Archive Édition Octobre 2016
Le temps des vendanges
Si des parcelles de vignes ont été très touchées par le gel de janvier dernier, elles sont heureusement peu nombreuses et le temps estival que nous a réservé septembre laisse augurer un beau millésime.
Cette nouvelle édition du site débute par un épigramme de Monsieur de Senecé qu'Edmond Valette, maire de Saules et féru d'histoire, a découvert et transmis à nos élus car ce poème évoque en rime les vertus de notre vignoble "un excellent climat de Bourgogne". Une trouvaille fort intéressante et d'actualité d'autant qu'après Pascal Degueurce et son "Domaine du Grégoire", un nouveau vigneron passionné, Laurent Bourtourault s'établit officiellement dans l'ancien cuvage Perrin et  crée le "Domaine de la Varenne", du nom de l'une des parcelles qu'il a replantées l'année dernière. 


Vendredi 14 octobre à 20h30, rendez-vous au caveau municipal
Le S.I. vous attend pour la soirée avec le coureur Didier Pommey qui partagera en photos son expérience et ses rencontres autour du monde.
Une soirée conviviale au cours de laquelle les premières informations sur la troisième édition du trail
"10 Cullomètres de Culles-les-Roches" seront dévoilées (voir l'article dans l'édition de septembre).
Entrée gratuite. Merci de prévenir de votre venue pour faciliter l'organisation (en cliquant ici).


Éloge du vin de Culles
Un épigramme est, à l'origine, un court texte gravé sur une pierre tombale, un épitaphe en quelque sorte.
Mais c'est devenu plus tard un genre littéraire, le plus court !
Selon le site epigraphe.fr, un épigramme est une pièce de poésie à caractère satirique, philosophique ou lyrique dont les traits incontournables sont la brièveté et la concision. Ainsi, peut-on y assimiler tout court poème (avec au moins une rime) qui se termine par une pointe, une chute, une image ou une idée surprenante, une conclusion significative ou humoristique.
C'est donc dans un recueil d'épigrammes écrits pas Monsieur de Senecé qu'Edmond Valette a trouvé ce texte publié en 1717.
L'orthographe de "Cule" et de "Senecé" est l'occasion de rappeler que ce n'est pas pour rien qu'on dit que "les noms propres n'ont pas d'orthographe"...

Visite à un ami dans une maladie aigüe.
Douleur, voici la fin de ton cruel empire,
Qui va rendre à mes sens le calme et le sommeil ?
Un visage frais & vermeil
De la part de Bacchus est venu me le dire ;
Court te précipiter dans l'abîme éternel ;
Cache toi pour jamais dans la nuit la plus noire ;
Laisse-moi boire
Avec mon ami Farjounel.
Avec du vin de Cule *
Peut-on se mal porter ?
Quel est le ridicule
Qui voudroit lamenter ?
Avec du vin de Cule
Il faut rire & chanter
Je ferois grand scrupule
De m'en mal aquitter
Avec du vin de Cule
Et l'on doit affronter
Tous les travaux d'Hercule
Avec du vin de Cule

*excellent climat de bourgogne


Au sommaire de cette édition :
  • Éloge du vin de Culles
  • Au revoir Odile, bienvenue Anne-Pascale !
  • Rentrée scolaire
  • Cinéma à l'ancienne
  • Entomologie
  • Histoires de vacances (5)
  • Ça ne se fait pas tout seul !
  • Photo du mois
  • L'actualité en photos
                                                                                                             Nous vous souhaitons une bonne lecture 

Au revoir Odile... Bienvenue Anne-Pascale !

Le Conseil Municipal organisait le samedi 1er octobre une rencontre conviviale, en présence d’anciens et nouveaux élus, pour remercier Odile Bartsch des 13 années passées au service de la commune comme secrétaire de mairie. Elle a cédé sa place début septembre à Anne-Pascale Courtois à qui nous souhaitons la bienvenue !
Photos Joël Desmartes
Attention aux nouveaux horaires : le secrétariat de la mairie est maintenant ouvert de 13h30 à 17h30 le mercredi et le vendredi.

