Marion Thomas - Ecrire une histoire des sciences du point de vue de l’animal

Colloque Interdisciplinaire Et International 2017 - Les Etudes Animales Sont-Elles Bonnes A Penser ? 8-10 nov 2017


Marion Thomas, maître de conférences en histoire des sciences à l'Université de Strasbourg

Titre: Ecrire une histoire des sciences du point de vue de lanimal. Essai de biographies de Rose, Akhal et Nicole, singes de lInstitut Pasteur de Guinéà l’époque coloniale"

Résumé: Dans la lignée des travaux de Montgomery,  Munz et Baratay, nous chercherons ici à tracer les biographies de trois singes capturés dans les forêts d’Afrique de l’Ouest, Rose, Akhal et Nicole, en vue de leur utilisation par les instituts Pasteur de Paris et de Guinée française. L’exposé cherchera aussi à s’inscrire dans une histoire « par en bas » qui vise à explorer les animaux en tant que sujets et agents de leur propre histoire (animal agency). Il s’agira en effet de suivre la trajectoire de ces singes entre microbiologie et psychologie, entre terrain et laboratoire, entre métropole et colonies, entre local et global au début du XXe siècle. Les singes de Pastoria, ainsi était appelé l’Institut Pasteur de Guinée, incarnèrent un modèle animal expérimental qui non seulement traversa les barrières disciplinaires et opéra à la fois sur le terrain et au laboratoire, mais aussi se situa à l’intersection de questions relatives à la race, au genre et au colonialisme. En particulier, nous montrerons comment ces singes, qu’ils soient engagés dans des expérimentations biomédicales ou de psychologie, furent non seulement enrôlés dans l’idéologie coloniale française de la « mission civilisatrice », mais aussi parfois utilisés comme moyen de rabaisser les populations indigènes. Finalement, en adoptant une perspective historique qui fait de l’animal un sujet plutôt qu’un objet, nous envisagerons en quoi elle permet de penser la relation homme/animal d’une nouvelle manière, tout autant que nous mesurerons les limites d’une telle approche. 
Comments