Didon et Enée : Argument

 
 

L’action se passe à Carthage, dans le palais de Didon (Acte I), qui avoue à sa suivante Bélinda son trouble pour le prince troyen Enée. Dans une grotte (acte II, scène 1), la Magicienne et ses sorcières oeuvrent à la destruction de l’insupportable bonheur du couple royal. Elles dépêchent un esprit qui, sous les traits de Mercure, enjoint au prince de partir au plus vite conquérir l’Italie.

Tandis que Bélinda contemple la beauté de la nature environnante (Acte  II, scène 2), Enée, au cours d’une chasse, reçoit la visite de l’esprit : il doit partir le soir même. Les marins, compagnons d’Enée, se préparent à quitter Carthage (Acte III). Les sorcières se réjouissent de la réussite de leur plan et projettent de faire sombrer le navire d’Enée. Le prince annonce à la reine son départ. Elle refuse d’entendre ses explications et meurt.

___________________

Prologue

Entrent Mars et ses compagnons. Le héros doit poursuivre ses conquêtes – telle est la volonté de l’Honneur et de la Renommée. Mais voici qu’arrivent Paix et sa suite. Il est temps que les guerres cessent et que les valeureux guerriers puissent goûter les fruits de leur labeur – telle est la volonté de l’Amour et de la Raison. Le choeur annonce la fin des guerres et proclame l’arrivée d’un temps de paix.

 

Acte I. Le palais

Dans son palais, Didon ne parvient plus à cacher ses tourments. Belinda devine qu’elle aime Énée et encourage Didon à accepter l’amour qu’elle éprouve. Une telle union assurerait la prospérité de Carthage, l’honneur de la reine et le bonheur d’Énée, qui ne cache pas son inclination pour Didon. Aux encouragements de Belinda se mêlent ceux de la seconde dame d’honneur et du choeur des courtisans. Tous l’engagent à assumer ses sentiments pour le bien de son peuple. Énée paraît, accompagné par sa suite de Troyens, et se déclare à la reine.

Elle tente faiblement de le repousser tandis qu’il se montre prêt à forcer son destin pour demeurer auprès d’elle et servir Carthage. Belinda et le choeur encouragent l’Amour à vaincre les réticences de Didon. Celle-ci finit par céder au fils de Vénus et toute la cour se réjouit.

 

Acte II. La grotte

Le lendemain, Didon et Énée célèbrent leur union par une grande partie de chasse. Mais la Magicienne rassemble ses sorcières dans une grotte afin de fomenter la destruction de Carthage. Tout bonheur lui faisant horreur, elle a décidé de ruiner les projets de Didon et d’avancer l’heure du destin pour le héros troyen. Elle troublera la partie de chasse par un orage. Un esprit maléfique apparaîtra alors à Énée sous l’apparence de Mercure et lui ordonnera de partir sur le champ fonder une nouvelle Troie.

Le bosquet

Dans un bois, Didon et Énée ont interrompu la chasse et les courtisans les divertissent par des chants à la gloire de Diane. Un orage éclate et Belinda les presse tous de retourner à la ville. Énée, qui s’est attardé, voit apparaître l’esprit maléfique sous les traits de Mercure.

Celui-ci lui enjoint d’obéir à Jupiter au plus vite et de quitter Didon pour appareiller vers l’Italie avec ses guerriers. Après s’être entretenu avec ses acolytes, Énée se soumet mais reproche aux dieux de le pousser au parjure.

 

Acte III. Les navires

Dans le port de Carthage, les marins troyens s’apprêtent à reprendre la mer, le coeur léger, sans regretter les femmes qu’ils abandonnent. La Magicienne et ses sorcières

se réjouissent de la détresse imminente de la reine, qui sera fatale à Carthage.

Reste à déchaîner une tempête qui coulera le navire d’Énée, et leur joie sera complète.

 

Le palais

Au palais, Didon voudrait prier mais sait que les dieux seront inflexibles. Lorsque Énée vient lui annoncer l’ordre divin, elle lui reproche de l’avoir trompée : il savait qu’il devait partir et l’a offensée. Énée proteste et décide de désobéir à Jupiter. Hors d’elle, Didon le renvoie. Après son départ, elle demeure entourée par Belinda et sa cour, et s’abandonne à la mort dans une ultime lamentation.