Articulations Philosophiques et Psychanalytiques:

La rencontre, clinique

 

Séminaire de recherche organisé par Dorothée Legrand (CNRS-ENS, Archives Husserl)

 

Comment comprendre « qu’il n’est pas de parole sans réponse, même si elle ne rencontre que le silence, pourvu qu’elle ait un auditeur » (Jacques Lacan, Fonction et champ de la parole et du langage en psychanalyse, 1953) ?

Qu’est-ce que parole, qu’est-ce que silence ? Qu’est-ce qu’écoute, qu’est-ce que réponse ? Qu’est-ce qu’adresse ? Qu’est-ce que demande, qu’est-ce que désir ?

Quelle responsabilité est-elle engagée dans l’acte de répondre, dans l’acte d’écouter, dans l’acte de dire ?

Comment la parole de l’un s’adresse-t-elle à l’écoute de l’autre, y recevant sa plus fondamentale réponse ? Comment l’écoute de l’un appelle-t-elle la parole de l’autre à surgir depuis sa singulière subjectivité ?

Comment parler-écouter rend-il nécessaire, et donc possible, d’être deux, irréductibles l’un à l’autre ?

Comment la parole – les silences qui la ponctuent, les demandes qu’elle adresse, le désir qu’elle porte, les réponses qu’elle appelle – comment la parole œuvre-t-elle au sein de la rencontre de l’un avec l’autre, et en particulier au sein de la rencontre clinique où la singularité de l’un échappe radicalement à l’altérité de l’autre ?

Comment dire sa souffrance, comment l’adresser à l’autre, telle une intarissable demande de survie ? Comment écouter, et ainsi répondre à l’inaudible, l’indicible souffrance de l’autre ?

Comment la parole, et l’adresse même qui la structure, surgit-elle de la souffrance, de la passion du corps ? Comment l’écoute de l’un touche-t-elle le corps de l’autre ? Qu’est-ce donc que le corps, s’il porte ainsi l’adresse de l’un à l’autre ?

Comment comprendre que « c’est parce que […] la matière est le lieu même du pour-l’autre […] que le sujet est de chair et de sang, homme qui a faim et qui mange, entrailles dans une peau et, ainsi, susceptible de donner le pain de sa bouche ou de donner sa peau » (Emmanuel Levinas, Autrement qu’être ou au-delà de l’essence, 1974) ?

 

Telles sont les questions, entre autres, qui se déplieront au cours de ce séminaire.

 

DATES

9 octobre 2014

18 décembre 2014

5 février 2015

9 avril 2015

11 juin 2015


Séances le Jeudi de 19h à 21h

Salle PASTEUR

École Normale Supérieure - 45 rue d'Ulm

Pavillon Pasteur - immédiatement à droite après la loge

1er étage - immédiatement à gauche en haut de l'escalier



PROGRAMME


9 octobre 2014

La rencontre: espace de réponse


Bibliographie indicative

  • Merleau-Ponty Maurice. 1960. Préface. Dans : Hesnard Angelo, L’œuvre et l’esprit de Freud et son importance dans le monde moderne. Payot, 1960, pp. 5-10. Réédité dans : Merleau-Ponty Maurice. Parcours Deux. Verdier, 2000, pp. 276-284.
  • Freud Sigmund. 1890. Traitement psychique. Dans : Résultats,  Idées,  Problèmes,  Tome  I.  PUF, 1984, pp. 1-23.
  • Lacan Jacques. 1953-54. Séminaire I : Les écrits techniques de Freud. Seuil, 1975. (Séances du 24.02.1954 et 17.03.1954).
  • _____________ 1956-57. Séminaire IV : La relation d’objet. Seuil, 1998. (Séance du 27.02.1957).
  • Levinas Emmanuel. 1961. Totalité et infini. Essai sur l’extériorité. Martinus Nijhoff.
  • ________________ 1974. Autrement qu’être ou au-delà de l’essence. Martinus Nijhoff.
  • ________________ 1982. La souffrance inutile. Dans : Giornale di Metafisca, vol. 4, n°1, pp. 13-26. Réédité dans : J. Rolland, Cahiers de La nuit surveillée n°3. Verdier, 1984, pp. 329-338. Aussi réédité dans : E. Lévinas, Entre nous. Essais sur le penser-à-l’autre. Le livre de poche, 1993, pp. 100-112.



