Minamata et Fukushima





L’ouvrage propose de considérer l’interprétation des catastrophes environnementales japonaises sous un jour nouveau à travers une analyse comparative des relations homme/nature en Occident et au Japon, soit une forme de « communication internaturelle ». Le concept de médiance fournit ici une clé de lecture pour dépasser une logique disruptive de la catastrophe de celle de « l’être vers la mort » (conception matérialiste et anthropocentrée occidentale) vers une logique de « l’être vers la vie » (conception japonaise qui laisse la prééminence au milieu [fūdo] et permet d’établir la survie du corps animal [humain]à travers le champ existentiel dans lequel ce dernier s’insère : un corps médial pérenne constitué d’une conjonction de deux milieux, l’un naturel et l’autre techno-symbolique).

Jean Lagane est sociologue, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à Aix-Marseille Université, habilité à diriger des recherches. Membre du Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES) à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence, ses recherches portent sur l’écologisation des territoires et les relations homme/nature ainsi que sur les configurations d’acteurs des environnements à risques autour de la Méditerranée et au Japon.



Spécifications
Prix : 25 euros TTC
280 pages
Impression : noir + une carte en couleur
Façonnage : broché
Format : 17 x 24 cm
ISBN : 978-2-356981-00-4
Mise en vente : 24 mars 2016


Acheter ce livre sur la place des libraires