Le MDS en Live

Les sponsors 2018 de l'équipe AEFE Casablanca - INSAF


Suivez-nous en direct, tout au long des étapes, grâce à nos balises GPS et encouragez-nous,
 en cliquant sur les images ci-dessous:


http://live.marathondessables.com/waatracking/fr-FR/mds/MDS2018 















http://www.marathondessables.com/fr/marathon-des-sables-maroc/write-to-a-racer

Samedi 14 avril - Etape de solidarité

publié le 14 avr. 2018 à 07:54 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour le·20 avr. 2018 à 02:45 par Pierre-Emmanuel Boccard ]

Le parcours et la carte:

    

Etape 6 - de solidarité



Vendredi 13 avril - Etape Marathon

publié le 13 avr. 2018 à 02:07 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour le·20 avr. 2018 à 02:46 par Pierre-Emmanuel Boccard ]

Les classements

Classement à l'étape 5




Classement général suite à l'étape 5






Parcours et carte du jour:

           


Relais Marathon des cours - Etape 5


Etape 5 - Marathon


Mercredi 11 et Jeudi 12 avril - Etape "Non stop"

publié le 11 avr. 2018 à 01:18 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour le·20 avr. 2018 à 02:48 par Pierre-Emmanuel Boccard ]

Etape 4 - Non stop




Des nouvelles de twitter

         



Classement général



Excellentes performances de l'équipe!



L'équipe au complet est arrivée!!

Bravo pour ce long périple de + de 11h!


La vidéo de l'étape 3

La vidéo de l'étape 3




Les photos de l'étape 3:  

        

         

        
   
   
    

         
  

        



Lévé du jour sur le désert!







Le parcours et la carte du jour

        




Relais Marathon des cours - Etape 4

Mardi 10 avril - Etape de liaison n°3

publié le 9 avr. 2018 à 22:02 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour : 11 avr. 2018 à 01:33 ]

Le classement sur l'étape:

 Place 3 Dossard Nom Prénom
 42 181Christophe Bruyas
 43 185 Marc Baptiste
 45 183 Maxime Dedours
 137 180 Bastien Grummel
 138 182 Pierre-Emmanuel Boccard
 156 184 Iannis Laval







Des nouvelles de twitter

              


Les perfomances du jour

   
   
 
   
 
 
 



L'équipe au complet est arrivée!

Encore Bravo à nos champions!
Marc, Christophe et Maxime sont arrivés!!

Bravo!



La course a démarré!

Troisième étape - 31.6 km
La troisième étape a commencé !





Les parcours et la carte:

       



Relais Marathon des cours - Etape 3

Lundi 9 avril - Etape de liaison n°2

publié le 8 avr. 2018 à 22:52 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour le·15 avr. 2018 à 08:22 par Pierre-Emmanuel Boccard ]


Le résumé de l'étape

TORRIDE MAGNIFIQUE SABLONNEUSE
 
Si l’étape d’hier s’est avérée plutôt accessible, celle d’aujourd’hui a plongé les 976 concurrents au départ ce matin dans « l’enfer du désert » : beaucoup de sable, un énorme djebel à monter puis à descendre, et une chaleur étouffante due à une hygrométrie très élevée, et encore renforcée par le contraste avec la fraîcheur matinale. Cette accumulation de difficultés va causer de nombreux abandons dans la journée – on en comptait déjà 5 à 13 h, après 5 heures de course, dont l’une des favorites, Andrea HUSER (D1017-SUI).
L’ÉTAPE DU JOUR : ÉTAPE 2
Distance : 39 km
Départ : 8 h
Délai : 11 heures 30 minutes
Description : davantage de sable que sur la première étape, une chaleur étouffante, et la descente du djebel mythique EL OTFAL
976 concurrents au départ
Température à 12 h : 25 °C (sous abri)
Hygrométrie à 12 h : 17,5%
 
Le point d’orgue de cette deuxième étape totalisant 39 km : le djebel EL OTFAL dont les concurrents vont descendre la mythique face sablonneuse. Si les plus aguerris se jettent à corps perdu dans cette impressionnante pente, faisant jaillir des gerbes de sable, les concurrents plus précautionneux mettront plusieurs dizaines de minutes à descendre pas à pas les 250 mètres de dénivelé de cette magnifique montagne, rôtis par un soleil impitoyable.
 
