Document explicatif de la dyslexie, créé par un enfant dyslexique

 C’est quoi être dyslexique ?

Témoignage d’un enfant dys



Quand on est dyslexique, on est:

  •   Perdu dans l’espace et dans le temps.
  •   Désorganisé.
  •   Face à des non- mots en permanence.
  •   Perdu face à un langage dirigé ( « enlève ton manteau assied toi, prends ton cahier,..).
  •   Une « tête à claques »: on parvient à faire des choses difficiles, mais on bloque sur des choses automatisées
  •   Perdu devant des multitâches.
  •   Très très mauvais en orthographe.
  •   Vite fatigué.
  •   Parfois dépressif.
  •   Très à l’écoute des autres, très empathique.
  •   Très créatif.

 

Quand on est dyslexique, on a:

  •   Une très mauvaise estime de soi.
  •   Une mémoire de travail défaillante.
  •   2 de tension : il y a toujours un grand temps de latence entre la question et la réponse.
  •   Tous les bruits qui nous arrivent en même temps.
  •   Un dégoût pour la lecture
  •   Une très mauvaise graphie.
  •   Un langage spontané décalé (on parle toujours hors contexte).
  •   Un énorme potentiel.
  •   Une capacité de travail décuplée.

 

Quand on vit avec un dyslexique, (voire deux), on doit:

  •   Gérer l’organisation du travail, du cartable, de l’emploi du temps.
  •   Gérer les déconvenues.
  •   Gérer les rivalités dans la fratrie.
  •   Gérer les devoirs
  •   Gérer les conduites chez les rééducateurs.

 

REPÉRER L’ENFANT À RISQUE…

 

Dès la maternelle:

v  Retard de parole par rapport à l’âge

v  Retard dans l’utilisation de la syntaxe

v  Difficultés psychomotrices

v  Difficultés d’organisation spatiales et temporelles

v  Difficultés de compréhension du message parlé

 

Dès le CP:

v  Difficultés d’apprentissage de la lecture

v  Confusions entre les lettres et/ou les sons

v  Décalage entre les possibilités orales et la réalisation écrite

v  Difficultés de copie – lenteur

v  Écriture souvent malhabile, manque d’automatisme

 

En cours élémentaires & moyens:

v  Persistance d’une lecture laborieuse, lente

v  Difficultés de compréhension d’un texte

v  Difficultés de copie

v  Difficultés d’accès à la grammaire et à l’orthographe souvent phonétique

v  Apprentissage laborieux des leçons

v  Accès difficile à l’anglais

 

Des signes qui ne trompent pas:

  La complexification des mots et l’écriture différente du même mot dans un même texte

Ex: une eaudeure un corbo, un caurbo, un caurbeau

 

 

L’IMPORTANCE DU DIAGNOSTIC

 

>    Il est donc nécessaire de confirmer ou d’infirmer le diagnostic de dyslexie, qui seul permettra de mieux prendre en compte les difficultés spécifiques de l’enfant

>    La reconnaissance de la dyslexie d’un enfant permet une prise en compte spécifique, des adaptations à l’école, à la maison….

 

LES ÉTAPES DU DIAGNOSTIC

• Vérifier que l’enfant ne présente pas de troubles de la vue, de l’audition

• Bilan orthophonique

• Bilan pluridisciplinaire qui peut être fait dans un CMPP ou dans les centres référents (exemple à Lille : CRDTA du CHRU Lille ou Hôpital St Vincent)

 

IL EST DYSLEXIQUE …ET MAINTENANT

>  Le diagnostic est tombé, l’enfant est dyslexique et les parents ont l’impression que le ciel leur tombe sur la tête !

>  Pour l’enfant, cela devrait être un soulagement, il n’est pas nul, ni paresseux… il est juste DYSLEXIQUE !!!

>  Il faut savoir que l’enfant est et restera dyslexique, il s’agit désormais de lui donner les moyens de compenser ses difficultés.

>  Commence l’indispensable rééducation : orthophonie, psychomotricité, ergothérapie, suivi psychologique….


 

LES DYS-FICULTÉS À L’ÉCOLE


3 OBJECTIFS :

>   Lutter contre l’épuisement.

>   Aider l’élève à sortir d’une image négative de lui-même.

>   Aider l’élève à trouver des outils de travail adaptés à sa réussite scolaire.


FACE À LA LENTEUR :

  • Laisser du temps pour apprendre, pour organiser leurs idées, pour restituer leurs connaissances.
  • Eviter les tâches qui demandent trop de temps, comme la copie, faire des exercices à trous.
  • Adapter les contrôles.
  • Le servir en premier et ramasser en dernier.

