Téléphone 05.53.35.23.53   ‖  MY INTRANET  ‖ 
VOS CRITÈRES DE CHOIX : la reconnaissance des diplômes et la qualité de la formation

Avant de choisir votre formation et le centre auprès duquel vous allez être formé, il est nécessaire de comprendre le système de reconnaissance des diplômes, vous posez la question de savoir qui est le garant du diplôme délivré, quelle est la qualité de l'enseignement délivré par l'organisme de formation et quelles sont les possibilités d'insertion professionnelle.

Préambule : qu'est-ce qu'une formation qualifiante ?
Une formation qualifiante permet d’acquérir une expertise, d’acquérir de nouvelles compétences, et en somme, d’accroître sa qualification. Les formations qualifiantes ont une visée professionnelle et peuvent être validées par l’obtention d’un diplôme, d'un certificat ou faire simplement l'objet d'une attestation de formation.

Reconnaissance des diplomes

DL: UNE OFFRE DE FORMATION DIPLÔMANTE / CERTIFIANTE

Qu'est-ce qu'un diplôme ?

Les diplômes nationaux

La valeur d’un diplôme de l’enseignement supérieur français est garantie par l’État quand il s’agit d’un diplôme national, d’un diplôme visé par le ministère de l’Enseignement supérieur, des titres enregistrés au RNCP (Registre national des certifications professionnelles).

Qu'est-ce qu'un diplôme national ?

Les diplômes nationaux sont délivrés le plus souvent au nom du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, mais aussi par les ministères de l'Agriculture, de la Culture, de la Santé, des Sports. Vous trouvez le bac, les diplômes professionnels (CAP, bac pro, BTS), les diplômes universitaires, les diplômes d'État pour les professions réglementées.

Qu'est-ce q'un diplôme visé ?

Un diplôme visé est un diplôme de type académique, relevant du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur. Le visa est accordé à certaines formations au terme d'une procédure assez lourde. Seules 127 formations de niveau bac + 3 à bac + 5 ont obtenu un visa pour une durée de 1 à 6 ans. 

Qu'est-ce q'un titre professionnel ?

Pour les établissements qui ne relèvent pas du ministère de l’Enseignement, il existe un diplôme nommé "Titre Professionnel".
  • Le titre à finalité professionnelle est délivré par des « certificateurs » officiels : le Ministère chargé de l’Emploi ou des organismes privés agréés par l’État.
  • Tous les titres sont enregistrés dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et reconnus sur l’ensemble du territoire.
  • La certification est prise en compte par des conventions collectives dans leur classification, donne l’accès à un grand nombre de concours au même titre qu’un diplôme décerné par le Ministère de l’Éducation nationale
  • Le niveau mentionné pour une certification permet de positionner celle-ci par rapport à l'emploi, mais cela ne signifie pas qu'il y ait d' équivalence avec le diplôme de l'Éducation nationale utilisé comme référent.

Les diplômes étrangers

Le centre ENIC-NARIC France est le centre français d’information sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes étrangers en France. Il établit des attestations pour les diplômes, les études et les formations obtenus à l'étranger.

VIGILANCE avec le vocabulaire marketing ! 

En niveau BAC+3 par exemple, il importe de ne pas confondre une licence (bac+3) ou un titre professionnel Niveau II inscrit au RNCP avec : 

>>>> Un Bachelor

Ce diplôme d’origine anglo-saxonne ne bénéficie pas, en France, d’une reconnaissance officielle et n’obéit à aucune définition légale, à la différence des diplômes nationaux. Il faut vérifier si ledit Bachelor est ou non diplômant (licence, diplôme visé ou titre professionnel). Si la réponse est non, le titre obtenu est un certificat dont la valeur dépend du certificateur et de l'établissement d'enseignement.

>>>> Un DEES (Diplôme Européen d'Études Supérieures) de la "Fédé"

La FEDE est une ONG internationale « dotée du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe », ce qui signifie qu'elle collabore aux travaux du Conseil. Pour autant, le label "Fédé" n'est pas reconnu comme un diplôme national. À ce jour, ce n'est pas non plus un diplôme visé, ni un titre professionnel. Bien que basés sur le système d'accumulation et de transfert des crédits ECTS, les diplômes de la FEDE n'offrent pas d'équivalence de droit. Le titre obtenu est un certificat. Sa valeur dépend de la qualité du certificateur (ici la FEDE) et de la qualité d'enseignement du centre de formation.


Qu'est-ce qu'un certificat ?

En dehors des diplômes nationaux ou des diplômes étrangers permettant des équivalences dans le cadre du LMDE, tous les autres types de validation sont des certificats. 

La valeur du certificat dépend de la qualité du certificateur et de sa reconnaissance sur le marché du travail.

L'inscription d'un certificat à l'Inventaire, liste établie par la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP), est une condition indispensable pour obtenir un financement via le CPF. Cette inscription constitue une garantie de la qualité du certificateur.
L'Inventaire recense trois catégories de certifications (catégorie A, B, C) :
- Catégorie A « obligation réglementaire » : 

Il s'agit des habilitations ou certifications, découlant d'une obligation légale et réglementaire, nécessaire pour l'exercice d'un métier ou d'une activité professionnelle sur le territoire national 

(exemples : CACES, FIMO, Habilitation électrique, permis, etc.)
- Catégorie B « norme de marché » : Ces certifications ont une forte valeur d'usage dans un cadre professionnel. Leur possession est recommandée par une instance représentative des partenaires sociaux, mais sont sans lien avec une obligation réglementaire (exemples : TOEIC, PCIE, etc.)
- Catégorie C « utilité économique ou sociale » :  Ces certifications correspondent à un ensemble homogène de compétences, mobilisable dans une ou plusieurs activités professionnelles et permettant de renforcer l'employabilité. Elles se rapportent à une utilité économique ou sociale identifiée (exemples : Certificat Voltaire, Préparation de la paye et des déclarations associées, etc).
La valeur du certificat dépend de qualité de l'enseignement délivré par l'organisme de formation. La qualité s'évalue au travers des labels Qualité.
  • DLest référencé auprès du DATADOCK et figure dans les catalogues de Pôle Emploi et de nombreux OPCA.
  • DLest engagé dans une démarche qualité pour obtenir la certification OPQF.

Qu'est-ce qu'une attestation de fin de formation ?

L'attestation de fin de formation mentionne les objectifs, la nature et la durée de l'action et les résultats de l'évaluation des acquis de formation afin de vous permettre "de capitaliser les résultats des formations que vous suivez tout au long de votre vie ".
L'attestation de fin de formation est un document qui valide la compétence acquise. Elle vous est obligatoirement remise à l'issue de votre formation, que celle-ci ait été ou non validée par un diplôme ou un certificat (article L6353-1 du Code du Travail).