Sur le MARATHON DES SABLES, les habitués du camping ne se sentent pas trop dépaysés, mais ceux qui voyagent en hôtel 5* peuvent être un peu chamboulés… La vie sur le bivouac est un paramètre essentiel pour réussir son MDS, autant sur le plan sportif (récupération, alimentation…) que sur celui du plaisir (camaraderie, ambiance…). Et dans ce cadre très particulier, à 8 par tente berbère ouverte aux quatre vents, certains s’épanouissent réellement : « La camaraderie sous la tente est formidable, on est vraiment une famille », affirme Richard ELLIOT (D0416-GBR). « Cette nuit s’est mieux passée que les deux premières nuits, où l’excitation d’être ici m’avait un peu perturbé. » Les feux, symboles de la réunion des hommes, crépitent sur le bivouac devant chaque tente, mais hier soir, au cœur du triple anneau de tente, c’est un immense feu de joie qui a réchauffé les âmes des 977 marathoniens des sables arrivés au bout de la première étape, un formidable moment de communion sous des milliers d’étoiles.
 
Du côté de la nourriture, les pratiques sont très variées entre ceux qui mangent chaud, froid, lyophilisé, mueslis… Sandra AMSTUTZ (D0968-SUI) dénote un peu : « « Je prépare mon petit-déjeuner la veille au soir, en faisant tremper des graines tout la nuit. Et j’ai un petit stock de pruneaux. » Pendant les étapes, il est nécessaire de grignoter quelques victuailles : barres de céréales, fruits secs… Sucres rapides pour l’énergie immédiate et sucres lents pour l’énergie à plus long terme se combinent pour permettre à chacun d’aller au bout de l’étape sans subir de « coup de moins bien. »
 
Sur cette deuxième étape, Rachid EL MORABITY (D0001-MAR) a véritablement fait parler la poudre : après un premier tiers groupé, le titulaire de 5 titres sur le MDS a accéléré et a creusé le trou sur la partie ascendante, son terrain de prédilection. Personne n’a pu rivaliser avec son rythme : à l’arrivée, il devançait son frère Mohamed de plus de 10 minutes. Cette tactique est chère à Rachid : montrer qui est le patron et s’octroyer par la même occasion un petit matelas d’avance qu’il pourra gérer sur les étapes restantes.
 
Chez les femmes, Natalia SEDYKH (D0220-RUS), victorieuse de la première étape, a écopé d’une pénalité d’une heure pour défaut de matériel obligatoire. Malgré ce coup dur, elle reste persuadée qu’elle peut remporter l’épreuve, mais pour cela elle va devoir réellement s’employer.
 
Quelques réactions de l’élite :
 
Natalia SEDYKH (D0220-RUS)
« C’était une belle étape, avec du sable, des cailloux, une montagne : le vrai MDS – merci aux organisateurs ! J’ai grimpé la montagne comme un singe, à quatre pattes – une expérience intéressante… La concurrence ? Ma concurrente la plus coriace, c’est moi-même. Je vais devoir me donner à fond jusqu’à la fin. »
 
Merile ROBERT (D0954-FRA)
« J’ai fait les 7 premiers kilomètres en tête de course – quel plaisir de faire la trace ! À la fin du parcours, Aziz m’a rattrapé et au lieu de me doubler, il a eu la gentillesse de rester avec moi jusqu’à la banderole et de me prendre la main pour qu’on termine ensemble : quel merveilleux souvenir ça va me faire ! »
 
Magdalena BOULET (D1019-USA)
« L’étape était très belle, mais l’ascension de la montagne a été difficile. Par contre, quel régal dans la descente : c’était une première pour moi de descendre une telle dune de sable, et je me suis amusée comme une folle. »
 
