Le Triomphe de la Paix

LE TRIOMPHE DE LA PAIX
Création musicale présentée par Cosa Sento 
pour FORT’ISSIMO, dimanche 29 juin 2008 (voir en bas de page)

Les œuvres font revivre la musique de l'époque de Vauban (1633-1707) et de la construction de la "place forte" de Mont-Dauphin depuis 1693 pendant plus d'un siècle. Cette création pose son regard sur la guerre et nous emmène célébrer le triomphe de la paix en 4 langues d‘une Europe émergeante.

Sebastian Le Prestre de Vauban était un génie en architecture qui a contribué à un patrimoine immense et imposant. Loyal à son roi, il a employé son savoir-faire pour construire et défendre des places fortes mais aussi pour attaquer et détruire d’autres places fortes. Le temps de Louis XIV (1643-1715) était une période d’expansion, d’annexion de territoires et d’oppression des peuples voisins. Ces guerres ont fait des centaines de milliers de morts et ont détruit le patrimoine des siècles précédents. Comme Louis XIV l’avait fait à la fin de sa vie en disant : « J’ai trop aimé la guerre », peut-être Vauban aurait-il reconnu avoir trop servi la guerre ? 
Une ouverture au monde de ce patrimoine militaire serait un bon retour sur l’histoire ?

Avec la musique, nous rendons hommage à la paix.

Le désir de construire la paix ne s’exprime pas seulement dans de nombreux traités de l’époque et dans le « Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe » de l’Abbé Saint-Pierre (1713). La musique elle aussi proclame, cherche et célèbre la paix. Ainsi, les traités d’Utrecht de 1713 trouvent-ils leur résonance dans « l’Ode à la Paix » de G.F. Händel. Malgré les frontières, l'époque a connu un riche échange entre cultures : la musique italienne inspire la création partout en Europe, et un compositeur comme Georg Friedrich Händel a créé ses œuvres en Allemagne, en Italie comme en Angleterre. La France, avec la politique culturelle de Louis XIV, commence son rayonnement en Europe et Clérambault compose l'œuvre-titre « Le triomphe de la Paix » dont le chœur final conclut notre concert :

« REGNEZ, AIMABLE PAIX! »

A travers des siècles les trompettes festives ont aussi accompagnés la folie de grandeur. Souvent ils présagent la guerre.

˜      –

Sound the trumpets  [Faites sonner les trompettes]

H. Purcell, 1659-1695

La guerre arrive comme sombre nuage.  Hommes et fils partent à la guerre. Familles sans père, enfants sans mère, parents sans enfants, déchirés…

˜      –

Es geht ein dunkle Wolk herein  [Une nuage sombre approche]

Weise 17ème siécle

La guerre a beaucoup de « masques ». Diabolique et traître elle fait ressortir toute la méchanceté imaginable et pas imaginable.

˜      –

Destruction is our delight [Destruction est notre plaisir]

H.Purcell, 1659-1695 (Didon and Aeneas)

Elle se nourrit de haine, de nationalisme, de faim du pouvoir, de peur ou d’ignorance. Tout peut servir de prétexte pour déclencher la guerre.

˜      –

Domero [Je te forcerai]

G.F.Händel 1685 - 1759  (Guilio Cesare)

La cruauté se veut légitime ou acceptable :

l’oppression, l’esclavage, la torture, le viol, l’abus font ravage.

˜      –

Fermati! – No crudel !  [Reste! – Non cruelle]

G.F.Händel 1685 - 1759  (Rinaldo)

L’homme perd l’orientation. Qui est juste ? Qui a tort ?

La guerre se ravive des chimères, des mensonges, des cauchemars.

˜      –

Empio diro tu sei  [Tu es abominable !]

G.F.Händel, 1685 - 1759  (Giulio Cesare)

Il laisse la trace de la tristesse et du désespoir,

des blessures profondes qui ne veulent plus guérir.

