3. Le Consulat de Pologne à Lille en images

Tous droits réservés

          
                       

                                                                                           
      

  
     Le Consulat de Pologne à Lille a été ouvert le 10 mars 1923 au n° 59 de la rue Royale. C'est Leon Rembiszewski
qui a été nommé consul.
     La compétence territoriale concernait le département du Nord et celui du Pas-de-Calais.





               Vue rapprochée




            En 1924, le Consulat de Pologne à Lille  se trouve transféré  à La Madeleine-lez-Lille, dans un immeuble loué, occupant d'abord le n° 119, puis  de surcroît les maisons voisines c'est à dire le n° 117bis  et  le  n° 117   de l'Avenue de
la République.
           Par la  suite, il  y  aura quelque trente personnes
    au Consulat  à  La Madeleine qui travailleront dans 16  
pièces.
En 1927, on aura traité de très nombreux dossiers
    dans les différents services.
         Les archives occupent tout le rez-de-chaussée du n°   119. C'est en moyenne une centaine  de  personnes  par  jour qui passent au Consulat  où  l'on  a  aménagé trois salles d'attente.



Face à l’ampleur des tâches à accomplir, le Ministère polonais des Affaires Étrangères a envoyé pour un temps variable des collaborateurs particulièrement qualifiés. Pendant la première période où le Consulat de Pologne
se trouvait à Lille (
59 rue Royale) en 1923 jusqu’à l’année suivante, puis à La Madeleine (119, 117bis, puis 117, Avenue de la République) :

Felicja Le Clercq Édmée, secr. adm.  15.01.1924 -1er.04.1926            Marjan Semiczek,  secr. consulaire 1er.03.1924 -1er.01.1925 et  du 1er.03.1925 - 1er.05.1930                                                                               Henryk Malhomme  1er.07.1924 - 31.10.1924                                            Michal Niemojowski  1er.09.1924 - 15.02.1927                                           Marja Kurkówna  1er.10.1924 - 1er.10.1925                                                Stefan Domański  1er.11.1924 -. 1er.01.1926                                            Ignacy Ziętkiewicz, vice-consul 1er.12.1924 - 1er.01.1926                Romuald  Putryński secr. consulaire 1er.02.1925 -1er.02.1928, attaché consulaire 1er.01.1927                                                                                       Jan Rozwadowski  18.05.1925 - 1er.10.1927                                          Ludwik Bartel   25.06.1925  - 30.10.1926                                        Ksawery-Józef  Zalewski  7.08.1925 - 1er.10.1926                             Konstanty Galas attaché cons., vice-consul 16.03.1928 - 31.12.1931

 Zygmunt  Zielisławski   secr. admin. 16.05.1928 - 30.06.1933                         Adam    Głogowski  28.011928 - 1er.01.1933  

  Jan Jarczyński 1er.05.1930-31.01.1932                                                               

Jan Małęczyński 1er.05.1931 attaché consulaire,                               vice-consul 16.12.1932 - 30.04.1934


Source : Rocznik Służby Zagranicznej Rzeczypospolitej Polskiej  [Annuaire des Affaires Étrangères de la République Polonaise. 1935]







                                                                                                                                                                                                                                                                       Ludwik Bartel        
Ludwik Bartel

aire 1er.03.1924 au 1er.01.1

925

      id    et du 1er.03.
1925 au
1er.05.1930






consulaire

1er.03.192



01er.05.1930






            Wacław Gawroński a été  Consul de Pologne
     du 1er octobre 1924 au 30 juin 1928.  








Personnel du Consulat de Pologne. Photographie prise fin octobre 1926.







À la chancellerie





Classement du courrier





Employés au travail







Pour la comptabilité on se servait d'un boulier.






 Le  Consul Wacław Gawroński entouré de quelques-uns de  ses collaborateurs à La Madeleine. Photo  prise au plus tard avant son départ  le 30  juin 1928 de Lille où il avait pris ses fonctions le 1er octobre  1924.








 Tadeusz Brzeziński a été Consul de Pologne du 1er juillet 1928 au 30 avril 1931. C'est  lui  qui  a  proposé  au Ministère des Affaires Étrangères  à Varsovie l'acquisition d'un immeuble
pour faire face au développement des activités
d'une  représentation consulaire en pleine extension.
Les trois immeubles occupés à La Madeleine étaient devenus trop étroits.
 

