Que découvrir en Courlande?

Vue satellite de la Courlande

La Courlande est la partie ouest de la Lettonie et est légèrement montagneuse à la suite des différentes glaciations. Elle est particulièrement célèbre pour les nombreuses demeures des barons germano-baltes qui habitèrent la région.

Histoire

Elle doit son nom aux Cours, une tribu balte qui occupe la région à la préhistoire. Ce peuple sera à l'origine de la fondation d'Aizpute qui est connue comme la plus vieille ville de Lettonie. L'histoire de cette région avant le moyen-âge est peu connue car les récits se faisaient de manière orale uniquement. L'influence polonaise a du mal à s'imposer au tribus autochtones qui restent païennes jusqu'à la croisade décidée par Innocent III et la création de Riga par l'évêque de Brême et de la croisade contre les peuples barbares. C'est à ce moment-là qu'une milice est créée pour pacifier et évangéliser le pays. Les membres de cette milice seront connus en tant que Chevaliers Porte-Glaives. Cependant, cet ordre va vite devoir trouver des alliés pour pouvoir pacifier la région et trouvera l'appui des Chevaliers Teutoniques.
De pacifiée, la région n'en aura que l'adjectif puisqu'on le territoire va être le terrain d'affrontement incessants entre les puissances en présence dans la mer Baltique. Le royaume de Suède, le grand duché de Pologne-Lituanie, la Russie Impériale et la Prusse seront autant de voisins avec qui il va falloir faire des alliances stratégiques ou la guerre. Le duché de Courlande va être le théâtre d'affrontement durant les différentes guerres nordiques et une cible facile pour les appétits impérialistes de ses puissants voisins. La présence des barons Germano-Baltes et les négociations menées avec les voisins permettent une paix relative malgré les conflits de puissants.
L'âge d'or du duché se situe sur les XVIème et XVIIème siècles. A cette époque est mis en place une république nobiliaire dont la capitale se situe à Mitau (Jelgava). Mais un conflit de succession entraîne une scission du duché en deux parties, la Courlande (Kurzeme) à proprement parler avec comme capitale Goldigen (Kuldiga) et la Sémigalie (Zemgale) qui garde l'ancienne capitale. L'apogée est certainement l'aventure coloniale sur l'île James et à Tobago qui garde encore une baie appelée Courlande. La colonisation de ces parties lointaines du globe est possible grâce à une flotte puissante qui représente 50% de la grande armada et qui en fait une des principales du monde. Cependant, le territoire de Courlande se situe sur le front entre la Suède et la Pologne qui laisseront une terre ravagée une fois le traité de paix signé. L'histoire coloniale de la Courlande se finit lors de la cession de l'île de Tobago aux britannique en 1689. C'est l'achèvement d'une période de déclin.
Le tsar Pierre le Grand sort vainqueur de la dernière guerre nordique et occupe le territoire du duché mais laisse les nobles en place s'arranger du moment que l'héritier du trône daigne se marier à une de ses nièces : Anna Ivanovna.

