4. Fluvialisation

La Meuse est un élément marquant du territoire et même fondateur de la Cité. Liège doit donc mieux valoriser cet atout majeur.
 
L'opération "Liège retrouve son fleuve" a apporté quelques agréments en rive de Meuse, notamment la présence du Ravel de Droixhe jusqu'au pont de Fragnée en passant par le parc de la Boverie. Mais les améliorations à apporter, pour atteindre cet objectif louable, sont encore nombreuses.
 
Le constat:
 
- De nombreuses rembardes sont encore en béton (essentiellement le long de la dérivation) et cachent la vue de l'eau.
- Les gardes-corps rétros peints en vert que l'on a remis sont les mêmes avant 1920. On les a donc enlevé au profit de  
  murs en béton pour ensuite remettre une copie des originaux. Cela traduit clairement un manque de prospective qu'il
  faudra éviter à l'avenir.
- La mobilité en bord de fleuve se traduit par des bouchons aux entrées de la ville.
- le transit de la ville par la dérivation encombre les quais et enlève toute convivialité pour les riverains
  (trafic surabondant, pollution, bruit, pas d'accès sécurisé aux quais, pas de ballade pédestre ou cycliste prévue).
- Le "syndrome quai St Léonard". Ce lieu géographiquement privilégié est totalement défiguré: La Meuse est emmurée par
  une ligne de building accolés et sans aucune esthétique. les quais accueillent la plus belle autoroute de Wallonie!
  8 bandes de circulation avec vue sur le fleuve (2 entrantes, 2 sortantes, 2 réservées au bus, 1 circulation locale,
  1 parking). Pas de piste cyclable. Un trottoir anecdotique.
- L'autoroute pénétrante venant de Maastricht-Visé monopolise l'espace, depuis le pont barage jusqu'à Droixhe,
  privant ainsi d'accès au fleuve les habitants de Jupille et de Bressoux.
 
 161  
 "Le syndrome Quai St Léonard".   
 
Les réponses aux attentes de la population:
 
Restituer la vue l'eau:
 
Dans toute la ville par une harmonisation des rembardes, soit dans le style rétro, soit dans la lignée de la nouvelle charte graphique de la ville, suivant le type de quartier.
 
Prévoir de nouveaux aménagements en bord de fleuve:
 
- Introduire systématiquement des voies de circulation douce (Vélos et piétons). 
- Adapter l'éclairage et le mobilier urbain. (Cfr Barcelone) (1)
- Mise en valeur des façades remarquables longeant la Meuse. (Nettoyage, mise en couleur, illuminations en soirée).
- Réaménager ou détruire progressivement les buildings des années 60-70's.
- La circulation de transit enterrée. Si le coût est élevé, il est à mettre en regard avec le projet de contournement de CHB estimé à 400 millions €.
 
Réaménagement des quais St Léonard, de Maestricht et la place cockerill:
 
- Supprimer 2 bandes de circulation pour créer une véritable promenade depuis Coronmeuse jusqu'au Centre,
   le long de l'eau: une digue liégeoise et une estacade!
- Supprimer certains buildings pour les remplacer par de nouvelles constructions plus espacées, ponctuées d'espaces  
   verts pour permettre au quartier St Léonard de dialoguer avec le fleuve. Le coût de la destruction et
   des expropriations pourrait être absorbé par la réalisation d'édifices plus hauts. 
- Prévoir le passage du tram en site propre verdoyant. (cfr Lyon) (2).
- Etudier la faisabillité d'accueillir uniquement le trafic entrant et renvoyer le trafic sortant Quai Godefroid Kurth. 
- Accueillir des établissements Horeca avec des terrasses aux alentours du Grand Curtius (Cfr Bordeau) (3).
- Aider le commerce à réinvestir les rez-de-chaussée le long des quais (Cfr Knokke) (4).
- Prévoir du parking sous-terrain (Cfr Maastricht)(5).
- Transformer l'autoroute pénétrante en boulevard urbain arboré du pont-barrage jusqu'à Droixhe.
 
 
(1) promenade à fleur d'eau, port de Barcelone. Sol, éclairage et mobilier ondulés.
 
  
(2) LEA relie Villeurbanne à la gare de Lyon Part-Dieu.
 
 
 
 
 
(3) Terrasse sur le quai des Chartrons, Bordeaux.
 
 
 
(4) Des commerces animent les rez des immeubles de Knokke.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments