Dobson 400 Miroir Lightbridge


 

 

Dobson 400 F/D 4,5, miroir et barillet Lightbridge


L' idée initiale et le challenge pour ce projet était d'utiliser un miroir de 400, vendu sous forme de kit, par Telescope Service, avec son barillet 18 points d'orgine en fonte d'alu. Il s'agit apparemment d'un barillet provenant d'un Lightbridge 400.


Le résultat est un engin relativement léger (33 kg tout compris, dont 15 kg pour la monture et 18 kg pour le miroir et son barillet), selon une conception déjà rodée (voir les Dobson 400 et 300 réalisés sur le même principe: ), minimaliste, miroir ouvert, cage secondaire à un seul anneau, serrurier à 6 tubes, tourillons sur-dimensionnés, et « rocker flexible » inspiré de Mel Bartels, sur une base annulaire très rigide.


La structure bois est en CPT à plis très fins de hêtre, plus solide que le bouleau de Finlande. Les barres transversales supportant le barillet et le miroir sont en alu 35x20mm. L'entretoise et les attaches des tubes du serrurier sont en noyer.


Le tout est très stable et rigide. Les mouvements se font pour l'instant « bois poli et verni sur teflon ». Malgré le poids de l'ensemble, les mouvements sont souples, très peu de collage. En fait, très peu de différence avec le montage habituel FRP sur téflon.


Un couvercle amovible protège le miroir pendant les déplacements, montage et démontage.


Détails:


  • Cage secondaire: Anneau en CPT de 12mm d'épaisseur, diamètre ext 54cm, diamètre interne 44 cm. Araignée à 4 branches tendues. Porte miroir selon le principe de Serge Bertorello.
  • Attaches des tubes du serrurier: sous forme de presses, les tubes insérés dans des orifices aux bons angles, calculés. Systèmes de serrage rapide (de type bicyclette), faits maison.

  • Tubes serruriers: 6 tubes alu de 20 mm de diamètre, épaisseur 2 mm (même rigidité que le 22 mm en 1,5mm).

  • Tourillons en CPT de hêtre de 32 mm d'épaisseur, creux à l'intérieur pour gagner un peu de poids. Rayon de 32 cm.

  • Le barillet circulaire est fixé à 2 barres transversales, elle-même fixées aux tourillons.

  • Une entretoise en X entre les tourillons permet de bien rigidifier la structure. De cette manière, avec une double triangulation horizontale (barillet+ barres transversales) et verticale (entretoise), la rigidité est totale.

  • Rocker annulaire de type « flex rocker », en CPT de hêtre de 10 mm d'épaisseur, 68 cm de diamètre ext, diamètre interne 52 cm.

    Le rocker pivote sur la base, grâce à 3 roulements fixés sur la tranche interne, faisant office de guide. Pas de pivot central.

  • Base annulaire de 68 cm de diamètre ext, 5 cm d'épaisseur (sandwich en noyer, entre deux anneaux de CPT de 10 mm.

  • Un couvercle cylindrique en bois permet de protéger le miroir primaire pendant les déplacements et manipulations. De même, une boite en bois se fixe sur l'araignée pour protéger le secondaire lors des démontages et déplacements.


Poids:

Poids total: 33 kg

Miroir et barillet: 18 kg (le barillet tout en fonte d'alu moulée, d'origine Lightbridge, est très lourd; il pourrait être allégé).

Poids total monture (hors miroir et barillet): 15 kg, dont:

Anneau secondaire (hors PO et miroir secondaire): 1,8 kg

Rocker: 2,2kg

Base: 3,7 kg


Conclusion:


Il ne s'agit pas d'un engin ultra-léger: le miroir et son barillet sont bien trop lourds pour cela. D'autre part, il s'agissait d'utiliser un PO plutôt lourd (650g) et une bino. Il fallait donc un ensemble secondaire bien rigide, et il fallait conserver en contrepartie un peu de poids en bas.

Utiliser des tubes en carbone auraient permis d'alléger, mais leur coût était plus important.

Le rocker et la base auraient certes pu être allégés sans perte de rigidité significative. Mais globalement, il s'agissait surtout d'avoir quelque chose de robuste. Le tout est en tout cas bien plus léger qu'un Lightbridge, tout en étant plus stable, rigide et plus transportable.

 

  

 

Pour info: 

 Amateur astronome et bricoleur passionné, ayant à disposition un atelier de menuiserie et d'usinage mécanique, et souhaitant faire partager ma passion à d'autres passionnés, je peux  réaliser à la demande, et au cas par cas, en tout ou partie, des montures dobson, sur la base de l'instrument présenté ci-dessus, ou sur une base plus classique.  

Du dobson 300 ultratransportable au 500 ou 600.

Possibilité d'y intégrer une plate-forme équatoriale pour suivi sidéral.

Monture realisée en fonction de vos besoins et de vos spécifications.

Matérieux utilisés: contreplaqué de hêtre ou bouleau, aluminium, carbone, composites.

Finition de la meilleure qualité, stabilité, rigidité, fluidité des mouvements, transportabilité, collimation adéquate, sont garanties.

 

Pour tous renseignements, n'hésitez pas à me contacter:  dobson.2005@gmail.com