Présentation de la Cagnotte Solidaire

Ce projet est à l’initiative de Laurent et Angélique, de la Grange Pradel, qui ont besoin d’investir et se développer pour continuer à fonctionner, produire et prospérer : ils nous ont présenté leur projet d’association de producteurs en vue de créer un point de vente collectif (voir la présentation du projet de La Grange Pradel).

Les AMAPs Biosol
(Villefranche-sur-Saône), AMAPorte (Fontaines-St-Martin) et Alpage (Lyon 3ème) ont souhaité créer cette association « de l’Oseille à l’Osier » afin de gérer la cagnotte solidaire qui va les soutenir financièrement.

Une cagnotte, c’est avant tout une action citoyenne, un outil de financement direct et solidaire pour le maintien et le développement de l’agriculture locale et paysanne.

Concrètement, le présent projet, proposé par la cagnotte « de l’Oseille à l’Osier » est de soutenir Angélique et Laurent dans leur développement et l’investissement qu’ils souhaitent faire pour augmenter leur cheptel.

➲ Comment fonctionne une cagnotte ?

Le mécanisme de cagnotte repose sur deux phases distinctes :

◗ Première phase : les membres de la cagnotte alimentent le fonds d’épargne de l’association par des apports associatifs avec droit de reprise ;

◗ Deuxième phase : les fonds récoltés deviennent alors des ressources internes à la cagnotte, mobilisables pour attribuer des prêts aux paysans.




L’activité de crédit est encadrée par la loi bancaire de 1984, regroupée dans le code monétaire et financier. L’art L511-6 de ce code prévoit des dérogations pour les organismes sans but lucratif, pour des missions et motifs d’ordre social. Un mécanisme de financement participatif se met alors en place par une collecte de fonds au travers d’un apport associatif avec droit de reprise, pour un prêt à conditions préférentielles à une personne physique.