Bienvenue sur le site du Collectif des Transports Ferroviaires de Haute Normandie

 

    

 la seule association d'usagers au quotidien en Haute Normandie couvrant l'actualité à la fois sur les lignes Paris Le Havre et Paris Evreux
 
Nous défendons les intérêts des usagers Haut-normands c'est à dire
de Gaillon/Aubevoye au Havre sur la ligne historique Paris Le Havre
et d'Evreux sur la ligne Paris Caen
 
 
 
 
 
le Collectif son histoire et ses objectifs
 
Le Collectif des Transports de Haute Normandie est l'émanation depuis le 14 décembre 2008 de l'Union des Usagers de la Ligne Paris Le Havre créée en décembre 2006 (modification des statuts envoyés le 16 décembre 2008 à la préfecture de Rouen et acceptée le 23 février 2009).
C'est l'association d'usagers la plus représentative du nombre de gares et d'adhérents en Haute Normandie non syndicalisée et sans aucune étiquette politique.
 

Il a pour but d’avoir une vision globale sur l’exploitation des grandes lignes SNCF haut-normandes, de représenter les usagers hauts-normands, d’être acteur dans tous les projets ferroviaires initiés et suivis par la Région Haute Normandie et/ou par la SNCF/RFF.

 

Il traite sans concession et sans aucune ingérence tous les sujets allant de la communication, aux aménagements des horaires, participe à toutes les réunions organisées par la Région Haute Normandie, la SNCF Intercités, les communautés d'agglomération, ... informe sans censure les différents acteurs des difficultés rencontrées par les usagers.  

 
page d'accueil

dates

sujets principaux

dates de mise à jour

3 octobre

1er septembre

25 mai

24 mai 

23 mai

10 mai

1er avril

31 mars

15 mars

25 février

10 février

8 février

4 février 

3 février

1er février

27 janvier

 25/26 janvier 

21 janvier

11 et 12 janvier

5 /6 janvier 

4 janvier 2011

27//28 décembre 

21 décembre

18 décembre 

16 décembre

15 décembre

14 décembre

13 décembre

10 décembre

8 décembre

10 novembre

 Lancement Ligne Nouvelle Paris Normandie 

 La Présidence du Collectif change de main, la Direction des lignes normandes aussi ...

 au sujet de la fraude : la communication de la SNCF

 mardi 24 mai : TER2NNG US et rames TER pour un intercités

 Colloque AXE SEINE Acte II au Zénith de Rouen : en autre les enjeux ferroviaires Paris Normandie

 Ligne Paris Le Havre : toujours malade de ses incidents d'exploitaiton, rames mal composées, ...

 le train maudit de 8h57 au départ de Rouen ...

 travaux sur la ligne Paris Le Havre - incidences sur le trafic Rouen Dieppe

 Questionnaires : plus de 800 retours - dépouillement en cours - Compte rendu réunion du 3 février

 24 février train de 17h53 Oissel Paris : train sacrifié ?

 Réduction sur les forfaits

 Les régions et leurs voies vertes

 Let's go ! non présentation des titres de transport : soyons unis et solidaires

 à chaque semaine les mêmes peines : suppression de train et absence de communication

 augmentation du prix du billet : 2,85% en moyenne : NON sur les lignes normandes

 Non présentation des titres de transports : le Collectif rejoindra le mouvement le 4 février 2011

 84,8% de régularité sur la ligne Paris Le Havre en décembre- la situation vécue lundi 24 janvier

 Non présentation des titres de transports dans certaines régions : la position du Collectif 

 avaries matérielles sur les Intercités - ligne Paris Rouen : est-ce maintenant à cause de la pluie ?

 réunion avec la région Haute Normandie / Conférence Territoriale à Rouen 

 Reportages : France 3 Normandie, radio Cristal (Rouen) - Espace (Louviers)

 Arrêt prolongé à Rouen du train de 12h50 au départ de Paris ... .

 Tract du Collectif et questionnaire - Sud Rail Normandie informe le Président de Région

 Inauguration du raccordement de la Brèque à Harfleur

 Les problèmes d'exploitation en période hivernale ne sont pas qu'en Haute Normandie ...

 Interview France Bleu Normandie

 des retards, des retards, toujours des retards

 communiqué envoyé à la presse - numérotation des places dans les TER 2NNG

 les Conférences Territoriales Transports et Déplacements

 Trop c'est trop, les usagers ont le droit à un service public correct !

 A nouveau des défaillances sur le matériel TER 2NNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

16 janvier 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25 novembre

 

1er septembre

 le SCOT : Schéma de COhérence Territoriale Seine-Eure Forêt de bord - projet de réouverture d'une  nouvelle ligne ferrée de desserte voyageurs Rouen Louviers, 1ère phase de la ligne Rouen Evreux

 

9 juin

 réunions avec la Région et la SNCF

10 août

22 février

 réunion avec le Président Alain Le Vern et le service Transports de la région

11 mars

19 février

 Trophée du pire train de la ligne Paris Rouen

 

16 février

 reportage de France 3 à Paris Saint Lazare avec le Président du Collectif 

 

12 février

 les usagers en galère, la Direction des lignes normandes récompensée d'un Trophée

23 février

8 février

 comité de suivi SNCF - Région

 
 

 TER 2NNG : que se passe-t-il ?

22 février

3 février

 grêve et un plan de transport incohérent

22 février

25 janvier

 réunion avec le Président Alain Le Vern

 

19 janvier

 conférence "Transports et déplacements" au Havre

 

14 janvier

 lettre ouverte du Collectif au Président de la CREA M. Laurent Fabius

 

11 janvier

 tract du Collectif

 

29 décembre 2009

 inédit en Haute Normandie : 1ère réunion entre le Collectif et Sud Rail Normandie

 
mise à jour des autres pages du site :

dates de mise

à jour en 2010/2011

nom de la page

 

18 décembre

7 janvier 2011

 la ligne Gisors Serqueux

 les réunions avec la Région Haute Normandie

 

10 août 2010

 les problèmes d'exploitation

 

4 octobre 2011

 les sujets d'actualité : abandon du projet de réservation sur les Corails Basse Normandie

 

27 mai 2011

 moment de détente avec la SNCF

 

16 janvier 2011

 les réunions avec Sud Rail Normandie

25 janvier 2011

 courrier des internautes

 

 

 
4 octobre : soyez acteurs de vos transports ! lancement des débats public de la Ligne Nouvelle Paris Normandie à Rouen le 3 octobre 2011 - Halle aux Toiles
  
Le projet est officiellement lancé ! Le premier débat public a eu lieu le lundi 3 octobre à Rouen (19h00 - Halle aux toiles).
il y a eu un rappel du projet, sa genèse, son périmètre, les scenarii  de tracé.
Etaient présents à cette réunion : les maires de Rouen - le Havre - le Président de la Région Haute Normandie - RFF - CREA
C'était un vrai débat dans le sens où chaque personne présente pouvait intervenir et poser une ou plusieurs questions dans un délai de 3mn.
Le Collectif était présent :
- Bertrand Lefebvre : Président, Benoit Meurie : chargé de mission auprès du Président et un adhérent.
Benoit Meurie a pris la parole et a demandé des précisions sur :
- le terminus de la LNPN qui sera bien la Gare Saint Lazare (alors qu'on sait qu'elle est comme celle de Rouen saturée aujourd'hui)
- la mise en service du prolongement de la ligne Eole vers le Mantois : avant, après ou en même temps que la LNPN; Si c'est avant, il y aura des contensions avec le trafic actuel
- le phasage de la LNPN avec une mise en service progressive afin de décharger la ligne historique Paris Le Havre la plus saturée aujourd'hui.
Benoit Meurie a rappelé que sur la ligne historique, la saturation était là et visible avec des capacités maximum de trains déjà atteintes. Mais bon cela, les usagers le savent bien. Une interview non prévue a été réalisée par France 3 avec Benoit Meurie qui a rappelé l'urgence de voir arriver au moins dans un premier temps entre Rouen et Paris la ligne nouvelle.
Il n'y a pas eu de réponse en séance sur la mise en service progressive, le Président de la CCI du Havre n'étant pas pour : il souhaite une mise en service simultanée de l'ensemble de la ligne Paris Caen cherbourg et Paris Rouen Le Havre.
 
Une vingtaine de réunions sont prévues. Vous serez tenus informés prochainement des dates de ces réunions.
 
Dans l'attente du nouveau site, une rubrique spécifique va être créée sur la Ligne Nouvelle Paris Normandie.
 
1er septembre : la Présidence du Collectif change de main, la Direction des lignes normandes aussi ...
 
Benoit Meurie passe la main après 5 années de Présidence de : l'Association des Usagers de la Ligne Paris Le Havre devenue le Collectif le 14 décembre 2008. C'est Bertrand Lefebvre qui le remplace, usager au quotidien de la ligne Rouen Paris.
Benoit Meurie assistera encore pendant quelques mois le nouveau Président pour la transmission des connaissances et des sujets en cours.
 
La Direction des lignes normandes CIC change aussi : ci-après le message d'Armelle LE HIRE du 03/08 dernier
 
"Aprés 5 ans à la direction des Lignes Normandes Intercités, je vais rejoindre l'activité Intercités afin de prolonger mon travail à la tête de la direction stratégique. Je désire vous remercier pour la qualité de nos relations et la richesse de nos échanges.
Je souhaite rendre hommage à votre implication pour le développement du ferroviaire sur la Normandie, à votre écoute et à votre contribution pour que nous puissions progresser sur la qualité au service rendue à nos clients. De nombreux projets ont pu se concrétiser, d'autres sont encore en cours afin de faire progresser notre régularité, l'information voyageur et le confort à bord, les trois priorités de nos clients.
Je suis convaincue de l'importance de notre partenariat indispensable pour améliorer le présent et préparer notre avenir.  
Je ne doute pas que mon remplaçant , MIchel KNIPPER, saura mener à bien nos projets et porter nos ambitions afin de contribuer au développement de l'attrait de la Normandie et continuer à mériter votre confiance."
 
 
 
25 mai : au sujet de la fraude : la communication de la SNCF
  
Depuis la mi-mai et dans certains trains Intercités : V2N (rames à deux niveau gris/bleu) et TER2NNG, on a pu voir ou bien sur les vitres ou alors via un billet factice placé sur les sièges un message de la SNCF concernant la fraude :
 
    
 
 
Ce sujet a été présenté par la SNCF lors des conférences territoriales avec une mise en application sous forme de barrages filtrants sur les quais des gares haut-normandes ou via des brigades de contrôle à bord des trains.
Il est normal d'avoir un titre de transport valable et composté et c'est une "assurance" en cas d'incident ou d'accident entraînant des dommages corporels.
Ce que le Collectif souhaite et le redemandera fin juin lors de la prochaine réunion avec la Direction des lignes normandes Intercités :
- un contrôle de tous les voyageurs y compris des Franciliens (Bonnières - Rosny sur Seine - Mantes la Jolie) qui sont majoritaires dans certains trains
- des barrages filtrants à Paris Saint Lazare comme cela a déjà été fait par le passé
- un contrôle dès le départ de Paris Saint Lazare pour les trains faisant des arrêts dans les Yvelines et non pas après Bonnières
- la grille tarifaire des amendes car il s'avère que les prix s'ajustent en fonction des controleurs.
Les contrôles ne doivent pas se limiter qu'aux trains Intercités mais aussi aux TER Haute Normandie sur les 2 grands axes.
 
Voici par ailleurs un message que le Collectif a reçu le 15/05 (adressé également à VTV) et destiné à M. Pépy

Monsieur Pepy,

Alors que je prenais place hier soir à bord du train intercités 13119 en gare de Paris-Saint-Lazare quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sur chaque siège un prospectus publicitaire aux couleurs de la SNCF.

Sur le recto de l’imprimé le texte indique que « chaque semaine, assise à votre place, une personne voyage sans billet ou ne le composte pas ».  Je souhaiterais vous indiquer que, chaque semaine, je ne suis pas certain d’obtenir une place assise à bord des trains intercités ou TER Haute-Normandie dont j’ai l’honneur d’être l’usager. En effet, la recrudescence de TER 2NNG à une seule rame, ou de corails intercités bardés de voitures de première classe laissent peu de chance aux usagers montant en seconde classe en gare de Gaillon-Aubevoye en direction de Paris et une chance quasi nulle aux usagers de Vernon de pouvoir s’asseoir. Il est donc peu probable qu’une personne voyageant sans billet puisse également voyager autrement que debout. Si l’usager vernonnais, même resquilleur, peut trouver une place assise, cette dernière sera plus probablement dans un escalier, sur une poubelle ou aux toilettes.

La suite de la prose du prospectus sous-entend que l’usager fait peu de cas de la fraude ferroviaire : « Vous vous dites … que la terre de va pas s’arrêter de tourner ; Ni le train de rouler ». Le souci majeur de l’usager est en effet moins de se demander si le train va s’arrêter que si ce dernier va être mis à quai ou s’il va partir. Par exemple cette semaine, le 11 Mai, le train 13119 a été mis à quai quelques minutes avant le départ sans explication. Cette absence d’information était-elle due aux personnes qui n’étaient pas encore montées à bord sans billet ?

Au recto du tract publicitaire vous indiquez que 20 millions d’euros sont perdus chaque année sur les lignes intercités en raison de la fraude. Je souhaiterais savoir comment vous avez calculé cette estimation. La suite de la publicité précise qu’avec ces 20 millions d’euros on pourrait rénover l’équivalent de 65 voitures intercités par an, que l’usager pourrait disposer d’équipements comme des prises électriques, des toilettes séparées hommes/femmes, des espaces bagages supplémentaires, un nouvel éclairage … Avant d’envisager de nouveaux équipement ne serait-il pas plus judicieux, dans un premier temps, d’assurer le fonctionnement des équipements déjà existants ? De remplacer les ampoules défectueuses, de régler les bruits assourdissants de soufflerie des TER 2NNG, et avant d’envisager des toilettes séparées, de faire en sorte que les actuels sanitaires soient en service plus souvent, que la chasse d’eau fonctionne et qu’il y ait du papier hygiénique ? Peut-être est-ce la faute des fraudeurs si les sanitaires sont si souvent hors-service ?

Je m’acquitte chaque mois de mes abonnements SNCF et RATP mais je me demande si avec plus d’information, des trains à l’heure, du chauffage l’hiver, de la lumière à bord, des portières qui fonctionnent (voir mes courriers des 07/07/2011 et 12/01/2011), moins de trains supprimés, la possibilité de pouvoir s’asseoir à bord, voire, de pouvoir aller aux toilettes, plus d’usagers auraient envie d’acheter un titre de transport. Qu’en pensez-vous ?

En vous remerciant pour l'attention que vous porterez à ce courrier, je vous prie, Monsieur Pepy, d'agréer l'expression de mes salutations respectueuses.

 
24 mai : mardi matin TER2NNG en US et le soir une rame TER pour un train Intercités
  
Une fois n'est pas coutume, le train Intercités 13104 au départ de Rouen à 6h48 était en TER2NNG Z26500 Unité Simple (=550 places). Pour celles et ceux qui ne savent ce que cela entraîne pour les usagers qui montent à Gaillon/Aubevoye et à Vernon, voici une illustration en image. Grande nouveauté, nous avons eu un message du personnel de bord s'excusant de la composition non conforme. Enfin, après quelques mails envoyés à la SNCF, le Collectif a été enfin entendu dans ses souhaits d'une communication adaptée.
 
 
C'était aussi avoir espéré trop vite pour la communication car le soir, le train Intercités de 18h30 a été mis à quai avec 15 mn de retard et est arrivé voie 26 en rames TER Haute Normandie non climatisé. Comme ces rames VO2N rénovées sont tractées par une BB17000 dont la vitesse est limitée à 140 km/h ce fut un retard de 20 mn à Vernon et à Gaillon et pareil au terminus à Rouen. Le personnel de bord a donné comme explication du retard une mise à quai tardive, ce qui est juste mais la vraie raison est le changement de rame au dernier moment. Nous aurions du avoir un TER2NNG Z26500 UM.
Communiquer c'est bien mais bien communiquer c'est mieux !
 
 
 
 
23 mai : Colloque AXE SEINE Acte II au Zénith de Rouen organisé par la CREA
 
Lien internet : http://www.axe-seine.fr/
 
 
L'acte I s'est déroulé l'an dernier au Havre. Ces colloques ont pour but de développer tous les sujets : industriel - économique notamment avec les ports de Gennevilliers - Rouen - le Havre - écologie - enjeux ferroviares des régions, villes traversées par la Seine et comment des synergies peuvent être mises au point. Les thèmes étaient animés sous forme de tables rondes avec des intervenants représentants les 2 - 3 régions (HN, BN, IDF) selon les sujets. Etaient présents des élus locaux, des Chefs d'entreprises, la vie associative, ... pas loin de 1.600 personnes. On pourra noter les discours de Laurent Fabius (Président de la CREA) en ouverture et fermeture du Colloque, de Bruno Le Maire (Ministre de l'agriculture et élu régional de la Haute Normandie), d'Edouard Philippe (Maire du Havre et Président de la CODAH) et de Bertand Delanoë (Maire de Paris).
 
Thèmes des tables rondes :
1. l'attractivité du territoire : le renouveau industriel, touristique et culturel de la vallée de la Seine
2. L'axe Seine, territoire d'avenir pour les éco-mobilités : l'exemple du véhicule électrique
3. La vallée de la Seine, hinterland portuaire et "gateway"
4. les enjeux ferroviaires
 
Avant le cocktail déjeunatoire et pour ouvrir le discours de Bruno Lemaire, a été projeté un petit film d'environ 2mn concernant la problématique ferroviaire.
Seule association d'usagers de la CREA, le Collectif avait été sollicité pour une prestation filmée et c'est F. DERONCE du Collectif à plusieurs reprises interviewée qui s'est exprimée.
Ce film a été l'occasion d'introduire la 4ème table ronde où les Présidents des 3 régions, Madame Le Maire de Rouen : V. Fourneron, le Président de RFF, le Directeur Général de la SNCF Proximités ont pu échanger sur les projets d'avenir : la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN), la nouvelle gare de Rouen quartier Saint Sever mais aussi de la gestion du quotidien et du FRET enjeu de demain pour nos régions. L'axe Gisors Serqueux qui réouvrira courant 2012 pourra entre autre répondre à cette question en contournement de la ligne historique pour acheminer les containers du Havre à Paris sans avoir à passer par Rouen.
 
Le Président du Collectif était invité et a assisté à l'ensemble du Colloque.
 
Une video a été réalisée sur le début de la table ronde des enjeux ferroviaires mais compte tenu des possibilités limitées de ce site, elle ne peut être attachée. Néanmoins notre correspondant au sein de la CREA nous communiquera bientôt les liens internet videos des tables rondes.
 
Site internet de la CREA
 
 
10 mai : la ligne Paris Le Havre toujours malade de ses incidents d'exploitation, de ses trains mal composés, de l'absence de communication ... Le Collectif a écrit à la Région Haute Normandie, à la Direction Régionale de la SNCF et à G. Pépy
 
Voici les mails envoyés hier et aujourd'hui par le Président du Collectif à la Région Haute Normandie et à la SNCF.
Pour info, hier soir le train de 17h53 était aussi en US TER 2NNG soit 550 places pour plus de 1.000 personnes à transporter. Ce train est depuis le nouveau cadencement toujours le premier à être sacrifié ! Ceci explique peut être pourquoi moins de 20% des personnes transportées sont des haut-normands, c'est bien pour un TER dit "Haute normandie" !
Beaucoup de promesses dites lors des conférences territoriales de Janvier et peu de résultats surtout en terme de communication à bord, sur les quais et en gare, sujet qui devaît être LE SUJET PRIORITAIRE  de l'année. Aux dernière nouvelles, les compte-rendus des 3 conférences sont toujours en cours de rédaction.
A suivre donc.
 
Mesdames, Messieurs,
 
Je me permets encore une fois de vous écrire concernant les rames en US TER 2NNG, la 3ème fois en 2 jours ! mais ce mail va au delà de cette simple problématique de compositions de rames qui est récurrent, la semaine après Pâques ayant été du même acabit.
 
Les souvenirs de l'hiver dernier sont encore bien présents dans les esprits avec le principe "MiniMir" maintes fois exprimé par les usagers : on fait le Maximum avec un minimum de places. On voit bien aujourd'hui les limites d'avoir généralisé le nouveau matériel TER 2NNG qui lorsqu'un évènement se produit en production, la composition en US 550 places devient très problématique.

Suite à mon mail d'hier matin, j'ai reçu naturellement un nombre conséquent de mails d'adhérents Rouennais hier soir (un ci-joint), et d'usagers internautes adhérents (y compris Vernon) concernant le train 13104 de ce matin : même cause, même effet.
 
Ce qui est à déplorer c'est avant tout l'absence de communication qui dure depuis des mois et des années, le mutisme de la SNCF et de ses instances dirigeantes qui est toujours de mise. Plus largement, derrière un usager haut-normand se cache :
- un client qui selon les trains s'acquitte d'une somme en régulière augmentation pour des prestations de plus en plus décevantes : il faut se poser la bonne question du pourquoi de la fraude accrue ces derniers mois,
- un administré pour lequel la Collectivité Territoriale devra un jour s'expliquer sur ses choix : le matériel, l'offre en heure de pointe, l'offre d'été qui ne laisse qu'un train direct le matin dans le sens Rouen Paris et qui suscite déjà des débats. Mme Lehire m'a répondu pour le maintien du 7h26 en été mais seulement au départ de Rouen et direct PSL par un chiffre de rentabilité. Est-ce logique d'une entreprise de service public ?
 
