c- La marée noire : un désastre écologique ?

File:EVOSWEB 013 oiled bird3.jpg

 
 
 
La marée noire est-elle un désastre écologique ?
                                                                                                 


                                                    Oiseaux tués par le naufrage de l'Exxon Valdez
 
 
.I. La marée noire : ses causes, son histoire et les moyens mis en oeuvre pour lutter contre elle
 
 
1°) La marée noire: 
 
Une marée noire est une catastrophe écologique aux répercussions nombreuses et diverses qui se traduit par un déversement brutal et localisé de pétrole, dépassant très largement ce que l'environnement peut supporter. En fait, les marées noires ne représentent que 6% des déversements d'hydrocarbures dans l'océan, contre 53% par les industries fixées à terre et 20% par les rejets opérationnels et accidentels de navires non pétroliers. Mais ce faible pourcentage est surtout dû à la rareté du phénomène.                                                                                               
 
 
 
2°) Les causes d'une marée noire :

La marée noire la plus importante à ce jour s'est produite pendant la guerre du golfe, lors du sabotage du terminal pétrolier de Mina al Ahmadi, au Koweit, par l'armée iranienne.                Les autres marées noires se sont produites soit lors d'accidents survenus sur des                  
plates-formes "offshore" (plates-formes pétrolières situées en pleine mer), soit lors                       Pétrole à la surface de l'eau après le naufrage de l'Exxon Valdez
de naufrages de pétroliers. Ce dernier cas de figure est le plus connu.
80% des marées noires provoquées par le naufrage d'un pétrolier sont dues à la vétusté du navire (à partir de 15 ans d'âge) alors que ceux-ci ne représentent que 40% du nombre de bateaux, ce qui montre le danger qu'il y a à utiliser du vieux matériel.
 
 
 
3°) Evolution de la marée noireFile:The AMOCO CADIZ ran aground off the coast of Brittany, France on March 16, 1978, spilling 68.7 million gallons of oil.jpeg
Une tonne de pétrole brut de type iranien couvre , en une dizaine de minutes , une surface d'environ 50 mètres de diamètre sur une épaisseur d'environ un dixième
de millimètre . Le pétrole tend à se disperser sous l'action des vagues et donne une émulsion par incorporation d'eau de mer ,entraînant un changement de texture sous forme de "mousse au chocolat". Une partie des hydrocarbures qui le composent s'évapore puis retourne normalement à la mer avec les pluies ; une partie se dissout , une autre se fixe sur les particules qui sédimentent . Certains constituants du pétrole peuvent  être dégradés par des bactéries.La vitesse de cette biodégradation dépend du type de l'hydrocarbure et de l'environnement marin, de sa température en particulier : les hydrocarbures se dégradent beaucoup plus vite dans des eaux chaudes que dans des eaux froides .Cependant , ceux qui ont un nombre élevé d'atomes de carbone  s'évaporent peu et ne sont pas biodégradables; ils persistent alors plusieurs années sous forme de boulettes de goudron .
                                                                                                                                                   Naufrage de l'Amoco Cadiz (source Wikimédia)
 
                                                                                                        
 
 
4°) Marées noires célèbres
 
L'histoire des marées noires est très longue. Les marées noires les plus célèbres sont celles qui ont été provoquées par le naufrage d'un pétrolier, mais ce ne sont pas quantitativement les plus importantes. Les images présentes sur cette page sont celles des deux pétroliers suivants :
  • L'Amoco Cadiz est un pétrolier « supertanker » de 234 000 tonnes, construit en 1974, immatriculé au Libéria, long de 330 m et affrété par la compagnie américaine Amoco Transport, filiale de la Standard Oil. Son naufrage, au large des côtes bretonnes, en face du village de Portsall, le 16 mars 1978, provoqua une marée noire considérée, aujourd'hui encore, comme l'une des pires catastrophes écologiques de l'histoire.
  • L’Exxon Valdez est un pétrolier américain qui s'échoua en 1989 sur la côte de l'Alaska et provoqua une importante marée noire qui eu un grand retentissement aux États-Unis et entraina des modifications significatives de la législation américaine sur le transport maritime en particulier de pétrole. 
Chaque année, plus de 110 navires de plus de 300 tonneaux font naufrage sur une flotte            
mondiale estimée à 38 000 bateaux. Les marées noires représentent chaque année                          Naufrage de l'Exxon Valdez (source Wikimédia)
150 000 tonnes de fuel déversées dans la mer, soit 2.5 % de la pollution .
 
 
 
 
.II. Les répercussions directes de la marée noire : pollution, dégradation des plages, ...
 