 

FACE AU MANQUE D’ESTIME DE SOI :

  • Valoriser les réussites.
  • Dédramatiser les échecs en orthographe.
  • Réfléchir à un travail de fond sur l’ordinateur, avec les correcteurs d’orthographe, présentation aisée, logiciel de reconnaissance vocale,…
  • Le valoriser dans d’autres matières comme le sport ou l’art plastique.

 

FACE AUX DIFFICULTÉS DE CONCENTRATION :

  • Placer l’élève au premier rang.
  • Garder le strict nécessaire sur le bureau.
  • Eviter les doubles tâches, savoir se taire pendant la copie du cours au tableau !!!

 

FACE AUX DIFFICULTÉS DE LECTURE :

  • Si lecture difficile: Ne pas laisser l’élève lire à haute voix devant la classe, sauf si le texte est préparé.
  • Si lecture plus aisée: Ne pas exclure l’élève de la lecture à voix haute.
  • L’orienter vers les livres et les textes les plus faciles d’accès.
  • Lire les énoncés, ou faire lire par un tuteur.
  • Mettre le texte dans une pochette transparente de couleur.

 

FACE AUX DIFFICULTÉS DE PRISE DE NOTES :

Pour bien apprendre; il faut de bons supports :

  • cours dactylographiés: sans trop d’informations, et des priorités dans les infos
  • distribués avant le cours ou après le cours.
  • cours à trous que l’élève remplit pendant le cours.
  • cours sur clé USB.
  • cours photocopiés sur un autre élève
  • faciliter l’accès à la photocopieuse du secrétariat ou du CDI.
  • vérifier la tenue de l’agenda
  • Comment faire l’exercice n° 12 page 163 quand  il n’y a que 150 pages dans le livre? En fait, il fallait lire n° 21 page 136.

 

 

UTILISER DES LOGOS POUR LES CONSIGNES

 

FACE AUX ÉVALUATIONS :

  • Lire les consignes.
  • Clarifier les objectifs.
  • Limiter les exigences.
  • Ne pas sanctionner l’orthographe.
  • Servi en premier, ramassé en dernier.
  • Adopter la triple notation : normative, sommative, formative.

 

>    Utiliser les évaluations comme moyen d'adapter ou piloter les apprentissages pour le professeur et non comme un système de sanction des inaptitudes des élèves.

>  On soulignera toujours dans l'évaluation d'un élève ses points forts et ses progrès ainsi que les nouveaux buts, adaptés à chaque élève, qu'il doit tendre à atteindre.

 

FACE AUX DIFFICULTÉS EN LANGUE:

  • Privilégier l’oral.
  • Ne pas sanctionner l’orthographe accepter les mots, même écrits phonétiquement, cela prouvent quand même que la leçon a été apprise.

 

 

LES LANGUES, LA BÊTE NOIRE DES DYS :

 

Langue transparente / Langue opaque

1 % de dys en Chine et au Japon

 3 % au Venezuela

5 % en Allemagne

20 % dans les pays de langue anglaise.

 

En anglais:

1 000 graphèmes pour 40 phonèmes.

 

En français:

190 graphèmes pour 35 phonèmes.

 

En italien:

33 graphèmes pour 25 phonèmes.

 

L’allemand et le finlandais sont des langues très régulières, donc plus facile à apprendre.

 

 

POUR UN 5 À 7 SANS CRISE ! LE TRAVAIL À LA MAISON

 

3 OBJECTIFS :

>    Le tutorat:

Avoir un bon binôme, proche de la maison, patient et compréhensif !

>    Le renforcement:

Expliquer et renforcer les notions vues en classe et vérifier quelles sont acquises :

  • Sous d’autres angles
  • De façon plus ludique qu’en classe
  • Partir d’un exemple.

>   Le contournement:

  • Contourner le handicap pour pouvoir acquérir les mêmes connaissances que les autres:
  • Contourner les difficultés en copiant l’exercice et ne laissant que des trous pour les terminaisons

>    Autoriser la calculatrice pour résoudre les problèmes.

 

TRUCS & ASTUCES DE MAMAN:

  •    S’installer, faire le point sur ce qu’il y a à faire.
  •     Commencer par la leçon ciblée.
  •     Choisir une seule notion ( a = avait       ou / et à = avec)
  •     Partir d’un exemple concret.
  •     Savoir lire une consigne.
  •     Les 3 bonnes questions: 1) Qu’ai-je compris ? 2) Est-ce possible ? 3) Puis-je faire cet exercice avec les informations reçues ?
  •    Fractionner les tâches à faire.
  •    Organiser les devoirs (les numéroter).
  •    Organiser le cartable.