Vous nous direz que la ligne Paris Le Havre n'est plus malade et est donc à nos yeux délaissée au profit de la ligne Paris Caen Cherbourg. Toutes les semaines nous avons des exemples qui montrent et prouvent le contraire. Même si la régularité Intercités est à peine supérieure à 90% en avril, il faut prendre en considération la qualité du transport. Faire rouler des trains c'est bien mais pas dans n'importe quelles conditions.
 
Le dépouillement très long des questionnaires se poursuit mais ceux-ci sont riches de commentaires. Les résultats seront largement diffusés (médias, journaux, ministrères, élus locaux)montrant ainsi que depuis le début de l'année les difficultés persistent et que le fait d'avoir investi sur 2 ans 400 M€ dans le matériel et 200M€ dans les infrastructures n'est pas une fin en soi permettant de tourner la page et de dire que tout va bien.
 
Ci-après ce message, encore un témoignage inquiétant d'un usager qui s'était exprimé par mail le 12 janvier dernier, mail que j'ai lu à la conférence territoriale d'Evreux :
Destinataires : Vernon Train de Vie - le Collectif - G. Pépy
 
Je sollicite donc de votre bienveillance la mise en place d'une table ronde ou d'un débat entre les différents acteurs sur ces sujets. Comprenez bien qu'il ne s'agit pas d'une contestation mais de préoccupations au quotidien de milliers d'usagers qui sont en droit d'avoir un service pour lequel ils s'acquittent tous les mois.
 
Très Cordialement
BENOIT MEURIE
PRESIDENT
 

Monsieur Pepy,

Je vous écris pour vous faire part à nouveau de mon sentiment d’insécurité à bord des trains sur la ligne Paris-Rouen. Depuis le dernier courrier que je vous ai envoyé le 12 Janvier dernier, les mêmes causes semblent toujours avoir les mêmes effets.

Lors de ce funeste 12 Janvier, j’avais eu le plaisir d’être débarqué du corail intercités 13100 à Mantes-la-jolie car les portières du train ne pouvaient plus se fermer. Et bien, le croirez-vous, cette semaine, ce même corail intercités est arrivé en gare de Gaillon-Aubevoye avec 25 minutes de retard. Pas de souci notoire en gare de Vernon si ce n’est le retard de 25 minutes, finalement rien de très d’inhabituel. En revanche le convoi est resté de longues minutes en gare de Mantes-la-jolie, même après que les malheureux usagers se furent pressés contre les vitres, certains debout, d’autres voyageant aux toilettes, finalement rien d’exceptionnel. Durant cette attente je priais que les portières du train corail puissent se fermer. Alors Monsieur Pepy, quelle ne fut pas ma joie quand le miracle du Rouen-Paris 13100 se produisit, à savoir la fermeture des portières. C’est à l’approche de la gare de Paris-Saint-Lazare, avec presque une demi-heure de retard, que le contrôleur fit ses plus plates excuses pour ce retard du jour, dû, je cite, « à de multiples problèmes techniques en gare de Rouen-rive-droite dont un problème de fermeture de portières ». J’avais bien échappé au pire.

Alors Monsieur Pepy, je vous reformule ma question du 12 janvier dernier, à savoir, comment peut-on laisser circuler des trains dont le fonctionnement des portières est aléatoire ? Alors que le 3 Mai dernier, une fois de plus (C.F. mon courrier du 25 Septembre 2010 à ce sujet), des tracts publicitaires de la SNCF, ventant l’usage des automates distributeurs de billets sur papier glacé ont encore donné du travail supplémentaire au personnel de nettoyage, ne pourrait-on pas investir dans le matériel et le personnel d’entretien des trains et donc dans la sécurité des usagers ? Comme le disait Alfred de Musset dans sa pièce de théâtre éponyme de 1845 « Il faut bien qu’une porte soit ouverte ou fermée », je compte sur vous, Monsieur Pepy, pour  régler de façon efficace ce dysfonctionnement.

En vous remerciant pour l'attention que vous porterez à ce courrier, je vous prie, Monsieur Pepy, d'agréer l'expression de mes salutations respectueuses.

extrait d'un mail reçu hier soir de la part d'un adhérent Rouennais du Collectif :

Et ce soir le 3127 était composé en unité simple, résultat j’ai voyagé dans l’escalier ! Et d’autres debout !

 Aucune explication fournie, pas un mot du contrôleur (c’est même à se demander s’il y en avait un à bord)

 @++

 

De : Collectif des Transports Ferroviaires de Haute Normandie [mailto:ctfhn@hotmail.fr]
Envoyé : lundi 9 mai 2011 09:37
Objet : retard ce matin ligne Rouen Paris train 13104 - toujours pas de communication sur les quais des gares intermédiaires

Mesdames, Messieurs,
 
Des retards conséquents, il y a en eu ces dernières semaines, jours : incidents techniques/électriques - mises à quai tardives - changement de matériel à la dernière minute.
Ce matin, si le train 13104 est parti et arrivé en retard c'est à cause "d'une panne de reveil" du contrôleur. Aucune annonce dans le train n'a été faite comme à chaque fois qu'il y a un retard conséquent. Il faut dire que donner cette explication aurait entraîné des éclats de rire ...
Je me permets encore de vous rappeler les promesses de la SNCF de faire, ou mieux faire, ou bien faire en terme de communication et largement débattues lors des conférences territoriales de janvier et dont le résutat est toujours proche du " 0 " après 5 mois d'observations.
Comme je vous l'ai maintes fois signalé, fin 2010 des haut-parleurs ont été installés sur les quais de quelques gares intermédiaires qui n'en disposaient pas. C'est bien d'investir dans ce genre de matériel pour la diffusion de messages mais le faire fonctionner quand il y a nécessité c'est mieux ! Heureusement que nous avons en ce moment un printemps bien agréable et non pluvieux !
 
Par ailleurs, j'attends toujours une réponse suite à mon mail du 06/04 dernier : "qu'entend on par choc anormal" ?
 
Je constate qu'avec vous, c'est toujours une pratique réccurente "la relance" pour avoir des explications mais, cela,  c'est la particularité de la SNCF depuis des années et personne ne croit en un quelconque changement.
 
Dans l'attente de vous lire, je souhaite de passer une bonne journée
 
Très cordialement
 
BENOIT MEURIE
PRESIDENT
 


De : ctfhn@hotmail.fr
Sujet: retards ce matin ligne Paris Le Havre - déficience récurrente de la communication
Date: Wed, 6 Apr 2011 10:29:30 +0200

Madame, Messieurs,
 
Ce matin, entre Rouen et Paris, le trafic a été pertubé à cause d'un "choc anormal" survenu sur le train 3100 à hauteur de Val de Reuil ce qui entrainé des retards allant de 20 à 30'.
Nous n'avions encore jamais eu ce genre de motif et il va de soi, que s'il y a un choc en roulant, c'est bien évidemment anormal, c'est à dire d'après la définition du dictionnaire "ce qui n'est pas normal, conforme aux règles ou aux lois reconnues".
 
Bref, la communication a été dilluée au compte goutte et il est regrettable que celle sur les quais de certaines gares intermédiaires ait été au NIVEAU 0, comme d'habitude. Des haut-parleurs ont été installés il y a plusieurs mois, mais, ou bien ils ne fonctionnent pas, ou alors le mode d'emploi n'a pas été communiqué aux agents de quai.
 
Le premier train suivant vers PSL le 3100 a été le TER au départ de Oissel à 6h40, circulant avec 25' de retard et  qui a fait une halte prolongée à Bonnières car un autre TER au départ de Vernon et à destination de Paris a été supprimé. D'après le message diffusé par le personnel de bord, cette décision a été prise par le régulateur.
Autant vous dire qu'arrivé à Mantes la Jolie, il y avait la "crise du logement" dans ce train (un Z26500 2NNG, taggé à certains endroits, dieu que c'est agréable à regarder, on se croirait vraiment à bord d'un train de banlieue, simple résultat de faire arrêter nos trains Haut-normands en région parisienne !).
 
Conclusions sur cette ligne :
- il suffit d'un moindre incident pour avoir des répercussions en chaine avec des retards conséquents.
- les motifs des incidents ne sont toujours pas clairs.
- la communication est toujours déficiente, à bord, en gare et sur les quais (heureusement, il ne gèle plus et les températures en ce moment sont plutôt agréables).
 
Sur ces points, rien n'a évolué depuis les grandes promesses de la SNCF, entendues de tous lors des conférences territoriales, de mieux faire et bien faire.
 
Dans un autre domaine, je vous avais signalé plusieurs fois les WC hors service dans les Z26500 2NNG, c'était encore le cas hier soir dans le train au départ de PSL à 19h30.
Ce matin dans le TER au départ de Oissel à 6h40 en Z26500 2NNG, on était en climatisation d'été avec une soufflerie en froid !
D'une manière générale et notre questionnaire en finalisation de dépouillement le montre (pas loin de 1.000 réponses), la qualité de service de ces trains est en très net retrait par rapport aux rames Corail avec systématiquement des incidents ponctuels ... mais les usagers seront obligés de faire avec pendant des années ...
 
J'espère cette fois-ci une réponse rapide de votre part et connaître enfin quels sont les axes de progrès que vous comptez enfin mettre en place concernant la communication.
 
Dans cette attente,
 
Très cordialement
 
BENOIT MEURIE
PRESIDENT

 
1er avril : le train maudit de 8h57 au départ de Rouen ... ce n'est pas un poisson !
 
Pour ceux qui ne le saurait pas, le mercredi 23 mars, le train de 8h57 au départ de Rouen est tombé en panne dans le tunnel de Oissel. Un rebroussement a été nécessaire pour rejoindre la gare de Oissel puis s'en est suivi un transbordement inorganisé vers un train TER sous capacitaire à destination de Paris. 1h30 de retard à Paris Saint Lazare ! Des adhérents du Collectif ont commencé à écrire à la Direction des lignes Intercités pour obtenir des excuses. Une adhérente, Chef d'entreprise, a manqué un rendez-vous donc la négociation d'un contrat. Les lundi et mardi précédents, c'étaient des dérangements dans les installations près de Pont de l'Arche qui avaient occasionné de nombreux retards.
Ce matin, un incident d'alimentation électrique à Bonnières a nécessité encore un transbordement via d'autres moyens de transport. Le 8h57 est arrivé à 11h15.
Depuis deux semaines, la régularité est aléatoire et on retrouve toujours les mêmes motifs : mises à quai tardives, incidents techniques ou d'exploitation, difficultés de
circulation en Ile de France. 
L'information a été donnée via internet, relayée par le site de France 3 Haute Normandie vers 10h30 et commentée sur Facebook naturellement.
De quoi les haut-normands se plaignent ? cette ligne Paris Le Havre ne fait pas partie des 12 lignes malades ! et comme l'a dit lors de son dernier discours G. PEPY, l'usager est au centre des préoccupations de la SNCF : tous les jours, on a des exemples contraires !

Paris-Le Havre: retards importants

Par Carole BELINGARD  

Train de la SNCF assurant les liaisons entre Paris et la Normandie

Train de la SNCF assurant les liaisons entre Paris et la Normandie

F3 Normandie/S.L'Hôte
Des perturbations impactent actuellement a circulation des trains entre Paris Saint-Lazare et Le Havre.

Deux trains  ont été supprimés entre Rouen et Paris. Les trains Intercités entre Le Havre et Saint-Lazare enregistraient des retards entre une et deux heures en début de matinée. Les retards passent progressivement d'une demi-heure à une heure selon la SNCF.

Un incident caténaire a eu lieu ce matin à 8h15 à Bonnières en Ile-de-France. Des travaux sont donc nécessaires. Acutellement les trains roulent sur une voie au lieu de deux. Des agents travaillent actuellement sur place. La situation devrait être rétablie en début d'après-midi selon la SNCF. Des bus ont été mis en place. Par ailleurs, les voyageurs du train impliqué dans l'incident caténaire ont été transbordés dans un autre train.

    31 mars : travaux à venir sur la ligne Paris Le Havre entre Vernon et Mantes la Jolie
     
    Un adhérent, abonné à Aleorégion nous a fait suivre les dates de travaux sur la ligne Paris Le Havre avec des incidences sur le trafic entre Rouen et Dieppe pour les correspondances.
    On constate, une fois de plus, la qualité première de la SNCF/ l'exploitation TER à savoir communiquer : aucun mail aux associations d'usagers ! ne changeons pas ce qui ne va pas et après on nous dira qu'il faut participer à des réunions le soir pour clarifier qui peut être destinataires des messages ? un peu de sérieux s'impose.

    "Si vous ne visualisez pas correctement ce message,cliquez-ici"

    Rouen, 31 mars 2011

    Cher(s) client(s),

    Depuis plusieurs mois, la ligne Le Havre - Rouen - Paris connaît d'importants travaux de maintenance des infrastructures et des installations ferroviaires.

    Une interruption totale des circulations entre Vernon et Mantes la Jolie est prochainement programmée afin de permettre le déroulement d'un chantier d'envergure sur les voies.

    En conséquence, la desserte sera modifiée et la partie du trajet Gaillon- Mantes la Jolie sera assurée par autocar pour quelques trains aux dates suivantes :

    - les nuits des 9/10, 16/17, 23/24 et 24/25 avril 2011,

    - les dimanches 10, 17 et 24 avril ainsi que le lundi 25 avril 2011.

    Ces travaux qui incluent le week-end de Pâques, auront aussi un impact sur les horaires de quelques trains de la ligne Rouen-Dieppe.

    Afin d'organiser vos déplacements durant ces journées, vous pourrez obtenir toutes les informations :

    - sur notre site www.ter-sncf.com/haute_normandie en cliquant ici,

    - par téléphone au 0 825 000 276, Aléorégion (0,15€/mn), de 7h00 à 20h00, du lundi au vendredi et de 14h00 à 20h00 le dimanche (fermé le samedi et les jours fériés),

    en gare auprès des agents SNCF ou par voie d'affichage.

    Nous sommes conscients de la gêne qu'occasionneront ces travaux et vous remercions à l'avance de votre compréhension.

    L'équipe Aléorégion

    Conformément à l'article 27 de la loi " Informatique et Libertés " n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification ou de suppression des données personnelles vous concernant. Conformément à la déclaration n°827219, vous pouvez exercer ce droit en envoyant un courriel à terhautenormandie@sncf.fr ou un courrier à Aléorégion BP 696 76008 Rouen Cedex. 

     
     
    15 mars : QUESTIONNAIRES distribués fin 2010 et début 2011 : plus de 800 retours ! - compte rendu de la réunion avec la Direction des lignes Normandes du 3 février - barrages filtrants - consultation du Collectif par un cabinet de conseil pour la nouvelle ligne LGV Paris Normandie
     
    Le Collectif a reçu plus de 800 questionnaires suite aux distributions de fin 2010 et début 2011. Nous tenons donc à remercier tous les usagers qui ont participé à cette opération d'envergure : de Vernon au Havre sur la ligne Paris Le Havre et de Caen à Bueil sur la ligne Paris Caen. Le dépouillement est en cours et nous essaierons de le terminer fin mars. Les résultats seront mis en ligne sur le site et un courrier sera envoyé, non seulement aux élus locaux  : Maires des gares desservies par les deux grandes lignes mais aussi à la Région Haute Normandie, à la SNCF, aux syndicats Sud Rail et CGT,ainsi qu'au Ministère des transports. Un mail sera envoyé à chaque internaute qui nous avait envoyé leur questionnaire.
     
    Dans un autre registre, nous avons reçu fin de semaine dernière le compte rendu de la réunion qui s'était tenue à Direction Régionale de Rouen le 3 février dernier. Ce compte rendu rédigé par la Direction des lignes normandes Intercités, sans que les associations participantes aient eu une version de pré-validation, mérite quelques remarques. Elles seront notifées demain par mail à Direction IC avec en copie les autres associations d'usagers et de consommateurs.
    Rappelons qu'à cette réunion n'étaient présentes que les associations d'usagers suivantes : celle de Longueville sur Scie (ligne Rouen Dieppe), la FNAUT et le Collectif.
     
    Barrages filtrants : comme annoncé lors des conférences territoriales de janvier 2011 (dont les compte-rendus ne sont toujours pas divulgués), on peut voir des renforts des personnels ACT dans de nombreuses gares accompagnés de la SURGE. Après Rouen et Vernon, c'est depuis ce lundi à la gare de Gaillon-Aubevoye que les barrages sont mis en place : cela faisait plus de 2 ans que cela n'était pas arrivé !
     
    Le Président du Collectif, préalablement informé par "radio caténaires", était présent ce Lundi matin de très bonne heure dès 6H55, pour voir comment se sont passés ces contrôles. Il y a eu entre 6h50 et 7h16 ce lundi qu'une passagère récalcitrante voulant passer outre le barrage dans le sens Paris.
    Le Responsable Pôle Conventionnement et relations Institutionnelles TER M. Lamisse présent ce mardi matin aura pu constater que le nombre important d'usagers empruntant le 7h16 qui délaissent depuis un certain temps le 7h01. Il faut dire que le 7h16 (6h48 au départ de Rouen - arrêt ajouté à Gaillon en décembre 2009 avec seulement une halte à Vernon) arrive à Paris à 8h15 soit en général 5 mn après le 7h01 (6h40 au départ de Oissel) car ce dernier est rarement à 8h08 à Paris.
    M. Lamisse qui a discuté brièvement avec le Président du Collectif a regretté l'absence du Collectif pour la réunion TER/Associations du 18 mars qui est par ailleurs reportée à une date ultérieure en raison de l'indisponibilité trop importante des participants. Le Président lui a répondu que, tant que les trains TER circulant entre Rouen/Serquigny et Paris et sens contraires, ne seront pas plus à l'heure et que les demandes du Collectif ne seront pas prises en compte, le Collectif sera absent de ces réunions. Il faut qu'il y ait une véritable adéquation entre les besoins des haut-normands et le service TER. Si cela est peut être le cas sur les lignes infra-régionales, il ne l'est pas pour les trains circulant vers Paris ou de Paris vers Rouen/Evreux. A titre d'exemple, le Président du Collectif a pris le TER de 18h13 départ Rouen à destination de Paris le 9 mars dernier : départ avec quasiment 15 mn de retard dont seulement 5 ont été rattrapées à Gaillon sans aucune communication à bord naturellement, si une présentation du personnel de bord comme "équipe intercités" ... bah voyons !
    Le Président du  Collectif l'a rappelé le 6 janvier à la conférence territoriale à Rouen : l'offre de transport surtout le matin vers Paris ne correspond pas aux besoins des Haut-Normands et les conditions de transports sont pénibles avec tous les arrêts dans le Mantois. Il est dommage qu'en 2008 lors de la mise en place du nouveau cadencement "Normandie", la Région Haute Normandie ait pour les TER (à destination de Paris ou en provenance de Paris) pris en considération les contraintes édictées par le STIF et la Région Ile de France plutôt que de celles de ses habitants. Les usagers aujourd'hui se sont adaptés y préférant les trains Intercités, c'était prévisible ... Et comme rien ne change, l'immobilisme comme le disait le Général Gamelin étant toujours de mise, le Collectif regrette toujours que dans les trains TER Haute Normandie voire même dans les Intercités faisant des arrêts à Mantes la Jolie, les usagers  du Mantois ne soient toujours pas contrôlés. Quand ils le sont c'est à dire la semaine des 4 jeudis, vu le nombre d'infractions à bord, le personnel de bord n'a à peine le temps de contrôler 1 voire 2 voitures ! D'une manière générale, les contrôles ne sont effectués qu'entre Rouen et avant Bonnières ou à partir de Bonnières jusqu'à Rouen. Il y a vraiment deux poids deux mesures ...
     
    Le Collectif a été invité le 8 mars dernier par un Cabinet de Conseil missionné par RFF à s'exprimer sur les enjeux, contraintes, perspectives de la nouvelle ligne LGV Paris Normandie. Les principaux items seront développés d'ici peu sur le site.
     
     
    25 février : retour au 24 février train de 17h53 : train sacrifié ! quel devenir pour les trains TER Haute Normandie circulant vers Paris ?
     
    Beaucoup d'adhérents du Collectif des gares intermédiaires comme Oissel - Val de Reuil - Gaillon voire même Evreux délaissent les trains à statut TER qui circulent entre Oissel/Paris/Oissel - Paris/Rouen - Serquigny/Paris/Serquigny y préférant les Intercités.
    Ce sont des trains d'une régularité aléatoire, sans compensation financière en cas de retard de plus de 30 minutes car subventionnés par la Région Haute Normandie, et desservant les gares de l'Ile de France : Mantes la Jolie - Breval - Rosny sur Seine - Bonnières. Ce mode de fonctionnement de faire arrêter les trains TER subventionnés par une Région dans des gares d'une autre Région est atypique mais hélas le quotidien sur les 2 grandes lignes normandes. Certains vous diront que c'est à cause du cadencement et de la contrainte du Mantois aux heures de pointes le matin où passent 14 trains en 1 heure dans un sens sur une double voie blablabla, d'autres que l'influence et la puissance financière du STIF sont telles que le STIF et la Région Ile de France exigent ou proposent, la Région Haute Normandie dispose.
    Dans les faits, on voit passer des trains TER labellisés Région Haute Normandie à peine remplis en Haute Normandie et débordant une fois passés Mantes la Jolie dans le sens province Paris ou se vidant de plus de la moitié après Mantes dans le sens Paris province. C'est une réalité qui n'est plus acceptée par beaucoup d'usagers haut-normands y préférant les Intercités qui dans la majeure partie des cas, ne font que des arrêts en Haute Normandie : exemple des trains en minutes 30 le soir au départ de Paris Saint Lazare. "Au moins, nous disent les usagers, il est possible de se reposer ou lire en toute tranquilité !"
     
    De plus, les trains exploités par TER sont très rarement contrôlés et quand ils le sont, de Paris à Mantes, le seul contrôleur ou les 2 à bord (il n'y a jamais de brigade contrairement aux trains Intercités) n'a, n'ont que le temps de vérifier les titres de transports dans une voiture voire deux. En effet, ils sont à plaindre ces contrôleurs car c'est le parcours du combattant pour contrôler les usagers franciliens avec un pass navigo en 2, 3, 4 zones n'ayant pas été informés, soidisant, que Mantes c'était la 6ème zone (!) ou les contestations des usagers franciliens ne comprenant pas que les places en 1ere classe ne leurs sont pas accesibles ... 30 minutes çà passe vite quand ce sont des explications qui ne servent à rien, si à faire gagner du temps pour ne pas avoir une amende. Les haut-normands déboursent entre 200 et 300€ un forfait libre circulation en 2ème classe sans pouvoir broncher comme on dit en Normandie. 
     
    Ce qu'il faut savoir concernant les trains TER : le client est la Région et l'exploitant est la SNCF. Les usagers sont donc contraints par les décisions prises par la Région Haute Normandie en concertation avec (ou imposées par) l'Ile de France pour les liaisons vers Paris. Pour celles intra-régionales "réelles", la Région Haute Normandie est naturellement la seule à décider mais elles ne sont pas dans le périmètre du Collectif.
    Rappelons que le cadencement a été mis en place en décembre 2008 sans concertation avec les associations d'usagers sur la ligne Paris Le Havre et doit resté en l'état avec les compromis avec l'Ile de France pour l'exploitation des TER vers Paris. Donc où peut être le dialogue et avec qui ? et quelles peuvent être les pistes d'amélioration ? sachant que les bonnes intentions exprimées lors des Conférences Territoriales ou les promesses électorales de 2010 sont ... déjà oubliées ... 400 millions d'euros ont été dépensés par la Région Haute Normandie mais maintenant le dossier est clos, s'il y a des problèmes c'est à la SNCF qu'il faut s'adresser.
     
    Toutes ces interrogations et états de fait ont poussé les membres du Bureau avec consultation d'adhérents à réfléchir sur la stratégie du CTFHN à mettre en place en 2011 : avec qui allons nous dialoguer, à quelles réunions devons nous assister, quels sont les moyens de pression, quels peuvent être nos partenaires, où pouvons nous trouver les bonnes informations, ...
     
    Première étape de notre réflexion et décisions prises : nous ne participerons pas aux réunions organisées par l'exploitant TER et les associations d'usagers et de consommateurs. Vu les difficultés récurrentes et sans solution sur les liaisons vers Paris, cela ne sert à rien de perdre du temps pour entendre encore le même discours.
    Nous ferons néanmoins remonter les problèmes sur les trains concernés.
     
    Voici un extrait de l'invitation (un vendredi soir, le 18 mars de 18h00 à 20h00 à Rouen) que nous avons reçu et que nous avons décliné : no comment à croire que les "équipes TER Haute Normandie" n'ont jamais pris un train entre Oissel/Serquigny et Paris ! On peut supposer que sur les autres lignes régionales purement Haut-Normandes, c'est le top du top.

    Depuis longtemps, les équipes du TER Haute-Normandie travaillent avec vous. Ces échanges réguliers nous ont permis de faire progresser notre service. Mais ces rencontres se font souvent lors d'occasions particulières et rarement avec tous les participants. Il nous a donc semblé important d'institutionnaliser ces rencontres pour recueillir vos attentes, faire une synthèse de nos travaux communs et suivre dans le temps l'efficacité de nos actions.

    En revanche, nous continuerons à assister aux réunions organisées par la Direction des lignes normandes Intercités répondant plus aux besoins des usagers d'Evreux, Rouen/Le Havre utilisant les trains directs et des autres usagers des gares intermédiaires qui pour des raisons personnelles empruntent maintenant les Intercités.
     
    Revenons sur le train TER de 17h53 Paris Oissel qui a eu en 2010 pendant plusieurs semaines la palme du train le plus catastrophique en terme de régularité et de compositions de rames.
    Voici un témoignage que nous avons reçu ce matin d'un adhérent ayant pris exceptionnellement le 17h53 hier soir :
     
    Le 17h53, train sacrifié ?

    Hier soir le train TER V2N de 17h53 au départ de PSL, à fait un arrêt au stand en gare d’Achères Grand Cormier suite à un problème moteur. Nous avons été très bien informés par le personnel de bord. Une réparation à été tenté par le mécanicien, mais il semble qu’il n’y avait pas de kit de réparation dans cette rame … Comment cela est-il possible ? N’est ce pas obligatoire ? L’entretien de cette rame a-t-il été correctement effectué ?

    Nous avons été invités à descendre sur le quai, après plusieurs tentatives de réparation par le mécanicien.

    Nous sommes malheureusement habitués à cette procédure. Dés lors, l’information sur la suite de notre voyage était beaucoup plus sommaire et floue. Nous avons pris contact avec des membres du collectif qui voyageaient dans d’autres trains pour recouper les informations transmises par la SNCF.

    Nous avons constaté une belle cacophonie entre les différentes annonces ce qui nous a permis de constater, une fois de plus, que la communication avec les personnels de bord était toujours aussi approximative. Nous avons vu passé 3 ou 4 trains Intercités, qui ne se sont pas arrêtés pour récupérer les Haut-Normands. Sachant que les voyageurs de Mantes, Rosny et Bonnières étaient déjà monté dans les trains omnibus à destination de Mantes la Jolie.

    Finalement après 1h30 d’attente, le train TER V2NNG de 18h53 à fait un arrêt à Achères pour nous récupérer. Le train était bondé (voir les photos jointes) évidemment puisqu’en plus le train de 18h33 au départ de PSL n’est jamais parti … Allez, soyons fous, 3 trains dans 1 !!! C’est totalement honteux.             

         

    Le constat est rude …

    L’offre TER (« dit » de service public) prestataire de la région HN : qui ne peut compter que sur des trains TER pour sortir d’un problème en ligne, des problèmes récurrents de mise à disposition des trains en gare, des retards, les conditions de transport dégradées, .Ces trains sont sans horaire garanti, donc pas de compensation financière et que nos yeux pour pleurer !

    Ces trains dont la qualité de service est « low cost » sont systématiquement sacrifiés, au profit des trains Intercités. Pourtant le prix de nos abonnements n’est pas moins cher !!! et il continu d’augmenter de façon prohibitive. L’usager souhaite juste un train pour rentrer chez lui, sans se préoccuper des batailles budgétaires internes à la SNCF ou si c’est une offre Intercités ou TER.

    L’usager fourbu par une journée de travail bien remplie, est toujours le grand oublié de l’histoire, il est victime des défaillances d’un système hégémonique.

    Nous sommes toujours en attente du soutien, d’une action, d’un frémissement, de la région HN, qui semble s’intéresser à ses habitants qu’en période électorale. Nous saurons nous en souvenir…

    10 février : réduction sur les forfaits
     
    Le Collectif a appris par ses adhérents d'Evreux qu'une remise de 30% est accordée lors des renouvellements de forfait sur l'axe Paris Caen.
    Sur l'axe Paris Le Havre, à ce jour toujours rien en vue !
     
     
     
    8 février : les régions et leurs voies vertes
     
    "Coulée verte", "Voie verte", ce sont des mots qui sont entrés dans le langage courant pour désigner une voie SNCF débarrassée des traverses, rails et ballast.
    En somme, il s'agit de transformer une plateforme ferroviaire en un sentier botanique ou un chemin aménagé pour faire du VTT ou du jogging en toute tranquilité.
    L'idée parait bonne, quoiqu'on n'ait pas attendu ces voies vertes pour découvrir les paysages de nos régions ou pour trouver une destination promenade du dimanche après midi.
    La coordination des transports de 1938 mise en place à l'occasion de la création de la SNCF a transféré dès 1939 le service voyageurs sur route d'un bon nombre de liaisons ferroviares. Certaines lignes ont survécues quelques années grâce au FRET mais pour certaines, vu le peu de trafic ce fut la fermeture avant le déclassement définitif.
    Les années 60 et 70 voient l'avènement de la voiture particulière et populaire comme la 2CV et la R4, les 30 glorieuses de croissance économique sans précédent depuis la révolution industrielle du 19ème siècle ... jusqu'au premier choc pétrolier en 1974 puis le second en 1979. Malgré tout, le train est un peu oublié et même si les ventes d'automobile commencent à fléchir dès le début des années 80, la voiture tient une place importante dans les ménages français : on y préfère les petites voitures économiques au train sans avoir la possibilité de faire autrement.
    Coté SNCF les années 80, c'est le début du TGV pour relier Paris à Lyon en 2 heures, ce train qui sera la vitrine de cette société et qui conduira au délaissement de la maintenance des infrastrucures d'un nombre important de grandes lignes comme :
    - Paris le Havre : travaux au compte-goutte de 1967 (date de l'électrification) au début des années 2000
    - Paris Cherbourg : des travaux de réaménagement par endroit des plateformes pour l'électrification en 1991 (conduisant à la supression du saute mouton de la ligne Pacy-sur Eure Bueil récemment fermée et déjà coupée entre la Croix Saint Leufroy et Acquigny),
    - Paris Dieppe via Gisors : absence de travaux sur la plateforme, voie fermée et déferrée de Serqueux à Dieppe suite à une décision de RFF malgré un jugement contraire du tribunal adminstratif.  C'était pourtant l'axe le plus rapide pour relier Paris à Dieppe sans avoir à passer par Rouen sur l'axe historique déjà très chargé. 1er juillet 2003, cette portion de voie déferrée trouve une nouvelle jeunesse avec une mini route goudronnée sur environ 40 kms ... mais quel gachis et du coup une partie du pays de bray se trouve sans liaison ferroviaire. De Serqueux à Gisors, le train galère dans les années 2000 avec des limitations de vitesse à 70 km/h puis à 40 km/h entrainant en janvier 2009 une fermeture à tout trafic. A force de perséverance et grâce à un financement d'un tiers par la région Haute Normandie en décembre 2010 des 105 millions d'euros pour sa remise en état, cette voie va "revivre" en 2012.
     
    A l'heure où j'écris, avec un carburant Super 95/98 frôlant les 1,50€ euros le litre, les hivers rudes, la volonté de faire de l'écologie et de réduire le trafic routier, j'apprends encore avec stupéfaction non seulement que les camions 44T pourraient être sur les routes et, tristesse oblige, la future voie verte entre Gournay en Bray et Beauvais :

    "Un appel d'offres concernant la dépose de la voie sur l'ancienne ligne Beauvais - Gournay-Ferrières (26 km) est paru à la fin du mois de décembre 2010. Cette ligne, ouverte le 14/08/1870 par la Compagnie du Chemin de fer du Nord, avait été fermée aux voyageurs le 06/03/1939. RFF a officiellement fermé la section Saint-Paul - Gournay-Ferrières le 15/04/2010. La section Beauvais - Saint-Paul, dépendant de la ligne Beauvais - Gisors-Embranchement, n'est toujours cependant toujours pas officiellement fermée au trafic à ce jour.

    Les travaux doivent commencer le 01/03/2011. La voie ferrée laissera la place à une voie verte que les associations "cyclopathes" réclament depuis plusieurs années. On remarquera une nouvelle fois que nos élus trouvent toujours de l'argent pour faire des voies vertes, jamais pour entretenir et sauvegarder les voies ferrées, comme le suggèrerait les débats sur les alternatives à la route et le réchauffement climatique... "  

    Si vous avez déjà eu l'occasion d'emprunter la RN31, vous constaterez qu'il vous faut environ 1h30 pour parcourir les 77 kms reliant Beauvais à Rouen : pas de double voies, des kilomètres avec des lignes blanches entre Gournay et Beauvais, bref une crise de nerfs si vous suivez des poids lourds.

    Le train aurait été une belle alternative à la voiture mais les régions et les conseils généraux discutent-ils entre eux ?
    Entre Serqueux et Gisors via Gournay en Bray, la Région Haute Normandie a tout fait, allant même au delà de ses compétences, pour sauver une voie, et quelques kilomètres plus loin, le Conseil Général de l'Oise dépense pour une voie verte.
     
    Si la région Haute Normandie oeuvre depuis plusieurs années pour rétablir une liaison ferroviaire entre les deux préfectures Rouen et Evreux, la Région Picardie elle n'a pas eu la même audace pour rétablir la liaison Beauvais Amiens via Saint Omer en Chaussée - Crèvecoeur le Grand - Vers sur Selle.
    Bien au contraire, entre Crèvecoeur le Grand et Vers sur Selle (plus exactement entre Crèvecoeur le Grand - Catheux et entre Conty et Vers sur Selle), les plateformes ont été débarrassées de leurs traverses, voies et ballast offrant ainsi aux promeneurs que l'on compte sur les doigts de deux mains le week end, un beau sentier vert ! Pour la partie Saint Omer en Chaussée (Point d'Arret Non Géré de la ligne Beauvais le Tréport) Crèvecoeur le Grand : la ligne est coupée à Saint Omer en Chaussée mais la plateforme est intacte. Le trafic fret ayant cessé dans les années 90, la végétation a repris son cours et pourtant il y aurait matière à y remettre un train TER compte tenu du trafic routier dense sur la départementale reliant Crèvecoeur le Grand à Beauvais. Quand il gèle ou quand il neige, là çà devient rock'n roll et croyez moi, je cette route je la connais depuis 1978.
    Beauvais Compiègne, même combat n'y songez plus, la ligne est partiellement coupée (entre Bresles et Clermont de l'Oise puis de Frocourt à Estrées Saint Denis) pourtant Compiègne, ville impériale, est la deuxième grande agglomération du département de l'Oise.
    Beauvais Gisors : la ligne est déferrée après Auneuil, tiens on pouvait même aller jusqu'à Pacy sur Eure via Gisors et Vernon ...
     
    Info ou intox, j'apprends aussi que la partie de voie Etrépagny - Gisors (de la ligne Pont de l'Arche - Gisors) subirait aussi la déforestation pour devenir, eh oui, une voie verte ?
     
    Donc si on fait l'inventaire de ce qu'il ne reste pas chez nous en Haute Normandie côté ferroviaire :
    - Rouen Gisors : montez en marche dans un wagon de marchandises à Pont de l'Arche, terminus Etrépagny et après marche à pied ou en auto stop jusqu'à Gisors
    - Rouen Beauvais : prenez le train pour Amiens, correspondance à Abancourt pour Beauvais en ayant pris soin d'acheter une tonne de magazines ou d'avoir un livre de 1000 pages pour attendre la correspondance
    - Rouen Evreux via Louviers : AUTOCAR au moins jusqu'en 2012 le temps que RFF rende sa copie sur la LGV Paris Normandie
    - Rouen les Andelys : pour un pont détruit pendant la seconde guerre mondiale, la ligne a été fermée !
    - Rouen Orléans : n'y songez même pas mais il y a un petit chemin de fer touristique à Pacy sur Eure qui vous replongera dans la nostalgie de cette ligne qui a existé (au fait, la partie Chartres Orléans de cette vieille ligne va être réouverte au service voyageurs, le saviez vous ?)
     
    Vous voulez aller au bord de la mer ?
    - Rouen Dieppe : ouf sauvée de la femeture il y a quelques années et mise en voie unique par la suite
    - Rouen Saint Valéry en Caux : fermée durant les travaux de construction de l'autoroute A29 et définitivement après ...
    - Rouen Fécamp : correspondance à Bréauté Beuzeuville !
    - Rouen Honfleur, ses galeries de peinture, son port historique : n'y songez pas
    - Rouen Deauville et ses planches : armez vous de patience pour trouver les bonnes correspondances !
    - Rouen le Tréport : aller on prend le train pour Amiens et on change à Abancourt !
    Bon si on prenait la voiture ? ou le vélo c'est moins polluant mais moins rapide et quand il pleut (ce qui arrive rarement en Normandie) bah, on est trempé !
     
    BENOIT MEURIE - une soirée de réflexion sur le thème "A qui de nous faire préférer le train ?" - le débat est ouvert ...
     
     
     
    4 février : LET'S GO pour la non présentation des titres de transport : soyons unis et solidaires
     
    Le Collectif, la FNAUT et l'association de Longueville sur Scie étaient présents cet après midi à la réunion organisée par la Direction des lignes normandes Intercités
    Pour l'instant, il n'est pas prévu de compensation suite aux déplorables conditions de transports des mois passés. Quant aux augmentations tarifaires, s'il est possible de régionaliser les tarifs pour les TGV, il n'en est rien pour le tarif général SNCF des autres lignes. Donc les forfaits augmenteront en juillet. Le Collectif représenté par son Président et un adhérent, soutenu par la FNAUT demande à la SNCF de concrétiser ses bonnes intentions de faire, bien faire et mieux faire que fin 2010 avant d'envisager une éventuelle augmentation des tarifs.
     
    Donc aucune avancée sur ces points aujourd'hui. Demain ce sera le début de la distribution des tracts de non présentation des titres de transport sur la ligne Paris Le Havre de Gaillon/Aubevoye au Havre et à Evreux sur la ligne Paris Caen. Cette opération est déjà en cours à Vernon (via l'association Vernon Train de Vie), à Bueil (via l'association Bueil à Toute Vap'Eure). Les 2 grandes lignes haut-normandes sont donc quasiment couvertes et cela devrait donc laisser à réfléchir la SNCF : les usagers sont mobilisés et ce n'est pas les barrages filtrants qui les décourageront.
     
    Ci-après plusieurs modèlès avec une personnalisation par gare de départ avec un billet factice + un tract avec un billet factice général sur le parcours Le Havre Paris Saint Lazare.
    Cette opération n'est pas un appel à fraude : un billet ou un forfait est une assurance en cas d'incidents ou accidents pour la prise en charge des dommages corporels. Le Collectif décline donc toute responsabilité en cas d'amende pour un titre de transport non valide sur un parcours, un billet non composté ou s'il y a voies de fait.
    Si le personnel de bord vous demande votre titre de transport, il faudra le présenter tout en argumentant nos revendications. Ils sont en général compréhensifs, pour les brigades de contrôle, c'est autre chose.
     
    C'est ensemble, et grâce à toutes les associations, dans notre région mais aussi partout en France où les usagers ont été mis en difficulté que nous gagnerons. Ce n'est pas un mouvement de CONTESTATION mais de PROTESTATION qui a une vraie raison d'exister.
     
    Cliquez sur le tract qui vous convient ! imprimez le et placez le titre de transport factice devant votre billet ou forfait. Porteur de carte AtouMod, placez le de manière visible pour montrer que vous êtes solidaires car vous avez utilisé les mêmes trains que les usagers grandes lignes ou d'autres trains TER sur les mêmes lignes et donc vous avez connu les mêmes mauvaises conditions de transport.
     
     
                    
                                              
     
                                                                                                                                                                                             
            
     
                                       
     
     
     
     
     
     
     
           
                                                                                  
                                           
                                                                                                       
     
     
     
    3 février : opération Meuh à Paris Saint Lazare - réunion avec la Direction des lignes normandes à Rouen
     
    Le 3 février sera une journée chargée pour les associations normandes et franciliennes :
    - le matin : opération MEUH organisée par les associations membres de AAUPSL qui avait déjà eu lieu en 2010 et qui aura sans aucun doute une portée médiatique sans précédent (informations sur les sites des associations VTV et Bueil à Toute Vap'Eure - rubrique "les autres associations de Haute Normandie).
     
    - l'après midi : réunion avec les associations d'usagers de la ligne Paris Le Havre organisée par la Direction des lignes normandes des trains Intercités à Rouen.
    Le Président du Collectif accompagné d'adhérents seront présents et demanderont officiellement la position de la SNCF sur :
    1.  la compensation eu égard des divers problèmes d'exploitation, absence de chauffage ... du dernier quadrimestre 2010,
    2. le gel des augmentations tarifaires pour 2011.
     
     
    En fonction des réponses, l'opération de non présentation des titres de transports de grande envergure sera déployée à partir de vendredi matin de Gaillon au Havre et à Evreux. Toute la logistique est prête. Y a plus qu'à ...
    Des interviews sur les radios France Bleue HN, Espace et Radio Résonance ont eu lieu le 2 février et d'autres sont prévues le 3 février.
    France 3 Haute Normandie a été contactée pour relayer ce mouvement
     
     
    1er février : à chaque semaine, les même peines ! suppression de train et absence de communication
     
    Souvenez vous, la semaine dernière : 2 trains supprimés et des retards consécutifs à des changements de missions de Trains Intercités (*).
    L'exploitation/l'activité des Trains Intercités dépend depuis le 1er janvier 2011 d'une nouvelle Autorité Organisatrice des Transports : l'Etat (Ministère des transports).
    La définition de l'offre est inchangée et l'appelation aussi bien que ces trains portent aussi le nom de Trains d'Equilibre du Territoire.
     
    Eh bien, hier soir, sur le train Intercités de 18h30 au départ de Paris Saint Lazare et à destination de Rouen, on a retrouvé les récurrents problèmes de fermeture des portes des TER 2NNG : plus de 10 minutes de retard au départ !
     