 




L'appartement des Brzeziński était situé
au n° 122 de l'Avenue Saint-Maur à La Madeleine
 à 700 m des bureaux du Consulat.

On aperçoit dans le salon l'épouse du Consul.






L'appartement occupait un des étages de cet immeuble
qui se trouvait à l'angle du boulevard de la République
et de l'Avenue Saint-Maur.









 
 Tadeusz Brzeziński dans son bureau à La Madeleine, décoré d'un kilim portant ses initiales. Au-dessus, le portrait officiel du Président de la République Polonaise.







Devant le Consulat de Pologne situé bd de la République

à La Madeleine.  Un groupe  de fonctionnaires près de 

la voiture du Consul Tadeusz Brzeziński (1928).










La Journée franco-polonaise à la Foire Commerciale de Lille a eu beaucoup de succès comme en témoignent les articles parus dans
 la presse régionale,  (voir  Le Réveil du Nord  du  9  avril  1929).
 On aperçoit Tadeusz Brzeziński, le consul de Pologne et Gustave Potworowski, secrétaire de l'Ambassade  de Pologne représentant l'Ambassadeur.












Le jour de la fête nationale du 3 mai 1929

Au centre de la photo on distingue le Consul Brzeziński
(un chapeau à la main), à sa droite son épouse, à sa gauche la secrétaire, Suzanne Broquet (seule Française du personnel).
À gauche sur la photo, la troisième personne du premier rang est le Dr Bratek-Kozłowski (un chapeau à la main). À l'extrême droite, on aperçoit Edward Gzik, archiviste du Consulat.











                        À Lille, place de la République
 (on distingue au fond l'Hôtel de la Préfecture).
Le Consul Brzeziński, dans sa voiture de fonction.






















                  À gauche Jan Jankowski et à droite Edward Gzik,
 tous deux archivistes du Consulat. Le premier a été muté
par la suite au Consulat Général de Pologne  à Paris  et  le second  à  l'Ambassade  de  Pologne en Turquie à Ankara.





  




     Roman Mazurkiewicz a pris possession de son poste de

 Consul de Pologne le  1er juin 1931 au moment où avaient lieu les pertractations concernant l'acquisition
d'un immeuble entre l'État Polonais et la Ville de Lille.
C'est Jan Jarczyński, vice-consul qui était mandataire
du Ministre des Affaires Étrangères August Zaleski.

Roman Mazurkiewicz  a quitté Lille le 31 août 1932.




D’après la Conservation des Hypothèques de Lille (1er Bur.)

 « La République de Pologne  a la jouissance de la propriété sise 45 Boulevard Carnot à Lille par la prise de possession réelle à compter du 1er août 1930.   

                Prix principal : 1 million, 86.400 francs français (1.086.400 francs). Un immeuble précédé d’une avant-cour, d’un corps de bâtiment élevé sur cave, d’un rez-de-chaussée, deux étages et un grenier, d’un perron
et un jardin….Surface : 1.005 m2 . Enregistré à Lille le 22 octobre 1931. »




                 Ce n'est que le 2 janvier 1932 que les différents services du Consulat  ont  été  ouverts  à  Lille au n° 45 du boulevard Carnot dans cet hôtel particulier construit  peu après 1852. Il a été démoli en décembre 1977.










Stanisław Kara  a succédé à Roman Mazurkiewicz le 1er février 1932. Il a été Consul Général  jusqu'au au 30 juin 1935. Il y a donc eu pendant un temps à Lille un Consul Général et un Consul Général Adjoint, fait rare sinon unique!





 


 Journée franco-polonaise à la Foire Commerciale de Lille 

    (Dimanche 24 avril 1932)

À la sortie de la gare de Lille, accueil de l’ambassadeur de Pologne  Alfred Chłapowski par les représentants du Préfet du Nord et du Maire de Lille, le général Georges Becker, Roman Mazurkiewicz, Consul Général de Pologne, Stanisław Kara, Consul Général Adjoint, Małęczyński, Attaché Consulaire, le Recteur Albert Chatelet, président de l’Alliance Franco-Polonaise du Nord.







Le 11 novembre 1932, jour de fête nationale, devant un parterre d'invités, un concert a été donné dans les salons de l'hôtel particulier.par deux éminents artistes polonais, Irena Dubiska, violon et Józef Turczyński, piano.









