Roumanie

 Le compte rendu de Colette :
(amendé par une observatrice généralement bien informée)
CM – le 19 septembre 2018

Voyage en Roumanie du 3 au 12 septembre 2018

Départ de Béligneux – place de l’église - ce lundi 3 septembre en autocar.

17 personnes à bord, en route pour l’aéroport de St Exupéry. Puis de Lyon à Francfort. Escale de 2h environ le temps de déguster pour certains une 
saucisse traditionnelle !!!

Décollage pour arriver directement sur Bucarest. Très bel hôtel « Novotel »
pour nous accueillir. Pensons à régler nos montres avec 1h de plus.
Ville de plus 2 millions d’habitants. Plus de 80 % sont propriétaires.
 

Le lendemain, notre périple commence et avons visité la Roumanie en long
et en large sauf le Nord. Notre guide nous a confirmé avoir parcouru plus de 1 500 kms dont 500 kms d’autoroute et bien gravi 600 marches d’escaliers !!!
Les visites portaient principalement sur la découverte des églises orthodoxes,
80 % du patrimoine, catholiques, monastères et autres monuments.

Visite d’une mine de sel, d’une cave où l’on a pu déguster une excellente
eau de vie de poires titrée à 45 degrés et de griottes. Les touristes français
sont repartis dans l’ensemble avec quelques bonnes bouteilles de ce produit naturel.

Avons été enthousiasmés par les villes de Sinaia, Sibiu. A Constanta avons marché au bord de la Mer Noire puis direction Tulcéa où nous avons pris les petits bateaux pour naviguer dans le delta du Danube.

Voyage intéressant dans un pays qui se développe à grande allure. Les repas étaient bons dans leur ensemble avec une note originale, soupe midi et soir.
Les hôtels et restaurants luxueux, très propres.

Quelques commentaires retenus du guide qui compare en permanence la vie du temps du communisme créé en 1921 et depuis la chute de celui-ci, ce qu’est le présent actuel : la liberté !

Enseignement : les enfants vont à l’école primaire de 6 à 14 ans sachant
qu’il y a très peu d’écoles privées.

14/16 ans, Collèges et plus. L’Université de Kluj est la plus prestigieuse pour préparer médecine.

Santé : 30 à 40% des gens sont en souffrance. Les roumains vont très peu voir le médecin, trop cher. Ils se soignent beaucoup par les plantes. On a du reste
vu fleurir des herboristeries dans plusieurs villes.

Les jeunes ont des vacances un peu comme en France, congés scolaires
2 mois ½ en été, une semaine à Noël, une semaine à Pâques, etc...

L’éducation des jeunes se fait au plus près de la nature. Ils lisent plus et obtiennent facilement des bourses. Autrefois, ils avaient des mécènes pour
les jeunes en difficulté.

Maisons de retraite : uniquement fréquentées pour des cas d’urgence.
Les aînés sont gardés dans les familles.

Retraite : avant 1960 : 55 ans pour les femmes et 60 pour les hommes. Aujourd’hui : 65 ans pour les femmes et 67 pour les hommes.

L’habitat : les constructions sont souvent inachevées. Ce sont les roumains
qui travaillent en France, qui envoient leur argent et une fois construites,
ils rentrent dans leur pays.

Ils payent des impôts et la TVA à 19%.

La Roumanie est entrée dans l’Union Européenne en 2007 et fait partie de l’OTAN depuis 2004.

Actuellement, c’est le parti social démocrate qui gouverne. Le dirigeant
n’est pas en union avec son peuple qui revendique sa manière de travailler seul sans concertation. Des révolutionnaires vont manifester prochainement car
ils ne sont pas contents. Le pays fonctionne en dépit des politiciens.
 

Ce voyage était culturel et aussi sportif. 

Retour le 12 – une vraie expédition : bateau, autocar, avion. Partis très tôt le matin, il faisait encore nuit, et arrivés à Béligneux, de nuit, vers 21h30. 

Merci à Lucienne, notre présidente, de nous avoir offert cette opportunité
qui était dans l’ensemble pour toutes et tous, une 1ère dans ce pays.
 

 Les photos de Jean :

Il y en a beaucoup beaucoup, j'en ai mis une sur 5 ou 6




Sous-pages (2) : infos Le tour