Rentrée scolaire 2016

« Pendant que tu étais
Sur la plage cet été,
Ou bien dans la forêt,
As-tu imaginé
Que ton cartable rêvait ?
Il rêvait d’avaler
Des crayons, des cahiers
Puis d’aller comme on vole
Sur le chemin de l’école. »
Carl Norac

Sacs à dos pour les ados, sacs fantaisie pour les plus petits, les cartables sont bel et bien de retour depuis début septembre pour tous les enfants du village. Le sourire aux lèvres ou le doudou en câlin, le départ en bus redevient le rituel quotidien de nos écoliers qui partent pour les établissements de Saint-Gengoux : 3 pour la maternelle, 8 pour l’école primaire, 12 pour le collège.
Et n’oublions pas les plus grands ! Ils sont 8 à rejoindre les lycées de Chalon, Cluny ou Mâcon pour y construire un avenir professionnel le meilleur possible.
Belle année, riche année à eux tous !
Nous leur souhaitons persévérance, enthousiasme et… courage !
Photos Monique Desmartes

projecteur 9,5 mm Lapierre

Cinéma à l'ancienne

Voir un film sur son smartphone... qui l'eut cru ?
C'est commun aujourd'hui... mais au milieu du siècle précédent, la "séance de cinéma" était toute une affaire et peu de monde pouvait se prévaloir de disposer d'un projecteur et encore moins d'une caméra pour filmer soi-même. Au début des années 50, Léon Mulot, l'ancien fromager de Culles-les-Roches (deux pages de souvenirs et d'archives sont consacrées à la laiterie Mulot dans le bulletin du S.I. n°69) fit l'acquisition d'un petit projecteur Lapierre 9,5mm et de quelques films qui firent la joie de sa fille Monique et d'autres enfants du village - et sans doute d'adultes !
Cet appareil a une lampe de projection électrique mais pas de moteur. C'est à la main qu'il faut faire fonctionner le mécanisme.

Merci à Monique Mulot-Platret qui vient de donner au Syndicat d'Initiative l'appareil et ses accessoires à charge pour nous de le conserver et de le restaurer pour le faire fonctionner et partager peut être à nouveau une "séance de projection" à l'ancienne. Affaire à suivre !

Entomologie

Venu cet été en vacances à Culles, le jeune Côme nous a transmis la  photo (à gauche) qu'il a prise d'une superbe araignée bien colorée avec sa toile "rapiécée" et s'interrogeait sur son identité.
Quand on demande à un moteur de recherche ce qu'est cette "araignée avec pattes orange et noires, corps avec bandes jaunes et grises" il nous répond qu'on dirait bien une araignée Épeire fasciée (Argiope bruennichi).
La visite d'un site spécialisé confirme la chose et permet d'apprendre que la suture bien visible n'est pas une réparation. Appelé stabilimentum, cet élément tissé en zig-zag permet, pour certains spécialistes, de stabiliser la toile tandis que d'autres expliquent qu'il contribue à attirer les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent.
Nous nous garderons bien de trancher le débat... On se contentera de s'émerveiller de ce que nous réserve la nature !

Histoire(s) de vacances
Nous poursuivons ce mois-ci la publication des souvenirs de vacances à Culles que nous a envoyés Jacques Vachet, petit fils de l'ancien garde-champêtre de Culles-les-roches. Il évoque aujourd'hui les fromages de chèvres que sa grand-mère Marcelle fabriquait. Avec son mari, Paul Vachet, ils habitaient dans la maison du bas occupée maintenant par M. et Mme Wikstrom.  Cette maison construite vers 1918 comprenait à l'Est un cuvage attenant, construit un peu avant, pour desservir la "maison-mère" en dessous (maisons Tranchida et Jacquand). Un tuyau allait directement du cuvage aux caves de la maison de Léda Tranchida dans laquelle il y avait le grand pressoir actuellement exposé près de la gare.
5. Les fromages de Marcelle
Étant élevé à la ville, près de Lyon, venir à Culles était pour moi un pèlerinage aux sources de la nature que je faisais à chaque vacances pour retrouver mon grand-père Paul et ma grand-mère Marcelle dans leur ferme.
Devant l’écurie, il y avait un abreuvoir où les bêtes se désaltéraient en rentrant les soirs, une espèce de grande rigole où l’on versait des seaux ou des arrosoirs pour la remplir.  J’avais trois ou à quatre ans à cette époque là et, bien sûr, je passais de longs moments à regarder tout ce petit monde s'abreuver. 

De l’autre côté de la cour, il y avait l’écurie où ma grand-mère Marcelle élevait une dizaine de chèvres pour le lait et les fromages. Des fromages qui avaient une fameuse réputation chez les commerçants ambulants de l’époque : « Ah mais je ne veux pas de votre argent Madame Vachet, payez moi donc plutôt avec des fromages de chèvre ! » 
Et c’était vrai, ils avaient un goût que je n’ai jamais retrouvé nulle part ! Pourtant aujourd’hui j'habite dans les Alpes de Haute Provence, département de prédilection pour l’élevage des chèvres et la fabrication des fromages, dont la célèbre AOC "Banon" .
Mais rien de commun avec ce que pouvait faire ma grand mère ! 

Marcelle le disait elle même :  "En goûtant un fromage je peux te dire où mes chèvres sont allées en champs. Il n’y a rien de comparable lorsque les chèvres ont brouté les épines, les ronces, l’herbe du bord des chemins, tandis que si elles n’ont brouté que des herbes ou de la luzerne dans un champ clos c’est complètement différent." 