    Ce matin, le TER au départ de Oissel à 6h40 a été supprimé (attente donc pour les usagers de Oissel de 30 mn pour prendre le train suivant : l'Intercité de 7h10 - départ 6h58 de Rouen car il n'a pas été possible de faire arrêter le TET de 6h48 au départ de Rouen).
    Justement ce train de 6h58 au départ de Rouen, composé en TER 2NNG, lui, a fait des arrets exceptionnels à Bonnière et Rosny alors qu'il n'y avait AUCUN PASSAGER sur le quai (c'est curieux quand même : quand il s'agit d'arrêts en IDF, là c'est possible de faire arrêter un train) ! Aucune communication à bord pour donner des informations, ni pour annoncer les arrivées en gare ... si si celle de MANTES LA JOLIE à 8h15 grâce à Simone alors que nous avions dépassé POISSY. Non ce n'est pas une blague mais la réalité.
     
    Un mail a été envoyé par le Président du Collectif à la Direction TER (Rouen) et Intercités (Paris Saint Lazare) pour avoir des explications.
    Pas de chance pour le Président du Collectif, il est toujours à bord des trains qui posent problème lorsqu'il change ses horaires habituels ...
      
    Petit rappel :
    activité TER : Train Express Régional conventionné par l'AOT région Haute Normandie - régularité appréciée à 5 mn - pas d'indemnisation si retard >= à 30 mn
    activité Intercités qui dépend de l'AOT l'Etat - régularité appréciée à 10 mn - indemnisation si retard >= à 30 mn de 4,60€
     
     
     
    27 janvier 2011 : annonce au journal de 20h du 26/01 : augmentation du prix du billet de 2,85% : NON sur les lignes normandes - NON à la présentation des titres de transports : le Collectif rejoindra le mouvement national le 4 février
     
    Avec les conditions de transport déplorables que nous vivons depuis plusieurs mois sur les lignes normandes, on ne peut pas nous imposer une telle augmentation. Le Collectif va attendre des informations officielles le 3 février 2011 (peut être avant avec la dernière conférence territoriale du Havre) pour lancer son premier tract de l'année 2011 avec un fac similé d'un billet/forfait personnalisé avec des gares de départ/arrivée pour la non présentation du billet.
     
    Avec ce tract, les usagers haut-normands du Havre à Gaillon/Aubevoye et d'Evreux connaitront donc les revendications du Collectif et les réponses apportées par la SNCF :
    - demander sur l'année 2011 un gel de toute augmentation que ce soit pour les billets et les forfaits sur la Haute Normandie
    - un geste commercial suite aux 4 mois difficiles d'octobre à ce jour sous forme de la gratuité d'un mois de forfait
     
    L'association Vernon Train de Vie qui représente les usagers de Vernon vers Paris et Rouen a commencé aujourd'hui officiellement l'opération de non présentation de billets.
    Voici le lien vers leur site avec le détail de leur actions et revendications :
     
     
    Le 4 février toute la ligne Paris le Havre sera couverte.
    Nous allons prendre contact avec les 2 autres associations sur la ligne Paris Caen : Bueil à toute vap'eure et l'UG Bernay pour savoir si un mouvement similaire est en cours ou va l'être.
     
    Voici le mail qui a été envoyé ce jour jeudi 27 janvier par la Section Communication et veille internet
    Destinataires Etat Major SNCF : Armelle LEHIRE - Roland BONNEPART - Christophe LAMISSE - Jean Christophe FOUCRIT
    Copie : Région Haute Normandie (Président - Direction des Transports et Infrastructures) - Vernon Train de Vie - Bueil à toute vap'eure - FNAUT - blog Train Train quaotidien
     
    Mesdames, Messieurs,
     
    Comme vous le savez peut être, le train Intercités de 6h48 au départ de Rouen, sans chauffage, en rames TER 2NNG UM a fait des arrêts supplémentaires à Rosny, Bonnières et Mantes la jolie aujourd'hui comme le 18h30 de lundi soir.
    Contrairement à ce que le personnel de bord a indiqué, ce n'est pas à cause de la suppression du train précédent (le 6h40 au départ de Oissel a bien circulé) mais du suivant après l'arrêt de Vernon : celui de 7h29.
    Ce train est arrivé est à 8h34 au lieu de 8h15 à Paris Saint Lazare et ce n'est pas ce que l'on peut appeler un "léger retard" comme l'a indiqué le personnel de bord.
    En terme de communication : 2 messages, 2 erreurs, donc 100% d'informations erronées.
    La régularité des autres trains suivants en a été affecté, tout çà pour satisfaire à des arrêts en Ile de France d'un train qui n'en avait pas cette mission.
     
    Dans la comptabilité des trains supprimés : 2 cette semaine et des retards de plus de 10 minutes pour de nombreux trains.
     
    Nous vous informons donc que le Collectif des Transports Ferroviaires de Haute Normandie va rejoindre le mouvement de non présentation des titres de transports à compter du vendredi 4 février par voie de tract avec un fac similé d'un billet/forfait personnalisé aux gares de départ/d'arrivée pour les usagers/adhérents du Havre à Gaillon Aubevoye sur la ligne Paris Le Havre et d'Evreux sur la ligne Paris Caen.
     
    Dans ce tract seront indiquées nos revendications : gel des augmentations tarifaires 2011 sur les lignes normandes et la demande de compensation demandée depuis le mois de novembre.
     
    Pourquoi le 4 février : nous attendons les décisions prises/annoncées lors des réunions de demain à Rouen et au Havre et du 3 février avec la Direction des lignes normandes Intercités pour personnaliser le tract.
    Ce mouvement s'inscrira dans la durée le temps qu'il faudra et tant que nous retrouverons pas sur les lignes normandes un service aux usagers digne de ce nom. Le courrier envoyé par notre Président de Région M. A. Le Vern à M. Pépy n'ayant eu aucun effet, ce sont maintenant les usagers qui vont exprimer leur mécontentement.
     
    Sud Rail a déjà été informé de cette nouvelle démarche du Collectif (la 2ème en 3 mois, c'est un record historique) tout comme certains médias.
     
    C'est regrettable d'en arriver à de telles oppositions mais vous en discuterez peut être avec notre Président M. Benoit MEURIE, demain matin à Rouen et demain soir au Havre.
    Section Communication et veille internet
    COLLECTIF DES TRANSPORTS FERROVIAIRES DE HAUTE NORMANDIE
     
    Réponse de la Direction des lignes normandes Intercité reçue ce soir jeudi 27 janvier
     
    Bonjour M. Meurie,
     
    je vous remercie pour vos messages et vos alertes.
    Nous aurons en effet l'occasion d'échanger sur le bilan de la ligne Intercités Paris Rouen Le Havre lors de notre rencontre du 3 février prochain.
    Pour ce qui est de 2011, à la fin de la semaine 3, la régularité à 10 minutes en cumul sur l'axe Paris Rouen Le Havre atteignait 94.9%, et 95.5% sur les trains de pointe. J'entends que vos préoccupations portent également sur les conformités de compositions et notamment sur la circulation de TER2NNG composés d'une rame au lieu de deux. J'ai demandé un bilan complet à la maintenance afin de comprendre dans le détail les causes de ces défauts persistants. Des plans d'actions sont également déployés pour travailler sur les problèmes de chauffage et de toilettes de ces mêmes rames. Je vous tiendrai au courant des actions mises en place et mets d'ores et déjà ce point à l'ordre du jour de notre prochaine réunion.
     
    Dans l'attente de vous rencontrer et d'échanger ensemble sur ces sujets,
     
    Armelle LE HIRE RINGENBACH
    Directrice des Lignes Normandes
     
    25 janvier 2011 : régularité de décembre sur l'axe Paris Le Havre : des trains non comptabilisés d'où un chiffre de 84,8% de trains Intercités qui sont arrivés à l'heure, c'est à dire avec moins de 10 mn de retard, incroyable mais vrai !
     
    14 jours neutralisés, 4 pour partie, comment ce chiffre de 84,8% peut-il être crédible ! et grâce à de tels comptages car ce n'est pas la première fois que cela se produit, on arrive en fin d'année 2010 à 91% de trains à l'heure. Mieux vaudrait s'abstenir de communiquer ! cela en devient ridicule.
    Il y a manifestement un réel décalage entre le ressenti des usagers et les statistiques officielles qui, vues de l'extérieur, pourraient dire que tout va bien.
    Le Président du Collectif lors des deux dernières conférences territoriales s'est exprimé sur le sujet : quand on enlève ce qui ne va pas pour la vitrine de la SNCF à savoir, les grèves, les conséquences des feuilles mortes, gel, neige sur le trafic, eh bien tout va bien.
     
    Ce sujet va encore être évoqué vendredi 28 janvier aux deux réunions prévues et le 3 février avec la Direction des lignes normandes qui fournit la régularité mensuelle des trains intercités. Ce qui est regretable c'est qu'il n'existe aucun service ou direction générale des services de l'état, voire même un institut ou un cabinet extérieur d'audit, qui contrôle la SNCF, ses activités, les reportings et surtout la fiabilité de sa communication.
     
    L'année 2011 risque d'être l'année des revendications et contestations si la SNCF ne change pas ses pratiques et ses modes de communication vis à vis des usagers.
    La position ferme du Collectif dans ce domaine ne fléchira pas car le temps des compromis est bel et bien terminé.
     
    Nous avons demandé le taux de régularité sur la ligne Paris Caen car les informations, sont comme d'habitude, diffusées au compte-goutte.
     
    Voici le mail qui a été envoyé ce jour mercredi 25 janvier par la Section Communication et veille internet suite à la réception d'un nombre important de mails d'usagers, adhérents du collectif :
    Destinataires Etat Major SNCF : Armelle LEHIRE - Roland BONNEPART - Christophe LAMISSE - Jean Christophe FOUCRIT - Guillaume PEPY
    Copie : Région Haute Normandie (Président - Direction des Transports et Infrastructures)
     
    Mesdames, Messieurs,
     
    Le Collectif a reçu un nombre important de mails concernant la situation vécue par les haut-normands (ligne rouen paris/paris rouen) lundi dernier.
    Il y a des organisations ou des désorganisations que les usagers ne comprennent plus d'autant que lors des conférences territoriales l'accent a été mis sur la communication en situation pertubée et un retour de la régularité puisqu'il ne neige plus, il ne gèle plus et les arbres ont depuis un certain temps perdu leurs feuilles.
    S'agissait-il de bonnes intentions pour calmer les usagers ? La réalité au quotidien montre bien que depuis le 6 janvier, date de la première conférence à Rouen, la situation n'a guère évolué : il y a toujours des TER 2NNG en US, des retards au départ comme à l'arrivée et le premier train supprimé  : lundi soir dernier ! Le Président du Collectif, Benoit MEURIE, interviendra sur ces sujets vendredi prochain au Havre mais cela servira-t-il à quelque chose ?
     
    Que faut-il faire pour que la SNCF prenne conscience de la lassitude des usagers haut-normands sur l'axe paris le havre ? Le Président de notre région M. Alain Le Vern au travers de son courrier envoyé le 4 janvier dernier au Président Pépy demandait quels moyens seraient mis en oeuvre pour répondre au besoin des usagers dès le mois de janvier.
    La réponse est évidente : aucun moyen !
    Si les souhaits et attentes de notre Président de Région ne sont ni écoutés ni pris en compte, quels moyens alors faut-il mettre en oeuvre et avec qui ?
     
    Voici un résumé de la situation vécue lundi
    - lundi matin : le train au départ de Rouen à 7h57 n'était qu'en unité simple TER 2NNG et une annonce a été faire recommandant aux usagers de prendre le train suivant à cause de l'exceptionnelle affluence.
    C'est une première sur la ligne : s'il y a eu "affluence" entrainant un nombre conséquent d'usagers debout, assis dans les escaliers c'est parce que le train était en Unité Simple donc 550 places assises. la SNCF a donc détourné le vrai motif mais les usagers réguliers de la ligne empruntant ce train n'ont pas été dupes.
     
    - lundi soir : le train TER de 18h33 (Paris - Mantes - Rosny - Bonnières - Vernon) a été supprimé et les usagers de ce train ont été orientés vers le 18h30 Intercités qui ne dessert que les gares de Haute Normandie. Il y a donc eu des arrêts supplémentaires en Ile de France non prévus ce qui a entrainé pour les haut-normands des retards allant de 30 à 40 mn !
    Pourquoi avoir désorganisé les missions du 18h30 alors qu'il y a le 18h53 qui est omnibus de Mantes à Rouen ?
    Pour faire plaisir aux franciliens, ce sont les haut-normands qui ont été pénalisés et en raison de gares fermées, il n'y a pas eu de distribution d'enveloppe régularité.
     
    Depuis des mois, la situation est tendue et depuis le début du mois de janvier les améliorations se comptent sur les doigts d'une main. Quant à l'affiche des 84,8% de régularité en décembre sur l'axe Paris - Rouen - Le Havre avec 14 jours neutralisés et 4 pour partie je vous laisse imaginer les rires ici et là dans les trains et en gares.
     
    Le Président du Collectif espère avoir des réponses ce vendredi lors des 2 réunions et rendra compte une fois de plus de l'exaspération des usagers.
     
    Vous en souhaitant bonne réception
     
    Section Communication et veille internet
    pour représentation du Président
    COLLECTIF DES TRANSPORTS FERROVIAIRES DE HAUTE NORMANDIE

     
     
     
    21 janvier 2011 : non présentation des titres de transports dans certaines régions : la position du Collectif
     
    Le Collectif a reçu un certain nombre de mails concernant l'opération en cours dans certaines régions visant à la non présentation des titres de transports et à l'annonce des 12 lignes malades par G. PEPY où ne figure pas la ligne Paris Le Havre mais Paris Cherbourg.
    Le Président du Collectif a été contacté ce matin par France 3 pour s'exprimer sur ces sujets en direct au 12/13 régional mais faute de disponibilité, cette interview ne pourra avoir lieu, c'est bien dommage.
     
    La position du bureau du Collectif est donc la suivante :
     
    Effectivement sur les lignes normandes, seule celle de Paris à Cherbourg est dans les priorités de la SNCF.
    La ligne Paris Le Havre est donc hors périmètre.
    Cela peut s'expliquer par les arguments suivants, mais ce sont des hypothèses de notre part et nullement confirmées par la SNCF.
    Il y a eu depuis quelques années :
    - des renouvellements voies ballasts : en 2009 (Vernon Rosny) et 2010 (Maromme Harfleur)
    - des travaux de réfection des tunnels : le Roule en 2007, Rolleboise en 2010, et les 2 de part et d'autre de la gare de Rouen en 2011 / 2012
    - la rénovation du pont d'Eauplet (Pont aux anglais avant le tunnel Sainte Catherine)  et changement du pont métallique de Oissel en 2008
    - l'arrivée des nouvelles rames TER 2NNG et le reconditionnement des rames Corail/VO2N
    - les 91% de régularité annuelle (qui laisse toujours perplexe les associations d'usagers) sur l'axe Paris Le Havre annoncés par la Direction des lignes normandes et portant sur les trains à offre "Intercités".
    Compte tenu de tous ces éléments et des travaux à venir (installation permanente de contre sens entre Gaillon et Oissel, aiguille supplémentaire à Vernon pour garer plus facilement les trains terminus ou au départ de Vernon), la SNCF a surement pensé que la ligne Paris Le Havre n'est plus prioritaire ! De la à en conclure que tout va bien ...

    Il est vrai que pour les infrastructures, comme l'a indiqué le Directeur Régional de RFF aux conférences de Rouen et Evreux, lorsque tous les travaux prévus seront terminés sur la ligne historique d'ici à 2014, 500 millions d'euros auront été dépensés. Cette ligne, délaissée depuis son électrification en 1967, sera donc aux normes.
    Pour le matériel et son entretien c'est autre chose notamment avec les nouvelles rames achetées par la région qui ne sont ni fiables ni confortables.
    Rappelons que le Président du Collectif a assisté et est intervenu durant les deux premières conférences territoriales (6 janvier à Rouen - 12 janvier à Evreux) pour dénoncer la piètre qualité de transport dans ces rames : absence de chauffage, confort moyen et inadapté sur de longues distances, non fonctionnement des sanitaires en période de froid. Le Directeur Régional de RFF avec qui le Président du Collectif s'est entretenu avant/après les conférences lui a indiqué qu'une étude est en cours pour trouver la cause du non fonctionnement du chauffage. Il semblerait qu'il s'agisse de l'alimentation électrique de la ligne qui soit insuffisant. Le dossier est donc dans les mains de RFF depuis début janvier afin de trouver une solution pérenne pour les hivers à venir. Par ailleurs, un nouveau protocole de maintenance pour les rames Z6500 - TER 2NNG a été signé en octobre 2010. Nous avons sollicité le Directeur en charge des transports à la Région pour connaître les grandes lignes de ce protocole. Nous devrions avoir des informations prochainement.

    Pour la non présentation des titres de transports : elle a déjà été faite en décembre 2008 lors de la mise en place du cadencement avec Vernon Train de Vie sur l'axe Rouen Paris. Pour la SNCF çà n'a pas eu beaucoup d'effet à part les retombées médiatiques dans la presse régionale.
    De plus, on s'était aperçu que des usagers n'achetaient pas les titres de transports, hors c'est l'assurance vie des usagers en cas d'incident ou au pire d'un déraillement pour obtenir des indemnisations au titre des dommages corporels.
    Se mobiliser pour 1 ou 2 semaines ne fera pas baisser les ventes de billets de la SNCF car les usagers navetteurs ont un forfait. Hors c'est bien sur le côté financier qu'il faut agir pour pénaliser la SNCF qui vit au jour le jour avec les forfaits des usagers payés par avance sur un mois ou sur l'année avec l'Opti forfait.
    Le Collectif y préfère donc une remise conséquente en € sur les forfaits des mois à venir pour les usagers : au moins çà se verra au passage à la caisse.
    Le Collectif l'a demandée depuis novembre et encore récemment mais sans réponse de la SNCF.

    Le Président du Collectif assistera :
    - à la dernière conférence territoriale qui aura lieu au Havre le vendredi 28 janvier
    - à une réunion spécifique avec le Responsable des relations institutionnelles TER/SNCF (reccueil des besoins des usagers du périmètre du Collectif) ce même jour.
    - à une réunion avec les associations d'usagers le 3 février
    et évoquera sans concession les sujets d'actualité.
     
    Le Collectif est et reste mobilisé, présent, disponible pour représenter les usagers des lignes haut-normandes : de Gaillon Aubevoye au Havre sur la ligne Paris Le Havre et d'Evreux sur la ligne Paris Caen.
     
     
    A noter : un article complet sur l'exaspération des usagers, les conditions de transports dans Normandie Dimanche du 23 janvier. La SNCF n'a pas voulu s'exprimer !
    Le Collectif a été sollicité pour apporter sa vision des choses et des témoignages.

     
     
    11 et 12 janvier 2011 : avaries matérielles sur les trains Intercités : après les feuilles, le gel et la neige, est-ce maintenant à cause de la pluie ?
     
    Vous trouverez ci-après le message envoyé ce jour mercredi 12 janvier par le Président du Collectif à la SNCF copie la Région Haute Normandie qui était présent dans les 2 trains qui ont eu une avarie matérielle : la 18h30 mardi soir au départ de Paris et le 5h58 ce jour au départ de Rouen.
    Cela ne pouvait que mieux tomber car ce soir, il y a la conférence territoriale à Evreux et le Président du Collectif y assistera.
     
    Conséquences en cascade pour les trains suivant le 5h58 : on peut douter des explications fournies par la SNCF ! à fois dans les trains et à Paris Saint Lazare
    - le 6h39 au départ d'Evreux est resté bloqué à Mantes la Jolie suite à un problème électrique - arrivée à PSL à 8h10 au lieu de 7h55
    - le 6h40 au départ de Oissel est resté bloqué juste avant Rosny pour cause de panne électrique - arrivée à PSL à 8h30 au lieu de 8h08
    - le 6h48 au départ de Rouen :  infos dans le train "retard d'une vingtaine de minutes à cause du trafic intense" - message à l'arrivée à PSL :"retard du à un problème d'alimentation électrique à Mantes la Jolie" - arrivée à 8h30 au lieu de 8h15
    - le 7h25 au départ de Rouen : même conséquence, arrivée en gare à 9h00 au lieu de 8h38
     
    mise à jour du 16 janvier
    - lors de la conférence territoriale du 12 janvier à Evreux, le Directeur Régional délégué TER a indiqué au Président du Collectif qu'il s'est produit 3 évènements simultanés mais sans rapport les uns avec les autres.
    La réponse de la SNCF sera fournie au Collectif le 28 janvier lors d'une réunion avec le Responsable de Communication. Mais peut être que d'ici au 28 janvier, la Direction des lignes normandes CIC nous aura apportée un début de réponse.
    - un usager de Gaillon a écrit à G. PEPY copie au Collectif et à Vernon Train de Vie manifestant son mécontentement face aux mauvaises conditions de transport vécues cet hiver et à ses interrogations quant à la sécurité des matériels. Le Collectif a été autorisé à diffuser ce courrier à la Région Haute Normandie et aux Directions de la SNCF. Un extrait de ce courrier a été lu en séance lors de la conférence territoriale d'Evreux. Il est en ligne dans la rubrique "courriers des internautes".
    - des cheminots qui lisent régulièrement ce site nous ont écrit de manière unanime, que le train de 5h58 n'a pas pu partir de Rouen avec une avarie matérielle. La sécurité reste le maître mot.
     