     Visite officielle du Cardinal Hlond, Primat de Pologne
en France. Accueilli à Paris, en gare du Nord par le Cardinal Verdier, Archevêque de Paris, le 30 mai 1934, il  a  été reçu le  lendemain  par  le  Président  de  la  République, Albert Lebrun.  Arrivé à Lille le 9 juin 1934, il  est   accueilli  au Consulat  Général de Pologne  avec  le  Cardinal Liénart, évêque de Lille.



 









   Stefan Musielak s'est vu confier par le Consul Général
   Stanisław Kara en sus de sa fonction de chef d'un des
      services  du Consulat  l'administration de  la Clinique     
  Polonaise
de Douai et du Dispensaire (Polski Dom Zdrowia)
à Lens dont le Dr Bratek-
Kozłowski avait la charge.
      Il était entré au Consulat de Pologne le 26 août 1926.         Sur la proposition du Consul Général Alexandre        
        Kawałkowski au Ministre des Affaires Étrangères,
        il a reçu la Médaille de Bronze par la suite la Médaille 

        d'Argent
  ("Za Długoletnią Służbę").





               Au Consulat Général de Pologne à Lille
Stefan Musielak et une collègue dans un des services








    Réception à l'occasion de la fête nationale du 3 mai (1935). Le Consul Général Stanisław Kara et son épouse,  entouré de ses collaborateurs, à sa gauche Jan Sławiński, vice-consul. Au  deuxième  rang,  entre  M. & Mme Kara,  Stefan Musielak était chargé  également de la Protection  Polonaise (Opieka Polska) de Lille et de Roubaix.




Vue partielle rapprochée














Après avoir dirigé le Consulat de Pittsburg
et  celui de New York, Jerzy Matusiński a été nommé
 Consul Général de Pologne à Lille. Il a exercé sa fonction 
du 1er juillet 1935 au 30 septembre 1937. Il a été nommé ensuite Consul  à  Kiev  et  Conseiller  à l'Ambassade  de Pologne à Moscou. En septembre 1939, lors de l'entrée en Pologne des troupes soviétiques, il n'a pas pu quitter
le territoire de l'URSS avec les autres diplomates. On n'a jamais su le sort qui lui a été réservé.













    
     





On appelle le Consulat des endroits les plus éloignés des départements du Nord et du Pas-de-Calais







   


       La fête nationale du 3 mai 1936 a donné lieu selon une tradition établie à une réception au Consulat où l'on voit ici côté jardin des jeunes filles  en  costumes folkloriques,  des  scouts polonais au nombre desquels Marian Owczarczak, qui après  avoir  reçu son  brevet  à   l'Institution  Saint-Jean  à Douai  est  entré  au Consulat  de  Pologne  comme garçon de courses.




On aperçoit au centre de la photo le Consul Général
 Jerzy Matusiński
, le colonel Grotard, président des officiers de réserve, derrière lui, Jean-Serge Debus, secrétaire général de l’Alliance Franco-Polonaise.   Le professeur Maxime Herman de la Faculté des Lettres
est à droite de la dame en chapeau.







  Assemblée des délégués des Cercles de Sympathisants Scouts Polonais à Lens (Pas-de-Calais). Photo prise avant    l’arrivée du Consul Général Jerzy Matusiński. (Walny Zjazd delegatów Kół Przyjaciół Harcerstwa we Francji) 








                    Photo prise après l’arrivée du Consul
                  que l’on voit vers le  milieu de la table.
    Cet événement  a eu  lieu en  juillet  1936 dans la salle
   de l’Alhambra (ancien cinéma)
situé à Loison-sous-Lens.













Cet hôtel particulier situé 45 boulevard Carnot
avait été édifié au milieu du XIXème siècle. Après avoir appartenu à la famille Le Blan - Delesalle, il était devenu
la propriété de la Ville de Lille qui l'a vendu à l'État Polonais pour y installer les différents services du Consulat
de Pologne à partir de janvier 1932. Cette représentation consulaire polonaise était la plus importante si l'on exclut celles des capitales comme Paris et Berlin.