Je ne saurais jamais si j’ai magnifié mes souvenirs ou si, vraiment, il y a une si grande différence entre ce que je goûte aujourd’hui et ce dont je me souviens, mais chaque fois, bien que je déguste des produits prestigieux, c’est la déception : Je ne retrouve pas la consistance de la pâte si blanche et si lisse, avec toutes ces saveurs que laissaient les plantes broutées, Je n’ai jamais rien trouvé qui puisse égaler mes souvenirs !
Transmise par Bernard Veaux, la photo des noces de Paul et Marcelle Vachet
Retrouvez les autres souvenirs de Jacques Vachet dans les éditions précédentes à partir d'avril (voir en bas de page).
Si vous avez également des témoignages sur votre jeunesse à Culles-les-roches... N'hésitez pas à nous les faire parvenir !

Ça ne se fait pas tout seul...
Après la rénovation de l'abri, le mois dernier, quelques photos de la mise en place des gabions de Géorama.
Le terrassement préparatoire, pris en charge financièrement par la commune, a été réalisé par l'entreprise Barba et l'implication de Robert Pernin, adjoint chargé des routes. Si certains emplacements étaient vite décaissés, le dégagement de la paroi de la tranchée à l'entrée du tunnel a été plus laborieux mais le résultat spectaculaire permet de bien voir la limite entre la couche granitique et la couche sédimentaire de grès, ainsi que le pendage (Pour en savoir plus sur le "pendage"... rendez-vous à l'entrée du tunnel pour lire les explications !).
Après la modification rendue nécessaire pour qu'ils puissent recevoir les panneaux d'informations, les gabions ont été transportés sur place par Pascal Degueurce. Après positionnement, ce sont des piquets fabriqués par Jacky Lethimonnier qui ont permis d'en assurer la fixation. Merci à eux !


Photo du mois
Ambiance automnale - Photo Andrée Karpoff

L'actu en photos
Ce beau mois de septembre a vu le dernier concours de pétanque organisé par Loisirs et Détente. La saison a été une belle réussite avec cinq tournois qui ont réuni presque 500 participants.

A la toute fin août, Michel Duchamp a célébré le mariage de Guillaume Gauthier et Nathalie David en présence de leurs familles et de leurs amis.
Avec leurs enfants, ils habitent l'ancienne résidence secondaire de la grand-mère de Nathalie dans le bas
du village. Une maison qu'elle connait bien puisqu'elle y venait souvent en vacances. [ photo Thérèse Roberjot ]

Le spectacle d'étourneaux en vol est magnifique. Mais ces oiseaux s'abattant sur une vigne sont capables de la dévaster très vite. Pour éviter une telle mésaventure, Laurent Bourtourault et René Derain ont installé sur certaines parcelles des cerfs volants imitant efficacement des rapaces craints par les étourneaux.
Au début du mois, une première version du panneau d'accueil au point de départ de Géorama a été installée par le S.I. sous l'abri récemment rénové (voir l'édition de septembre). Merci à Anne et Emmanuelle qui ont assuré la traduction des explications en anglais. Déjà de nombreux visiteurs parcourent le circuit, ce qui rend urgent la mise à disposition des dépliants qui seront proposés avec la carte.
   Groupe chalonnais d'enseignants à la retraite en visite sur le parcours-découverte Géorama.
Des montgolfières survolent souvent le village . Un spectacle magnifique quand on a la chance d'être dans la nacelle.
Ce jour-là, saisi par l'objectif de Pierre Morel, le vol s'est terminé à côté des Vignes blanches.

 

FacebookEn attendant la prochaine édition abonnez-vous à notre Lettre d'information en cliquant ici 
et rendez-vous sur la page Facebook "Culles-les-roches" qui est régulièrement alimentée. 
A découvrir , "liker" et "partager" à cette adresse : www.facebook.com/culleslesroches 

■ Depuis des mois nous indiquons que les articles publiés à la Une seraient archivés dans leurs rubriques respectives. Le temps a manqué pour le faire. En attendant, on les trouvera dans les archives : voir liens un peu plus bas.
Ce site se fait avec vous ! Utilisez le lien Contact dans le menu de gauche pour nous envoyer un message, des photos,
nous faire part de vos remarques, suggestions, envies, signaler une erreur... ou demander à participer à l'équipe de rédaction.
Merci à Monique, Anne-Pascale, Maryse, Andrée, Bernard pour leurs contributions et relecture de cette édition.
  

Archives de la page d'accueil :
2016 : Octobre -  Septembre - Juillet/Août -  Juin -  Mai - Avril - Mars - Février - Janvier
2015 : Décembre - Novembre - Octobre - Septembre - Août - Juillet - Juin - Mai - Avril - Mars - Février -  Janvier