_______________

18 décembre 2014

Intervention de Emmanuel de Saint Aubert (CNRS, ENS, Archives Husserl)

Écouter le silence de l'être: Approche théorique et clinique de la "portance"

Résumé

A partir d’un contexte clinique marqué par les difficultés du lien éducatif et par la question de l’engagement du corps en psychothérapie, nous tenterons d’explorer une modalité essentielle de notre rapport au monde et à autrui : ce que nous nommerons la « portance ». La nécessité de penser celle-ci procède notamment de deux constats que l’on peut formuler brutalement en disant que le désir et la parole ne suffisent pas, du moins ne se suffisent pas à eux-mêmes. Se pose ainsi la question de leur assise, de ce qui soutient leur naissance et leur expression. Répondre à une telle question exige de revenir aux fondements de notre ouverture au monde, pour y discerner certaines spécificités d’une vie perceptive qui traverse l’ensemble de nos relations. Ceci permet de mieux comprendre les subtilités de l’articulation entre silence et parole, ou encore l’écoute d’autrui comme situation secrètement triangulaire. En deçà même du désir et de la parole, à leur point d’émergence ou de résurgence, se joue dès la moindre perception une invitation à endurer l’indétermination et se déposer dans le silence de l’être.

Bibliographie indicative

  • de Saint Aubert Emmanuel. 2013. Être et chair I. Du corps au désir : l’habilitation ontologique de la chair. Vrin.



__________

5 février 2015

L'autre: transcendance sensible


Bibliographie indicative

De et sur Paul Celan

  • Celan Paul. 1967. Renverse du souffle. Traduit de l’allemand et annoté par Jean-Pierre Lefebvre. Le Seuil, Points, 2003. (Grande voûte incandescente) (Tenir debout, dans l'ombre)
  • Derrida Jacques. 2003. Béliers. Galilée.
  • Levinas Emmanuel. 1975. Sur Maurice Blanchot, Exercices sur « La folie du jour ». Fata Morgana.

 

De et sur Maurice Merleau-Ponty

  • Merleau-Ponty Maurice. 1945. Phénoménologie de la perception. Gallimard, Tel.
  • ____________________ 1954-55. L’institution, La passivité, Notes de cours au Collège de France. Belin, 2003.
  • ____________________ 1964. Le visible et l’invisible. Gallimard, Tel.
  • Benoist Jocelyn. 2013. Le bruit du sensible. Cerf, Passages.
  • Bruneault Frédérick. 2009. Merleau-Ponty : autrui, éthique et phénomènes hallucinatoires. Bulletin d’analyse phénoménologique, V, 8.
  • Kleinberg-Levin David. 1999. A Responsive Voice, Language without the modern subject. Chiasmi International 1:65-103.
  • __________________ 2008. Before the Voice of Reason Echoes of Responsibility in Merleau-Ponty’s Ecology and Levinas’ Ethics. State University of New York Press.
  • Zielinski Agata. 2002. Lecture de Merleau-Ponty et Levinas. Le corps, le monde, l’autre. PUF.
  • _____________ 2008. La notion de « transcendance » dans Le visible et l’invisible : de l’indétermination au désir. In : E. de Saint Aubert (Ed.) Maurice Merleau-Ponty. Hermann. 217-249.
  • _____________ 2011. La vulnérabilité dans la relation de soin ; Fonds commun d'humanité. Cahiers philosophiques, 2, 125, 89-106.

 

De et sur Emmanuel Levinas

  • Levinas Emmanuel. 1947. De l’existence à l’existant. Éditions de la Revue Fontaine.
  • ____ 1972. Humanisme de l’autre homme. Fata Morgana.
  • Calin Rodolphe. 2006. Le corps de la responsabilité. Sensibilité, corporéité et subjectivité chez Levinas. Les études philosophiques, 3, 78, 297-318.




_________

9 avril 2015

Le sujet vit de ce qu'il mort


Bibliographie indicative


Phénoméno-logie : Soustraire au retrait ce qui est en question dans le discours

  • Heidegger Martin. 1927. Etre et Temps. §7.

 

« Parler, au lieu de "laisser-être", sollicite autrui »

  • Levinas Emmanuel. 1961. Totalité et infini. Essai sur l’extériorité. Martinus Nijhoff.

