Accueil

L’exigeant idéal républicain ? Oui !

La démagogique idéologie constructiviste ? Non !


L'Éducation Nationale est moribonde : qui aura le courage de prendre le taureau par les cornes et d'entamer la refondation nécessaire ?

 
La République française est trahie tous les jours, et de plus en plus, par les hommes politiques, les structures administratives et jusqu'aux institutions comme l'Éducation Nationale dont la mission est pourtant à la base du projet républicain des Lumières. Cette décadence, cette ruine, cette déroute, dont sont de plus en plus conscients les élites aussi bien que le peuple, doit cesser au plus tôt, et en attendant, être dénoncée le plus ouvertement possible : les tromperies, les chantages, les compromissions qui rendent illusoire l'utopie républicaine méritent une destruction totale et impitoyable, un combat sans merci que tout être doué d'intelligence, et soucieux de défendre une institution humaniste par excellence, est en devoir d'entreprendre. C'est à l'école que tout commence, c'est de l'éducation que le citoyen procède. Il faut donc aller au cœur de la question. L'heure est grave, la guerre est ouverte, la ruine de l'école est en marche depuis trop longtemps. Il est grand temps de faire le procès des fautes à l'origine de ce véritable crime, quand on constate à quel point le système construit des individus intellectuellement et culturellement handicapés, et prépare des sociétés et des vies condamnées à l'inculture et à la médiocrité sur tous les plans, pour des élèves formatés par une éducation proprement viciée.

Y-a-t-il plusieurs manières d’éduquer ?

- Oui, de fait.

Y-a-t-il plusieurs théories de l’éducation, dans ce cas ?

- Oui, deux : premièrement, le constructivisme, une idéologie pédagogique largement démagogique,  qui se sert d'une philosophie matérialiste, empiriste et individualiste, qui est défendue par les IUFM et les sciences de l'éducation, et a été progressivement institutionnalisée, puis imprégnée dans les esprits, depuis plusieurs décennies en France. Deuxièmement, l’instructionnisme, qui consiste à perpétuer une tradition scolaire idéaliste et rationaliste, impliquant la transmission de valeurs, comme l'excellence et la rigueur intellectuelle, ainsi que de toute la richesse de notre culture.

Laquelle, alors, faut-il choisir ?

- Si l’on est en République, il n’y a pas le choix : la deuxième.

Qu’est-ce que ce choix implique ?

- De liquider définitivement la démagogique idéologie constructiviste et ses manifestations institutionnelles, complice des dérives d’une société libérale individualiste, inégalitaire et déculturatrice.

Un peu d’expérience, beaucoup d’idées, de nombreuses discussions et une réflexion intense ont lancé un jeune professeur de lettres, sous l'égide de maîtres à penser trop négligés, dans une redéfinition fondamentale de l’école de notre République.


NOTES SUR LA GLOBALITÉ DE CE SITE : ON PARDONNERA A L'AUTEUR DE SE POSER COMME CENSEUR ET THÉORICIEN, et D'ADOPTER UN TON  QUI POURRAIT PARAÎTRE, QUOIQU'À TORT, DOGMATIQUE. C'EST QUE LA THÉORIE, LA VÉRITÉ COMME THÉORIE, et LA THEORIE COMME MISE EN COHÉRENCE DOCTRINALE DE LA VÉRITÉ, SONT LE SUJET ET L'ENJEU MÊME DE SA RÉFLEXION. QUICONQUE SE DÉSINTÉRESSE DE CET ENJEU EST INVITÉ A PASSER SON CHEMIN. Par ailleurs un certain tragique veut qu'une certaine partie de la population humaine, avec une persistance certaine, et surtout dans les conditions actuelles,  lise absolument tout "de travers" et ne puisse  pratiquement rien comprendre à un discours rationnellement argumenté. De ce tragique-là, on sera aussi conscient.


INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE : AUTOPSIE DU GRAND CORPS MALADE

DEUXIÈME PARTIE : MISE EN EXAMEN DU COUPABLE

TROISIÈME PARTIE : L'ÉCOLE RÉPUBLICAINE, UN MODÈLE A REFONDER

CONCLUSION : L'AVENIR DE LA FRANCE RÉPUBLICAINE

APPENDICES

L'ESSENTIEL DES ANALYSES SYNTHÉTISÉES EN UN TABLEAU : 

APPENDICE 2 : TABLEAU COMPARATIF DES DEUX MODÈLES D'ÉDUCATION


ÉCRIRE A L'AUTEUR


DIFFUSEZ L'ADRESSE DE CE SITE POUR SOUTENIR SON PROJET MILITANT !