Le Fleadh Cheoil

Le Fleadh Cheoil est un moment important dans la vie d’un musicien (souvent jeune, mais pas forcément) pratiquant la musique irlandaise. C’est le moment où il va pouvoir se confronter aux autres, seul ou en formation et tenter de décrocher le titre ultime de All-Ireland Champion.

Le premier Fleadh Cheoil [Fla Kiol] a eu lieu en 1951 à Mullingar (West Meath) à l’initiative des fondateurs du Comhaltas Ceoiltori na Eireann (CCE) sous l’influence du piper’s club de Dublin. Depuis, cette initiative s’est développée avec la multiplication tout au long de l’année de concours locaux (par ville, par comtés, par région), ainsi qu’à l’étranger (principalement les pays de la diaspora : Grande Bretagne, USA, Australie) sous l’égide des branches locales du CCE. Comhaltas Ceoiltori na Eireann [Kjultas Kioltori naIrann]

Cette association a pour mission de promouvoir la musique le chant, la danse et la langue irlandaise avec depuis quelques années la mission de les faire rayonner en dehors de l’Irlande, notamment avec le ‘Tour’ qui est une série de concerts internationaux organisés tout au long de l’année avec les gagnants de l’année ou des années précédentes. L’activité de cette association et de ces nombreuses succursales (branchs) en Irlande et à l’étranger, est permanente. Elle participe à la vie musicale des plus jeunes comme des plus agés au travers d’activités régulières comme la fameuse session de Monkstown au siège du CCE dans la banlieue sud de Dublin.

Les activités principales sont :

- Collectage auprès de musiciens âgés
- Archivages et classement des styles régionaux
- Organisation de session ‘de débutants’ pour que les plus jeunes acquièrent le répertoire de base
- Organisation de session pour ‘confirmés’ (Seisun)
- Organisation des Fleadh (Concours) locaux, régionaux, nationaux etc.
- Organisation du Scoil Eigse [chkol égche]

Scoil Eigse

Littéralement, « école d’été ». Il s’agit du plus important stage de musique organisé en Irlande chaque été. Il a lieu pendant la semaine qui précède le Fleadh Cheoil. La dimension de ce stage en nombre de participants et en en nombre d’intervenants permet de faire des groupes à niveau permettant de trouver son cours, ce qui n’est généralement pas le cas dans les autres stages d’été. Les disciplines pratiquées sont :

- Violon
- Flûte
- Tin Whistle
- Uillean pipes
- Accordéon à boutons 2 rangs
- Concertina
- Accordéon piano
- Banjo
- Harpe
- Accompagnement (piano)
- Set dancing
- Chant (anglais ou irlandais)
- Langue irlandaise (gaélique)

Les classes d’ages sont indifférenciées, les élèves étant plutôt classés par niveau. La majorité sont des enfants / adolescents de 8 à 16 ans, mais il n’est pas rare de trouver des adultes, notamment ‘étrangers’. Les professeurs peuvent être des personnes aussi prestigieuses que Bobby Gardiner ou Brendan McGlinchy ou des intervenants plus jeunes tels que Oisin McDiamarda. Tous sont reconnus pour leurs qualités musicales et pédagogiques.

Les cours ont lieu le matin et l’après midi du lundi au jeudi. Certaines séances sont remplacées par des ‘lectures’ (conférences) sur les styles régionaux, ou consacrés à l’écoute et à l’analyse d’enregistrements anciens. Il y a aussi la possibilité de participer librement à une classe de slow-airs (tous instruments confondus). Enfin, les profs donnent souvent un mini récital en fin de matinée lorsque les lieux s’y prêtent, ce qui est le cas à Clonmel et à Ballina où tous les cours sont regroupés dans le même campus (mais malheureusement pas Listowel).Le vendredi matin est un moment fort où l’ensemble des professeurs offrent un concert gratuit d’excellente qualité, que se soit en solo avec ou sans accompagnement, ou en petite formation. Le concert se termine traditionnellement par une suite de reels réunissant sur scène tous les profs (soit une cinquantaine de musiciens). L’instant est magique, car on a vraiment l’impression de n’entendre qu’un seul instrument géant.

Le Scoil Eigse est un moment très particulier. j’y ai été élève dans les années 80 où j’y ai appris énormément sur le tin whistle, mais aussi sur la musique elle même, notamment parce que j’ai eu la chance d’être dans la classe de Mary Bergin, qui est non seulement une musicienne renommée, mais en plus une excellente prof. Aujourd’hui, ce sont mes enfants qui fréquentent les bancs du Scoil Eigse, et je ne me prive pas du plaisir, après les avoir accompagnés le matin, d’errer dans un état genre ‘second’ (« Couché tard levé matin, c’est pas ça qui fait du bien ») dans les couloirs du campus pour entendre les phrases musicales entrer unes à unes dans les doigts des élèves. Le soir, il n’est pas rare de retrouver les profs pour quelques sessions mémorables, plutôt en extérieur quand le temps le permet, car ceux-ci n’apprécient pas trop les atmosphères enfumées, et je les comprends.

Pour mémoire, la musique dans les pubs est un phénomène récent lié au renouveau de la musique traditionnelle irlandaise dans les années 60. Avant, elle se pratiquait plutôt en famille ou avec quelques amis dans les ‘cuisines’ (seule pièce chauffée). On retrouve cette atmosphère particulière à Miltown Malbay dans les deux pubs « Cleary’s », ou à Kilrush au « Mrs Crotty’s ».

Fleadh Cheoil

C’est la grande finale du concours de musique traditionnelle, aboutissement d’une année d’efforts et de sélection qui se déroule le Samedi et le Dimanche. Les catégories sont nombreuses, car on y compte :

- Les classes d’age (-12, 12-15, -18 18+)
- Les disciplines (celles du Scoil Eigse, plus d’autres plus insolites comme harmonica, mandoline, mélodica, bodhran, lilting ou whistling)
- Les disciplines par groupes (duos, trios, ceili bands, groupes, marching bands)

La ville se remplie alors de musique, ce qui attire une grande foule plus ou moins sympathique de vendeurs de rues, saltimbanques et autres buveurs. Vers 3 h du matin, le cœur de la ville, qui est bien sûr interdit aux voitures, ressemble à un champs de bataille ou plus exactement à une immense décharge. Mais les services de nettoyage font des miracles, et dès 8 h du matin, la ville retrouve sa propreté.

Les nuits de vendredi, samedi et dimanche sont l’occasion de sessions dans tous les pubs ainsi que dehors, partout où l’on peut trouver un endroit pour s’asseoir. La qualité des sessions est variable, et même quand on en trouve une bonne, il faut se résoudre à accepter le fait qu’il s’en déroule une meilleure ailleurs. On ne peut pas indéfiniment se déplacer à la recherche de la meilleure session. Il faut aussi faire confiance au hasard qui fait qu’une session moyenne peut devenir magique suite à l’arrivée d’un musicien un peu ‘leader’. A noter que le contraire est malheureusement plus fréquent !

Voilà donc quelques lignes qui ont tenté de recréer une partie de l’ambiance de ces deux moments magique de la musique traditionnelle que sont le Scoil Eigse et le Fleadh Cheoil.

© Emmanuel Delahaye 2003

P.S.

Article publié en septembre 2003 dans la revue Paris Set de l’Association Irlandaise.

Ressources

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_venues_for_All_Ireland_Fleadh_Cheoil_na_h%C3%89ireann

Comments