Le jeu‎ > ‎1. La gamme‎ > ‎6. Les auteurs‎ > ‎

Interview de Philippe Sallerin

Empire Galactique est réputé pour être un jeu créé par François Nedelec et illustré par Manchu. Pourtant, quand on regarde attentivement les crédits des livres composant le jeu, on découvre d’autres noms, dont le vôtre. Philippe, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Philippe Sallerin, né en 1961, j’ai découvert le jeu de rôle en 1976 grâce à une boite de D&D ramené d’Angleterre par la tante d’un camarade (pour lui faire travailler l’anglais, comme de juste). Militaire de carrière dans les Transmissions (je fus technicien en télécommunication et en réseaux divers).

Je tiens à faire une parenthèse rapide sur ce que je vais pouvoir dire par la suite sur Empire Galactique et son environnement humain et matériel. Empire Galactique date de 1984 et l’Encyclopédie est sortie en 1987, ce qui revient à dire que j’avais une vingtaine d’années et que tout mes souvenirs datent de plus de 25 ans, leur validité reste donc sujette à caution…


Pourriez-vous définir dans les grandes lignes quel a été votre apport personnel au jeu Empire Galactique ? Avez-vous participé essentiellement aux Encyclopédies Galactiques ou bien à l’ensemble du processus de création de l’univers et des règles du jeu ?

Sur l’Encyclopédie, dans un premier temps, mon principal apport fut de travailler sur les règles. A part les règles touchant à ce qui est le « spatial », j’ai quasiment posé toutes les règles avancées, car j’étais le plus « mécanicien » du groupe. A l’origine chaque Guilde avait été répartie à un auteur différent. A part Pierre Zaplotny, le retard des différents participants originels fut tel, qu’étant le premier à rendre ma copie (l’Armée), le standard de rédaction de l’Armée fut adopté de fait. Pierre a donc rédigé la Guilde Navyborg, mais j’ai du rédiger la Loge Tekno, le Clergé et aider Sylvain pour la Hanse. J’ai participé aussi (comme tout le monde d’ailleurs) à fournir de l’équipement. Il ne me semble pas avoir travaillé sur le background qui était plus du domaine de François. Je n’ai pas participé aux scénarios qui étaient plus de la compétence de la « famille » Rodriguez et de Pierre.


Nous n’avons pu joindre tous les autres collaborateurs du jeu. Pourriez-vous vous faire quelques instants leur porte-parole et nous les présenter brièvement ?

A part Pierre que vous connaissez, les deux autres participants prévus étaient Sylvain Donnet et un de ses camarades de SupAéro de Toulouse. Jean-Charles et Sylvie Rodriguez habitaient Paris ce qui ne permettait que des contacts épistolaire et/ou téléphoniques et de rares voyages (il est facile de trouver Sylvie sur le net - apparté). Je résidais chez Pierre et ma collaboration avec Jean-Charles et Sylvie s’est poursuivie avec Les Années Folles (NDLR : supplément pour l'Appel de Cthulhu). Je jouais, parfois, avec les gens de SupAéro.


Comment s’organisait le travail autour de Empire Galactique entre tous les auteurs, Nedelec et Manchu ? Avez-vous le sentiment que certains collaborateurs de l'aventure EG ont bénéficié d'une meilleure mise en lumière de leur travail que d'autres ?

La collaboration avec Manchu était inexistante dans la mesure où son travail se faisait en amont pour donner des idées à François ou en aval pour illustrer les propos des autres auteurs. Je n’ai pas souvenir (mais je peux me tromper), d’avoir rencontré Manchu. J’ai souvenir, par contre, d’avoir rencontré Gérard Klein et Robert Laffont (deux grand messieurs).

Pierre a surement été la personne la plus mise en avant, car c’était surement le plus extraverti et parce que son travail sur la partie spatiale est la plus brillante, ce n’est donc que justice :).


Jouez-vous encore de temps en temps à Empire Galactique ? Vous intéressez-vous d’une façon ou d’une autre aux quelques doux-dingues qui s’agitent encore sur la Toile à son propos ?

Je vais certainement faire grincer des dents ou surprendre mais je n’ai jamais joué ni fait jouer à Empire Galactique. A l’époque mes goûts me poussaient plus vers la grande aventure à la « Indiana Jones » (je maitrisais Daredevils) et Pierre nous faisait jouer (avec brio) à Traveller. Par contre, j’ai suivi les efforts des « doux-dingues » avec étonnement (et un peu de fierté aussi).


Pour vous, l’aventure éditoriale de Empire Galactique, c’est un succès ou un échec ?

C’est un incontestable succès sur beaucoup de plans. Sur un plan économique, les ventes d’Empire furent énormes pour un JdR, même si pour l’éditeur habitué à des scores 10 fois plus important, ce ne fut pas très intéressant. Pour la première fois, un JdR était édité et surtout distribué professionnellement, comme un livre. Empire fut dans toutes les librairies, il contribua à une visibilité du JdR qui sortait enfin des boutiques spécialisées et souvent un peu étranges pour le grand public.


Si vous deviez réécrire Empire Galactique aujourd’hui, qu’y changeriez-vous personnellement ?

Les règles ! Ce fut une torture que d’essayer de tirer quelque chose de ce système que je juge bancal et peu pratique.


Faîtes nous saliver (ou pas). Vous avez du matériel inédit pour Empire Galactique que vous n’avez pas eu le temps de publier ?

Je suis désolé mais je ne possède aucun matériel inédit.


Pourriez-vous nous conseiller des œuvres de SF dans lesquelles, selon vous, on retrouve tout particulièrement l’esprit de Empire Galactique ?

L’esprit d’Empire découlent des grandes œuvres de l’âge d’or de la Science-fiction américaine : Varley, Vance, Hamilton, Herbert sont les influences les plus évidentes qui me viennent à l’esprit, Brunner avec « Tous à Zanzibar’ a fournit une impressionnante quantité d’équipements. Je pense que Star Trek est aussi très présent pour l’esprit humaniste qui guide Empire.