Actualités de l'adoption

Newsletter n°21 d'Enfance & Familles d'Adoption

publié le 26 juin 2015 09:27 par Pascal Contant

A lire en pièce jointe la Newsletter d'EFA

Au programme :

- Accueil n° 175 (juin 2015), Abandon et sentiment d'abandon
- Retour sur le colloque international « Le devenir des adoptés (15-30 ans) » organisé par EFA les 4 et 5 juin 2015 à Paris
- Parution du Guide pratique de santé à destination des adoptés et leur famille, et des professionnels de santé
- L’assemblée générale d’EFA du 7 juin
- Nathalie Parent, présidente d’EFA, au Téléphone sonne de France Inter
- Le documentaire « La ligne de couleur » à l'affiche

Ouverture de l’adoption internationale aux Etats-Unis d’Amérique

publié le 15 mai 2015 05:17 par Pascal Contant

Communiqué relatif à l’ouverture de l’adoption internationale aux Etats-Unis d’Amérique dans le cadre de la Convention de La Haye (10.04.2015)

La Mission de l’Adoption Internationale informe les candidats à l’adoption internationale que les OAA :

  • COFA -Comité de Marseille
  • Kasih Bunda France
  • Médecins du Monde
  • Vivre en famille

ont été habilités pour accompagner les familles candidates à l’adoption d’enfants américains placés par les services sociaux dans le cadre du programme Foster Care.

Lire la suite sur le site de la MAI

Newsletter n°20 d'Enfance & Familles d'Adoption

publié le 13 avr. 2015 02:19 par Pascal Contant

A lire en pièce jointe, la Newsletter n°20 d'Enfance & Familles d'Adoption.

Au programme :

- Accueil n° 175, Identité et appartenance(s)
- Le colloque international « Le devenir des adoptés (15-30 ans) organisé par EFA les 4 et 5 juin 2015 à Paris
- Une étude du CNAOP sur les demandeurs d’accès aux origines
- Nathalie Parent nommée au CNAOP pour y représenter les familles adoptives
- Un document publié par le Consulat général de Colombie à Paris sur la nationalité colombienne
- La parution du guide « Siéger dans un Conseil de famille des pupilles de l’État »

AFA - Appel à candidatures pour la Thaïlande

publié le 23 mars 2015 01:56 par Pascal Contant

L’AFA est actuellement en mesure d’envoyer 9 dossiers de candidature à l’Autorité Centrale Thaïlandaise (« Department of Social Development and Welfare » – DSDW).

Les candidatures pour toutes tranches d’âge seront acceptées (avec une ouverture minimum de 0 à 3 ans inclus) sachant que les enfants proposés par les autorités thaïlandaises sont âgés de 1 à 5 ans et sont en bonne santé physique et mentale.

Seuls, les candidats répondant strictement aux conditions relatives aux adoptants (cf ci-dessous) verront leur candidature étudiée.

L’AFA ne constituera pas de liste d’attente

Lire la suite de l'article de l'AFA

AFA - Appel à candidatures pour les Philippines

publié le 23 mars 2015 01:55 par Pascal Contant

L’AFA est actuellement en mesure d’envoyer 12 dossiers de candidatures à l’Autorité Centrale philippine (Intercountry Adoption Board – ICAB).

Les candidatures pour toutes tranches d’âge seront acceptées (avec une ouverture minimum de 0 à 3 ans inclus) sachant que les enfants proposés par les autorités philippines sont âgés de 2 à 6 ans et sont en bonne santé physique et mentale.

Seuls, les candidats répondant strictement aux conditions relatives aux adoptants (cf ci-dessous) verront leur candidature étudiée.

L’AFA ne constituera pas de liste d’attente.

Suite de l'article de l'AFA

Adoption internationale : Statistiques 2014

publié le 16 févr. 2015 06:16 par Pascal Contant

Statistiques de l'adoption internationale 2014: la baisse se poursuit

La baisse du nombre des arrivées d’enfants adoptés à l’étranger en 2014 ne fait que confirmer une tendance installée depuis plusieurs années. L’actualité internationale de l’adoption (contrôle approfondi des dossiers en Éthiopie, suspension des adoptions en Colombie pour les enfants de moins de 7 ans, fin des adoptions individuelles en Russie, arrêt des adoptions au Mali, suspension des adoptions en République centrafricaine, suspension de la délivrance des autorisations de sortie du territoire de RDC...) continue de reconfigurer un paysage très mouvant.  

1069 enfants sont arrivés en France dans le cadre d’une adoption internationale, soit une baisse de 20 % par rapport à 2013 (1343 enfants).

Les enfants sont arrivés de 56 pays comme en 2013, les 10 premiers totalisant 60 % des adoptions contre 66 % l’année précédente.

