Dadèf Quartet


Raphaël Sibertin-Blanc : violon, kemençe, compositions

Simon Charrier : clarinette

Guillaume Gendre : contrebasse

Carsten Weinmann : batterie

Arrangements : Dadèf Quartet et Denis Badault

Pour acheter le disque : c'est ici

Réalisation : Alem Alquier
Réalisation : Christophe Dauder


Dadèf Quartet suit le parcours musical du violoniste Raphaël Sibertin-Blanc, nourri de ses échappées sur les terres fertiles du jazz, porté par le vent de liberté des musiques improvisées et l'énergie des musiques amplifiées, mais aussi toujours intimement connecté au monde qui est le nôtre, à la fois pluriel, foisonnant et immuable, en plongeant au plus profond de ses racines par le biais des musiques traditionnelles orientales et d'Asie Mineure.

Après "Labyrinthe" premier album du Dadèf Quartet qui faisait voyager son jazz des rives de la mer noire aux îles grecques, "Sonnerie", nom éponyme de la pièce centrale du disque, cherche à poursuivre le chemin, enrichi et épuré à la foi. Enrichi en puisant encore et encore dans ces musiques traditionnelles et faisant une plus grande place au kemençe dans l'écriture, épuré par un effleurement de la musique minimaliste, la présence de tournes répétitives si propice à développer l'imaginaire.

Dadèf Quartet réunit la grande complicité du couple contrebasse/batterie formé par Guillaume Gendre et Carsten Weinmann, la chaleur de la clarinette de Simon Charrier et Raphaël Sibertin-Blanc au violon et au kemençe, instrument à cordes frottées demeuré inchangé depuis près d’un millénaire.

Photos : Philippe Grollier

"Mélodies pittoresques, tourneries folk, boucles minimalistes, ambiances orientales… sur un socle jazz : Sonnerie emporte l’auditeur dans ses rondes, irrésistible !" Jazz à Babord

La critique entière est ici


"This is a unique and rich first offering from an ensemble rooted firmly in eastern promise but focused on further horizons"

Pour lire la critique entière de Bernanrd O'Neil (en Anglais), c'est ici


" Je travaille depuis un certain temps sur des répertoires traditionnels d’Asie Mineure, mais je suis avant tout musicien de Jazz.

L’idée est donc de partir de ce matériel très riche des différents modes mélodiques et rythmiques, et d’ensuite l’utiliser et le transformer pour construire le discours musical, par exemple avec des jeux de questions-réponses entre les voix, d’utiliser différentes claves rythmiques tout en les inversant ou transformant en cours de route…

Enfin de laisser une grande place à l’improvisation et l’imprévu, source d’attention et de complicité entre les musiciens.

Ce qui est aussi très important pour nous, c’est de trouver notre son d’ensemble qui soit à la fois très harmonieux et en même temps personnel et original. " R. Sibertin-Blanc

Quelques photos prise par François Rigal lors du concert au Taquin le 28 mars 2019

Raphaël Sibertin-Blanc et Guillaume Gendre

Simon Charrier

Carsten Weinmann


  • Quelques lieux de concert où Dadèf Quartet s'est produit :

Jazz sur son 31, festival 31 notes d'été (31), festival Musiqueyras (06), Abbaye d'Escaladieu (65), festival fou d'archets (31), Café Plum (81), Le Jam (13), La pause Musicale (31), le bouche à oreille (32), Feste et Saint André (11), festival Drums Summit (31), château d'Aubiac (47), festival Art' Rythme Métisse (32), l'Anthropo (66), Le taquin (31)...