Władysław  Żbik, entre au Consulat de Pologne à Lille (mars 1937 à janvier 1939) après des études de droit
 à l'Université de Cracovie. Rentré en Pologne, avec
ses parents et ses deux sœurs, il sauve des Juifs pendant l'occupation allemande. Il était en étroit contact avec Jan Karski, son collègue aux Affaires Étrangères qui a révêlé aux Alliés l'existence des camps d'extermination nazis. 

   Des années plus tard, en 1983, il recevra  à Montréal la  
  médaille
des
"Justes  parmi les Nations" et sera invité à
  se rendre
  à Yad Vashem à Jérusalem.
 








Grand Écho du Nord  (Mardi 4 mai 1937)


Photo prise à la sortie de la messe
célébrée à l'église Saint-Maurice à Lille
le jour de la fête nationale polonaise du 3 mai (1937).













Les adieux du personnel consulaire
 au Consul Général Jerzy
Matusiński
en septembre 1937, nommé à Kiev et à Moscou.






    Après la réception, quelques-uns s'attardent
au moment de la dispersion pour prologner la rencontre ...





Aleksander Kawałkowski est arrivé à Lille
début octobre 1937 pour succéder à Jerzy 
Matusiński.
Il restera à ce poste jusqu'en mai 1940 c'est à dire jusqu'à l'arrivée de l'armée allemande. Pendant l'occupation, il sera à la tête de la Résistance Polonaise (P.O.W.N.).








À l'occasion du 10ème anniversaire de la création
d'une chaire de la langue polonaise aux Facultés Catholiques de Lille le Cardinal Liénart, évêque de Lille a reçu à l'Évêché l'ambassadeur de
Pologne en France,
 Juliusz Łukasiewicz le 20 décembre 1937



















Fête nationale mercredi 3 mai
1939
Réception au Consulat Général de Pologne
45 Bd Carnot à Lille






Vue partielle rapprochée. On distingue à gauche l'abbé Jagła, le Consul Marcinkiewicz et devant lui ses quatre filles portant le même modèle de robe.










                Pendant la période de la  « Pologne Populaire », la plupart des associations polonaises se retrouvaient à Lille le jour traditionnel de la fête de la Constitution, c'est à dire le 3 mai, alors que les « autorités officielles » célébraient  la fête  nationale  le 22 juillet !  Après  le  dépôt  de  gerbe au Monument  aux morts  place Rihour, on se retrouvait  à  l'église  Saint-Étienne  pour une messe solennelle, puis au théâtre de l'Opéra pour une séance où les discours alternaient avec les chants patriotiques.










  Le 3 mai 1997, fête nationale de la Pologne, de droite à     gauche, Jerzy Drożdż, Consul Général et Urszula Drożdż,
Maria Musielak-Wichłacz et Henri Musielak.L'aigle polonais que l'on voit se trouvait dans le bureau du Consul Général Aleksander Kawałkowski  en  1939-1940  puis  du  Consul Général Czesław Bitner en 1945.
  Caché  pendant  l'occupation  allemande  puis  pendant
la période de la Pologne Populaire, il a été remis à
Jędrzej Bukowski, Consul Général en 1991.










      Mme Alicja Grześkowiak, maréchale du Sénat en visite  dans  le  Nord / Pas-de-Calais   (novembre 1998)   à   sa gauche  Jędrzej Bukowski, ancien  Consul  Général  de Pologne, à sa droite Jerzy Drożdż (debout, au moment de prendre la parole), au bout de la table Henri Musielak.







À  Aniche en 2006...



Visite de Madame le Consul Général de Pologne













Madame le Consul Krystyna Kalińska  prend connaissance
de l' importante documentation rassemblée par
 le conservateur honoraire du Musée de la Diplomatie
 à Bydgoszcz (à droite sur la photo)...




...elle s'intéresse plus particulièrement au développement
de cette représentation consulaire qui est devenue la plus importante d'Europe si l'on excepte celles des capitales comme Paris et Berlin.









À l'Hôtel de Ville où Monsieur Michel Meurdesoif lui remet la médaille d'Aniche, elle signe le livre d'Or et avec les invités elle va  se rendre au cimetière du Sud.


Là, au pied de l'obélisque , Monsieur le Maire et Madame
le Consul déposent  chacun  une  gerbe de fleurs avec les couleurs françaises et polonaises  sur  le  sarcophage où
      reposent  les restes  de  Joséphine  Rostkowska, aide-chirurgienne et de son mari Daniel Rostkowski, tous deux ayant fait la guerre polono-russe de 1831.


