Accueil




Le 'Dole Aïkido Club'

Site du club d'aïkido de Dole dans le Jura.  Nous accueillons depuis plus de trente ans toutes les personnes, hommes et femmes d12 à 99 ans. Les entrainements ont lieu dans notre dojo du Complexe sportif Roger Bambuck, Av du Général Bethouart (ancien lidl), les mardi de 20 à 22h et jeudi de 18h30 à 20h30 et de 20h30 à 21h30.
Pour plus d'informations consulter la page
"Nous contacter"
Vous pouvez aussi nous suivre  sur Facebook Doleaikidoclub.

Discipline basée sur des écoles d’arts martiaux anciennes (ju-jitsu ; kenjustsu, aïkijutsu), l’aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire.




L'enseignement

Sensei est un terme japonais désignant « celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir et de l'expérience d'une technique ou d'un savoir-faire », ou de manière plus condensée un maître qui donne son enseignement à un élève. Dans son utilisation habituelle, il est utilisé pour s'adresser à un professeur ou enseignant ou encore à un médecin et pour s'adresser à un artiste reconnu. 

Sources : Wikipédia

La traduction française courante du terme est maître. Pour le Dole Aikido Club l'enseignement se perpétue selon les maîtres suivants :


Morihei Ueshiba (1883-1969)

est le fondateur de l'aïkido. En adaptant les techniques guerrières ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigorō Kanō et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d'oubli par la modernisation de la société japonaise.

Une de ses grandes motivations consistait à promouvoir la paix en enseignant un art accessible à tous et basé sur la négation de la violence, l'union des efforts (un des sens de aiki) et non leur opposition. Une profonde ferveur religieuse le poussa à devenir adepte d'une secte shinto : l'Omoto Kyo.


Sources : Wikipédia

Hikitsuchi Michio Senseï (1923-2004)

fut l'un des grands maîtres d'aikido du XXe siècle. Il commence la pratique des arts martiaux à l’âge de 9 ans. À 14 ans il rencontre pour la première fois le fondateur de l’aïkido, Morihei Ueshiba, dont il a été l’élève durant 40 ans. Il a aussi reçu de celui-ci la transmission du maniement du bâton long de l’aïkido (Masakatsu Bô-jutsu), et l’autorisation écrite d’enseigner cette pratique (Makemono), de même que du maniement du sabre (Choshokubaï no ken). Maître Hikitsuchi vivait à Shingū, petite ville du Wakayama-Ken au Japon. Il est décédé le lundi 2 février 2004 à 15h45, heure de Shingū, la ville où il professait. Il était âgé de 80 ans et 6 mois.


Sources : Wikipédia

Gérard Blaize

a vécu au Japon 5 ans et demi. En Aïkido, il est élève de HIKITSUCHI MICHIO Sensei, seul professeur a avoir directement reçu le grade de 10e Dan de KAISO UESHIBA MORIHEI. Gérard BLAIZE a été présenté avec son professeur HIKITSUCHI MICHIO Sensei dans l'émission de Bernard Martino : Les chants de l'invisible. Il est le premier non-japonais à avoir reçu le grade de 7e Dan de l'Aïkikaï de TOKYO. Il est l'auteur des livres "Recherche du geste vrai" (SEDIREP), et "Des paroles et des écrits du fondateur de l'Aïkido à la pratique". Gérard Blaize enseigne à Paris.



Alain Maupoil

enseigne l’aïkido au Dole Aïkido Club depuis 1986.
Il est passionné de sport de longue date. Durant ses études de professeur d’éducation physique et sportive il se questionne sur les aspects négatifs du sport de compétition et l'argent qui y règne.
En 1983 en poste à Amiens, à la recherche d’une activité dépourvue de l’esprit de compétition il découvre l’aïkido. Il obtient la ceinture noire (1er dan) en 1985.
De retour en Franche-Comté, sa rencontre avec Gérard Blaize à Besançon va être déterminante. Il est enthousiasmé par son approche rigoureuse et précise. Et en 1987, c’est grâce à lui qu’il pourra passer trois mois au Japon dans le dojo de maître Hikitsuchi à Shingu. Là il obtient le 2e dan.
En 1989 il est reçu au brevet d'État.
Sa passion nourrit sa persévérance. Une pratique régulière, les multiples stages interclubs, nationaux et internationaux lui assurent une progression qui l’amènera au 6e dan en juillet 2017.
Se basant sur sa propre expérience, Alain Maupoil a à cœur de transmettre à ses élèves sa philosophie : l’aïkido ne s’exerce pas pour obtenir des grades mais avant tout pour le développement personnel par du travail dans une pratique régulière.
Ce 6e dan donne de la reconnaissance au club et surtout est le gage d’un enseignement de haut niveau.

Repères :
Au Dole Aïkido Club l'obtention d'un dan se fait de manière traditionnelle. Alain Maupoil propose une personne et Gérard Blaize l'observe pendant un ou plusieurs stages. Il est le garant de la valeur des grades qu’il attribue vis-à-vis de l’instance officielle mondiale, l’Aïkikaï de Tokyo.
A ce jour le Dole Aïkido Club a vu passer 378 adhérents dont 92 femmes et compte 30 à 40 pratiquants dont un bon nombre de gradés. Ainsi en saison 2016-2017 le club comptait : 5 hakamas, 1 premier dan, 10 troisième dan, 1 quatrième dan, 1 sixième dan.






Aïkido peut donc se traduire par « la voie de la concordance des énergies ». En effet, le terme « concordance » est plus près du sens japonais original de l’aiki comme étant une action de rencontre (explicité dans la composition du kanji) que le terme « harmonisation ».

L’« harmonie » peut être le résultat souhaité de la pratique de l'aïkido, mais on ne fait pas d'aïkido sans faire concorder les énergies. Comme le fait remarquer Olivier Gaurin, l'aïkido, par la concordance (« mettre les cœurs ensemble »), amène à un résultat où il sera possible de communiquer avec l'« adversaire », chose impossible si on a dans l'idée de l'harmoniser (« amener à une entente, se mettre d'accord », ce qui peut être impossible) ou de le détruire. Un autre problème soulevé est qu'« harmonie » implique souvent une notion d'amitié ou de paix, ce qui est superflu (on ne peut pas être aimé par tout le monde, même si l'on aime soi-même tout le monde).

Par exemple, les Japonais utilisent le mot wagō (和合) pour « harmonie », terme composé de « paix » et de « concorder » : en concordant vers la paix, on crée l'harmonie.Aïkido peut donc se traduire par « la voie de la concordance des énergies ».