Eduardo Garzon Paez

04/03/2008. Bogotá / San Vincente de Chucurí (Santander)


Eduardo avait 32 ans. Le 4 mars 2008, il est sorti de chez lui à Bogotá et sa famille ne l'a jamais revu vivant.   Le lendemain, il a été assassiné par l'armée  à San Vincente de Chucurí, dans le département du Santander et comptabilisé comme "guerrilléro mort au combat".  Il fait partie des disparus utilisés par l'Armée  comme   "faux positif"   pour gonfler les statistiques de la politique uribiste de Sécurité Démocratique.