Marie Pelé - La primatologie : un tremplin formidable pour les études animales

Colloque Interdisciplinaire Et International 2017 - Les Etudes Animales Sont-Elles Bonnes A Penser ? 8-10 nov 2017


Marie Pelé, fondatrice et directrice d'Ethobiosciences, co-responsable de l'enseignement en Ethique animale de l'Université de Strasbourg

Titre: La primatologie : un tremplin formidable pour les études animales

Résumé: Pendant plusieurs siècles, l’être humain sembla se détacher des autres espèces animales par ses capacités à coopérer, à fabriquer des outils, à transmettre ses connaissances, à faire preuve d’empathie ou d’égoïsme, à mener des guerres et ou encore faire de la politique. Depuis 70 ans, ces barrières tombent peu à peu grâce aux travaux d’hommes et de femmes pionniers dans leur discipline : la primatologie. Je me propose ici de tirer quelques-uns de leurs portraits, de Kinji Imanishi à Frans de Waal sans oublier Jane Goodall. Leurs méthodes de travail ont révolutionné l’éthologie. Par exemple, en considérant chaque individu comme un animal à part entière et en leur attribuant des noms. Imo, jeune femelle macaque japonais qui se mit à laver ses patates douces avant de les manger est ainsi devenue une véritable sommité de la culture animale. La primatologie a également élargi le champ d’action de nombreuses autres disciplines comme la psychologie comparée ou l’anthropologie, mais a aussi permis aux éthologues de se tourner vers d’autres espèces. Il n’est ainsi plus choquant de parler d’intelligence animale, de justice animale ou bien encore de personnalité animale grâce aux études d’abord réalisées chez les primates, propulsant l’humain dans le monde animal mais aussi les animaux dans le monde humain. 

Comments