On l'appelle Marseille







Patrick Coulomb


On l’appelle Marseille, mais elle a tellement d’autres noms. Phocée, Massalia, on l’a même «non-appelée», si on peut dire, lorsqu’elle fut durant quelques années «la ville sans nom». Mais peu importe. Ce livre n’est pas un livre d’histoire. Seulement une promenade dans quelques coins de Marseille. Une promenade en textes et en images, qui ne recherchent d’aucune manière une vérité historique, mais plutôt une image subjective de cette ville où l’auteur vit et a grandi. Une image dans laquelle la lectrice ou le lecteur trouveront peut-être des échos de sa propre subjectivité. Cette photographie un peu floue, faite de quelques dizaines d’autres photographies, est accompagnée, ou complétée, d’autant de textes, courts et tout aussi subjectifs. Marseille n’en sort ni grandie ni diminuée, elle y est juste égale à elle-même, complexe mais limpide, magnifique mais détestable. On s’accumule pas deux mille six cents ans de vie et d’histoire urbaine sans que cela ne laisse de trace, du bonheur au ressentiment, dans l’âme de ses habitants. Les Éditions Gaussen s’ouvrent à la littérature générale avec la Melmac Collection dirigée par Patrick Coulomb.

Né du temps de l’école en blouse grise, devenu ado puis adulte à l’ère hippie, Patrick Coulomb n’en est pas pour autant devenu prof, altermondialiste, ni musicien de rock. Journaliste de province, ce qui n’est pas une insulte, il est aussi éditeur, cofondateur de L’écailler, auteur de plusieurs romans et recueils de chroniques.

Paru le : 13 avril 2017

16 €

ISBN : 978-2-356981-07-3

144 pages, Impression : noir, Façonnage : relié, Format : 150 x 220 mm,

Collection : Melmac Collection