     
    Mesdames, Messieurs
     
    Hier soir, le train Intercités de 18h30 départ PSL arrivée Rouen, pourtant composé en UM TER 2NNG est parti qu'avec la première unité. L'annonce a été faite en gare à 18h20. Conséquences : des voyageurs ont voyagé debout ou assis sur les marches et "perchoirs". Il s'agit apparemment d'une avarie matérielle sur la première unité.
     
    Ce matin, le train Intercité de 5h58 départ Rouen a fait son arrêt définitif, non pas à Paris mais à Mantes la Jolie à 7h00. Raison donnée par le personnel de bord : incident technique affectant la fermeture des portes. Il est à noter que les usagers de Mantes étaient déjà montés donc je vous laisse imaginer la pagaille pour rejoindre un train venant probablement d'evreux : départ 7h10 direct PSL.
     
    De manière humoristique, les usagers ont supposé, qu'après la chute des feuilles, du gel, de la neige, c'est maintenant la pluie qui doit poser des problèmes sur les rames.
     
    Nous en parlerons surement ce soir à Evreux et la SNCF présentera peut-être ses excuses "pour la gêne occasionnée" car pour les 2 trains, nous n'avons eu aucun message à bord.
    La communication reste vraiment un point noir pour vous et je commence donc à douter des bonnes résolutions exprimées par vos représentants lors de la conférence territoriale qui s'est tenue à Rouen la semaine dernière.
     
    Je mets ce message sur le site internet du Collectif.
     
    Très cordialement
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
     
     
     
    5/6 janvier 2011 : réunion entre le Collectif et la Région Haute Normandie - Conférence Territoriale Transports et Déplacements à Rouen
     
    Toutes les infos dans la rubrique "Réunions avec la Région Haute Normandie".
     
    Deux liens intéressants à regarder :
    1. émission "C dans l'air" du 4 janvier :
     
    2. le JT de 20h du 7 janvier : les mêmes difficultés dans le Rhône Alpes où l'on voit d'ailleur un TER 2NNG (!) :
     
     
    4 janvier 2011 : reportage FRANCE 3 Normandie - radio Cristal (Rouen) et Espace (91.6 - Louviers) - retour sur l'interview de France Bleu de fin décembre 2010
     
    Ce matin, des membres du Collectif ainsi que son Président ont distribué le tract et questionnaire sur le parvis de la gare de Rouen. Etaient présents France 3 normandie pour un reportage qui sera diffusé aujourd'hui aux journaux du midi et du soir, ainsi que la radio Cristal.
    Dans la matinée, le Président a été reçu par la radio Espace de Louviers (91.6) pour une interview en studio.
    Les difficultés rencontrées sur les grandes lignes ont été évoquées et le seront demain mercredi durant une réunion spécifique avec la région Haute Normandie et préparatoire à la première conférence territoriale qui aura lieu à Rouen ce jeudi.
      
    La radio France Bleu nous a fait parvenir un extrait en MP3 de l'interview du Président du Collectif datant d'avant les congés de Noël et de la réponse de la SNCF qui en toute impunité indique que la situation s'améliore car durant la période hivernale tous les trains ont circulé et le taux de régularité est soidisant passé de 90% à 91% donc tout va bien. Quand on vit au quotidien cette ligne Paris Le Havre, cela ne peut qu'être risible.
     
    Les fichiers Audios MP3 sont en pièces jointes en bas de cette page.
     
    Notons au passage que le taux de régularité est d'à peine 75% sur le mois de novembre, affiche photographiée en gare de Rouen ce matin. Franchement, de qui se moque-t-on ? des usagers, la preuve en est faite.
     
     

     

    27 décembre 2010 : un arrêt prolongé à Rouen ce jour pour le train de 12H50 en provenance de Paris : toilettes en gare et non plus à bord des trains : une première sur la ligne ! faut-il demander le retour de la 3ème classe comme au début du 20ème siècle ? 28 décembre, le controleur disparait à Rouen !
     
    27 décembre : dans le genre on innove sur la ligne Paris Le Havre, après la neige dans les trains sur la ligne Paris Evreux, le train de 12h50 Paris - Le Havre a fait une halte prolongée en gare de rouen afin de permettre aux usagers de se rendre aux WC.
    Après la rupture de caténaires à Pont de l'arche ce matin retardant bon nombre de trains, on peut dire que la semaine commence bien.
    Notons que cette nuit les températures sont à peine passées sous le 0° ... cela en dit long sur l'état de nos infrastructures. Aux infos télévisées ce midi, la SNCF propose que le prix du billet TGV augmente d'environ 3% (soit en cumul depuis 10 ans plus de 20% le double de l'inflation) pour financer les travaux d'infrastructures.
    Le gouvernement a jusqu'au 30 décembre pour valider cette augmentation demandée par  RFF/SNCF. Aucun doute que nos forfaits vont également augmenter en janvier prochain puis en juillet. En attendant, des mesures vont être prises pour faire des économies, à quelle sauce les usagers vont-ils être masacrés ?
     
    28 décembre : le train de 7h25 au départ de Rouen (mais qui venait du Havre) est parti à 9h00. En effet, plus de contrôleur dans le train, mais où était-il passé ? le tunnel Saint Maur serait-il donc hanté ? à croire qu'un mauvais sort a été jeté sur cette ligne ...
     
    Un adhérent nous a transmis le lien de cet article paru dans les échos il y a quelques jours :
     
     
    21/24 décembre 2010 : Tract du Collectif et Questionnaire - Sud Rail Normandie informe le Président de Région : la chute des feuilles, la neige et le verglas ne sont pas responsables de tout ! 
     
    Comme prévu, le Collectif a rédigé un nouveau tract et un questionnaire destinés aux usagers haut normands. Il a été envoyé également à la Région Haute Normandie ainsi qu'à la SNCF : A. LEHIRE, R. BONNEPART et le Président de la SNCF G. PEPY.
    Les élus locaux recevront également le tract et le questionnaire afin qu'ils sachent les conditions de transports de leurs administrés depuis deux ans.
    La distribution commencera demain et jusqu'à début janvier 2011.
    Vous pouvez télécharger le fichier PDF en bas de cette page "Tract du Collectif - décembre 2010".
     
    Les résultats statistiques seront communiqués via le site internet courant janvier ou avant en fonction du nombre de réponse.
     
    Voici le questionnaire pour ceux qui veulent répondre directement par mail : il suffit de faire un copier des questions et un coller vers votre messagerie. Nous vous garantissons dans ce cas un total anonymat.
     
     
     

    Adresse postale : 12 RESIDENCE DE TOURNEBUT - 27940 AUBEVOYE

    Vous concernant :

    Sexe : Masculin            Féminin

    Votre tranche d’âge : 18 – 25                 26 – 35            36 – 45             46 – 62             63 et plus

    Votre gare de départ : ………………………….               Votre gare d’arrivée : ………………………………..

    Q1 Vous voyagez : occasionnellement              régulièrement                tous les jours   

    Q2 Avant votre gare de départ, utilisez-vous d’autres transports en commun : oui                     non

    Q3 Après votre gare d’arrivée, utilisez-vous d’autres transports en commun : oui                       non

    Q4 Par mois, votre coût de transport SNCF s’élève à ……….. €

    Q5 Votre coût total comprenant des autres modes de transports s’élève à ……….. €

    Concernant les prestations sur votre ligne :

    Q6 Elles s’améliorent depuis le début 2010 :     oui                   non

    Q7 Les retards dans votre vie professionnelle vous pénalisent : oui         non       et si oui de quelle manière ?

    Q8 Les retards ont-ils des conséquences sur votre vie privée : oui                    non      et si oui lesquelles ?

    Q9 Vous évaluez le confort à bord des nouveaux trains TER 2NNG comme : satisfaisant       moyen        médiocre

    Q10 Pour voyager, la rénovation des CORAIL Haute Normandie vous semble : agréable               sans plus

    Q11 Pour voyager, la rénovation des rames Ile de France (orange/gris)  vous semble : agréable         sans plus

    Q12 En situation perturbée, la communication à bord des trains est : correcte         insuffisante            

    Q13 elle vous semble : juste         fantaisiste      , Q14 et personnel de bord est : disponible        indisponible

    Enfin :

    Q15 Trouvez-vous que vous êtes considéré(e) comme un « client(e) » par la SNCF : oui            non

    Q16 Pensez-vous que la SNCF remplit d’une manière générale sa mission de service public : oui              non
    Q17 en matière de sécurité et de protection des usagers à bord des trains : oui         non          Q18 met tout en œuvre pour faciliter les accès aux gares et aux trains des personnes à mobilité réduite (handicapés, femmes enceintes, ..) : oui      non

    Q19 Seriez-vous favorable à une action collective en justice (de l'ensemble des associations des usagers) pour faire respecter les conditions contractuelles de transport ? : oui                non

    Q20 Le rapport prix/prestations de votre trajet SNCF est d’après vous : justifié             injustifié car trop élevé

    Vos remarques et/ou suggestions :

     

     
     
     
    Dans le prolongement de l'action du Collectif, SUD RAIL NORMANDIE a également envoyé une lettre ouverte le 24 décembre au Président de notre Région : A. LE VERN ansi qu'au Président de la SNCF.

     

    Objet : lettre d’information sur la situation des agents de conduite en Haute Normandie

     

     

    Mr le Président,

     

    L’année dernière je vous interpellais déjà pour dénoncer un manque flagrant d’agent de conduite en Haute Normandie, qui ne permettait pas d’assurer l’ensemble des trains qui nous sont affectés.

    La direction avait prétexté, à l’époque des mouvements sociaux pour expliquer les trains supprimés !

     

    Cette année, et particulièrement les week-ends end de Noel et du jour de l’an, il n’y a aucun mouvement social, ni de grippe H1N1, pourtant nous vous prévenons qu’il va y avoir des trains supprimés par manque de conducteurs.

     

    Les effectifs de conducteur, en Haute Normandie,  sont catastrophiques.

    Seules des mutations ont eu lieu pour compenser les temps partiel.

    Par contre aucune embauche n’a eu lieu pour compenser les départs à la retraite, ni les inaptitudes, alors que le plan de transport reste identique depuis la mise en place du cadencement. Pour rappel je vous avais alerté, à l’époque,  que ce nouveau plan de transport se faisait à coût constant en matière d’emploi à la conduite.

     

    Je vous informe également que nous subissons une gestion pitoyable du personnel, ce qui n’est pas pour arranger les choses dans ces périodes particulières.

    Pour finir la direction prie pour qu’il neige, afin d’avoir une nouvelle excuse, comme les feuilles mortes il y a deux mois !

     

    Je pensais, qu’en tant qu’autorité organisatrice, vous deviez être au courant de la situation que nous allons vivre pendant ces fêtes, mais aussi le reste de l’année ou la situation reste extrêmement tendue au niveau des effectifs.

     
     
     
     
     
     
    18 décembre 2010 : inauguration du raccordement de la Brèque à Harfleur 
     
    Le Collectif avait reçu début décembre une invitation pour assister à l'inauguration du raccordement ferroviaire FRET de la Brèque. Il s'agit d'une portion d'à peine un kilomètre permettant de relier directement le port du Havre à la ligne Paris le Havre. Ce chantier a duré 5 ans mais était nécessaire au développement du port du Havre et l'accroissement du trafic FRET. Ce sera pour les convois un gain de temps non négligeable.
    Le Président du Collectif accompagné d'un adhérent s'est donc déplacé malgré les mauvaises conditions climatiques à Harfleur samedi matin pour assister à cette conférence.
    Etaient présents notamment le Préfet de région, le Maire du Havre, le Président de RFF, des élus locaux et du port du Havre. Le Président de la région ainsi que du Conseil général de Seine Maritime étaient représentés.
    Il a été annoncé lors de cette conférence que la portion de ligne Serqueux - Gisors va être remise en état suite à la signature d'une convention entre l'état et la région. Cette ligne a été fermée à tout trafic depuis janvier 2009 en raison du mauvais état de la plate-forme et des voies. C'est donc une bonne nouvelle car ce sera une alternative pour faire passer le trafic fret en journée du Havre à Paris via Motteville - Serqueux - Gisors sans avoir à passer par Rouen. Il faut évidemment qu'entre Serqueux et Gisors, la ligne soit électrifiée car ce n'est pas le cas aujourd'hui.
     
    Le Président du Collectif a durant le cocktail évoqué avec la Vice Présidente de notre région les conditions difficiles des haut-normands dans leurs déplacements en train.
     
    16 décembre 2010 : les problèmes d'exploitation en cette période hivernale ne sont pas qu'en Haute Normandie 
     
    Voici un communiqué de presse que le syndicat SUD RAIL NORMANDIE nous a fait suivre. Manifestement, nous ne sommes pas les seuls dans la galère au détail près de l'implication de notre Région ces dernières années pour améliorer les dessertes et le matériel roulant ce qui ne semble pas être le cas de la région Rhône Alpes. Malheureusement, la SNCF elle ne tient toujours pas ses engagements et çà c'est partout pareil !

    Communiqué de presse : la SNCF a peur de la neige !

    Que ce soit avec le changement de service du 12 décembre ou lors « des épisodes neigeux », les pouvoirs publics, la SNCF et RFF mettent en place un service minimum permanent pour le TER !

    La situation des transports de masse de voyageurs n’est actuellement pas bonne, loin s’en faut ; elle est même parfois catastrophique ! Bien sûr que les conditions climatiques peuvent engendrer quelques dysfonctionnements, mais en aucun cas nous devons connaître de telles situations perturbées avec de nombreuses suppressions de trains !

    SUD-Rail exige dans l’intérêt des cheminots et des usagers que :

                L’Etat arrête de se désengager toujours plus en termes d’investissements en d'infrastructures.

               La SNCF arrête de supprimer du personnel pour la conduite et l’accompagnement des trains, pour la maintenance des rames, pour l’entretien des voies, ce qui détériore le service rendu.

               Le Conseil Régional Rhône-Alpes arrête son jeu de dupe avec la SNCF pour faire toujours plus de productivité (remplacements des trains par des bus, suppressions de trains et de    dessertes, fermetures de gares, …).

     La Fédération des usagers des transports et des services publics (FUTSP) et son président Jean-Claude Delarue soutiennent pleinement l'action de SUD Rail-Chambéry et de l'Union Syndicale Solidaires contre la dégradation du service public ferroviaire qui se traduit notamment par la suppression de 40 trains le 16 décembre alors qu'il n'y a pas le moindre centimètre de neige, et que l'alerte orange ne concernait pas la région!

    Les cheminots et les usagers doivent se battre ensemble pour exiger que la SNCF et RFF cessent de faire des économies sur l'entretien des voies et la maintenance du matériel roulant, et mettent en œuvre dans les plus brefs délais un véritable service public ferroviaire capable de fonctionner non seulement en cas d'intempéries mais aussi au quotidien, car c'est très souvent que les usagers de la SNCF souffrent de la dégradation du service, suppressions de trains, retards et incidents techniques.

     Contacts presse :

    Jean-Claude Delarue (FUT-SP) : 06 60 29 43 76

    Julien Troccaz (SUD-Rail) : 06 46 42 09 65

     
    nouvelle tarification pour les transports ferroviaires en Haute Normandie : le HN'Go  
     
    Voici une bonne nouvelle à partir de janvier 2011 pour les usagers des transports ferroviaires en Haute Normandie : une nouvelle tarification plus adaptée.
    Toutes les informations en cliquant sur le lien suivant :
     
     
    15 décembre 2010 : interview de France Bleu Normandie  
     
    Cette interview fait suite au communiqué que la section "Communication - relations Presse" a envoyé lundi dernier à différents médias et presse locale et sera sur les ondes demain.
    Le Président du Collectif a rendu compte des difficultés rencontrés par les haut-normands et notamment des déplorables conditions de transports.
    Il a rappelé les nombreux retards et tous les cas de figure rencontrés ces derniers temps : train sans mécanicien, train sans motrice, train sans contrôleur, les nouvelles rames achetées par la région (et les défaillances de chauffage) en Unité Simple soit 550 places assises : depuis début novembre sur le train de 6h49 au départ de Rouen - le 17h53 au départ de Paris très fréquemment alors que ce train à offre "TER Haute Normandie" dessert en fait Mantes la Jolie, Rosny sur Seine, Bonnières puis toutes les gares secondaires de Haute Normandie.
    A croire que c'est la deuxième fois dans l'histoire du climat haut normand qu'il neige, qu'il gèle, que les arbres perdent leurs feuilles et j'en passe !
     
    Une réunion avec le Président du Collectif et des représentants de la région Haute Normandie est prévue avant la première conférence territoriale qui aura lieu à Rouen le 6 janvier 2011. Seront évoquées en autre les difficultés rencontrées sur la ligne Paris Le Havre. Le Collectif rencontrera SUD RAIL NORMANDIE avant la fin de l'année 2010.
     
     
    14 décembre 2010 : des retards, des retards, toujours des retards
      
    Que la SNCF ne prenne pas le prétexte de la neige et/ou du verglas pour expliquer les retards et les mises à quai tardives de ses trains.
    Hier soir lundi, les trains sont partis en retard et le trophée a été décerné à celui de 18h50 : 30mn.
    En règle générale, un départ avec un retard entraîne une arrivée avec un retard encore plus important : illustration ce matin :
    Le train de 6h38 au départ de Oissel est parti avec 10mn de retard, ensuite cascade en chaîne sur les trains suivants au départ de Rouen : le 6h49 : 10 mn et pareil pour le 6h59. A l'arrivée de Paris Saint Lazare : plus de 15 mn de retard pour le 6h38, 18 mn pour le 6h49. Le 6h59 et le 7h26 ont été bloqués à Maisons Lafitte en attendant que des voies à PSL se libèrent ce qui veut bien dire qu'en situation pertubée, la gare de Paris de Saint Lazare ne peut plus assurer les arrivées/départs de trains grandes lignes.
    Le 7h26 est arrivé à 9h34 au lieu de 8h38 donc quasiment 1 heure de retard ! Certains trains en provenance du Havre sont même passés par le groupe 6 c'est à dire par Herblay et Argenteuil pour éviter l'engorgement sur l'autre partie de la ligne (Poissy - Houilles).
     
    Quant aux excuses du personnel de bord, on les attend toujours !
     
    Nous avons hate de connaître la régularité sur le mois de novembre et aussi sur les premiers jours de décembre aux heures de pointe, ce que ne donne jamais la SNCF. Le Collectif a déjà maintes fois demandé non seulement la règle de calcul des retards : borne flashante, arrivée du train en gare, arrêt du train en gare ? on a jamais eu de réponse claire à ce sujet ; mais aussi un double chiffre de régularité : en heures creuses et en heures de pointe mais çà non plus on ne l'a jamais eu.
     
    Les seules choses dont on est sur :
    1. un train supprimé n'est pas en retard car jamais parti mais est comptabilisé à part dans le cadre de la convention signée entre la Région - RFF - SNCF en mai 2008
    2. un retard de moins de 10mn n'est pas un retard
    3. les trains circulant entre Rouen/Oissel et Paris en offre TER ne bénéficient pas de l'engagement horaire garanti en cas de retard supérieur à 30mn.
     
    Ce sujet sera à nouveau évoqué lors des prochaines conférences territoriales.
     
    En attendant, nous allons mettre en place sur le site une rubrique RETARDS. Fin décembre, comme l'an dernier, le Collectif va rencontrer des représentants de SUD RAIL NORMANDIE pour avoir des informations sur la situation vécue au quotidien par les cheminots, la SNCF répondant aux mails avec des arguments plus que discutables et contredits par la "base" même.
     
      
    13 décembre 2010 : communiqué envoyé à la presse - numérotation des places dans les TER 2NNG - Z26500
      
    Comme prévu, la section "communication - relations presse" du Collectif a envoyé ce matin à la presse régionale un communiqué indiquant les déplorables conditions de transport actuellement en prenant comme support le mail envoyé le 8 décembre. Afin de jouer la parfaite transparence, le Collectif a envoyé ce communiqué à la SNCF et à la Région haute Normandie.
     
    Nous avons également appris que des AGC et des Z26500 sont prévus d'aller à Lille en début de cette semaine pour un reprofilage des essieux donc la galère n'est pas finie.
     
    Depuis peu, les usagers ont pu également constaté que les places dans les TER 2NNG sont numérotées, il est évident qu'en ce moment, c'est plus important de mettre des autocollants un peu partout pour des réservations de partie de trains qui n'existent pas que de résoudre une fois pour toute le problème du chauffage ou de remettre en service les WC régulièrement en panne qu'il gèle ou non.
    Sauf qu'en regardant bien les n° ne se suivent pas et un contrôleur interrogé ne s'est lui même pas expliqué "les places manquantes". Soyons terre à terre : c'est surement pour les places assises dans les escaliers et sur les perchoirs aux extrémités des portes. En clair, quand il n'y en a plus, il y en a encore.
     
    Quelques illustrations en photos dans le train de 17H30 de vendredi dernier, en unité simple comme la majeure partie des trains TER 2NNG en circulation ... les usagers commencent à être lassés car cela dure depuis le mois de novembre ! et selon la gare où l'on monte, soit les usagers voyagent debout ou ne peuvent tout simplement pas monter ! Le prix du forfait commence à devenir prohibitif au regard des prestations.
     
    Pour la petite histoire, le 17h30 est parti à 17h48 : la logique aurait voulue que ce soit le direct Paris Rouen le Havre de 17h50 qui parte avant. Eh bien non.
    Retard au départ, retard à l'arrivée : 1ère gare Vernon : 30'
    Entre Vernon et Gaillon le 17h50 a doublé le 17h30 sur la voie 3 (extrême gauche  - plus lente que la voie 1) donc retard à l'arrivée à Gaillon : 40'
    Donc 1h20 pour faire 93 km ce qui donne une moyenne de : 70 km/h. Et si on remettait en service les anciens autorails EAD ou la vapeur qui est au dépôt de Sotteville ?
     
