« Jeux de lumière, jeux de couleur »


Descriptif détaillé de la manifestation

 

ATELIER 1 : «Nature de la lumière»

Activité 1 :  «Les couleurs de la lumière»

Décomposition de la lumière blanche par un prisme et recomposition afin de comprendre l’arc-en-ciel.

Activité 2 :  «Qualité de la lumière»

Observation du spectre de différentes sources lumineuses (lumière blanche, lampe à vapeur de sodium, néon…) à l’aide de réseaux.

Activité 3:  «Révélation de la couleur par la lumière»

Mise en évidence de l’influence de la lumière incidente sur la couleur des objets.

 

ATELIER 2 : «Création de couleur»

Activité 1:  «Les couleurs cachées de la lumière»

- On dispose de trois lampes : une rouge, une verte et une bleue, qui convergent vers un même point, dans le but de réaliser la synthèse additive de couleurs. Un jeu de caches permet de combiner les différentes sources de lumière, ce qui conduit à l’observation de couleurs différentes. (ajouter un variateur pour obtenir les nuances de couleurs).

- En parallèle, on réalise la même activité sur ordinateur à l’aide d’un logiciel permettant la synthèse additive des couleurs.

 

Activité 2 :  «Les couleurs cachées de la matière»

Mise en évidence, par chromatographie, qu'une couleur d’un feutre peut être issue du mélange de plusieurs couleurs.

Utilisation de filtres pour synthétiser des couleurs à partir de lumière blanche (synthèse soustractive). En parallèle, on réalise la même activité sur ordinateur à l’aide d’un logiciel permettant la synthèse additive des couleurs.

Activité 3 :  «Le disque magique»

Montrer la « recomposition de la lumière » à l’aide d’un disque de Newton.

Après avoir montré l’effet produit par un disque de Newton en rotation rapide, on proposera aux élèves de réaliser un système similaire (sous forme d’une toupie) qu’ils pourront garder en souvenir de leur participation à la Fête de la Science 2008.


ATELIER 3 : «Les couleurs en chimie»

Activité 1 :  «Pyrotechnie et combustion»

«Les flammes colorées» : utiliser un des principes de base de la pyrotechnie qui permet de donner des couleurs aux fusées d’artifice ou aux feux de Bengale.

«Les étincelles» : combustion d’un élément chimique réduit en poudre afin de simuler les fontaines lumineuses, les bougies magiques…

 Activité 2 :  «Réactions oscillantes»

Effectuer des réactions au cours desquelles les concentrations de certains composés varient, ce qui s’accompagne d’une modification plus ou moins périodique de certaines propriétés du mélange, comme par exemple la couleur. 

Activité 3 :  «Chimiluminescence»

Réaliser un expérience très spectaculaire où le mélange de deux liquides «produit» de la lumière (phénomène de chimiluminescence). Plusieurs couleurs peuvent être obtenues selon les colorants ajoutés. Les applications sont variées : colliers lumineux, bâtons de secours lumineux, lightsticks, bâtonnets souples de spéléologie, détecteur de sang en criminologie…

 

ATELIER 4 : «Vision et couleurs dans le monde vivant»

Activité 1 : «Notre vision des couleurs»

En partant de figures provoquant des illusions d'optique sur les couleurs et de tests de détection du daltonisme, les enfants découvrent différents aspects de la vision des couleurs : les différents types de cônes, leur fonctionnement, le transfert du signal par les nerfs…

Activité 2 : «Les couleurs des fleurs»

La couleur d'une espèce de fleur dépend des capacités visuelles et des mœurs de ses principaux pollinisateurs. Pour montrer ceci, un jeu est proposé où les enfants doivent associer des fleurs caractérisées par une couleur à des animaux pollinisateurs caractérisés par des mœurs et des capacités visuelles. En éclairant des fleurs en lumière UV, on montre que des pollinisateurs comme les abeilles peuvent voir des dessins sur les fleurs que nous ne voyons pas.

Activité 3 : «Des couleurs pour se cacher ou pour se montrer»

Pour illustrer le camouflage, on montre des photos (éventuellement des montages) d'habitats contenant ou non des animaux camouflés. Les enfants doivent retrouver tous les animaux dans l'image. Pour illustrer l'aposématisme, on fait un jeu où les enfants associent une expérience désagréable à un animal coloré ou non (en photo), puis on place l'animal dans une population d'animaux non colorés (en photos) et l'enfant doit retrouver l'animal avec lequel il a eu l'expérience désagréable. Normalement, il retrouvera plus facilement l'animal coloré que le non coloré. C'est le principe de l'aposématisme !

Comments