Le centenaire de la mort de Joséphine Rostkowska a été commémoré en 1996 avec la participation de l'Ensemble Artistique de l'Armée Polonaise, de l'Attaché militaire près l'Ambassade de Pologne en France, de Jerzy Drożdż, Consul Général de Pologne  à  Lille,  actuellement   Ambassadeur titulaire et chef adjoint de la Représentation Permanente de la République de Pologne auprès de l'UE à Bruxelles.










 

 

       À propos d’ « Une certaine vision de l'architecture »

 

L'histoire du consulat général de Pologne commence en 1923. Mais ce n'est qu'en 1933 que la Pologne achète un terrain et un hôtel particulier, boulevard Carnot. L'apparence du consulat est alors assez proche de celle de la résidence du recteur, à quelques dizaines de mètres.

« Dans les années cinquante -soixante , explique Bogdan Slonski, le consul général ,le bâtiment est devenu trop petit. Techniquement, il présentait des conditions déplorables, avec notamment des fondations en bois.  »
Le bâtiment est démoli dans les années soixante-dix. « En 1978, il me semble, le nouveau bâtiment était inauguré. »
Qui sont les architectes ? Nous n'avons pu le déterminer. Mais la façade est l’œuvre d'un Français. Tandis qu'« à l'intérieur, ce style brejnevien est l’œuvre de Polonais  ».

     En réponse à M. Bogdan, Słoński, consul général de Pologne à Lille :

 

Ce n’est pas en 1933 que l’État polonais (Skarb Państwa) a fait l’acquisition du terrain et de l’hôtel particulier qui se trouvaient situés au n° 45 du boulevard Carnot à Lille. L’acte a été signé les 19 et 24 novembre 1931, et enregistré à Lille le 25 novembre de la même année. C'est du reste le 2 janvier 1932 que les différents services du Consulat ont été ouverts à la nouvelle adresse. 

 Pour cette acquisition, l’acte  a été signé par  Jean  Jarczyński , vice-consul de Pologne à Lille demeurant à La Madeleine 119, bd de la République, « agissant au nom et comme mandataire de Auguste Zaleski, ministre des affaires Étrangères de la République de Pologne » L’acte ne fait pas mention de « fondations en bois ».  L’hôtel particulier qui avait un certain cachet avait été construit peu après 1852. Il a été démoli en décembre 1977. L’avant-projet sommaire des nouveaux bâtiments a été dessiné à Varsovie par les architectes polonais R. Trzaska, Z. Jońca et J. Olszewski. L’architecte d’opération était français. Les travaux de construction du nouveau bâtiment ont commencé en février 1978. L’achèvement date de janvier 1979. La réception provisoire a été faite le 19 avril 1979 et la réception définitive le 30 octobre 1981.

 

Pendant les travaux, les bureaux du consulat ont été transférés rue de l’Hôpital Militaire, 60-62.

Il a été dit de cet édifice que sa façade ne laissait personne indifférent.






À propos des images présentées sur ce site...

Né le 12 septembre 1896. Entré au Consulat de Pologne à Lille
 
Edward Gzik. le 12 septembre 1896.  Entré au Consulat de Pologne à Lille
En le  15 octobre 1926,  où il était archiviste. On lui doit d’avoir collationné avec soin des photos concernant  le Consulat de Lille. La plus grande part des images présentées sur ce site proviennent de sa précieuse collection que sa fille, Christine Hinc m’a confiée. Qu’elle en soit ici remerciée !  Son père l’avait emportée en Turquie où il avait été muté en septembre 1938 à l’Ambassade de Pologne à Ankara. Il est revenu en Europe en novembre 1939, quand il s’est engagé comme volontaire dans l’Armée Polonaise en formation sur le sol français. Après la débâcle de 1940, il est entré au Consulat de Pologne à Marseille
pour moins d’un mois  le 1er septembre 1940 (c'était encore la zone libre). Il a alors occupé à Marseille plusieurs fonctions au service des Polonais notamment à la Croix Rouge Polonaise jusqu’en 1946. Avant de quitter  l’Europe avec femme et enfants pour l’Australie (Adélaïde) où il est                                                                                décédé le 16 mai 1968, il est retourné à Lille jusqu’au début de 1952.
     

                                                                                       Henri Musielak
 














Comments