Bataille de la Hougue-Battle of Barfleur and La Hogue

    L'un des documents les plus remarquables du fonds Rouvière a donné lieu à un article scientifique : 
    One of the most interesting documents of the Rouvière archives gave birth to a scientific article :

    Stéphane HAFFEMAYER (Université de Caen) et Ghislain BAURY (Université du Maine), 
"La bataille de La Hougue, de la Hollande aux Cévennes (1692)", dans Des galères méditerranéennes aux rivages normands. Recueil d'études en hommage à André Zysberg, (Cahier des Annales de Normandie, 36) Caen, CRHQ, 2010 (http://www.crhq.cnrs.fr/fichiers-attaches-index/cahier-annales-normandie-36.pdf), p. 507-525.

Richard Paton, The Battle of Barfleur, 29 May 1692, XVIIIe siècle / 18th century.

    La copie manuscrite d'un lardon hollandais, envoyée depuis les Provinces-Unies dans les Cévennes par les réseaux protestants, permet d'apprécier la circulation internationale de l'information et la construction de la propagande de guerre pendant la Guerre de la Ligue d'Augsbourg 1688-1697. 
    L'auteur imagina le moment où Louis XIV reçut la nouvelle de la défaite, et profita de cette occasion pour dénoncer la propagande française : 

            Quand Louis 14 apprint ceste nouvelle, il estoit avec Madame de Maintenon et les autres dames de sa suitte. À peine eut il ouvert la lettre que Monsr. de Bonrepos luy envoioit avec la liste des vaisseaux, qu’il tomba en foiblesse. Mais revenant d’abord a luy,
                     « Quoy », dit il, « mon soleil c’est couché dessous l’onde.

            Ha, je veux donc aussy me retirer du monde ».

Aussytost Madame de Maintenon et toutes les autres ce mirent à le consoler et à luy reprezenter qu’il faloit faire voir contre fortune bon coeur. Il ce laissa aller à leur remonstrances et commandé qu’on tirat le canon dans son armée en signe de victoire. Il depecha aussytost un courier à Mr. de Pontchartrain, avec ordre de defandre cepandant à tous ces sujetz de parler de ce combat. On s’estonne qu’il n’a point escrit une lettre à son cousin l’archeveque de Paris pour faire chanter le Te Deum dans la cathedrale, comme il fait d’ordinaire apres mesme la perte d’une bataille.

            Certes, le The Deum viendroit fort à propos

            Pour amuzer encor ses sotz,

            Quy, pour ne pas voir la lumiere,

            Ferment expressement leurs yeux,

            Et quy croient toujours d’aller de mieux en mieux,

                    Alors qu’ilz s’en vont en arriere.


    The manuscript copy of a Dutch gazette, sent from the Dutch Republic to the Cévennes through protestant networks, evidences the international flow of information and the use of a war propaganda during the Nine Years' War (1688-1697).
    More information to come.
Comments