 

Les porcs d’Ulysse : « cette parole est parole exactement dans la mesure où un auditeur y croit »

  • Lacan Jacques. 1953-54. Les Ecrits Techniques de Freud. Le séminaire, Livre I, séance du 16 juin 1954.
  • _____________ 1956-57. La relation d’objet. Le séminaire, Livre IV, séance du 27 février 1957.
  • _____________ 1960-61. Le transfert. Le séminaire, Livre VIII, séance du15 Mars 1961.
  • Homère, Odyssée, Chant 10, 226-240.

 

« Sans alibi »

  • Reboul Pierre, écoutant bénévole à l’association Jalmalv de Grenoble, France Culture, Sur les Docks, Mardi 16.12.2014
  • Derrida Jacques. 2000. États d’âme de la psychanalyse – Adresse aux États Généraux de la Psychanalyse. Galilée.


Le corps « entre »

  • Fedida Pierre. 1977. Corps du vide et espace de séance, Paris, J.-P. Delarge.

 

« Tenir à l’extériorité »

  • Levinas Emmanuel. 1961. Totalité et infini. Essai sur l’extériorité. Martinus Nijhoff.
  • ________________ 1975-76. Dieu, La Mort et le Temps. Grasset, 1993.

« L'importance de ce qui est »

  • Levinas Emmanuel. 4 et 5 février 1948. Parole et silence. In : Œuvres Complètes, TII : Parole et Silence et autres conférences inédites au Collège philosophique, Bernard Grasset/IMEC, 2011, 69-104.

 

« Situer en dehors de l'emprise de la subjectivité sa justification »

  • Levinas Emmanuel. 16 février 1950. Les Nourritures. In : Œuvres Complètes, TII : Parole et Silence et autres conférences inédites au Collège philosophique, Bernard Grasset/IMEC, 2011, 155-172.


« L’arrachement de la bouchée de pain à la bouche qui savoure en pleine jouissance »

  • Levinas Emmanuel. 1974. Autrement qu’être ou au-delà de l’essence. Martinus Nijhoff.

 

« L’impuissance originelle de l’être humain … la source première de tous les motifs moraux »

  • Freud Sigmund. 1895. Esquisse d’une psychologie scientifique. 
  • Lacan Jacques. 1972-73. Encore. Le séminaire, Livre XX, séance du 13 février 1973.

 

« Un désir en dehors de lui »

  • Lacan Jacques. 1958. La direction de la cure et les principes de son pouvoir. In : Écrits.

 

La mante religieuse : « jouissance aux dépens de l’autre »

  • Lacan Jacques. 1960-61. Le Transfert. Le séminaire, Livre VIII, séance du 22 mars 1961.
  • _____________ 1961-62. L’identification. Le séminaire, Livre IX, séance du 4 avril 1962.
  • _____________ 1962-63. L’Angoisse. Le séminaire, Livre X, séances du 14 novembre 1962 et du 3 juillet 1963.

 

Le chat noir : « je vous assure que parfois, au crépuscule, le chat du voisin saute à travers mon corps, en m’ignorant, ou pour prouver aux choses ahuries que je n’existe point »

  • Rilke Rainer Maria. 1908. Chat Noir.
  • Rilke Rainer Maria et Balthus. 1920. Mitsou, Histoire d’un chat. Éditions Belles Lettres, 2010.

 

La mort, « le sans réponse »

  • Levinas Emmanuel. 1975-76. Dieu, La Mort et le Temps. Grasset, 1993.
  • Derrida Jacques. 27 décembre 1995. Adieu, à Emmanuel Levinas. Galilée, 1997.



_________

11 juin 2015

Donner lieu à la rencontre: l'écoute sensible entre toute-puissance et indifférence


Bibliographie indicative


  • Lacan Jacques. 1936. Au-delà du « Principe de réalité ». Ecrits. 73-92. Seuil. 1966.
  • _____________ 1953. Fonction et champ de la parole et du langage en psychanalyse. Ecrits. 237-322. Seuil. 1966.
  • _____________ 1951. Intervention sur le transfert. Ecrits. 215-226. Seuil. 1966.
  • Levinas Emmanuel. 1961. Totalité et infini. Essai sur l’extériorité. Martinus Nijhoff.
  • ________________ 1974. Autrement qu’être ou au-delà de l’essence. Martinus Nijhoff.
  • Fedida Pierre. 1977. Corps du vide et espace de séance, Paris, J.-P. Delarge.