Note sur les parlementaires suspectés de liens avec des organisations paramilitaires colombiennes

Coordination Populaire Colombienne à Paris

En español


Accueil         Contre le Paramilitarisme         Migrations       Qui sommes-nous 

Procès en cours  à la Cour Suprême de justice (de 2006 à 2007) :

  • 26118 (Sucre) / 24470 (Cordoba et Cesar) / 26942 / 26948 / 26954 / 26970 / 27467 / 27303 (Cuello Baute et Alvaro Morón) / 26625

Parlementaires suspectés (au 27/09/2007)

 

1. Alvaro García Romero. Sénateur du département de Sucre, il appartient au parti “Colombie Démocratique”. Lié formellement à l’enquête en octobre 2006, il est détenu le 9 novembre de cette même année. Le 10 juillet 2007, lancement du procès où il est accusé d’ « organiser, promouvoir, armer et financer des groupes armés en marge de la loi ». Il est également accusé d’être l’auteur principal du massacre de Macayepo (10 octobre 2000). Il démissione de sa charge de sénateur en juillet 2007. La Cour Suprême de Justice accepte sa démission en septembre 2007 et renvoie l’affaire au juge pénal

 

2. Erik Julio Morris Taboada. Représentant à la Chambre pour le département de Sucre, il appartient au parti “Colombie Démocratique”. Lié formellement à l’enquête en octobre 2006, il est détenu le 10 novembre de cette même année. Le 10 juillet 2007, lancement du procès où il est accusé d’ « organiser, promouvoir, armer et financer des groupes armés en marge de la loi ». L’audience préparatoire a lieu en septembre 2007. Le procès commence formellement le 28 octobre 2007.

 

3. Jairo Enrique Merlano Fernández. Sénateur du département de Sucre, il appartient au parti « de La U ». Lié formellement à l’enquête en octobre 2006, il est détenu le 17 novembre de cette même année. Il renonce à sa charge parlementaire et son procès est lancé par un procureur délégué devant la Cour Suprême de Justice le 30 mai 2007. Le 17 septembre a lieu l’audience préparatoire au Troisième Tribunal Spécialisé de Bogotá.

 

4. Jorge Luis Caballero Caballero. Représentant à la Chambre pour le département du Magdalena, il appartient au mouvement « Ouverture Libérale ». Il est en fuite  depuis le 15 février 2007, date où la Cour Suprême de Justice a ordonné sa détention pour « association de malfaiteurs et fraude électorale ». Il est déclaré « personne absente » le 3 mai 2007.

 

5. Luis Eduardo Vives Lacouture. Sénateur du département du Magdalena, élu par le Mouvement d’Intégration Populaire (MIPOL)  après que le Parti de La U l’ait expulsé en raison de ses liens présumés avec le para-militarisme. Poursuivi et détenu depuis février 2007  pour « association aggravée de malfaiteurs, contrainte aux électeurs et fraude électorale (altération de résultats) ».  Lancement du procès le 10 août 2007 par la Cour Suprême de Justice. Le 28 mai de cette même année, son frère Mauricio Vives est mort pendant un combat entre l’armée et les FARC après avoir été retenu en otage pendant 17 mois. Il a été présenté comme guerillero pendant plusieurs jours.

 

6. Dieb Nicolás Maloof Cuse.  Sénateur du département du Magdalena, expulsé du Parti de La U en raison de ses liens présumés avec le para-militarisme et élu par le mouvement Colombia Viva. Poursuivi et détenu depuis février 2007 pour « association aggravée de malfaiteurs, contrainte aux électeurs et fraude électorale (altération de résultats) ». Début du procès le 10 août devant la Cour Suprême de Justice. Au moment de sa détention, il appartenait à la Commission des Droits de l’Homme du Congrès.