Cathédrale orthodoxe
de Karosta (Liepaja)
Ce fut une nouvelle période de faste pour la Lettonie et la Courlande. Si les palais de Rundale et de Mitau qu'on peut considérer comme les principaux vestiges de cette époque se trouvent en Zemgale, la Courlande ne fut pas en reste avec différents chefs-d'œuvres architecturaux. Le pont de Kuldiga fut construit à cette époque ainsi que la cathédrale orthodoxe de Karosta. L'abolition du servage par Alexandre Ier de Russie est un des faits marquants de cette époque qui est suivi par la tentative avortée de redistribution des terres à la population d'origine balte alors qu'elle appartient aux descendants de la noblesse allemande. La ville de Liepaja devient un centre industriel et portuaire avec notamment l'établissement du port de guerre au nord de la ville.
La suite de l'histoire de la Courlande devient intimement liée à celle de la Lettonie et la révolution russe de 1905 est sans doute le début de la course vers l'indépendance. Alors que les lettons et les barons baltes s'engagent du côté des forces russes en majeure partie, d'autres rejoignent les forces allemandes durant la première guerre mondiale. L'armée russe reconnait la langue lettonne dans ses rangs et permet l'affirmation des sentiments indépendantistes. Cependant, la révolution russe et la paix signée par les bolchéviks avec les empires centraux précipitent les pays baltes dans un processus de germanisation forcée. La défaite de l'Allemagne permet à la Lettonie de déclarer son indépendance. Les années suivantes, la Lettonie doit se battre pour son indépendance alors qu'elle est assaillie d'un côté par l'Allemagne et de l'autre par la Russie.
La Lettonie restera en paix durant un peu moins de 20 ans avant que l'URSS décide d'annexer les pays baltes en vertu du pacte Molotov-Ribbentrop qui scelle le partage de l'Europe entre l'Allemagne Nazie et l'URSS. La guerre verra les occupations s'alterner et le territoire de la Courlande à l'image du reste des pays baltes finit sous le joug de l'URSS. La chute du communisme entraine une nouvelle indépendance en 1991.
L'armée russe qui a succédé à l'armée soviétique reste sur le territoire letton jusqu'en 1994. C'est au cours de cette année que les lettons vont découvrir ce qu'est devenu le port de guerre de Liepaja (Karosta) et que beaucoup vont découvrir l'existence du radiotélescope d'Irbene ainsi que plusieurs autres sites disséminé ça et là dans la Courlande et dans le reste de la Lettonie. A leur départ, les armées russes emportent tout et saborde ce qu'elles n'arrivent pas à emporter, il en reste la cité fantôme d'Irbene et les bâtiment abandonnés de Karosta en particulier. La Courlande sera même la dernière région d'où partent les armées russes puisqu'un accord est trouvé pour l'occupation du radar de Skrunda duquel les derniers militaires partiront le 31 août 1998

Géographie


Collines près de Talsi
Le territoire de Courlande est vallonné à cause du mouvement et de la fonte des glaciers lors de la dernière période glacière. C'est cette caractéristique qui la différencie du Zemgale malgrè une longue histoire commune. Le réseau hydrographique est dominé par la Venta qui prend sa source aux alentours d'Uzventis en Lituanie et arrose les villes de Kuldiga et Ventspils (le nom veut dire Château sur la Venta). Elle draine la majeure partie du territoire de Courlande hormis les zones proches de la mer dans le sud-ouest près de Liepaja et dans le nord-est près de Talsi et Tukums. L'autre rivière d'importance est l'Abava qui arrose les villes de Kandava et Sabile. A l'extrême nord se situe le cap de Kolka qui marque la frontière entre le golfe de Riga au nord et la mer Baltique à l'est.

Economie

La Courlande doit une grande partie de sa richesse à l'activité de commerce qui passaient et continue de passer par les villes de Ventspils et Liepaja. Il y a notamment les exportations de minerai et d'hydrocarbures en provenance de Russie qui se tourne plus volontiers vers ces deux ports libres de glace durant l'hiver et suffisamment importants pour assurer un trafic convenable. A l'image du reste de la Lettonie, l'agriculture et l'exploitation forestière concerne une partie importante de l'économie même si la révolution industrielle et par la suite la création de kolkhozes ont donné à ces deux activités des allures particulières partagées entre l'économie familiale et l'économie de marché.
Outre son activité portuaire, la ville de Liepaja abrite un important complexe sidérurgique qui alimente le marché local en emploi. Jusqu'à 2007, l'industrie locale comprenait également une fabrique de sucre mais celle-ci a fermé.
Plus récemment, l'énergie renouvelable a fait une apparition marquée près de la ville où est né le vent (Liepaja) et un projet de centrale éolienne offshore est actuellement à l'étude même si elle est pénalisé par les tarifs d'achat qui ont été fixé pour celle de Grobina.