En se déposant sur les fonds marins  ou en se répandant en nappes dans la mer , le fuel détruit la faune et la flore marine (dont les crustacés,les coraux , les poissons) et supprime la nourriture de nombreuses espèces .Les oiseaux ,dont les plumes engluées perdent leur étanchéité ,ne parviennent plus à réguler leur température et succombent à l'hypothermie ou à l'empoisonnement.
La zone littorale est la plus vulnérable. L'arrivée d'importantes nappes de pétrole sur les marais côtiers , les mangroves ,les plages de sables ou de galets et sur les récifs coralliens peut avoir des effets dévastateurs.
                                                                                                                                             
 
File:Oiled Bird - Black Sea Oil Spill 111207.jpg

File:Amoco Cadiz impact.jpg                                                                                                                                     

Oiseau pris dans le pétrole (Wikimédia)                                                                                                   Après le naufrage de l'Amoco Cadiz (Wikimédia)





.III. Les conséquence
s du nettoyage d'une marée noire
 

Lors d'un nettoyage d'une plage, que ce soit après une marée noire ou non, l'homme ramasse tous les déchets à l'aide de tracteurs ou des mains.

Il existe deux principales techniques de nettoyage des plages :

  • Le nettoyage manuel
  • Le nettoyage mécanique, à l'aide de cribleuses, tamiseuses et ratisseuses
le nettoyage mécanique comporte deux inconvénients majeurs :
  • Direct : les cribleuses et tamiseuses, si elles sont mal utilisées, prélèvent des quantités importantes de sable, ce qui modifie à long terme l'équilibre sédimentaire de la dune
  • Indirect :cette technique est non sélective ; les débris organiques, notamment ceux des laisses de mer sont prélevés (y compris les coquillages)
    File:Exxon Valdez Cleanup.jpg
Il existe également deux formes de déchets :
Les déchets qui ont un rôle écologique et un rôle géomorphologique (qui modifie le relief) :
    • Ils sont à la base d'une chaîne alimentaire au sommet de laquelle se trouvent poissons et oiseaux.
    • Ils servent d'habitat et de lieu de ponte aux invertébrés et aux oiseaux
    • Leur décomposition libère de la matière organique et des sels minéraux qui favorisent le développement de la flore.
    • Rôle géomorphologique direct : laissé en l'état, ils sont un rempart contre l'érosion et piègent le sable
    • Rôle géomorphologique indirect : la flore qui se développe grâce aux éléments nutritifs stabilise et favorise la formation de dunes.
Et les macro-déchets, polluants, inesthétiques, très lentement biodégradables et potentiellement dangereux.
 nettoyage après le naufrage de l'Exxon Valdez. Source Wikimédia     

 Ainsi, il faudrait différencier les macro-déchets issus de l'activité humaine (objets en plastique, en métal, en verre...) des débris naturels (morceaux de bois, algues, coquillages, cadavres animaux...) lors du nettoyage des plages, ce qui n'est pas fait actuellement, par un tri des déchets.

Le ramassage des plages suite à une marée noire, de nos jours, modifie l'équilibre sédimentaire des plages, modifie la flore et la chaîne alimentaire. Les machines sont peu écologiques, d'autant plus que souvent utilisées à tort, juste avant de grandes marées par exemple (la mer emporte 90% de ce qu'elle a amené les semaines suivantes).

File:OilCleanupAfterValdezSpill.jpg

 
 
 
nettoyage après le naufrage du Prestige, en Galice.
      nettoyage après le naufrage de l'Exxon Valdez
 
 



.IV. Bilan et conclusi
on
 


Les marées sont donc des désastres écologiques autant directement qu'indirectement.

  • Directement, car en se répandant, le pétrole détruit la faune et la flore marine et supprime la base de la chaine alimentaire marine. Elle tue également des oiseaux, en les engluants.
  • Indirectement, elle force le nettoyage des plages. Ce dernier est mal effectué par l'Homme, qui ne trie pas les déchets par manque d'argent ou de temps. L'utilisation de machines, rendant le nettoyage plus rapide, détruit également l'écosystème et l'équilibre sédimentaire des plages.







.IV. Les plus grandes marées noires

    1967 Naufrage du Torrey Canyon, entre la Grande-Bretagne et la France, capacité de 117 000 tonnes

dont 77 000 tonnes ont été déversées dans la Manche.

    1968 World Glory, au large de Durban (Afrique du Sud), capacité de 45 000 tonnes dont la totalité

a été déversée dans l'océan Indien.

    1969 Gironde, au large de l'île de Bréhat (Bretagne), 1 500 tonnes déversées dans la Manche.

    1970 Polycommander, dans la baie de Vigo (côtes ouest de l'Espagne), capacité de 50 380 tonnes dont 13 000 tonnes ont été déversées dans l'Atlantique.

    1971 Texaco Oklahoma, Norfolk (côtes est des États-Unis), capacité de 32 900 tonnes dont 31 500 tonnes ont été déversées dans l'Atlantique.

    1972 Collision entre deux pétroliers, le Texanita et le Oswego-Guardian, au large de l'Afrique du Sud, au cours de laquelle 100 000 tonnes se sont répandues en mer.