CLASSEMENT ÉTAPE 2
 
3 premières femmes*
                               
CLTDOSCOUREUREQUIPENATCHRONO
1220Natalia SEDYKH RUS03 :56 :08
21019Magdalena BOULET USA04 :04 :48
38Bouchra ERIKSEN DEN04 :16 :08
 
3 premiers hommes*
 
CLTDOSCOUREUREQUIPENATCHRONO
11Rachid EL MORABITYTGCCMAR03 :04 :01
2205Mohamed EL MORABITYTGCCMAR03 :14 :36
3204Abdelkader EL MOUAZIZTGCCMAR03 :15 :16
 
CLASSEMENT GÉNÉRAL APRÈS L’ÉTAPE 2
                               
3 premières femmes*
 
CLTDOSCOUREUREQUIPENATCUMUL
11019Magdalena BOULET USA06 :47 :57
28Bouchra ERIKSEN DEN07 :03 :13
3433Gemma GAME GBR07 :14 :49
 
3 premiers hommes*
 
CLTDOSCOUREUREQUIPENATCUMUL
11Rachid EL MORABITYTGCCMAR05 :15 :43
2205Mohamed EL MORABITYTGCCMAR05 :26 :06
3204Abdelkader EL MOUAZIZTGCCMAR05 :28 :16
 
*Classements provisoires






Vidéo de l'étape 1



Des nouvelles de twitter

       


Les performances du jour.

 
 
  
    
    


Top départ ce matin 9h!



Le parcours et la carte:

     





La course des élèves:


Relais Marathon des cours - Etape 2

Dimanche 8 avril - Etape de liaison n°1

publié le 8 avr. 2018 à 00:28 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour : 8 avr. 2018 à 12:54 ]

Les photos du jour

Repos bien mérité...

        
  
  
  

  
Les performances

               


Nos champions sont arrivés!

Ils sont arrivés 1 heure après le 1ier!  

Bravo pour ces très jolis temps!


Les 2 premiers sont arrivés!



La ligne de départ

    


Démontage du bivouac... 2h avant le départ

      

Etape 1: parcours et carte

  


Carte du parcours global


Briefing général la veille du top départ

publié le 7 avr. 2018 à 14:10 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour le·15 avr. 2018 à 08:20 par Pierre-Emmanuel Boccard ]

Des nouvelles en vidéo!

Passage des contrôles, à J-1




Tempête de sable

   


Quelques nouvelles de twitter...






Timing: dernière soirée avant le top départ

publié le 7 avr. 2018 à 14:02 par Equipe AEFE/INSAF

33E MDS : BONS POUR LE SERVICE
Sur le MARATHON DES SABLES, le samedi est traditionnellement consacré aux contrôles matériel et médical des concurrents, un passage obligé avant de tenter l’aventure désertique ultime pour les quelques 1000 concurrents de la 33e édition.
La sécurité est la préoccupation numéro 1 sur le MARATHON DES SABLES : les 1000 concurrents viennent tous flirter avec les limites de leur corps et de leur esprit, et le challenge de l’organisation, c’est de leur permettre de faire tout ceci dans les conditions de sécurité optimales. C’est pourquoi le jour précédant la course est réservé aux contrôles : chaque concurrent doit présenter son matériel et justifier des éléments de sécurité tels la boussole, la couverture de survie, le miroir de signalisation ou la pompe aspivenin. Ils doivent également présenter leur nourriture – plats lyophilisés, graines, poudres énergétiques, etc. – puisque l’épreuve se court en autosuffisance alimentaire. À l’issue du contrôle technique, le sac est pesé (sans eau), et doit se situer entre 6,5 et 15 kg. En-dessous, l’organisation considère que le concurrent n’évoluera pas en sécurité, et au-dessus, les risques de blessures sont trop importants. Et parfois, les économies de poids peuvent prêter à des conséquences inattendues, comme l’a expérimenté Alexandre STEHLY (D0787-FRA) : « Cette nuit, j’ai mal dormi à cause du froid et de la dureté du sol sous mon matelas de gym un peu trop fin.  Mais l’endroit est superbe. C’est ma première fois dans le désert marocain. »
 