    Place assise : le "perchoir" mais gare à la glissade lors du freinage
    il y en a 1 de chaque coté des portes au cas où ...
     
     
    Places assises : les escaliers
    17h20 plus personne ne monte, le train est bondé => train suivant mais à destinatation de Oissel 17h53 et pour Rouen en semi-direct : 18h30 ... Il manquait seulement la phrase habituelle "la SNCF présente ses excuses pour la gêne occasionnée", le contrôleur n'a même pas osé se montrer !
     
     
    Les numéros ne se suivent pas ... même le personnel de bord ne comprend pas !
     
     
     
    10 décembre 2010 : les Conférences Territoriales Transports et Déplacements
      
    La région Haute Normandie nous a communiqué les dates des conférences territoriales Transports et Déplacements. Prévues fin 2010, elles auront lieu en janvier 2011 aux dates et horaires suivants :
    - 6 janvier à Rouen (hotel de Région) 18h00 pour le Grand Rouen
    - 12 janvier à Evreux 18h30 pour l'Eure
    - 28 janvier au Havre 18h30
     
    Les précédentes avaient eu lieu en mars 2009.
     
    Le projet remis en janvier 2010 au Président de Région par le Collectif visant à mesurer la régularité des transports ferroviaires sera normalement présenté lors de ces conférences. Le support retenu sera le site internet de la région Haute Normandie.
     
    Le Collectif sera présent aux 3 conférences.
     
    Sont en général invités à ces conférences les associations d'usagers et de consommateurs ainsi que des élus locaux.
    Les présentations et débats seront animés par la région Haute Normandie avec une participation de la SNCF.
     
    Lors d'une réunion le 9 juin dernier avec le Vice-Président en charge des transports et le Directeur Général adjoint des services de la région, le Président du Collectif avait demandé à ce qu'il y a un débat questions/réponses entre les associations et la SNCF en présence de la région. Ce souhait a été retenu et un créneau horaire y sera dédié.
     
     
    8 décembre 2010 : trop c'est trop, les usagers réclament le droit à un service public correct !
     
     
    Destinataires de ce message envoyé par le Président du Collectif le 8 décembre au soir

    M. Le Vern Président de la Région Haute Normandie
    Service Transports et Infrastructures de la région Haute Normandie
    M. Bonnepart Directeur Régional SNCF Normandie et Paris Saint Lazare
    Mme Le Hire Ringenbach Directrice des lignes normandes CIC
     
    Copie :
    FNAUT
    SUD RAIL
    Adhérents du Collectif
    Webmaster du blog Train Train Quotidien

     

    Mesdames, Messieurs,
    Cela fait maintenant plusieurs semaines que je vous alerte sur nos piètres conditions de transport sur les grandes lignes Paris Le Havre et Paris Evreux.
    Les explications fournies récemment par Madame Le Hire et les affiches en gare à savoir la chute des feuilles, le reprofilage et le gel n'expliquent pas tous les retards, les mises à quai tardives, les manquements de la SNCF dans l'acheminement de son personnel : mécaniciens, contrôleurs, le manque d'entretien des trains (toilettes hors service, trains sales, absence de chauffage, ...).
    Usager au quotidien depuis 1990 entre Rouen et Paris, je n'ai jamais connu de telles mauvaises conditions de transport. La situation se dégrade progressivement mais surement depuis 2006.
     
    Depuis 2 ans :
    - les locomotives BB15000 sont arrivées et ont remplacé les anciennes BB16000 et 16100 à bout de souffle
    - des rames Z26500 neuves payées par la Région Haute Normandie sont en service depuis début 2009 et pour certaines depuis juin 2010 avec des pannes récurrentes, un chauffage totalement aléatoire,
    - les VO2N et les Corail ont été rénovés  coût également réparti à 50% entre la SNCF et la région Haute Normandie,
    - il y a eu quasiment sur l'ensemble de la ligne Paris Le Havre des travaux importants de RVB
    et quel est le résultat : des retards, des trains supprimés, des trains mal composés ou en compositons insuffisantes.
     
    Des milions d'euros ont été investi sans qu'il y ait eu une quelconque amélioration. Avec moins de moyens dans les années 1990, les résultats et les conditions de transport étaient de loin nettement meilleurs.
     
    Les retards sur les trains directs Rouen Paris / Paris Rouen ces derniers jours oscillent entre 10 et 25 mn pour des raisons techniques et de circulation en Ile de France.
     
    Mardi dernier un déraillement au dépot de Paris Saint Lazare a occasionné des retards de plus de 30 mn sur les trains des deux grandes artères.
    Ce soir, le 17H25 Paris Rouen Le Havre a été supprimé et de ce fait les usagers ont pris le 17h30 semi-direct composé en Z26500 dit TER 2NNG en Unité Simple donc 550 places assises (comme celui de 18h25). Les deux photos que j'ai prises et jointes à ce mail parlent d'elle même : un demi train pour ramener chez eux tous les haut-normands Vernon - Gaillon - Val de Reuil - Oissel - Rouen.
     
    Nous sommes lassés de subir de telles conditions de transport !
    Aussi, j'ai pris la décision de contacter la presse locale photos à l'appui, les médias pour exposer quelle est la vie au quotidien de milliers d'usagers, avec les cheminots de Sud Rail comme l'an dernier pour avoir des informations de la situation sur le terrain.
     
    Avec les adhérents du Collectif, nous allons rédiger un tract destiné aux usagers pour connaître leur ressenti et qui sera distribué avant les vacances de noël.
     
    Les conférences territoriales prevues en 2010 étant encore une fois de plus reportées : surement début 2011, elle seront sans aucun doute l'endroit où nous pourrons nous exprimer librement, apporter des témoignages, demander des comptes à la SNCF et à l'A.O.T. : il doit y avoir une contre partie aux dépenses engagées.
    Comme je vous l'ai déjà écrit et dit, tout ne se décide pas dans des bureaux et il faudrait peut etre tenir compte d'une démocratie participative.
     
    J'espère néanmoins que la situation va s'améliorer dans les jours à venir car enfin, des températures au pire à -5° et quelques centimères de neige ne peuvent paralyser les transports ferroviaires comme c'est le cas aujourd'hui.
     
    Ce mail sera mis en ligne sur le site du Collectif dont l'adresse est la suivante :
    https://sites.google.com/site/ctfhn7627/
     
    Vous en souhaitant bonne réception et restant à votre disposition pour toute précision complémentaire.
     
    Très Cordialement
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
       

     photos prises par le Président du Collectif dans le train de 17h30 Paris Saint Lazare - Rouen, dernière voiture en tête du train Z26500 TER 2NNG Unité Simple

     
     
      
     
     
     
     
    Le matériel Z26500 plus communément appelé TER2NNG rencontre à nouveau des difficultés - mail envoyé mercredi 10 novembre à la Direction des lignes Normandes, copie la Région Haute Normandie
     
    La réponse était prévisible : une maintenance du matériel à minima, l'éternel problème des feuilles qui tombent sur les voies, des zones d'ombre sur la fiabilité du nouveau matériel Z26500 TER 2NNG ... Néanmoins, des informations venant du terrain ne se recoupent pas avec les explications fournies par la SNCF mais quels moyens avons nous pour vérifier ce que disent les uns et les autres ?
    Le Collectif a envoyé récemment un mail à la Région Haute Normandie concernant les difficultés récurrentes qui datent maintenant depuis 2006. Le matériel a été changé ou rénové, une partie des voies est neuve mais peu d'amélioration dans la régularité et la composition des rames. Même si la SNCF doit payer des pénalités sur des engagements non tenus, cela n'est ni un moyen suffisant ni nécessaire pour faire pression et la situation ne s'améliore pas que ce soir sur l'axe Paris Saint Lazare Le Havre que sur Paris Saint Lazare Evreux. Les mêmes trains sont toujours en retard le soir vers Oissel ou Serquigny et en ce moment c'est à peu près 20' de retard pour les directs Rouen - Paris. Que faire ? Il faudra attendre les conférences territoriales début 2011 pour pouvoir s'exprimer et demander des comptes aux uns et aux autres.
    A la demande du Collectif lors de ces conférences, il y aura un créneau horaire dédié aux questions / réponses avec la SNCF en présence des représentants de notre région.
     
     
     
     
    Réponse de la SNCF le 25 novembre au mail envoyé le 10 novembre
     
    Dans vos courriels du 4 et du 10 novembre dernier, vous déplorez des problèmes de conformité de compositions de rames, et en particulier l'usage de rames TER2NNG en unité simple (5 voitures) les 3, 4, 8 et 10 novembre derniers.  
    Ce matériel n'est pas directement en cause et en particulier, n'a pas subi de panne particulière lundi 8 novembre, comme vous l'aviez bien compris. En revanche, ce jour-là, nous avons rencontré des difficultés sur d'autres types de matériels. En particulier, lundi 8 novembre dans la soirée, des tensions sur le parc V2N nous ont conduits à scinder en 2 des TER2N circulant jusqu'alors en unités multiples.
    Plus globalement, depuis la sortie du long mouvement de grève du mois d'octobre, nous avons rencontré d'importantes difficultés sur la totalité de notre parc matériel, celui-ci n'ayant pu bénéficier que d'une maintenance minimale pendant plusieurs semaines. Le retour à la normale est long, dans un contexte encore compliqué par la chute des feuilles mortes.
    Bien conscients de ces problèmes qui impactent votre confort de voyage, et souvent indirectement la régularité, nous avons souhaité mieux les expliquer à nos clients et c'est pourquoi nous avons distribué mercredi 17 novembre un communiqué à Paris St Lazare entre 16h et 20h. Je me permets de vous joindre ce communiqué, ainsi que l'affiche explicative actuellement en gare sur le sujet des feuilles mortes, et qui permet de mieux comprendre les conséquences de ce phénomène sur le matériel.
    Enfin, au sujet du chauffage dans les TER2NNG, je peux vous affirmer que l'isolement des moteurs était bel et bien la cause des problèmes que nous avons rencontrés l'hiver dernier, problèmes désormais totalement résolus. Toutefois, cela ne nous protège pas de pannes ponctuelles du système de chauffage.
     
     
    Mesdames, Messieurs,
     
    Trois points importants pour lequels je souhaiterais avoir des réponses précises et rapides de votre part.
     
    1. lundi soir : compositions des rames Z26500 - dénomées TER 2NNG - trains de 17h53 et 18h30
    Nous avons rencontré, lundi soir dernier, sur 2 trains au départ de Paris Saint Lazare : celui de 17h53 et celui de 18h30 une situation nouvelle avec les rames Z2NNG.
    En effet, le train en provenance de Rouen qui est arrivé à Paris Saint Lazare vers 17H40 voie 26 était composé de 2 unités 2NNG un trajet sans souci apparemment d'après le personnel de la SNCF.
    Le train de 17h53 à destination de Oissel était, d'après le panneau d'affichage, indiqué avec un retard au départ de 10 mn.
    Il y a eu une annonce dans la gare comme quoi le train de 17h53 partirait voie 26 (donc c'était le train qui venait de Rouen) mais seules les 5 voitures de tete pourraient prendre des voyageurs c'est à dire la première unité.
    550 places pour 1.000 personnes à transporter, vous imaginez dans quelles conditions nous avons voyagé sans compter le mouvement de foule sur le quai 26 pour rejoindre les 5 premieres voitures.
     
    Que s'est-il passé sur ce train entre l'arrivée à 17h40 et le départ à 18h10 ?
     
    Le plus curieux est que la même chose est arrivée sur le train Intercités à destination de Rouen départ 18h30 de Paris voie 19.
     
    Coîncidence ? que s'est-il passé réellement car la raison d'une avarie matérielle donnée sous le manteau en a fait rire plus d'un usager ! Une précision pour le 17h53, le Chef de bord a bien constaté que le train était arrivé sans problème de Rouen et n'a pas été en mesure de donner une autre information. Il ne s'expliquait pas pourquoi on repartait avec un demi-train.
     
    Habitué de ces 2 trains, normalement le 17h53 part de la voie 19 et le 18h30 de la voie 26. Ce lundi, l'ordre était inversé.
     
    En discutant avec les ACT à bord des trains, il semblerait que le matériel Z 2NNG ait encore des défaillances ! Qu'en est-il réellement car l'an dernier, vous avez volontairement caché durant des mois les vrais problèmes d'alimentation électrique de ces rames et c'est le Collectif qui a été le premier à vous alerter sur ce problème connu dès la commercialisation. Pouvez vous cette fois-ci jouer la transparence et nous dire ce qui se passe réellement avec ce matériel acheté neuf et livré à partir de janvier 2009 et jusqu'en juin 2010. Sachant qu'avec la modernisation des Corail, beaucoup de trains sont composés en Z2NNG, on commence à être inquiets.
     
    2. composition du train de 6h49 au départ de Rouen - arrivée à 8h15 à Paris Saint Lazare
    Hormis pour ce lundi, et comme la semaine dernière, ce train Intercités est en unité simple : pourquoi ?
     
    3. absence de chauffage dans les rames Z26500 - 2NNG
    En principe, toutes les rames Z6500 - 2NNG n'ont plus d'isolement d'un moteur par unité. On peut donc en conclure qu'on retrouverait du chauffage. Hélas ce n'est pas le cas et la soufflerie très forte près des vitres envoie de l'air froid ce qui est très désagréable. J'ai questionné un Chef de Bord qui m'a répondu qu'effectivement, le chauffage ne fonctionnait pas partout dans le train. Quelle surprise !
     
    Donc que se passe-t-il encore avec le chauffage ? la raison invoquée l'an passé sur l'isolement des moteurs était elle véridique ?
     
    Ce mail sera mis en ligne cet après midi sur le site du Collectif des Transports Ferroviaires de Haute Normandie.
     
    Dans l'attente de vous lire, je vous prie de croire, en l'expression de ma considération distinguée.
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
    La situation s'est reproduite vendredi 12 novembre au soir. Le lundi 15 novembre, le train au départ de Rouen à 6h49 était en unité simple Z 2NNG.
    Le Collectif qui a des informations sûres provenant du terrain (mécaniciens, personnel de bord, ...) a pu obtenir quelques explications concernant la situation du lundi 8 novembre :
    - "Si il y  a eu 2 trains avec 2 TER2NNG en Unité Simple, c'est parce qu'il y a eu du matériel immobilisé à Clichy, et qu'il a fallu alléger les compos pour ne pas supprimer de train"
    - retour des feuilles qui tombent sur les voies : "le rail glisse, les roues se bloquent au freinage, les tables de roulement sont abimées, il faut envoyer la rame au reprofilage, ça prend beaucoup de temps"
    - concernant le chauffage : "on peut pousser toujours un peu le thermostat : on en a un en cabine pour l'ensemble de la rame, on peut jouer +2/-2°C"
     
    Nous attendons donc la version officielle de la SNCF.
     
     
    Mouvement social qui a duré plus de deux semaines en octobre - échanges entre le Collectif et la Direction des lignes normandes.
    Une compensation financière a été demandée à la SNCF et une réunion avec la Région est planifiée pour revoir les conditions d'application du service dit "minimum" qui a été en deça de tout minimum tolérable !
     
    Des horaires inadaptés, des conditions de transports inacceptables et cerise sur le gâteau une pénurie de carburant : aucun autre choix que de prendre le train quand on peut monter ou qu'il n'est pas supprimé : les usagers sont pris en otage.
     
    Mail envoyé le lundi 18 octobre à la Direction des lignes Normandes copie la Région Haute Normandie et la FNAUT
     
    Mesdames, Messieurs,
     
    Je me permets cette fois-çi de tirer le signal d'alarme.
    En effet, cela fait une semaine que nous subissons votre mouvement social et les conditions de transports EMPIRES DE JOUR EN JOUR.
    Vendredi, le train 3100 en provenance du Havre et à destination de Paris Saint Lazare était composé en rames Corail de ce fait il n'y avait plus de place après Val de Reuil, pareil pourle soir à 17h53 au départ de Paris avec en plus des arrêts dans le 78.
     
    Ce matin, c'était une rame couplée Z 2NNG en sous capacité (la semaine dernière on a même eu une rame Z 2NNG en unité simple donc 500 places !) : à l'arrivée à Gaillon, aucune place assise et déjà des voyageurs debout, ce qui n'a fait que s'aggraver ensuite.
     
    Sauf erreur de ma part, les mécaniciens sont habilités pour conduire des V2N/Z 2NNG/BB15000. Donc pourquoi nous n'avons pas des V2N capacitaires à 1.400 places ? Où sont passées les 4 rames dont dispose le dépôt de PSL ?
     
    Le matin c'est entre 15 et 30 minutes à attendre dans le froid un train bondé et ensuite 1 heure de trajet de bout.
     
    La limite du tolérable est atteinte.
     
    Comme ce mouvement social semble durer, il serait donc peut être de bon sens de penser aux usagers qui eux ne font pas grêve et faute de carburant dans les pompes n'ont de recours que de prendre le train.
     
    Très cordialement
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
    Voici ce qui s'est passé dans le train suivant, mail reçu d'un adhérent Rouennais du Collectif qui a été réexpédié à la Direction des lignes normandes et à la région Haute Normandie. Lors des prochaines conférences territoriales, la question des horaires et de la composition des rames lors des grèves sera évoqué. En effet, avec ce que l'on vit en ce moment, on ne peut pas parler d'un service minimum.
     

    Bonjour Benoît,

    Je fais suite à ton mail à la DG SNCF.Idem ce matin dans le train 3102 (départ le havre et arrêts à Rouen, Oissel, Val de Reuil et Vernon) : le train était en composition simple corail, donc sans étage (et j'ai eu l'impression qu'il manquait encore une voiture par rapport à la composition habituelle).  

    Je suis monté à Rouen pour rejoindre Paris et dès notre départ le train était plein, j'ai voyagé debout entassé tout au long du trajet. Certains Rouennais, dont un de mes collègues, n'a pas pu monter à bord du train.  

    Idem à Val de reuil, des gens ont dû rester sur le quai, et encore idem à Vernon, faute de places disponibles. De ce fait, cela provoque de vives tensions lors des arrêts entre usagers. Ce matin, nous avons été insultés à Val de Reuil (les gens ne comprenant pas que l'on ne puisse pas se tasser un peu plus). A Vernon, en plus des insultes, cela a failli dégénérer en bagare (des usagers de Vernon voulaient forcer le passage pour rentrer).
    De plus, le train est arrivé avec 30 min de retard par rapport à l'horaire initial (40 minutes si l'on prend en compte l'horaire normal, à savoir celui sans arrêt dans les gares intermédiaires).

    Si je peux comprendre que les agents SNCF soient en grève, on ne peut pas tolérer ces erreurs de gestion dans la composition des rames. En service réduit, toutes les rames à grande capacité devrait être mobilisée.

    Enfin, une jeune fille a fait un léger malaise ce matin à cause de "l'entassement" (rien de grave, encore heureux).

    Où sont passées les V2N ? Et les TER 2NG achetées par la Région ? On peut légitimement se poser la question...

     
    Réponse de la SNCF le 3 novembre au mail envoyé le 18 octobre

    Le mouvement social qui nous a fortement pénalisés touche à sa fin ce qui me permet de répondre à votre courriel du 18 octobre dernier.

    Je vous confirme qu’en période de grève, nous mobilisons au maximum notre matériel à deux niveaux afin ce compenser au mieux les suppressions de trains. Comme vous le savez, nous disposons de 16 rames TER2NNG (que nous utilisons conjointement avec le TER) et de 4 rames V2N. Vous comprenez que nous ne puissions donc nous limiter à faire circuler des rames V2N qui semblent avoir votre préférence. Celles-ci offrent certes une capacité de 1400 places mais les TER2NNG disposent aussi de 1170 places assises.

    Concernant le week-end du 15 au 17 octobre dont vous parlez dans votre message, les 4 rames V2N et 12 des 16 rames TER2NNG ont circulé. Ceci n’est pas une mince réussite car une grande partie des agents de maintenance étaient en grève depuis plusieurs jours et le technicentre s’est fortement mobilisé pour parvenir à fournir toutes ces rames et assurer la pointe du week-end.

    Enfin, je déplore comme vous les retards à l’arrivée, néanmoins le plan de transport réduit nous contraint à réaliser des arrêts supplémentaires pour se substituer aux trains ne circulant pas, ce qui impacte la régularité.

     

    Comme vous aurez sûrement pu le remarquer, tous les cadres des établissements producteurs des lignes normandes se sont investis sans compter tout au long de ces semaines afin d'offrir à nos clients un plan de transport conséquent et de donner une information idoine sur le sujet.

     
     
    le SCOT : Schéma de COhérence Territoriale Seine-Eure Forêt de bord - projet de réouverture d'une nouvelle ligne ferrée de desserte voyageurs Rouen Louviers, 1ère phase de la ligne Rouen Evreux
    En bas de page le document de référence daté du 19 juillet 2010 (pages 72 et 73) qui a été voté à la majorité absolue le 14 octobre
    On peut donc en toute logique penser que les travaux de remise en état de la ligne Acquigny - Louviers - Saint Pierre du Vauvray vont avoir lieu.
    C'est une bonne nouvelle pour les habitants de cette agglomération qui pourront utiliser le train pour se rendre à Rouen ou à Paris par le jeu des correspondances.
    C'est aussi une première étape de franchie pour la réouverture de la ligne Rouen Evreux dont il existe après Acquigny deux projets de tracé :
    - le premier par Hondouville Caer en utilisant la plateforme déferrée
    - le deuxième n longeant la nationale à deux fois deux voies
    A suivre donc quel tracé sera décidé !
     
