L'électrosensibilité

Face à l’exposition aux rayonnements électromagnétiques de la téléphonie mobile, il y a entre nous une très grande inégalité, certains ressentant les effets de ces ondes beaucoup plus rapidement et plus violemment que d’autres. Au bout de la chaîne de ces inégalités, on trouve les électrosensibles, c’est-à-dire ceux qui ressentent les effets d’une exposition y compris à de très faibles valeurs de champ. La plus connue de ces électrosensibles est, sans aucun doute Madame Grö Harlem Bruntland, ancienne directrice générale de l’OMS. Alors qu’elle dirigeait l’organisation internationale, elle s’est rendue compte qu’elle était sensible aux ondes émises par les téléphones portables de ses collaborateurs. Quelques test en double aveugle plus tard, elle concluait à son hypersensibilité. Considérée comme un handicap en Suède, et bénéficiant donc de toutes les aides qui y sont associées, l’électrosensibilité est peu reconnue ailleurs laissant de trop nombreuses personnes souffrir intensément au quotidien.

Cliquer ici pour accéder au site priartem

Une association dirigée par le professeur Belpomme : l'ARTAC qui étudie également  l'électrosensibilité.
Comments