 

LA LEÇON, L’AUTRE BÊTE NOIRE DES DYS :

 

Le cours est mal copié en classe:

= Retaper le cours sur l’ordinateur

      Pour supprimer les fautes

      Pour éliminer les ratures

      Pour soigner la présentation

      Pour résumer l’essentiel

      Pour avoir sa propre mise en page

>  La police d’écriture comic est la plus lisible.

>  C’est là que le logiciel de reconnaissance vocale peut aider grandement.

      Utiliser des correcteurs de toutes sortes

      Blanc

      Stylos à encre et effaceurs

      Stylos « pilot » gommables

      Crayons de bois, …

 

Apprendre les leçons

Sachant que nous retenons:

-   10 % de ce que nous lisons

-   20 % de ce que nous entendons

-   30 % de ce que nous voyons

-   50 % de ce que nous voyons et entendons

-   80 % de ce que nous disons (la reformulation)

-   90 % de ce que nous disons en le faisant. 

 

>    La connaissance, c’est, en permanence, s’habituer à construire mentalement.

>    Lorsque l’enfant tarde à donner une réponse, il faut respecter son temps de silence, de recherche mentale.

>    En fait, il faut penser à lui demander s’il a les informations dans sa tête.

>    Dans l’affirmative, commencer à lui poser une question car on sait qu’il a pu CODER sa connaissance.

>    CODAGE = représentation mentale de ce qui est perçu ou appris.

 

LE TEXTE IDÉAL:

 

Police lisible

  •   Helvetica, Arial, Comic sans ms, Tahoma, Rosemary Sasson (www.clubtype.co.uk)
  •   Chercher la « bonne » police avec l’enfant
  •   Taille 14 ou 16
  •   Essayer gras et italique
  •   Interligne
  •   1,5 minimum
  •   Espacement double entre les mots
  •   Pas de justification en fin de ligne, sinon les espaces entre les mots n’ont pas tous la même largeur
  •   1 proposition par ligne
  •   Utilisation de fenêtre de lecture
  •   Code couleur:
  •   1 couleur par ligne ou découpage syllabique
  •   Recherche des contrastes
  •   Ecriture claire sur fond de couleur

 

 

LES LOGICIELS D’AIDE

 

>  Tape touche: pour se servir du clavier sans regarder

>    Dragon naturally speaking : logiciel de reconnaissance vocale, pour les productions d’écrits et les résumés de texte

>    Kaliparle: logiciel de lecture de texte

>    COD: Logiciel correcteur d’orthographe

>    Medialexie: Logiciel complet d’aide spécifique pour les Dys

 

 

LES LIVRES

 

> 100 idées pour venir en aide à un élève dyslexique, Gavin Reid et Shannon Green, éditions Tom Pousse

ISBN : 978-2-35345-010-7

 

>  Le tiroir coincé, Dr Anne-Marie Montarnal, éditions Tom Pousse

ISBN : 978-2-35345-018-3

 

>  Dyslexie ou difficultés scolaires au collège, Ouvrage collectif coordonné par Dominique Crunelle éditions scérén

ISBN : 978-2-86623-513-0

 

>  Troubles du langage et apprentissages, Recherches, revue de didactique et de pédagogie du français, éditions recherches  n°49 - 2008

http://revue.recherches.free.fr

 

 

 

LES SITES INTERNET:

 

>  Association APEDYS

Association de Parents d’Enfants DYSlexiques

http://www.apedys.org

 

>  BRAIN POP

http://www.brainpop.fr/fr/category_24/subcategory_538/subjects_2062

 

>  INSERM

Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale.

http://www.inserm-actualites.com

http://www.dailymotion.com/video/x9xpck_dyslexiebilan-des-donnees-scientifi_tech

 

>  IEN HEA

www.inshea.fr

Rubrique NRAS

 

 

NE PAS ATTENDRE DE VERITABLE « GUERISON »

mais des améliorations importantes sont possibles.

>> Avec une rééducation et des aménagements adaptés, beaucoup d’enfants

« DYS » peuvent compenser leur déficit et suivre une scolarité normale. Certains peuvent suivre des études supérieures.

>> Soyez patients, positifs et vigilants…
 
Comments