On note une baisse importante du nombre d’adoptions dans ce qui constituait jusque-là les principaux pays d’origine : 56 enfants arrivés de Colombie contre 159 en 2012, 52 contre 220 pour l’Éthiopie. Ceci s’explique en Colombie par la suspension de l’enregistrement de tout nouveau dossier depuis juillet 2013 et la mise en place de nouvelles procédures de vérification de l’adoptabilité juridique des enfants. De son côté l’Ethiopie souhaite trouver des alternatives locale à l’adoption internationale et fait face à un mouvement anti adoption. 

Avec 129 adoptions, le Vietnam devient le premier pays d’arrivée des enfants. 112 de ces enfants sont porteurs d’une pathologie.

Le second pays (11 % des adoptions) est la Russie (121), suivie de la Chine, la Thaïlande et la Colombie. Malgré la fermeture en janvier 2014 de l’adoption en République centrafricaine, 43 enfants sont arrivés de ce pays. En effet, la décision a été prise de continuer toutes les procédures pour lesquels la MAI avait un dossier d’enregistré au 17 janvier 2014. Suite à la décision des autorités de RDC de suspendre la délivrance des autorisations de sorties du territoire, très peu d’enfants sont arrivés. 

Si l’Afrique reste le premier continent d’origine des enfants adoptés en France (397 visas délivrés) il est a noter une baisse importante du nombre d’adoptions (397 contre 568 en 2013). La suspension des adoptions en RDC et en RCA expliquant en partie cette baisse, l’interdiction pour des non-Maliens d’adopter dans ce pays et la mise en place de la CDLH dans d’autres pays accentuent ce mouvement.

L’Asie devient le second continent d’origine des enfants avec une augmentation des adoptions au Vietnam (129 en 2014 contre 89 en 2013).

Avec 500 adoptions (47%), les OAA ont accompagné 137 adoptions de moins qu’en 2013. La proportion des démarches individuelles diminue légèrement (31 % contre 33,5 % en 2013). Avec 239 adoptions, l’AFA est intervenue dans 22 % des projets soit 17 projets de moins qu’en 2013

L’âge des enfants

Le nombre d’enfants de moins d’un an représente 7 % des adoptions (8% en 2013, 12 % en 2012, 22 % en 2011). Ces enfants arrivent principalement du Vietnam et de Tunisie.

La part des enfants de plus de 5 ans représente 35 % des adoptions, soit 376 enfants (443 enfants en 2013). Parmi eux, les enfants de plus de 7 ans arrivent principalement de Bulgarie, Cameroun, Colombie, Côte d’Ivoire, Madagascar, Philippines et Thaïlande.

Globalement, alors que le message envoyé par les institutions est que les enfants en attente de famille sont plus grands, le nombre de ceux qui sont adoptés par des familles françaises marque un recul quantitatif au cours des trois dernières années. Cela suggérerait une certaine réticence à l’adoption d’enfants grands par les familles françaises, à la différence des familles italiennes, peut-être parce qu’elles se sentent peu ou mal préparées ou accompagnées.

Pour autant, ce rapport, à la suite de ceux qui ont précédé, suggère des évolutions de fond dans le profil des enfants. Il fait apparaître le nombre d’enfants dits à besoins spécifiques, regroupés comme suit (en recoupant la catégorie de l’âge évoquée ci-dessus) : enfants de plus de 5 ans, en fratrie, ou souffrant de pathologies (certains enfants pouvant figurer dans les différentes catégories), soit 63 % des enfants adoptés (677 sur 1069), adoptés principalement dans des démarches où interviennent les OAA ou l’AFA.

Comme en 2013, les statistiques incluent également les adoptions intrafamiliales (95, soit 9 % du nombre total d’adoptions.

À noter : L’adoption dans les pays parties à la convention de La Haye représentent 55,6 % de la totalité des adoptions sachant que ni la Russie, l’Éthiopie, la Côte d’Ivoire et la RCA n'ont ratifié la Convention de La Haye et qu’ils représentant 24 % des adoptions internationales.

La question restant en suspens est celle liée à cette baisse de l'adoption internationale en France et dans le monde. Si les pays d'origine ne confient plus d'enfants à l'adoption internationale parce que des mesures de protection de l'enfance sont mises en place dans les pays d'origine et que l'adoption nationale s'y développe, on ne peut que s'en réjouir. Mais il est à craindre que certains pays d'origine, n'ayant pas nécessairement les moyens de prendre en charge les enfants sans famille, ces derniers soient condamnés à vivre en institution jusqu'à leur majorité.


Sources : EFA
Accéder aux statistiques complètes sur le site de la MAI

Publication du rapport annuel sur la situation des pupilles de l’Etat au 31/12/2013

publié le 16 févr. 2015 05:43 par Pascal Contant   [ mis à jour : 16 févr. 2015 05:44 ]

Le rapport de l'ONED (Observatoire national de l’enfance en danger) sur les pupilles de l'état au 31 décembre 2013 vient d'être publié. Ce rapport établit annuellement un état des lieux de la situation des enfants pupilles de l’État.

