~ Les Corbières maritimes

 
 Région : LANGUEDOC-ROUSSILLON - Départements : Aude (50 %) - Pyrénées-Orientales (50 %)
                   Superficie : 29380 ha - Altitude minimale : 100 m - Altitude maximale : 1230 m

Les Corbières (las Corbièras en
occitan, les Corberes en catalan) sont une région naturelle française du Languedoc-Roussillon.
L'étymologie du mot Corbières, Corb, viendrait d'un mot celte qui signifie la « pierre »,
le suffixe -ières ayant été ajouté par la suite (l'endroit de la pierre). 

Les Corbières peuvent être découpées en 3 : 
les hautes Corbières au sud-ouest, les Corbières occidentales au nord-ouest et les Corbières orientales (dites encore Corbières maritimes ou Basses Corbières).


LES CORBIERES MARITIMES                                                                                                                 
Les Corbières maritimes constituent la façade orientale des Corbières, majoritairement dans de l'Aude. Ils se différencient du reste des Corbières par leur climat et étage de végétation thermo méditerranéen. Les Corbières maritimes coïncident en grande partie avec le terroir viticole de l'AOC Fitou dont le sommet dominant est le mont Tauch qui culmine à 917 mètres. Cette région des Corbières est caractérisée par la relative clémence du climat d’une autre par les violentes rafales de Tramontane. Elles sont maintenant devenue le centre de l’industrie éolienne française (firmes et capitaux danois).
 
Principales villes : Aude : Fitou, Sigean, Port La Nouvelle, Portel des Corbières, Roquefort Des Corbières - P.O : Salses le Château, Opoul-Périll
Géologie : divisées en deux parties, les Corbières maritimes partent du niveau de la mer pour remonter vers un massif de montagnes apparu il y a 65 millions d'années durant le tertiaire lors du rapprochement de la plaque ibérique sur le continent européen. Ces deux zones sont séparées par un plateau calcaire. Climatologie : le climat est de type méditerranéen ; il se caractérise par des hivers doux, des étés secs, une luminosité importante et des vents violents. Il compte 300 jours d'ensoleillement par an.
Hydrologie : les Corbières sont délimitées à l'ouest et au nord par l'Aude et au sud par l'Agly qui passe dans les gorges de Galamus. Plusieurs rivières traversent et creusent les Corbières qui possèdent quelques étangs comme ceux de Sigean ou de Leucate.
           
De par sa situation géographique, au pied du massif des Corbières, parallèle au rivage, la lagune de Salses-Leucate a de tout temps représenté un obstacle pour le voyageur terrestre qui venait de la péninsule ibérique ou s'y rendait. Dans l'antiquité les rivages de la lagune de Bages-Sigean s'étendaient bien au-delà des limites que nous lui connaissons aujourd'hui.

Les plus anciens restes d'Homo erectus trouvés en France proviennent de la grotte de la Caune de l'Arago avec notamment un crâne appartenant à l'homme de Tautavel daté de - 450 000 ans.

- 10 000, - 3000 ans : lors du creusement des fondations de Port-Leucate dans les années 80, un site daté du néolithique fut mis à jour à une profondeur de plusieurs mètres sous le niveau actuel de la mer (GUILAINE et al., 1984). La communauté implantée sur ce site pratiquait l'agriculture et l'élevage, connaissait la poterie et consommait des coquillages.

- 2 000 ans : au lieudit Pla-de-Fitou, une nécropole datée de l'âge du bronze a été mise à jour, montrant que ce secteur était fréquenté de manière régulière au fil des temps. Il faut imaginer, à cette période, le massif des Corbières couvert de terres riches, boisées et giboyeuses, apportant toutes les matières premières nécessaires à l'implantation de colonies sur ces rivages.

