19) Saison 1998/99

1999 - Tailleur pour Dames (Georges FEYDEAU) - Mise en scène de Françoise LECROSNIER


Résumé:

Acte I.- Le salon du docteur Molineaux. Le médecin rentre chez lui à l'aube, après avoir manqué un rendez-vous avec l'une de ses clientes, Suzanne Aubin. Malgré les effort d'Etienne, le valet de chambre, Yvonne Moulineaux s'est aperçue de l'absence de son mari. Ce dernier justifie l'heure tardive de son retour par les soins donnés à un moribond, un certain Bassinet. Mais ce Bassinet a la malencontreuse idée de se présenter chez les Moulineaux et il parait bénéficier d'une excellente santé. Il demande au médecin de l'aider à louer les appartements qu'il possède rue de Milan. Sur ces entrefaites survient Madame Aigreville, mère d'Yvonne. L'inconduite de son gendre la révolte. Bassinet, toujours soucieux de louer ses appartements, lui propose un entresol. Peu après, Moulineaux, qui ignore ce fait, retient ce local et obtient de Suzanne Aubin qu'elle vienne l'y rejoindre. Là-dessus arrive Monsieur Aubin qui prend Etienne pour le docteur et le docteur pour Etienne, puis pour un malade et Bassinet pour le médecin.

Acte II. - L'entresol de la rue de Milan, loué précédemment à une couturière. Suzanne est venue au rendez-vous mais comme son mari a tenu à la suivre, elle a dû prétendre qu'elle montait chez le tailleur. Il l'attend dehors. Quelque peu refroidi par cette révélation, le médecin se jette cependant aux pieds de Suzanne lorsque subitement apparaît Aubin (la porte de l'appartement ne ferme pas). Le visiteur prend Moulineaux - qui joue le jeu - pour le couturier de sa femme. Le docteur, pris de court, prétend s'appeler M. Machin. A peine Aubin est-il sorti que se présente Bassinet, puis une cliente de la couturière, puis Madame Aigreville auprès de laquelle le docteur fait passer Suzanne pour sa cliente. Aubin réapparait. Moulineaux fait entrer vivement Suzanne dans la pièce voisine. Après s'être assuré auprès du médecin que sa femme n'est plus là, Aubin lui amène une nouvelle cliente, Madame de Saint Anigreuse. Restée seule avec Moulineaux, la nouvelle venue, qui se trouve être Rosa Pichenette, l'une de ses anciennes maîtresses, lui raconte qu'elle a épousé un imbécille qu'elle a abandonné après deux jours de mariage. Elle est devenue, depuis, une cocotte en vogue. Sur ces entrefaites apparaît Suzanne qui prend Rosa pour la maîtresse de Moulineaux. Pour se disculper, celle-ci affirme qu'elle est mariée; son époux va arriver d'un moment à l'autre. D'ailleurs, le voici: c'est Aubin! Suzanne sort en jurant de se venger. Rosa anéantie par l'émotion tombe dans les bras de Moulineaux au moment précis où Yvonne, venue chercher sa mère, ouvre la porte. L'épouse outragée quitte la pièce. Bassinet qui apparaît alors, reconnaît en Rosa la femme qui l'a abondonné. Il l'embrasse; elle lui répond par une giffle.

Acte III. - Chez Moulineaux. Le docteur est resté seul avec son domestique. Il y a vingt-quatre heures que sa femme a quitté le domicile conjugal. Très affecté par son malheur, il refuse toute visite. Aubin entre malgré tout. Il explique qu'il se trouve dans une situation identique. Yvonne et sa mère reparaissent enfin. Mais Madame Aigreville pose ses conditions: pour sauver les apparences, Yvonne habitera sous le même toit que son mari mais elle n'aura aucun contact avec lui et vivra avec sa mère. Cependant Moulineaux obtient de s'entretenir sans témoin avec son épouse; il réussit à la persuader de sa bonne foi. Le couple s'embrasse ensuite sous le regard scandalisé d'Aubin: ce dernier s'imagine en effet que M. Machin est l'amant de la femme du docteur. Aubin, soucieux de se réconcilier avec sa femme, demande à Bassinet de faire croire à Suzanne que c'est lui qui est l'amant de Rosa: Bassinet accepte, mais sans connaître l'identité de la jeune femme; après un certain nombre de péripéties où l'on frôle la catastrophe, tout s'arrange et les épouses se rassurent


Distribution:

Anne-Marie SERONT, Benoît BERTRAND, Corinne MATERNE, Danielle LANNOY, Catherine LORAND, Anne-Marie WIENCK, Martine JACQUES, Alain LORAND, Armand ADNET, Marcel FICHELLE, Minuit



Comments