La situation des pupilles au 31 décembre 2013

La première partie du rapport annuel décrit la situation des 2 363 enfants qui bénéficient du statut de pupille de l’État au 31 décembre en fonction notamment des conditions d’admission, mais aussi de leur sexe et âge. La question des besoins spécifiques des enfants est également abordée. Agés en moyenne de 7,7 ans, les pupilles de l’État sont pour 52,9 % des garçons et ont été admis comme pupille suite à une prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance pour 59 % d’entre eux.

Les mouvements de population en 2013

La deuxième partie fait état des mouvements de population en 2013. Ainsi, 1 087 enfants admis comme pupilles de l’État tandis que 1 093 enfants ont quitté ce statut dans l’année. Enfin, on évoque la situation des 691 enfants confiés en vue d’adoption par les conseils de famille.

Des informations complémentaires : pupilles remis par leurs parents, tutelle, agréments, etc.

Une troisième partie apporte des informations complémentaires, notamment sur les pupilles de l’État remis par leurs parents ou déclarés sans filiation (1°, 2° et 3° de l’article L.224-4 du CASF), la tutelle des pupilles (fonctionnement des conseils de famille) et fait le point sur l’évolution des agréments d’adoption.

Focus: les enfants admis au statut de pupille de l'Etat suite à une naissance sous le secret

Enfin, le rapport se conclut, par un focus sur les enfants admis au statut de pupille de l’État suite à une naissance sous le secret.


RDC - Reconduction de la suspension de la délivrance des autorisations de sortie du territoire

publié le 23 déc. 2014 01:25 par Pascal Contant   [ mis à jour : 23 déc. 2014 01:25 ]

Une rencontre s’est tenue le 26/11/2014 au ministère des Affaires étrangères entre le Cabinet du Ministre, la Mission de l’Adoption internationale (MAI), les trois OAA présents en RDC (Chemin vers l’Enfant, Enfants du Monde-France, Vivre en Famille) et plusieurs familles adoptantes dans ce pays. Lire la suite

Rappel :

Par communiqué officiel du 25 septembre 2014, le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité (Direction générale des migrations) de la République Démocratique du Congo a annoncé que « subsidiairement à sa décision du 25 septembre 2013 portant suspension de délivrance des autorisations de sortie en faveur des enfants mineurs congolais adoptés par les ressortissants étrangers, ladite mesure reste en vigueur jusqu’à nouvel ordre ».

Cette suspension s’applique à toutes les adoptions internationales et n’est pas limitée aux adoptions par des citoyens français ou résidant en France.

Lire le communiqué de la MAI

Bulgarie : Les autorités autorisent la suspension temporaire d’une demande d’adoption

publié le 23 déc. 2014 01:19 par Pascal Contant

Les familles souhaitant adopter en Bulgarie, inscrites au registre des adoptants, ont désormais la possibilité de suspendre temporairement leur demande d’adoption auprès de l’Autorité Centrale bulgare en charge de l’adoption internationale (ordonnance n°3 du 24 octobre 2014).

Cette suspension temporaire peut intervenir pour une durée maximum de 12 mois.

Elle doit être demandée par les familles.

Lire la suite de l'article sur le site de l'AFA

Retour sur la conférence EFA58 sur la protection de l'enfance

publié le 30 nov. 2014 02:28 par Pascal Contant   [ mis à jour : 23 déc. 2014 01:26 ]

Le 17/11/2014, vous étiez nombreux (parlementaires, élus, professionnels, associations, citoyens) à participer à la conférence sur la protection de l'enfance co organisée par Enfance & Familles d'Adoption de la Nièvre (EFA58) et Femmes d'ici et d'ailleurs, à l'occasion de la semaine des droits de l'enfant à Nevers.

Nous vous transmettons l'enregistrement audio du débat et le communiqué d'EFA 58 (en pièce jointe) en réaction aux échanges de cette rencontre. 

Pour accéder à l'enregistrement audio, cliquer sur le lien suivant :
https://onedrive.live.com/redir?resid=2FAAC303071E37DA!106&authkey=!APoAhr7h3GGXUO4&ithint=file%2cmp3 

Ensuite, quand le document s’affiche, cliquer sur "Télécharger" (dans la barre noire en haut de l'écran).
Puis ouvrir le document audio, ou bien enregistrer le fichier sur votre ordinateur puis l'ouvrir.
Le téléchargement peut prendre quelques minutes. 

Contenu 

0:00:00 - Introduction Mme Emery Dumas (sénatrice de la Nièvre)
0:03:20 - Mme Meunier (sénatrice de Loire-Atlantique et co auteure de la proposition de loi)
0:27:15 - Mr Eymery (Conseiller général de la Nièvre)
0:36:10 - Mme Allexant-Contant (Présidente d'Enfance & Familles d'Adoption de la Nièvre)
0:54:56 - Débat
1:33:44 - Conclusion

1-10 of 156