- 600 ans : l'implantation et la culture de la vigne en Languedoc-Roussillon est contemporaine de la colonisation hellénistique.
Les tribus gauloises développent l'agriculture, fabriquent des outils, construisent des communications inter cités et entretiennent des routes carrossables. Avant de s'appeler voie hérakléenne ou plus tard voie domitienne, la voie qui contournait la lagune par les plateaux des Corbières et passait par Fitou et Treilles, a donc vraisemblablement été créée par les tribus celtibères.

- 218 ans : Hannibal sera l'un des célèbres voyageurs qui empruntera cet itinéraire le long des rivages de cette lagune.

-125 ans : les tribus gauloises devenant trop menaçantes, les grecs appelent les romains à leur défense. Ces derniers en profiteront pour peu à peu occuper la Gaule et créer leur première province (Provencia ou Narbonnaise). Fitou (Fitosium) se retrouvera sur un axe de communication important (borne romaine de la voie domitienne), les "Cabanes de Fitou" lui servant de port pour exporter sa production (bois, laine, poterie, ...).
 
La "Pax romana " va régner pendant plusieurs siècles sur les rives de la Méditerranée occidentale. Par contre si la prospérité est évidente dans la partie nord-ouest de la lagune, les rivages de Leucate à Salses sont décrits sans implantation humaine.

La toponymie est, une fois de plus, instructive. Ainsi l'anse du Paurel trouverait son étymologie dans "Portus Aurelianus" de Lucius Domitius Aurelianus, empereur romain, 214 - 275 ). Il semble que toute cette partie nord-ouest de la lagune, y compris "les Cabanes de Fitou", ait donc été aménagée pour servir de port et y construire des navires, les forêts des Corbières fournissant la matière première.

Salses (Ad Salsulae) est mentionné dans la plupart des itinéraires antiques et les romains y construiront un petit fort militaire (castrum) à l'angulation de la Via Domitia qui sort des Corbières, avant de traverser la plaine du Roussillon.  Il semble que les premières agglomérations de Salses et Leucate ne soient pas apparues avant le XIIIème siècle.

1858 : miseen service du tronçon de la voie ferrée Narbonne-Perpignan.

1910-1920 : travaux pour endiguer le grau de Leucate, mais l'ensablement est tel qu'en période estivale le passage à pied sec demeure possible.

1940 : l'armée allemande détruit le pont de bois du grau Saint-Ange et entreprend le creusement d'un chenal afin de relier la partie sud de la lagune à la mer.

1955-1958 : étude préliminaire et essais d'élevage de la moule dans la lagune de Salses-Leucate.

1960 : achèvement des travaux d'aménagement du grau de Leucate. Toutefois les débits demeurent faibles. La partie nord de la lagune (Leucate) a pris un caractère marin tandis que la partie sud (Salses) conserve ses caractéristiques de plan d'eau fermé aux influences marines.

1964 : premiers essais d'élevage de l'huître creuse portugaise.

1965 : grau Saint-Ange remis en état. Le chenal est creusé à 2 m, les berges sont régularisées, des jetées sont construites. Fin 1965, la communication entre mer et lagune est établie.

1966 - 1967 : élévation nette de la salinité. La lagune présente désormais dans sa totalité une configuration marine.

1968 - 1969 : une troisième communication encore plus importante est établie lors de la création de Port-Leucate, au droit du pont de la Corrège.

1970 - 1971 : l'huître portugaise est décimée par une épizootie virale et remplacée par l'huître japonaise. C'est désormais cet élevage qui va prédominer et peu à peu supplanter celui de la moule.

1978 : construction de barrages à poissons sur les graus de la Corrège et de Saint-Ange. Les aménagements entrepris les années précédentes ont créé une nouvelle situation hydraulique dans la lagune et provoqué une marinisation qui a perturbé l'équilibre biologique existant. Les pêcheurs ont donc réclamé la construction de barrages sur les graus afin de retenir les poissons et optimiser la gestion de la ressource halieutique.
Mise en service de l'autoroute B9 Narbonne-Le Perthus.
 Sources : WIKEPEDIA