Mes années 60 à Marseille

Henri Dumolié
revient sur ses années de formation intellectuelle dans le Marseille des années 1960. Pour ce jeune homme du quartier de la Plaine qui découvre le bebop, le cool-jazz et les films de la Nouvelle vague, le déclic vient en 1958 avec l’intensification de la guerre d’Algérie. En révolte contre sa famille conservatrice et contre une France dans laquelle il ne se reconnait pas, il s’engage au Parti communiste. Avec d’autres jeunes gens (dont le futur cinéaste Claude Miller ou l’écrivain et éditeur Gérard Guégan) eux aussi engagés politiquement et épris de modernité, il fonde grâce au soutien du journal La Marseillaise, une revue de cinéma d’avant-garde, Contre-Champ. Henri Dumolié retrace cette brève et intense aventure, ainsi que celle du ciné-club qui y était lié, son action militante au sein de l’UEC à l’École Supérieure de Commerce de Marseille, sa participation à la revue Action poétique ou sa découverte de la République démocratique allemande. Le 21 août 1968, les chars Russes entrent dans Prague : Henri Dumolié quitte alors le Parti, mais non les idéaux qui ne cesseront jamais de l’animer… et qui trouvent leurs sources dans cette décennie « en noir et blanc ».


Henri Dumolié a été Directeur de la programmation du réseau câblé de Marseille Citévision. Délégué régional de l’INA (en 1988). (président de l’association les 7 Portes.

Paru le 18 Septembre 2015

20


ISBN : 978-2-356980-87-8

224 pages + 16 pages cahier hors-texte, impression : noir, façonnage : broché, format : 150 x 220 mm


Acheter ce livre sur la Place des Libraires