     
    .
    Le dossier concernant la réouverture de la ligne Rouen Evreux se poursuit donc avec un premier objectif de réouvrir la section Rouen Louviers (embranchement à Saint Pierre du Vauvray).
     
    Un peu d'histoire sur l'histoire des lignes secondaires dans le département de l'Eure :
     
    La ligne Rouen Evreux passait par Elbeuf ville, la Haye Malherbe Montaure, Louviers et à Acquigny il y avait une voie pour aller à Evreux et une autre vers Orléans via Pacy, Bueil (voir illustration en photos dans la rubrique Rouen Evreux - Rouen Orléans).
    La portion de voie entre Elbeuf ville et Louviers est déférée peu après Elbeuf ville depuis les années 60.
     
    La section entre Saint Pierre du Vauvray - Louviers était exploitée pour la ligne Rouen Orléans et dont le triangle de retournement était sur l'artère Rouen Paris peu avant la gare de Saint Pierre du Vauvray dans le sens Paris. Bien que les rails du triangle n'existent plus pour l'accès direct en provenance de Rouen vers Louviers, on voit encore les buissons.
    La dernière circulation marchandise sur l'antenne St-Pierre du Vauvray / Louviers a été le 20 juillet 2004.
    En effet, jusqu'à cette date, la zone industrielle de Louviers était desservie par le rail à raison d'une circulation par jour, du lundi au vendredi. La SNCF ayant très fortement revu ses tarifs à la hausse, l'entreprise s'est tournée vers la route.
     
     
    Aujourd'hui :
    - l'ancienne ligne vers Evreux : elle est déferrée après Hondouville et jusqu'à la zone industrielle de Caer-Gravigny donc sur une trentaine de kilomètres. On voit encore ici et là des rails dans cette zone. Sa réouverture, projet soutenu par la Région depuis quelques années, fait couler un peu d'encre car l'emprise traverse une zone natura 2000, passe proche de constructions nouvelles ou a été appropriée sans autorisation préalable.
    De plus, il y a des passages à niveaux à supprimer (une soixantaine apparemment) pour que la réouverture puisse avoir lieu : construire des passages supérieurs pour y faire passer la ligne ou le trafic routier. C'est une des contraintes du Grenelle de l'environnement pour la création de nouvelles lignes SNCF : les passages à niveau doivent être traités. Mais qui dit création de nouvelles lignes, dit aussi réouverture de lignes ? on pourrait jouer sur les mots et dire non. En effet, c'est absolument absurde que de vouloir, sur des emprises datant du 19è siècle, supprimer tous les anciens passages à niveaux pour une réouverture ! Evidemment, un passage à niveaux peut toujours être une source de collision entre une voiture, un camion et le train. Mais, ces accidents ont très souvent comme cause, non pas un incident technique ou un dérangement des installations imputables à la SNCF, mais l'imprudence des automobilistes pressés et qui passent malgré le signal rouge.
    En 20 ans sur l'artère Paris Rouen seuls :
    - le passage à niveaux de Saint Pierre du Vauvray a été traité par un passage souterrain des voitures dans les années 2000,
    - celui après Gaillon dans le sens Paris est en cours de traitement par un passage supérieur pour les véhicules.
    Autant dire que le coût financier est important. D'autres passages à niveaux devraient être traités dans le sens Rouen - Le Havre car ils sont très accidentogènes ou vandalisés.
     
    Au moment de la révolution industrielle, les villages et petites villes se disputaient le droit d'avoir un arrêt du chemin de fer. Donc les lignes n'étaient pas directes, traversaient des routes, des patures, des villages. Aujourd'hui, il y a des projets de réouvertures qui sont compromis à cause de cette incompréhensible loi et aussi des habitants qui se battent pour ne pas avoir des trains mais y préfèrant, très égoïstement leur calme, des centaines de voitures et camions sur les routes avec les aléas des hivers rigoureux où les cars régionaux ne passent isolant certaines contrées  ...
    Rétablir une voie ferrée est pourtant le seul moyen de remettre dans la vallée de l'Eure un réseau de transports fiables vers Rouen et Evreux avec le choix de multiples correspondances. Avec les nouvelles générations de trains certes roulant au gas-oil ou mixte gas-oil/électrique, les seuls prétextes du bruit et de la pollution ne tiennent plus comme contre argument pour refuser la réouverture par l'ancien tracé. Fini le temps de la vapeur, de la fumée, du bruit et des rails vissés avec le bruit caractéristique à chaque passage d'essieux, ce sont trains automoteurs silencieux qui roulent aujourd'hui sur des rails soudés.
     
    Côté fret sur la portion entre Hondouville et Acquigny : un brouettage était maintenu à raison de deux, voir trois trains par jour. Celui-ci a cessé fin 2009, RFF ne voulant plus financer les travaux d'entretien de la voie.
     
    - l'ancienne ligne vers Orléans : elle a été déclassée en 1989 pour sa partie située dans l'Eure et en Eure et Loir jusqu'à Dreux.
    Dans l'Eure, elle existe pour partie entre La Croix Saint Leufroy et Breuillepont et est exploitée par une association : le Chemin de Fer de la Vallée de l'Eure en trafic touristique avec du matériel d'antan.
    En Eure et loir, la partie Chartres Orléans existe toujours, en trafic FRET et bientôt le retour du service voyageurs comme quoi il y a bien une demande de préférer le train au transport routier !
     
    site de l'association : www.cfve.org
     
     
    La ligne est déférée entre Acquigny et La Croix Saint Leufroy et elle n'est plus reliée à l'artère Paris - Caen - Cherbourg au niveau de Bueil peu après Breuillepont. En effet, le raccordement de la ligne Rouen Orléans à l'artère Paris Caen s'effectuait par un pont passant au dessus des voies vers Bueil (principe du saute-mouton). Lors de l'électrification de la ligne Paris Cherbourg au début des années 90, le pont a été supprimé. De ce fait, la voie subsistante exploitée par le CFVE n'est plus accessible ni par Bueil ni par Acquigny. Le matériel roulant de cette association est donc acheminé par route ce qui n'est pas pratique et donc le coût est très élevé.
    Après Bueil, la ligne vers Dreux est déférée.
     
     
    Que reste-t-il donc dans l'Eure des anciennes lignes secondaires SNCF ? ... triste constat
    - ligne Pont de l'Arche - Gisors : partiellement exploitée en fret jusqu'à Etrépagny
    - ligne Pacy - Vernon - Gisors : n'existe plus
    - ligne Saint Pierre du Vauvray - les Andelys : n'existe plus
    - ligne Acquigny - Bueil (ligne Rouen - Orélans) : plus de raccordement à Louviers et Bueil - ligne partiellement exploitée en train touristique
    - ligne Acquigny - Evreux (ligne Rouen - Evreux) : déférée en projet de réouverture
    - ligne Louviers - Saint Pierre du Vauvray : ligne existante mais aucun trafic
    - ligne Evreux - Glos Montfort (ligne Evreux - Honfleur) : n'existe plus
    - ligne Glos Montfort - Pont Audemer (ligne Rouen - Honfleur) : ligne exploitée en fret jusqu'à Honfleur
     
     
    24 et 25 août : retour des horaires normaux et des problèmes sur la ligne Paris Rouen !
    Ci-après le mail envoyé ce matin à la Direction Régionale de la SNCF, copie la Région Haute Normandie, la FNAUT et les adhérents du Collectif
     
    Sujet : Ordonnancement des trains et composition des rames
     
    Mesdames, Messieurs,
     
    Je vous part du mécontentement des usagers suite à des difficultés de gestion de trafic hier soir et ce matin sur la ligne Paris Rouen - Rouen Paris.
    Les n° de trains ne sont pas indiqués car ne figurant pas sur la fiche horaire
     
    le mardi 24 oaût 2010 - sens Paris Rouen
    - train Intercités départ Paris Saint Lazare 18h30
    matériel : TER 2NNG en unité simple : des usagers ont voyagé debout jusqu'à Vernon - aucune explication ni excuse du personnel de bord
     
    aujourd'hui mercredi 25 août 2010 - sens Rouen Paris
    - train TER départ Oissel 6h38 - parti avec 15' de retard en matériel VB2N STIF Ile de France
    - train Intercités départ Rouen 6h49 - a suivi le 6h38 - NB : pour ce train, lundi nous avons eu une rame VB2N du Conseil Général de Picardie ! et vendredi dernier une VO2N rénovée sans 1ère classe ! Des usagers titulaires de billet de 1ère classe ont questionné le personnel de bord qui ont eu comme seule réponse d'écrire au service clientèle.
    Pour votre information, les toilettes de ce train étaient aujourd'hui HS.
     
    Comme je vous l'ai indiqué le 9 juin dernier, lorsqu'il y a des pertubations dans le trafic, il aurait été plus intelligent de faire garer entre Gaillon et Vernon ou à Mantes la Jolie le 6h38 (omnibus jusqu'à Mantes) de manière à ce que le train Intercités passe devant. Les quelques minutes de retard de ce train auraient pu être rattrapées à son arrivée à Paris Saint Lazare. Cela est déjà arrivé plusieurs fois, mais aucune mesure de bon sens n'est toujours prise.
    Conséquences : les 2 trains ont accusé un retard de 20' à l'arrivée et pour l'Intercités alors que le 6h49 aurait pu être à l'heure. A bord de ce train, nous avons eu comme message d'excuse : "retard à cause de la gestion du trafic".
     
    Par ailleurs, nous avons vu à Vernon une rame garée prête à partir pour desservir Rosny - Bonnières - Mantes en matériel V2N ce qui n'est pas normal.
     
    En conclusion, les vacances sont finies pour la SNCF puisque nous avons retrouvé les horaires normaux et les probèmes recommencent. Gageons que ce soit un épiphénomène.
    Nous ne comprenons toujours pas les compositions de rames aléatoires alors que tous les matériels TER 2NNG sont livrés. A 8h35, 3 rames complètes TER 2NNG étaient stationnées aux batignolles.
     
    Dans l'attente de réponses précises de votre part,
     
    Très cordialement
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
     
     
     
     
    10 août : des conditions de transports inacceptables depuis le début août : mail envoyé par le Collectif à la Région
    voir rubrique "problèmes d'exploitation"
     
     
    9 juin : réunion avec la Région Haute Normandie et la SNCF
     
    Deux réunions le même jour : une avec la Région concernant le sujet de la régularité et de la composition des rames et une autre avec la SNCF et les associations d'usagers et de consommateurs (voir rubriques réunions avec la Région et la SNCF)
     
     
    27 mai : pertubations dans les transports ?
     
    Nous avons reçu un mail de la Direction des lignes normandes Corail Intercités nous indiquant que le service sera normal pour le trafic Intercités.
    Pour les TER Haute normandie à destination de la Basse Normandie, Paris et la Picardie, il faut se référer aux fiches situées en bas de cette page.
     
    21 avril : mesure commerciale sur la ligne Paris Le Havre suite à la grève
     
    Nous venons de recevoir le mail suivant de la Direction des lignes normandes Corail Intercités :
    Suite aux perturbations importantes sur votre ligne pendant le mouvement social du 7 au 15 avril 2010, Intercités a décidé de faire bénéficier ses clients de l'axe Paris-Rouen-Le Havre d'une mesure commerciale de 20% de réduction sur les abonnements forfaits mensuels dont la date de début de validité est comprise entre le 1er et le 31 mai.
     
    Mais quid des usagers qui ont renouvelé cette semaine leur forfait pour un mois ? et dont la date de fin de validité ira jusqu'à fin mai.
    Et pour les usagers de la ligne Paris Caen Cherbourg ?
    Le Collectif a posé la question à la Direction des lignes normandes. A suivre donc.
     
     
    réunion avec la SNCF le 25 mars : le collectif et d'autres associations de haute normandie absents et pas d'explication
     
    Notre section Communication qui suit les publications sur les différents blogs a pu lire avec stupéfaction qu'une réunion s'était tenue le 25 mars dernier à Paris Saint Lazare entre les associations normandes et la direction des lignes normandes Corail Intercités concernant la ligne Paris / Rouen / Le Havre.
    Dans un compte rendu établi par l'association VTV, on peut lire que seules les associations normandes ont été conviées, ce qui semble logique. Très impunément et sans aucune légitimité, on lit aussi "qu'à ce titre, VTV était la seule conviée", on se demande bien pourquoi : ni le Collectif ni la FNAUT étaient présents qui sont pourtant les associations les plus anciennes et représentatives sur la ligne Paris Le Havre.
    Certains points étaient déjà connus (les problèmes des TER 2NNG  dont le Collectif a été le premier à faire remonter les dysfonctionnements et le plan de résolution transitoire) et ont fait l'objet de parution sur ce blog. Preuve en est que le compte rendu n'est que parcellaire et ne mentionne en autre que des difficultés liées aux usagers de Vernon. Il n'est pas fait état des travaux de RVB entre Harfleur et Le Havre et la rénovation des tunnels situés entre la gare de Rouen et le viaduc d'Eauplet. Une réunion entre la région Haute Normandie et le Collectif doit être planifiée pour une étude des horaires.
    Le Président a écrit ce jour à la Direction Régionale de Rouen et de Paris Saint Lazare ainsi qu'à la région Haute Normandie car le Collectif n'a pas été invité alors qu'il a une vision de l'ensemble de la ligne sauf la gare de Vernon.
    Nous sommes à a ce jour la seule association :
    - à défendre les usagers de Rouen, de son agglomération et aussi la plupart des gares intermédiaires sur la ligne (sauf Vernon évidemment),
    - à avoir des contacts officiels avec les cheminots ce qui permet de recueillir des informations précises sur ce qui se passe sur le terrain, notamment en ce moment avec la grève.
    - à avoir proposé à la Région Haute Normandie une note de cadrage concernant l'appréciation de la "régularité au centre des préoccupations des usagers"
    Ce travail conséquent a par ailleurs été reconnu par le Président de Région : M. Alain LE VERN en février dernier (cf rubrique : réunions avec la région Haute Normandie).
     
    Nous attendons donc des explications de la part de la Direction des lignes normandes et avons demandé la tenue d'une nouvelle réunion avec les seules associations  sur la ligne Paris Le Havre absentes le 25 mars 2010.
     
     
    depuis le 17 avril : le Collectif n'ayant pas reçu d'information de la Direction des lignes normandes, on peut supposer qu'il y a un retour à un service normal. Bien que la grève se poursuive à Sotteville, le trafic des grandes lignes est à peu près normal mais le service minimum est mis en place pour les liaisons TER. Le Collectif est tenu informé de l'évolution de la situation au jour le jour.
     
    JEUDI 15 AVRIL
    Sud Rail nous informe qu'une une délégation de grévistes SUD-Rail et CGT sera reçue cet après midi par le Directeur de région SNCF.
    Pouvons nous peut être penser à une fin proche de la grève ?
     
    Information de Sud Rail à 15h45, la reconduction est reconduite pour :
    - les établissements de Sotteville et Caen : mécaniciens et contrôleurs
    - l'atelier des Quatre Mares (près de Sotteville)
    - le FRET/INFRA
     
     
    MARDI 13  - MERCREDI 14 - JEUDI 15 AVRIL
    La Direction des lignes normandes nous a communiqué les horaires pour les mardi 13 et mercredi 14 avril. Ce sont les horaires S2 identiques à ceux de la semaine dernière pour l'ensemble des lignes Paris Le Havre - Paris Cherbourg
     
    Ceux pour Jeudi sont toujours les mêmes (voir en bas de page de ce site) dans le sens Le Havre Paris et pour le sens Paris Le Havre, il y a un train à 6h11 d'ajouté.
    La référence du document est S3++ IC S1 TER (le Collectif vient de demander la signification de cette codification difficilement compréhensible).
    Dans l'attente de confirmation d'information provenant de Sud Rail Normandie, il semblerait que le mouvement va s'amplifier.
    La grève est reconduite le jeudi 15 avril pour les établissements :
    ET SOTTEVILLE  - ET CAEN - ECT ROUEN - ECT CAEN - Atelier CAEN - Atelier QUATRE MARES (Sotteville)
     
    AG Multiservices : Cherbourg - Dieppe 
    L' INFRALOG est en grève depuis ce matin.
    L'agence Familles de Rouen en grève depuis ce matin
     
    En toute transparence vis à vis des usagers, les représentants de SUD RAIL NORMANDIE nous ont fait parvenir le tract qu'ils ont distribué aujourd'hui mercredi 14 avril sur le boulevard périphérique de Sotteville lès rouen. Il figure en bas de cette page.
     
     
     
    SITUATION DU WEEK END DU 10 ET 11 AVRIL
    LUNDI 12  AVRIL
    Les horaires sont disponibles en bas de cette page
     
    Ce matin le train au départ de Rouen à 6h26 était en V2N au lieu d'un corail. Tous les usagers ont pu trouver une place assise et le train, comme pour vendredi, n'a pas fait d'arrêt à Mantes la Jolie.
    Les demandes du Collectif ont été prises en compte au moins pour cette journée, à suivre demain mardi car la grève continue.
     
     
    SITUATION DU 8 AVRIL
    Cerise sur le gateau : un arrêt non prévu du 3100 Corail Intercités à Mantes la Jolie
     
    Mesdames, Messieurs
     
    Pour votre information, le train 3100 au départ Rouen à 6h26 a été, comme hier, affiché à tort avec un arrêt à Mantes la Jolie dans les gares de Rouen et Oissel. Cet arrêt n'était pas dans le plan de circulation S2 qui a été distribué en gares les 6 et 7 avril. D'où vient cette erreur d'affichage ? Toujours est-il que cet arret étant mentionné sur les panneaux d'affichage, apparemment il n'a pas été possible de le supprimer selon la régulation.
    Déjà que ce train en rames corail était complet après Val de Reuil avec comme conséquence des usagers de Gaillon et Vernon debout, vous imaginez la situation à Mantes la Jolie. Déjà que la situation n'est pas facile, ce n'est peut être pas le moment d'en rajouter.
     
    Si les décisions prises par les grévistes en assemblée générale ce matin en Haute Normandie vont dans le sens de la reconduction de la grève, il serait souhaitable que le plan de circulation annoncé soit respecté avec les seuls arrêts indiqués.
     
    Il faudrait recadrer le plan de circulation S2 : revoir les arrêts et les compositions de rames comme je vous l'ai déjà écrit hier.
    Pensez un peu aux usagers, qui contraints par la grève sont obligés de modifier leurs emplois du temps personnel et professionnel, qui voyagent debout pendant une heure et qui ne comprennent pas pourquoi des trains à deux étages (V2N ou TER2NNG) sont restés au dépôt.
     
     
    En copie de ce message :
    Région Haute Normandie : le Président de Région et le Service Transports
    Sud Rail Haute Normandie
    Adhérents du Collectif des gares intermédiaires
     
    Très cordialement
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
     
     
    SITUATION DU 7 AVRIL
    A 16H00 : les dépôts de Sotteville, Le Havre, Caen et Dieppe confirme la reconduction de la grève.
     
    Pagaille ce matin sur la ligne Rouen Paris : retard d'une heure du premier train avec demande d'explication car le seul motif "grève" n'est pas acceptable.
    Voici le mail envoyé ce matin à la SNCF, copie à la région Haute Normandie et autres associations d'usagers
     
    ***
     
    Mesdames, Messieurs,
     
    La situation ce matin a été très difficile.
    Premier constat : on constate systématiquement lors des jours de grèves, des compositions de trains en rames Corail (environ 800 places) totalement insufisantes en capacité sachant que le nombre de train est réduit et pas dans la même proprotion le nombre d'usagers. A priori, les accréditations des mécaniciens sont les mêmes entre le matériel Corail et les V2N. C'est donc vraiment dommage de ne pas faire circuler les V2N à 1.400 places.
     
    Deuxième constat : le premier train au départ de Rouen : 5h26 a accusé un retard d'une heure préjudiciable pour l'ensemble des usagers.
    Ne voyant pas venir le 6h26 et l'information sur le retard du 5h26 ayant été donnée au compte goutte, les usagers de Oissel, Val de Reuil et Gaillon sont donc montés dans le premier train au lieu de se répartir dans deux.
     
    Troisième constat : comme je vous l'ai déjà écrit, il manque un train au départ de Rouen et un arrêt à Gaillon Aubevoye entre 6h48 et 8h42 dans les horaires S2. La situation avait été exposée le 22 février à Mme Chappuis mais cela est resté sans effet à part un arrêt supplémentaire du 3100 à Gaillon.
    Lors de la dernière grève, c'est à dire le mois dernier, le 6h26 au départ de Rouen était déjà quasiment rempli à Val de Reuil, les usagers de Gaillon montés à 6h48 ont voyagé debout, sachant qu'il y avait encore un arrêt à Vernon.
     
    Je dirais qu'heureusement, il y a les vacances scolaires pour la haute normandie donc un peu moins d'usagers. Néanmoins, en ce moment, c'est une grève par mois et les vacances scolaires, elles, ne suivent pas ce rythme.
     
    Aussi, je vous remercie de bien vouloir revoir certains points du plan de circulation S2.
     
