1 - Activités‎ > ‎

b - Olympique

Il n'est plus besoin de présenter la forme de combat pratiquée aux Jeux Olympiques et popularisée principalement par Pascal Gentil.

Ceux qui pensent que ce type de combat est dangereux seront surpris d'apprendre qu'il y a moins de blessures au Taekwondo qu'au football. De plus, le port des protections individuelles permet de pratiquer en toute sécurité.
Les femmes y sont aussi à l'aise que les hommes. Lors des championnats du monde de mai 2011 en Corée, elles ont tout par­ti­cu­liè­re­ment brillé en rem­por­tant 2 titres et 1 médaille de bronze.  L’équipe fémi­nine s’est ainsi classé 2ème nation mon­diale, der­rière la Chine.

Parmi les championnes françaises, entraînées par Myriam BAVEREL vice-championne olympique à Athènes, on peut citer :
  • Gwladys EPANGUE, qui a remporté cette année son 2ème titre mon­dial consé­cu­tif. Elle était médaillée olym­pi­que à Pékin,
  • Anne-Caroline GRAFFE, qui a conquis son premier titre mon­dial,
  • Marlène HARNOIS, médaille de bronze.

La France est une des grandes nations du Taekwondo Olympique, et ce classement de mai dernier conforte notre position lea­der en Taek­wondo, puisque, l’an passé, nous étions clas­sés 1ère nation euro­péenne.

Mais le sport de haut niveau n'existe en France que si le sport de masse est présent et dynamique partout. Ainsi, pour mille pratiquants un seul atteindra un niveau national.
Ainsi, le Dojang Londais favorise l'accès de chacun au Taekwondo, quelles que soient ses aptitudes ou son âge. Le club ne pousse pas le pratiquant vers la compétition mais cherche son accomplissement et son épanouissement.
Mais si  un compétiteur ou un champion sommeille en vous, le Dojang Londais fera tout pour vous permettre de réussir.
Pascal Gentil
Myriam Baverel
Gwladys Epangue
Anne-Caroline Graffe
 
Marlène Harnois