Côté médical, les DOC TROTTER vérifient l’état de santé de chaque concurrent au travers des examens préalablement établis (certificat médical, électrocardiogramme). En parallèle du contrôle médical auquel tous les concurrents sont soumis, un protocole de prévention en matière de santé et de dopage concerne une vingtaine de concurrents. Des prélèvements d’urine (Top 10 hommes et femmes selon le classement de l’International Trail Running Association) et de sang (Top 5 hommes et femmes) viennent compléter une première analyse déjà effectuée il y a 30 jours. Les Top 3 hommes et femmes seront également testés le jour de l’étape Marathon (étape 5). Le but de ces contrôles est avant tout préventif : certaines anomalies pourraient mettre en danger ces athlètes qui vont jouer la gagne et concourir au maximum des possibilités de leur corps, dans des conditions très rudes, avec de gros risques de déshydratation. L’organisation a ainsi la possibilité de les « empêcher » de prendre le départ de la course, une mauvaise nouvelle certes, mais qui pourrait leur éviter de graves conséquences.
À l’issue de tous ces contrôles, les élites et les concurrents moins rapides se voient remettre les éléments de course (dossards, carte de pointage, chronotag, balise SPOT). La balise SPOT est un des éléments-clés de la sécurité sur le MARATHON DES SABLES : elle permet de suivre pas à pas chacun des concurrents sur les étapes depuis le PC Course, et de détecter toute anomalie : un écart de parcours, un concurrent stationnaire… De plus, les concurrents ont la possibilité d’appeler à l’aide via un bouton sur la balise. Les moyens de secours sont alors immédiatement déclenchés, terrestres ou aériens selon la proximité – une réactivité qui peut sauver des vies. Et enfin, le MDS donne la possibilité à tous de suivre la course en direct grâce à ces balises SPOT, simplement en se rendant sur l’appli LIVE sur le site de la course. Une technologie incroyable au service de la sécurité, et aussi un formidable moyen pour les proches de suivre son coureur favori.
 
Le roadbook distribué hier aux concurrents leur permet de visualiser en détail les 6 étapes qu’ils vont devoir marcher et courir. Au programme : 247 km de plaines caillouteuses, de dunes sablonneuses, d’oueds asséchés, de plateaux rocailleux et de djebels à franchir. Le parcours de la 33e édition se révèle très proche de celui de l’année dernière : ce parcours avait été plébiscité par les concurrents, avec notamment deux passages sur le djebel El Otfal, de vertigineuses crêtes, et un splendide lac asséché. De quoi en prendre plein les yeux, et revenir au pays regonflé à bloc !
 
Ce soir, l’organisation du MDS servira un dernier repas aux concurrents ; demain matin débutera l’autosuffisance alimentaire. Puis à 9 h, ce sera le départ de la première étape de 30,3 km. L’aventure commence enfin, et pour certains, elle est attendue depuis très, très longtemps : « Ça fait 24 ans que j’attendais ce moment : je m’étais inscrit au MDS en 1993, mais suite à une blessure, j’ai dû renoncer. Pendant les années qui ont suivi, je me suis retapé, et en 2016, j’ai décidé que j’étais prêt. Hier, la sortie de l’aéroport de Ouarzazate – avec les bénévoles qui nous acclamaient – a été vraiment incroyable : en quelques secondes, j’ai fait le plein d’énergie ! » - Stefan FASTESSON (D0758-SWE).

Samedi 7 avril - 1ere journée au bivouac

publié le 7 avr. 2018 à 02:03 par Equipe AEFE/INSAF   [ mis à jour : 7 avr. 2018 à 06:55 ]

Sensations... avant le jour J!



Contrôles faits, dossards (et balise GPS) posés...y a plus qu'à attendre demain matin!
 

  
   

Les postes de contrôle...



Moment de détente en attendant les contrôles

     
      


Juste avant le réveil de certains...



Bel article dans la presse écrite

publié le 7 avr. 2018 à 02:02 par Equipe AEFE/INSAF


1-10 of 24