Isolation‎ > ‎

Ouate de cellulose

Excellent rapport qualité / prix

Pour un pouvoir isolant élevé, la ouate de cellulose est l'isolant naturel le moins cher sur le marché, loin devant les produits à base de bois, de chanvre ou de coton.

Son coût est cependant légèrement plus élevé que celui des isolants conventionnels (laine de verre et de roche) mais l’investissement est justifié par des qualités d’isolation thermique et acoustique, de régulation hygrométrique, d'étanchéité à l'air, …indéniables !

Ses différentes techniques de pose peuvent facilement être adaptées à tout bâtiment et lui confèrent un pouvoir couvrant très élevé avec quasiment aucune perte (surplus, déchets) à l'utilisation.


Régulation hygrométrique

Du fait qu’elle est issue de composants naturels et grâce à sa matière à la fois fibreuse et dense, la ouate de cellulose résiste très bien aux variations de températures.

Elle peut capter jusqu'à 30% d'humidité par rapport à son poids sans risquer de se dégrader ou de pourrir.


Déphasage thermique

La ouate de cellulose possède un très bon déphasage thermique qui :

  • procure une excellente isolation thermique en hiver,
  • protège contre la chaleur en été,
  • et préserve la fraîcheur nocturne.

Le déphasage, est le temps nécessaire à un échange de température entre l'intérieur et l'extérieur d'une construction.

La ouate de cellulose peut accumuler et diffuser la chaleur (dans un sens comme dans l'autre) près de 5 fois plus longtemps que de la laine de verre.

Le décalage temporel peut atteindre 16 heures, ce qui permet de faire entrer dans les pièces intérieures la température élevée de midi au moment des heures fraîches du soir.

Résultat: une courbe de température très constante et qui reste à un niveau bas.



Etanchéité à l’air

D'après un test réalisé dans un centre Universitaire du Colorado (Etats-Unis), l'isolation en ouate de cellulose apporte une étanchéité à l'air supérieure à celle que procure la laine de verre. Quand on sait que l’étanchéité à l’air des bâtiments est une condition essentielle pour avoir une maison économe en énergie, cet élément est à prendre en compte.



Isolation acoustique

La ouate de cellulose dispose d’une faculté exceptionnelle d’absorption des bruits et offre ainsi une solution efficace face aux nuisances acoustiques, notamment dans les lieux où les bruits transmis par l'air peuvent être problématiques pour les personnes amenées à vivre ou travailler dans les pièces adjacentes.

En effet, les ondes des sons aériens sont freinées par la texture élastique et fibreuse de la ouate de cellulose et transformées en frottements.

Pour une meilleure efficacité, la ouate de cellulose doit être posée en appui sur les deux faces de parement et sur les montants et doit remplir 100% de la lame d’air sans pression, c’est pourquoi Climacell utilise la technique de l’insufflation.


Durée de vie de la ouate de cellulose

Notre ouate de cellulose est formulée pour être protégée contre tous les risques potentiels en usage courant.

La ouate de cellulose Climacell est résistante aux fongicides et n’est pas attaquée par les insectes, la vermine et les rongeurs.


La ouate de cellulose préserve l'environnement

Comme c’est le cas pour toute utilisation de matière organique non fossile, opter pour la ouate de cellulose afin d’isoler sa maison permet un coût environnemental quasiment neutre.

Elle est en effet caractérisée par une énergie grise (énergie nécessaire à sa fabrication) extrêmement faible et bien plus basse que tout autre matériau d'isolation conventionnel : moins de 6 kWh/m3 contre plus de 250 pour les laines de roche ou de verre et plus de 850 pour le polystyrène.


La ouate de cellulose préserve votre santé dès sa pose

La ouate de cellulose ne pique pas et ne gratte pas. Elle ne contient pas de microfibres cassantes qui seraient irritantes pour la peau et les voies respiratoires. Un simple masque de chantier (afin d'éviter d'avaler des poussières) suffit pour la pose.

La ouate de cellulose issue du papier recyclé n'est pas non plus émettrice de composés organiques volatiles (COV), de formaldéhyde ou de métaux lourds (puisque les encres n’en contiennent plus depuis 2001), même sous l'action de la chaleur.


Résistance au feu

 La ouate de cellulose est extrêmement résistante au feu et a des performances comparables à celles des laines conventionnelles revêtues d’un voile de verre. En cas de feu, la ouate de cellulose réagit de manière analogue au bois.
 Une grosse couche de charbon se forme lorsque la surface est enflammée. Le charbon ayant une conductivité thermique plus faible, il protège la cellulose sous-jacente de l'échauffement : la cellulose se consume mais ne brûle pas et aucune flamme n'apparaît !


Autres facteurs importants en cas d'incendie, la ouate de cellulose ne se liquéfie pas, l'émission de fumée reste très faible et il n'y a aucune émission de gaz toxique. La ouate de cellulose est classée C-s2, d0 selon la norme de comportement au feu NF EN 13501-1.