 

7. Alvaro Araújo Castro. Sénateur du département du César, il appartient au Mouvement « Alas Equipo Colombia”. Frère de l’ex-ministre des Affaires Etrangères María Consuelo Araújo, qui s’est vue obligée à démissionner suite au scandale dans lequel leur père Alvaro Araújo Noguera, actuellement en fuite, était également impliqué. Le sénateur Araújo est détenu depuis février 2007  pour « association aggravée de malfaiteurs » et pour « enlèvement ». Il a renoncé à sa charge de sénateur en mars 2007 et l’affaire a été transférée au procureur délégué devant la Cour Suprême de Justice le 18 avril 2007. Le Ministère Public a terminé son enquête le 18 juillet 2007 et a lancé le procès pour « association aggravée de malfaiteurs, contrainte aux électeurs et enlèvement » le 23 août 2007. D’autres membres de la famille Araújo sont éclaboussés par les affaires de la para-politique, dont l’actuel gouverneur du César, Hernando Molina Araújo (détenu).

 

8. Mauricio Pimiento Barrera. Sénateur du département du César, il appartient au Mouvement « Sí Colombia ». Détenu depuis février 2007 pour « association aggravée de malfaiteurs ». Voir le texte complet de la Sentence de la Cour Suprême du 15 février. Lancement du procès le 10 août par la Cour Suprême de Justice.

 

9. Alfonso Antonio Campo Escobar. Représentant à la Chambre pour le Magdalena, il appartient au Parti Conservateur. Mis en examen le 21 mars 2007. Détenu en mai 2007, avec les autres parlementaires signataires du Pacte de Santa Fe de Ralito (Voir l’Accord de Ralito). Il est accusé d’« association aggravée de malfaiteurs, contrainte aux électeurs et altération de résultats ». Il a renoncé à sa charge au Congrès et le 18 juillet 2007, il est passé en référé devant un procureur délégué à la Cour Suprême de Justice en acceptant les charges retenues contre lui.

 

10. Miguel de la Espriella Burgos. Sénateur du département du Córdoba, il appartient au Parti « Colombia Democrática ». Il a été le premier à divulguer l’existence du Pacte de Santa Fe de Ralito (Voir l’Accord de Ralito). Mis en examen le 21 mars 2007 et capturé en mai de cette même année. Il a renoncé à sa charge parlementaire le 12 juillet 2007.

 

11. Juan Manuel Lopez Cabrales. Sénateur du département du Córdoba, il appartient au Parti Libéral. Mis en examen le 21 mars 2007. Détenu en mai 2007 avec les autres parlementaires signataires du Pacte de Santa Fe de Ralito (Voir l’Accord de Ralito). Il est également accusé d’« association aggravée de malfaiteurs ».

 

12. William Alfonso Montes Medina. Sénateur du département du Bolívar, il appartient au Parti Conservateur. Mis en examen le 21 mars 2007. Détenu en mai 2007 avec les autres parlementaires signataires du Pacte de Santa Fe de Ralito (Voir l’Accord de Ralito). Il est accusé d’« association aggravée de malfaiteurs ».

 

13. Reginaldo Enrique Montes Alvarez. Sénateur du département du Córdoba, il appartient au Mouvement d’Intégration Populaire (MIPOL).  Mis en examen le 21 mars 2007. Détenu en mai 2007 avec les autres parlementaires signataires du Pacte de Santa Fe de Ralito (Voir l’Accord de Ralito). Il est accusé d’« association aggravée de malfaiteurs ».

 

14. José de los Santos Negrete Flórez. Représentant à la Chambre pour le département du Córdoba, il appartient au Parti Conservateur. Détenu en mai 2007 avec les autres parlementaires signataires du Pacte de Santa Fe de Ralito (Voir l’Accord de Ralito). Il est accusé d’« association aggravée de malfaiteurs ».

 

15. Oscar Leonidas Wilches Carreño. Représentant à la Chambre pour le département du Casanare, il appartient au “Changement Radical”. L’ouverture d’une enquête sur ses activités a été ordonnée en mars 2007. Il a été mis en examen le 5 juin 2007. La Cour Suprême de Justice a ordonné sa détention le 18 juillet 2007.

