La Mandre (Domnine)


Paul Arène

Le livre
Domnine est une "Mandre", cette population mystérieuse qui sème la terreur dans les bas- fonds de Rochegude. On l'appelle "la Cenadone", ce qui signifie à la fois renarde et prostituée. Grâce à sa soeur Ninon qui la prend sous son aile, elle échappe à son sort de réprouvée et se marie avec un honnête cultivateur. Mais on n'échappe pas à son destin. Domnine a partie liée avec le sexe et la mort. D'une beauté angélique, elle inspire à un jeune bourgeois de la ville une passion qui se termine dans le sang. Histoire d'amour et de mort, Domnine a le lyrisme éclatant d'un opéra italien. On y trouve aussi un hymne à la nature provençale, une satire de la société rurale déboussolée par le progrès technique et la modernité et une galerie de portraits truculents.
Ce roman confirme que Paul Arène est l'un des grands noms de la littérature provençale, du niveau de Daudet, Pagnol ou Giono.

L'auteur
Paul Arène, poète, conteur et romancier provençal, est né à Sisteron en 1843 et mort à Antibes en 1896. Ami de François Coppée, Catulle Mendès, et Alphonse Daudet, il collabore avec ce dernier pour ses Lettres de mon Moulin. En relation avec Mistral, Roumanille et Aubanel, il organise et préside le Félibrige parisien, et est l'un des détracteurs du Parnasse qu'il caricature dans son Parnassiculet. Chroniqueur pour Le Journal et Le Figaro, il publie des romans tels que La Chèvre d'or, Jean-des-Figues ou, moins connu, Domnine.


Paru en septembre 2013
ISBN : 978-2-356980-61-8
150 x 220 mm, 160 pages, broché dos carré collé

16