    Très cordialement
     
    BENOIT MEURIE
    PRESIDENT
     
    23 mars : grêve SNCF - les horaires - un arrêt supplémentaire pour les usagers de Gaillon/Aubevoye le matin et toujours que 3 trains le matin pour les Rouennais 
    Vous trouverez en pièce jointe (bas de cette page) le plan de transport sur la ligne Paris Le Havre / Paris Caen Cherbourg pour le 23 mars 2010.
    La demande exprimée par le Collectif à la SNCF et à la Région d'avoir un arrêt supplémentaire en gare de Gaillon/Aubevoye a été prise en compte. En effet, il n'y avait qu'un seul arrêt aux heures de pointe le matin ce qui était insuffisant.
     
    Le train venant du Havre, passant à Rouen à 6h26 et Gaillon à 6h48 (en théorie car dans les faits c'était plutôt 7h00 avec un temps d'attente de plusieurs minutes à quai) était composé en rames Corail. Une V2N, c'est à dire un train à 2 niveaux gris et bleu, aurait été le bienvenu.
    Comme nous l'ont expliqué des représentants de Sud Rail, la composition des rames dépend en fait des disponibilités des mécaniciens en temps de grève et de leurs accréditations à pouvoir conduire tel ou tel matériel.
    Il ressort que l'arrêt supplémentaire à Gaillon a été très bien perçu ce matin par les usagers mais revers de la médaille, le train était rempli alors qu'il restait encore un arrêt à Vernnon.
     
    Le Collectif a encore reçu plusieurs dizaines de mail d'usagers de Rouen concernant le nombre de trains au départ de Rouen : 3 comparés à Vernon : 5 trains alors qu'il y 3 fois moins d'usagers.
    La question avait pourtant été posée en février dernier et le nécessaire devait être fait pour mettre Rouen avec 5 trains. Ce sera donc un sujet à mettre à l'ordre du jour de la prochaine réunion avec la Région avec cette fois-ci une réponse sans équivoque.
     
    D'une manière générale, l'analyse des besoins doit se faire en fonction du nombre d'usagers dans chaque gare et non d'après des situations établies depuis plusieurs années. Il faut rappeler que Rouen est le centre des échanges ferroviaires de la Haute Normandie et que le cadencement mis en place en décembre 2008 a tenu compte de cet élément. Le Collectif va donc demander les chiffres officiels du nombre d'usagers par gare et veiller à ce qu'une certaine logique soit appliquée.
      
     
    22 février : réunion avec le Président Alain Le Vern et le service Transports de la Région - compte rendu dans la rubrique "les réunions avec la Région Haute Normandie" 
    Comme prévu le 25 janvier dernier, le Collectif a été reçu par le Président Le Vern pour une réunion post comité de suivi (8 février entre la Région et la SNCF) et suite à sa rencontre avec le Président de RFF.
    Un compte rendu sera mis en ligne prochainement. Les thèmes principaux évoqués sont : augmentation de la puissance des postes de tension de manière à ce que le matériel 2NNG fonctionne correctement et en pleine puissance, travaux prévus à horizon 2012 sur la la ligne Paris Le Havre, les voies dédiées dans le Mantois et la régularité au centre de la préoccupation des usagers Haut-Normands.
     
    Le Président du Collectif en a profité pour rencontrer une collaboratrice du service Infrastructures et Transports afin d'avoir des informations sur l'offre de transport 2011 (prévue en décembre 2010) et des précisions sur les travaux prévus cette année mais aussi en 2011/2012 sur la ligne Paris Le Havre.
    D'autres points ont été évoqués et considérés comme importants pour les usagers : la bonne composition des rames en fonction des missions, un plan de transport plus cohérent et équitable en jour de grève. Le service Infrastructures et Transports doit se rapprocher de la SNCF et apporter une réponse au Collectif.
     
    Il est donc à noter :
    • travaux été 2010 : travaux de renouvellement voies et ballast entre Malaunay et Harfleur ce qui va entraîner une modulation des horaires avec des opérations à priori de nuit. La configuration est différente de celle de l'été 2009 (RVB entre Rosny et Vernon) car il n'y a pas dans le sens Rouen Le Havre des installations permanentes de contre sens,
    • travaux pour les années 2011 et 2012 : rénovation des tunnels Sainte Catherine et Beauvoisine situés entre le Pont aux Anglais et la gare de Rouen : chantier important mais nécessaire. Même si ces travaux vont entraîner des adaptations au niveau des horaires surtout pour les Rouennais avec des décalages problables de quelques minutes, on ne peut que se féliciter de la politique actuelle visant à fiabiliser les infrastructures (rénovation du Viaduc d'Eauplet dit le Pont aux anglais - changement du pont avant Oissel - rénovation du tunnel de Venables - opération de RVB entre Rosny et Vernon) de cette ligne datant de 1841 (1843 étant la date de mise en service de l'artère Paris Rouen via Conflans). Rappelons que la dernière grande opération d'envergure date de 1967 avec l'électrification de la ligne
    • disposer d'un plan de transport cohérent et équitable en nombre d'arrêts en jour de grêve : 5 trains au lieu de 3 au départ de Rouen, nombre d'arrêts identiques dans les gares intermédiaires : de 2 à 3 selon l'importance de la gare exprimée en nombre d'usagers.
    • demande du collectif pour le respect du matériel utilisé en fonction des missions des trains (cf CR de la réunion du 9 mars 2009 SNCF / associations d'usagers) :
    Ligne Paris Le Havre
    - offre TER entre Oissel ou Rouen et Paris : V2N
    - trains semi directs en offre CIC : matériel 2NNG
    - trains directs Paris Rouen et trains Paris Le Havre : matériel Corail
    Ligne Paris Caen
    - offre TER : matériel VO2N rénové
    - trains en offre CIC : matériel Corail
     
    19 février : Trophée du pire train sur la ligne Paris Rouen : le TER Paris (17h53) - Oissel (6h38) - Paris - voir photos dans la rubrique "les problèmes d'exploitation" 
    Depuis le mois de novembre, on a sur les 2 horaires ci-dessus à peu près tout et n'importe quoi :
    - rames STIF
    - rames V2N
    - rames corail
    - rames corail basse normandie
    - matériel 2NNG en une seule unité
    - VO2N et VO2N rénovés également
    Ces 2 trains sont omnibus de Oissel à Mantes donc véhiculent environ 1.300 personnes (Haut-normands et franciliens) et donc SEULE une RAME COMPLETE V2N est suffisamment capacitaire pour que chaque usager soit assis. De plus, s'agissant d'une offre TER sans engagement régularité, c'est hélas souvent ces trains qui sont supprimés, mis à quai tardivement et qui partent avec plus de 30' de retard ou alors laissent passer les directs Paris Rouen entre Vernon et Gaillon.
     
    Photo d'une rame V2N  (copyright Pierre Jean) - ce matériel a été commercialisé en 1991 et est le plus capacitaire aujourd'hui (environ 1.400 places contre 1.100 pour le matériel 2NNG mis en service en janvier 2009) - 4 rames circulent sur l'axe Paris - Le Havre
     
    16 février : reportage de France 3 Normandie à Paris Saint Lazare : la problématique ferroviaire, les difficultés rencontrées depuis décembre 2009 et échanges à l'occasion du retour par le train de 18h25 Paris Rouen
    Une soirée bien choisie sans le savoir : au tableau d'affichage retard de 30' du 17h53, et dans les faits : retard 5' du 18h25 et 15' du 18h30.
    Reportage avec le Président du Collectif et un adhérent par une journaliste de France 3.
    Voyage dans une rame 2NNG non chauffée ! et échanges entre l'équipe de France 3, le Président du Collectif et des adhérents à l'occasion du retour à Rouen.
    Diffusion du reportage :
    - en version courte jeudi 18 février dans les journaux régionaux 12/13 - 19/20 et rediffusion dans la 2ème partie du soir 3
    - en version un peu plus longue samedi midi dans l'émission "la voix est libre".
     
    12 février : les usagers Haut-Normands en galère ... la Direction des lignes normandes récompensée d'un Trophée 
    Un premier élément de réponse dans la rubrique "moment de détente avec la SNCF".
       
    8 février : Comité de suivi SNCF - Région
    Lors de la réunion avec le Président Le Vern le 25 janvier dernier, le Collectif avait fait un point sur le ressenti d'une année de mise en place du nouveau cadencement, le mécontentement des usagers suite aux retards et de la suppression de trains sans indemnisation, l'absence de communication de la SNCF, la régularité déficiente ...
    Afin de préparer l'interview de France 3 prévu le mardi 16 février, le Collectif a demandé à la région les faits marquants et décisions prises lors de ce comité :
    - obligation de RFF de mettre à niveau les installations électriques (postes de tension) sur la ligne Paris Le Havre de manière à ce que le nouveau matériel 2NNG puisse fonctionner en pleine puissance,
    - révision de la convention en y incluant une clause de prise de service à l'heure pour les mécaniciens,
    - plus de contrôles pour éviter la fraude
    Ces points ainsi que la plan ferroviaire seront explicités lors d'une prochaine réunion avec la Région prévue ce mois.
     
     
    Informations concernant le matériel "TER" 2NNG : que se passe-t-il ? - réponse du 22 février de la SNCF 
     
      
     
     
    22/02/2010
    Voici la réponse officielle de la Direction des lignes normandes sur les problèmes du matériel :
    Je souhaite vous apporter des éléments de réponses concernant la maintenance des unités de chauffage-climatisation des TER2N-ng.

    Il faut savoir que l'énergie électrique fournie par la caténaire alimente la fois le chauffage et les moteurs électriques permettant la traction de la rame. Or, les 5 moteurs d’une rame ont une puissance trop importante par rapport à la tension délivrée par la caténaire (les sous-stations d’alimentation de l’infrastructure deviennent sous dimensionnées par rapport aux matériels modernes et au nombre de plus en plus important des circulations). C’est pourquoi, pour éviter des effets d’à-coups, et pendant que nous travaillons à une solution pérenne, il a été décidé de couper provisoirement l'alimentation de 2 moteurs, ce qui a impliqué la perte du chauffage dans 3 demi-voitures. Depuis peu, nous avons trouvé une solution pour remettre l’un des 2 moteurs en service. Seule une demi voiture, en milieu de rame, reste à ce jour sans chauffage. A ce problème de fond, se sont ajoutées les intempéries de ces dernières semaines qui ont rendu difficiles voire impossibles les interventions en toiture sur les organes de chauffage pendant plusieurs jours.

    Je vous confirme que n
    ous travaillons avec Alstom, les TER2N-ng étant encore sous garantie, pour résoudre définitivement le problème.
     
     
    11/02/2010
    Suite au comité de suivi SNCF et Région qui a eu lieu le lundi 8 février, RFF se voit dans l'obligation de mettre à niveau ses installations électriques sur la ligne Paris Le Havre de manière à ce que le nouveau matériel puisse fonctionner à pleine puissance et non à 60 ou 80% et partiellement sans chauffage comme encore aujourd'hui. L'opération de maintenance visant à installer des régulateurs est toujours en cours.
     
    Par ailleurs, des adhérents nous ont fait part de détériorations constatées à bord du matériel 2NNG photos à l'appui.
    Même s'il y a actuellement des difficultés, ce n'est pas une raison pour s'en prendre ainsi au matériel, qui est la propriété de la région Haute Normandie et qui a coûté tout de même 200 millions d'euros !
     
    Illustrations :
     
      
     
     
     
    09/02/2010
    En plus du problème électrique, des rames seraient en plus parties pour un reprofilage. Il en manquerait au moins 4 actuellement.
     
    28/01/2010
    Le Président du Collectif a été informé le 28 janvier de précisions concernant les problèmes électriques du matériel TER 2NNG qui a été mis progressivement en service en 2009. Le Collectif avait écrit à la Direction normande CIC le 11 juin 2009 pour avoir des explications : la réponse avait été la suivante le 1er juillet 2009 :

    "Enfin, je vous confirme que nous ne rencontrons pas de problèmes majeurs avec le nouveau matériel TER 2N NG".

    Il suffisait donc d'attendre l'hiver pour avoir la preuve des arguments que nous avancions, qui a été chose faite en novembre 2009.
     
    mesure de la température par un internaute le 14 janvier 2010 :
    En haut la température qui sort de la ventilation : 13,1° et en bas la température sur la tablette 17,6°
     
     
    Le Collectif a, à nouveau, demandé une confirmation des informations suivantes à la Direction normande Corail Intercités. Ces informations sont donc publiées sous toute réserve :
    Des rames TER 2NNG seraient parties chez Alstom pour résoudre le problème d'alimentation électrique (pantographes trop puissants pour les caténaires) qui oblige le mécanicien à isoler 2 moteurs dans chaque rame et qui a aussi pour conséquence une absence de chauffage dans certains compartiments.
    Voici ce qu'il y a sur l'écran de contrôle : ligne "Traction" : DEFAUT
     
        
    Une fois la maintenance effectuée, il y aurait un nouveau certificat de conformité donc un temps d'absence conséquent de ces rames neuves sur nos lignes.
    Il semblerait que ce problème était connu et que ce nouveau matériel s'il fonctionnait en pleine puissance poserait des difficultés avec l'alimentation électrique actuelle de la ligne Paris Le Havre. Est-ce vrai ?
     
    31/01/2010
    Il semblerait que oui.
    Qu'en pensent les différents acteurs s'agissant d'un problème de saturation de la distribution en energie par la caténaire connu dès la mise en service des rames en 2009 :
    Alstom : le matériel fonctionne correctement le problème vient des installations
    RFF : les installations ne seront pas changées d'ici tôt
    SNCF : ne veut pas repayer pour cette modification car cela aurait du être prévu au départ
    Région : nous lui avons fait part de ces informations dans la mesure où elle est propriétaire des rames
    la Direction des lignes normandes CIC : pas de nouvelle ...

    Premières conséquences avec les modifications de missions des rames :

    - le jeudi 21 janvier : en général le TER de 17h53 (arrêts à Mantes, Rosny, Bonnières, Vernon, Gaillon-Aubevoye, Val de Reuil, terminus Oissel) au départ de Paris Saint Lazare est en rames V2N (environ 1.300 places) et est au maximum de sa capacité. Ce jour là, il était en une seule rame TER 2NNG (environ 500 places).
    - le jeudi 28 janvier et lundi 1er février : le CIC de 6h59 au départ de Rouen (arrêts à Oissel, Val de Reuil, Gaillon-Aubevoye, Vernon, Mantes) en principe en rames V2N également au maximum de sa capacité remplacé par un TER 2NNG composé d'une seule rame saturé à Vernon.
    - aux heures de pointe : depuis le début février le train de 18h25 Paris Rouen et 6h59 Rouen Paris est en une seule rame "unité simple".
    - le mercredi 3 février, jour de grève le train de 17H53 habituellement en V2N était une fois de plus en une rame TER 2NNG
     
    Rappel :
    Le Collectif a demandé par mail le 28 janvier à la Direction normande CIC quel plan d'action est mis en oeuvre durant l'opération de maintenance de chaque rame car il n'est pas concevable que l'on voyage debout ou que l'on remette en service des trains de substitution d'un autre âge.
     
     
    3 février : grève SNCF et plan de circulation incohérent - réponse de la SNCF du 22 février
    315 mails reçus sur l'email du Collectif d'usagers de certaines gares mécontents en autre du plan de circulation mis en place le matin.
    Petite analyse :
    - 5 trains en heure de pointe direction Paris : 850002 - 850052 - 3100 - 850054 - 3102 dont :

    - 2 trains au départ d'Yvetot
    - 3 trains au départ de Rouen
    - 3 trains pour Oissel - Val de Reuil dont un seul : le 5h26 au départ de Rouen assurera aux usagers une place assise
    - 1 train pour Gaillon à 5h59 !
    - 5 trains au départ de Vernon
    - 3 pour les gares des Yvelines.
     
    Faut-il rappeler :
    - 2000 à 2500 usagers à Vernon pour 5 trains
    - plus de 7000 dans l'agglomération Rouennaise pour 3 trains
    - répartition quasi égale du nombre d'usagers entre les gares de Oissel, Val de Reuil et Gaillon : pour cette dernière un train à 5h59 donc à l'aube (et encore pas à cette période l'année) c'est parfait pour commencer une journée que de se lever à 5h00 du matin ! 
    Un mail a été envoyé ce jour à la SNCF, région Haute Normandie, la CREA, la presse régionale et Sud Rail Normandie.
     
    Pour en finir sur le sujet, le train de 17H53 au départ de Paris était en unité simple TER2NNG.
     

    Réponse du 22/02/2010 de la Direction normande CIC

    Vous n'êtes pas satisfait du plan de transport du 3 février 2010, jour de grève nationale. Je vous rappelle que dans le cadre de la loi sur le service minimum, nous définissons chaque année des niveaux de service (S1 S2 voire S3), comportant un certains nombre de trains, qui sont présentés au ministère des transports (pour Intercités). Les trains des services minimum sont choisis pour permettre de transporter dans les meilleures conditions possibles le plus grand nombre de voyageurs dans des circonstances dégradées. Les ressources disponibles le jour d'une grève permettent de déterminer le niveau de service réalisé : le 3 février il s'agissait d'un niveau de service S2 pour Intercités et S1 pour TER. Je vous joins la communication du plan de transport qui a été distribuée à Paris St Lazare la veille de la grève.

    Toutefois, je comprends votre demande, le nombre d'arrêts à Gaillon était en effet limité le 3 février dernier. C'est pourquoi nous étudierons la possibilité d'ajouter un arrêt à Gaillon sur le train 3100 ou 3102 dans les différents niveaux de service minimum.

       
    25 janvier : réunion avec le Président de la région Haute Normandie Alain Le Vern
    Le Président du Collectif a été reçu ce jour par le Président Alain Le Vern pour faire un point sur la situation qui reste toujours pertubée sans être celle de décembre  dernier , les manquements de la SNCF, le suivi du protocole signé en mai 2008 et de la convention TER,  le projet des voies dédiées entre Mantes et Paris.
     
    Le Collectif informe systématiquement la Région depuis un an des difficultés, dysfonctionnements liés à l'exploitation des lignes Paris le Havre / Paris Evreux et l'avait alertée très amont :
    - des pannes des TER2NNG et de leurs problèmes de chauffage dès leurs survenances (avec explication des causes)
    - des pertubations prévisibles de début décembre.
     
     
    19 janvier : conférence/débat "Transports et déplacements" au Havre
    Le Collectif a été invité par l'équipe de campagne d'Alain Le Vern à assister à une réunion le 19 janvier au Havre sur le thème "transports et déplacements".
    Le Président du Collectif était présent (comme un représentant de la FNAUT Haute Normandie) à cette réunion et a posé les questions suivantes à Alain Le Vern :
    - l'horizon 2020 avec la nouvelle gare de Rouen et les voies dédiées aux grandes lignes dans le Mantois
    - la gestion du trafic voyageur sur les grandes lignes d'ici à cette date : 2020 et la pérénité des nouveaux horaires mis en place en décembre 2008
    - le mécontentement des haut-normands face aux manquements de la SNCF : retards, compositions de rames aléatoires et le retour du matériel de substitution (rames V02N orange/gris) : le soir dans les trains à offre TER au départ de Paris Saint Lazare pour Oissel, Rouen, Evreux, des haut-normands ne sont assis qu'après Mantes la Jolie et ce sont souvent ces trains à offre TER qui sont supprimés. De plus, lorsque le retard est supérieur à 30' ces trains ne bénéficient pas de l'engagement horaire garanti (compensation de 4€60).
    Y-a-t-il une indemnisation de prévue ?
    - le point sur la réouverture de la ligne Rouen Evreux
    - les travaux sur la ligne Serqueux - Gisors : enjeu pour le FRET entre Le Havre et Paris (via Motteville - Buchy - Serqueux - Gisors) en délestage de la ligne Le Havre - Rouen - Paris saturée.
     
    Le Président a ajouté dans le chapitre de réouverture de lignes les projets pour :
    - Barentin - Caudebec en Caux : ligne aujourd'hui fermée à tout trafic
    - un retour d'un service voyageur sur la ligne Bréauté - Port Jérôme via Bolbec actuellement utilisée qu'en service FRET.
     
     
    14 janvier 2010 : lettre ouverte au Président de la C.R.E.A. Laurent Fabius
    Le Collectif a adressé au Président de la C.R.E.A. Laurent Fabius le 14 janvier dernier un courrier (avec le souhait d'une rencontre) pour l'informer des difficultés rencontrées par les usagers de cette nouvelle grande agglomération Rouennaise et des manquements de la SNCF préjudiciables pour certains d'entre eux.
    Le Collectif a pris contact avec la C.R.E.A et a demandé à être invité aux réunions qui pourraient être organisées dans l'Agglo de Rouen sur le thème Transports Ferroviaires.
     
    Ċ
    ctfhn@hotmail.fr,
    31 août 2010 à 05:50
    Ċ
    ctfhn@hotmail.fr,
    14 avr. 2010 à 07:32
    Ć
    interviewFB-PrésidentCollectif1.mp3
    (1248k)
    ctfhn@hotmail.fr,
    4 janv. 2011 à 01:58
    Ć
    interviewFB-PrésidentCollectif2.mp3
    (698k)
    ctfhn@hotmail.fr,
    4 janv. 2011 à 01:58
    Ć
    interviewFB-SNCF1.mp3
    (681k)
    ctfhn@hotmail.fr,
    4 janv. 2011 à 01:59
    Ć
    interviewFB-SNCF2.mp3
    (520k)
    ctfhn@hotmail.fr,
    4 janv. 2011 à 01:59
    Ċ
    ctfhn@hotmail.fr,
    21 déc. 2010 à 06:00
    Ċ
    ctfhn@hotmail.fr,
    11 janv. 2010 à 04:04
    Comments