 

16. Oscar Suarez Mira. Sénateur du département d’Antioquia, il appartient au Mouvement « Alas Equipo Colombia ». L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 11 avril 2007.

 

17. Mauricio Parodi Díaz. Représentant à la Chambre pour le département d’Antioquia, il appartient au Parti Libéral. L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 11 avril 2007. L'audience  en « version libre » a eu lieu le 26 avril.

 

18. Alfredo Cuello Baute. Représentant à la Chambre pour le département du César, ex-président de la Chambre, il appartient au Parti Conservateur. L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 18 avril 2007. L'audience en « version libre » a eu lieu le 2 mai. Il a été lié formellement à l’enquête et mis en examen le 25 septembre 2007 (citation à comparaître le 10 octobre 2007). Il est le frère de Manuel Guillermo Cuello, l’ex-Superintendant du Notariat et du Registre (= Président de l’ordre des Notaires) qui s’est vu forcé à démissionner suite au scandale soulevé par l’enquête pour corruption qui a été ouverte par le Procureur Général de la Nation.

 

19. Rubén Darío Quintero. Sénateur du département d’Antioquia, il appartient à « Changement Radical ». Il est très proche du président de la République Alvaro Uribe Velez puisqu’il fut son secrétaire privé au Gouvernement Local d’Antioquia. . L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 18 avril 2007. L'audience en « version libre » a eu lieu le 26 avril.

 

20. Alvaro Morón Cuello. Représentant à la Chambre pour le département du César, il appartient au Mouvement « Alas Equipo Colombia ». L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 18 avril 2007. La« version libre » a eu lieu le 2 mai. Il a été lié formellement à l’enquête et mis en examen le 25 septembre 2007 (citation à comparaître le 11 octobre 2007).

 

21. Karelly Patricia Lara Vence. Représentante à la Chambre pour le Magdalena, elle appartient au « Changement Radical ». L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 16 mai 2007. Citée à comparaître le 28 juin 2007, elle a été détenue le 23 août 2007.

 

22. Habib Merheg Marun. Sénateur du département du Risaralda. Expulsé du Parti de la U en raison de ses liens présumés avec le para-militarisme, il a été élu par le Mouvement « Colombia Viva ». Une enquête préliminaire est ouverte contre lui depuis le 16 mai 2007.

 

23. Rodrigo Roncallo Fandiño. Représentant à la Chambre pour le Magdalena, il appartient au Mouvement “Ouverture Libérale”. Elu comme suppléant de Jorge Luis Caballero, il est aujourd’hui en fuite. L’enquête préliminaire est ouverte depuis le 18 mai 2007.

 

24. Héctor Julio Alfonso López. Représentant à la Chambre pour le département du Bolivar, il est élu du Mouvement « Ouverture Libérale » depuis que le Parti de La U l’a expulsé en raison de ses liens présumés avec le paramilitarisme. Il est le fils de la Patronne des Jeux de Hasards, Enilce López, dite La Gata, actuellement détenue et mise en examen pour blanchiment d’argent et association de malfaiteurs. Il est le frère de Jorge Luis Alfonso López, actuel maire de Maguangué (Bolívar). Une enquête préliminaire est ouverte contre lui depuis le 30 mai 2007. 

 

25. Fernando Tafur Díaz. Représentant à la Chambre pour le département du Bolívar, il appartient au Mouvement « Ouverture Libérale ». Enquête préliminaire depuis le 30 mai 2007.

 

26. Musa Besaile Fayad. Représentant à la Chambre pour le département du Córdoba, il appartient au Parti Libéral. Enquête préliminaire depuis le 8 juin 2007.

 

27. Mario Uribe Escobar. Sénateur du département de Antioquia, cousin du Président Alvaro Uribe Vélez, il appartient au parti « Colombia Democrática ». L’ouverture d’une enquête préliminaire a été ordonnée le 11 juillet 2007 et il a été lié formellement à l’enquête et mis en examen le 26 septembre 2007 (citation à comparaître le 8 octobre 2007).