˜      –

Son nata a lagrimar  [Je suis né pour pleurer]

G.F.Händel, 1685 - 1759  (Giulio Cesare)

C’est la mort qui gagne au grand jeu : même les plus vifs, les plus jeunes, tombent sous les coups mortels bien trop tôt.

˜      –

Es ist ein Schnitter heisst der Tod  [La danse de la mort]

Weise 17ème siécle

La nature se tord dans l’agonie, faune et flore.

Détruit aussi ce que l’homme a su construire. - Arrêtez la guerre !

˜      –

Dove sono, dove giro - [Ou suis-je, vers ou me tourner ?]

F Cavalli, 1602-1646  (La Calisto)

Je ne veux plus entendre les trompettes qui appellent à la guerre !      

Je me languis d’un endroit ou règne la paix.

˜      –

Lead me to some peaceful gloom [Guide-moi vers un endroit paisible]

H. Purcell, 1659-1695 (Bonduca)

Source éternelle de lumière divine rayonne ce jour.

Nations unies réunissez la volonté de construire la paix.

˜      –

Eternal source - United Nations shall combine

G.F.Händel, 1685 - 1759  (Ode à la Paix"-Birthday Queen Anne 1713)

Ou le pied du soldat marchait, une riche récolte poussera.

Au lieu de trompettes, sonnez les louanges de la nature qui s’épanouira.

˜      –

O Friede, reich an Heil des Herren [La Paix, bénédiction du Seigneur]

G.F.Händel, 1685 - 1759  (Judas Maccabaeus)

La nuit fait place au jour : La paix fondée sur

le respect de la différence, les droits de l’homme et le dialogue.

˜      –

D'atra notte gia mirasi a scomo [ La nuit prend fin]

G.F.Händel, 1685 - 1759  (Tamerlan)

Régnez aimable Paix, Triomphez à jamais !

Embellissez le monde, que la terre, que l’onde ressente vos bienfaits.

˜      –

Regnez, aimable Paix

Clérambault, 1676 -1749,(Le triomphe de la Paix)



*




FORT’ISSIMO, Voix des Alpes et du Monde
Une initiative de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Dimanche 29 juin 2008 • Mont-Dauphin (05) • à partir de 11h

Depuis 8 ans, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur met en avant les pra

tiques artistiques en amateur lors d’un grand rassemblement festif et gratuit : la biennale régionale des arts populaires. Cette année, c’est le chant qui sera fêté sur le site exceptionnel de Mont-Dauphin (Hautes-Alpes) avec « Fort’issimo ! Voix des Alpes et du Monde ».

Une manifestation festive et gratuite en extérieur

La Place forte de Mont-Dauphin (construite par Vauban) est investie toute la journée, avec 18 concerts et spectacles, 11 ateliers de chant, 1 bal à la voix, 1 grand final…(Possibilité de se restaurer et/ou pique-niquer sur place)

300 voix pour chanter le dialogue des cultures
Au programme : 
Pedro Aledo, chant espagnol (13) • Renat Sette, chant provençal (83) • Les Briançonneurs, cors des Alpes (05) • La Fanfare Vagabontu, fanfare tzigane (13) • L’Incroyable Fanfare, spectacle de rue (05) • Les violons du Rigodon, fanfare ménétrière (05) • Juan Fernandez « Tchoune », chant gitan (13) • Article 9, chant traditionnel (83) • Damount et davaou, chant occitan (06) • Atelier d’Exploration Harmonique, polyrythmies vocales (83) • Cosa Sento, chant baroque (13) • Vocal Oaï Note, chants du monde (13) • La Cevitou, chant occitan du Piémont (Italie) • Jing Lin Zhou « Sissy », cithare et chants de Chine (13) • Les Balbelettes, bal à la voix (05) • Le T.G.G.G, Très Grand Groupe de Gospel (13) • Ensemble musical arabo-andalou (Mouloud Adel et de Fouad Didi) (13) • Ensemble vocal des Hautes-Alpes (05), chants de la Renaissance • Corale Città di Acqui Terme (Italie) • Compagnie Montanaro (83), Amor de Guerra concert de clôture

Comments