La Biographie d'Edith Piaf

 

>BIOGRAPHIE

Enfant de la balle, Édith Gassion naît entre un père acrobate, une mère qui chante dans les petits cafés et une grand-mère tenancière de bordel.

Un soir de 1935, elle fait la connaissance de Louis Leplée, gérant du cabaret Gerny's, un établissement de spectacle très en vogue à l'époque. Séduit par la jeune femme, il la surnomme la Môme Piaf et l'invite à chanter quelques titres chez lui, dont Les mômes de la cloche de Scotto.

Il lui permet alors d’enregistrer son premier 78 tours Les mômes de la cloche en 1936, alors que Piaf n’a que 20 ans :

"C'est nous les mômes, les mômes de la cloche, clochards qui s'en vont sans un rond en poche, c'est nous les paumés [...] qui sommes aimés un soir n'importe où..."

Mais malgré son succès naissant, la rue la rattrape. En avril 1936, Leplée est assassiné, vraisemblablement par les "protecteurs" d'Edith. Celle-ci passe de mauvais moments avec la police. Les journaux se régalent de ce fait divers :


Puis, elle rencontre Cocteau, un ami inséparable qui mourra le même jour qu’elle, obtient de petits rôles au cinéma et connaît le succès sur scène et à la radio.

Son histoire d’amour avec le boxeur Marcel Cerdan se termine tragiquement.

Elle prend sous son aile de jeunes débutants, dont Montand, Bécaud et Aznavour, et les lance vers une carrière florissante.

Dans la France d’après-guerre, elle atteint vite le statut d’idole d’un peuple. Douée pour la tragédie, interprète hors pair, Piaf est un ouragan sur scène. Aucune salle ne lui résiste. À son zénith à la fin des années 50, les foules de l’Olympia à Paris, et du Carnegie Hall à New York sont à genoux devant elle.

A New York, elle est accompagnée d'Eddie Constantine, son nouvel amant, et d'un secrétaire, un certain Charles Aznavour (qui, lui, ne sera jamais son amant).

Parmi ses chansons immortelles: La vie en rose, La foule, Mon manège à moi, Non, je ne regrette rien. Elle meurt en 1963, malade et usée par la vie.