Le Butô...C'est quoi?

Le butô, littéralement "danse du pas" est né  au Japon  dans le courant des années soixante,avec une première création   du   danseur   chorégraphe Tatsumi  Hijikata   ( 1928 -1986 ) inspirée du  roman de Yukio  Mishima "Kinjiki" (couleurs interdites)

Tatsumi Hijikata  de  son vrai  nom Kunio  Yoneyama est  le précurseur
de la danse butô.
Par opposition au langage corporel "convenu" de son époque, il prend conscience de la nécessité de trouver une autre voie et décide, pour se faire, de jeter à bas les codes communément admis.


     Tatsumi Hijikata

Nourri des avant-gardes européennes des années vingt et cinquante du siècle dernier, au carrefour des arts plastiques, de la littérature, de la danse et du théâtre, le butô est un mouvement pionnier . Cette danse " du corps obscur ", imprégnée de bouddhisme et de croyances shintô, est plus proche de la performance que d'une chorégraphie occidentale, mais, en explorant le corps japonais, elle retrouve des archétypes universels. Née au Japon dans les remous socio-politiques des années soixante et fruit d'une rébellion, elle oblige l'interprète à repenser ses actions corporelles, sa relation au cosmos, son être-au-monde. Elle atteint profondément le spectateur et lui propose une philosophie de vie. Mais elle est difficilement saisissable. Chaque artiste invente " son " butô.

Introduction à "Butô(s)" CNRS Editions, par Odette Aslan



  Kazuo Ôno, cofondateur et grand promoteur de cette danse.
Décédé à l'âge de 103 ans le 3 juin 2010...


Actuellement, dans son  langage particulier,  le butô  élargit le champ de la création et se singularise par son originalité et son indépendance.
C'est un voyage intérieur que nous propose le butô au travers de la sensibilité de chacun de ses interprètes: 
voyage dans lequel,  souvent, la partition chorégraphique
laisse un peu comme dans le jazz, une large et noble place
à l' improvisation structurée.

"Emprunt de paganisme" cette danse nous renvoie aux sources

originelles du mouvement en  nous proposant  une déconstruc-
tion du gesticulaire contemporain et une invitation à la réflexion.

La compagnie Sankai Juku appartient à la seconde génération de danseurs de butoh au Japon.


 


Yoshito
Ôno, maître de Butô et fils de
Kazuo Ôno











Daisuke Yoshimoto
    Référence incontournable
                                               dans le monde de la danse Butô







Atsuchi Takenouchi , danseur et chorégraphe depuis plus de 25 ans. Il a maintenant son propre butô, le Jinen Butô.



                  

                           

                                                                                           Yomiko Yoshiba,
                                                                            danseuse, chorégraphe, professeur...
                                                                                   Grande figure du Néo-Butô...