 

28. Zulema Jattin Corrales. Sénatrice du département de Córdoba et ex-présidente de la Chambre des Représentants. Elle appartient au Parti de la U. Une enquête est lancée contre elle depuis le 11 juillet 2007.

 

29. Julio Manzur. Sénateur du département de Córdoba, ex-président du Sénat et directeur du Parti Conservateur. Une enquête est lancée contre lui depuis le 11 juillet 2007.

 

30. Luis Carlos Torres Rueda. Sénateur du département du Meta, il a été gouverneur de ce département et appartient à « Changement Radical ». Une enquête est lancée contre lui depuis le 18 juillet 2007. Cité à comparaître le 2 octobre 2007.

 

31. Jairo Fernández Quessep. Représentant à la Chambre pour le département de Sucre, il appartient au Parti de La U.   Une enquête est lancée contre lui depuis le 18 juillet 2007.

 

32. Luis Alberto Gil Castillo. Sénateur du département de Santander, directeur du Parti “Convergence Citoyenne”. Actuel président de la sixième commission du Sénat (Services Publics et Télécommunications). Une enquête est lancée contre lui depuis le 25 juillet 2007.

 

33. José Manuel Herrera Cely. Représentant à la Chambre pour le département de Santander, il appartient au Parti « Convergence Citoyenne ». Une enquête est lancée contre lui depuis le 25 juillet 2007.

34. Oscar Josué Reyes Cárdenas. Représentant à la Chambre pour le département de Santander, il appartient au Parti « Convergence Citoyenne ». Ouverture de l’enquête contre lui le 25 juillet 2007.

35. Adriana Gutiérrez Jaramillo. Sénatrice du département de Caldas, membre du Parti de La U. Une enquête préliminaire est ouverte contre elle depuis le 1er août 2007.

 

36. Dixon Ferney Tapasco. Représentant à la Chambre pour le département de Caldas, membre du Parti Libéral. La Cour Suprême de Justice a ordonné l’ouverture d’une enquête contre lui le 1er août 2007. Quand il était député du département de Caldas, il a été cité par le juge qui a condamné les auteurs matériels du meurtre du journaliste Orlando Sierra (sous-directeur du journal « La Patria » de Manizales, assassiné en octobre 2002). Il n’a malgré tout jamais été lié formellement à ce procès.

 

37. Emilio Enrique Angel Barco. Représentant à la Chambre pour le département de Caldas, il appartient au Parti Libéral. La Cour Suprême a ordonné l’ouverture d’une enquête contre lui le 1er août 2007.

 

38. Luis Humberto Gómez Gallo. Sénateur du département du Tolima, il appartient au Parti Conservateur. Enquête préliminaire depuis le 25 septembre 2007. Il serait lié au narco-trafiquant Eduardo Restrepo Victoria, alias El Socio (L’associé).

 

39. Vicente Blel Saad. Sénateur suppléant de Alvaro Araújo Castro, il appartient au Mouvement « Alas Equipo Colombia ». Une enquête préliminaire a été ouverte contre lui le 25 septembre 2007, il a été lié formellement à l’enquête et cité à comparaître le 26 septembre 2007.

 

Bilan au 27 septembre 2007 :

  • 39 enquêtes
  • 24 parlementaires en enquêtes préliminaires
  • 15 détenus (dont un en fuite)
  • Parmi eux, 5 ont un procès en cours : Erik Morris, Alvaro Garcia, Dieb Maloof, Luis Eduardo Vives et Mauricio Pimiento
  • 1 parlementaire a été jugé en référé parce qu’il acceptait les charges retenues contre lui (Alfonso Campo Escobar)
  • 1 femme parlementaire détenue (Karelly Patricia Lara Vence)

 

Source : Equipo Nizkor sur  information de la Cour Suprême de Colombie, Charleroi, Belgique 27/09/2007