Airways de ce type d’avion, à l’exception d’une liaison Londres Bordeaux Lisbonne inaugurée le 4 juin 1940. Réquisitionnés par la Royal Air Force, tous les autres appareils seront perdus soit en service commandé, soit du fait de fatigue structurelle… et au premier octobre 1943, plus aucun d’entre eux ne subsitait.

xxx
Comments