The West Atlas Oil Rig : source wikimedia            

    1974 Metula, détroit de Magellan, capacité de 206 700 tonnes dont 50 000 tonnes ont été déversées en mer.

    1976 Urquiola, au large de La Corogne (côtes nord-ouest de l'Espagne), capacité de 118 000 tonnes dont 100 000 tonnes se sont répandues en mer. Olympic Bravery, au large de l'île d'Ouessant (Bretagne) avec un déversement de 1 250 tonnes. Böhlen, entre les îles de Sein et d'Ouessant (Bretagne), capacité de 11 000 tonnes dont 2 000 tonnes ont été déversées en mer.

    1977 Accident de la plate-forme offshore Bravo en mer de Norvège (complexe d'Ekofisk) au cours duquel 12 000 tonnes de pétrole se sont échappées.

    1978 Amoco-Cadiz, au large de Portsall (Finistère Nord, France), 228 000 tonnes en totalité répandues dans la Manche.

File:Full City.jpg

    1979 Collision entre deux pétroliers, le Gino et le Team Castor, au large de l'île d'Ouessant (Bretagne), au cours de laquelle 49 000 tonnes seront déversées (41 000 tonnes sont restées dans l'épave). Andros-Patria, Portugal, capacité de 200 000 tonnes dont 50 000 tonnes seront déversées. Bételgeuse, baie de Bantry (Irlande), 28 000 tonnes seront répandues en mer. Accident sur l'Ixtoc One, un puits de pétrole offshore dans le golfe du Mexique, près d'un million de tonnes sont déversées en mer.                                                                         Naufrage du Full City, au large de la Norvège, le 2 août 2009

    1980 Tanio, au large de l'île de Batz (Bretagne), capacité de 27 000 tonnes dont 5 000 à 10 000 tonnes (selon les sources) seront déversées.

    1983 Castillo-de-Bellver, au large des côtes d'Afrique du Sud, déversement de 100 000 tonnes.

    1988 Amazzone, au large de l'île d'Ouessant (Bretagne), capacité de 32 000 tonnes dont 3 200 tonnes rejoignent la mer.

    1989 Kharg-5, entre les îles Canaries et le Maroc, capacité de 284 000 tonnes dont 70 000 tonnes sont déversées dans l'Atlantique. Exxon Valdez, baie du Prince-Guillaume (Alaska), capacité de 211 000 tonnes dont près de 40 000 tonnes déversées.

    1991 Haven, au large de Gênes (Italie), capacité de 230 000 tonnes dont 60 000 tonnes déversées en mer et 20 000 tonnes restées coincées dans l'épave gisant au fond. Lors de la guerre du Golfe, entre 500 000 et un million de tonnes de pétrole déversées en mer.

    1992 Aegean Sea, au large de La Corogne (Espagne), capacité de 114 000 tonnes dont 60 000 tonnes ont été déversées en mer.

    1993 Braer, à Sumburgh head (îles Shetland), capacité de 85 000 tonnes dont la totalité a été déversée en mer. Collision entre deux pétroliers, le Maersk navigator et le Sanko Honour, au nord de Sumatra (Indonésie), capacité de 254 000 tonnes dont 200 000 tonnes se sont répandues en mer.

    1996 Sea-Empress, au large de Milford Haven (Pays de Galles), capacité de 147 000 tonnes dont 65 000 tonnes ont été déversées en mer.

    1997 Katja, lors de l'accostage dans le port du Havre (Normandie), 2 tonnes déversées en mer. Nakhodka, au large de Mikuni (Japon), capacité de 19 000 tonnes dont 8 000 tonnes déversées en mer du Japon.

    

1999 Volgoneff-248, Bosphore, capacité de 4 400 tonnes dont 1 000 tonnes déversées en mer de Marmara. Erika, à une cinquantaine de milles de la pointe de Penmarc'h (Finistère), capacité de 31 500 tonnes dont 20 000 tonnes sont déversées dans l'Atlantique.

  

  2000 Fuite d'une raffinerie dans la baie de Rio de Janeiro au cours de laquelle 1 300 tonnes ont été déversées.

    2001 Jessica, au large de l'île San Cristóbal (Galapagos), capacité de 900 tonnes dont 600 tonnes ont été déversées dans l'océan Pacifique. Sauf indication particulière, les marées noires recensées ont pour origine la perte accidentelle d'une partie de sa cargaison par un navire pétrolier.

    2002 Le Prestige, chargé de 77 000 tonnes de fioul lourd, en difficulté au large de la Corogne (Espagne), se brise en deux le 19 novembre. Les deux parties du pétrolier coulent à 3 500 mètres de profondeur, emportant de 40 000 à 50 000 tonnes de fioul.

Naufrage du Jessica, aux îles Galapagos. Wikimedia



Sources : Les dossiers de l'actualité n°50 de décembre 2002
               L'encyclopédie universalis
               http://www.mareenoire.info/indexb.htm
               http://www.conservatoire-du-littoral.fr/front/process/Content.asp?rub=9&rubec=59
               http://www.groix.fr/Ecologie.3918.0.html
http://www.marees-noires.com/fr/pollution/maree-noire/20-deversements-incontournables.php
500 images wikimédia sur le thème de la marée noire : cliquer sur  

Comments