Autres

Plan général


Calculez votre Bilan Carbone : http://www.bilancarbonepersonnel.org/





Notre environnement

  • Label éco-résidence : établir un label de bonnes pratiques écologiques pour une résidence en transition
  • carte des éco-résidence versaillaises avec label de 1 à 3 étoiles
  • un jardin partagé par quartier : des terrains publics ou privés ne demandent qu’à être cultivés
  • prendre soin des animaux

La mobilité douce
  • Auto-partage : favoriser la pratique de l'auto partagée à plusieurs
  • Mobilité sobre : proposer aux organisations versaillaises une charte de la mobilité sobre et faire signer des acteurs
  • Créer un groupe déplacements sobres : pour aider les actions VeloVersailles, organiser un parking Day, une Velorution, une journée sans voiture à Versailles, soutenir la Boite à Cycler et l’atelier Velo de Versailles, l’auto-partage,
Démocratie, communication interne et animation
Éducation
Des sorties, des moments de détente, des occasions de rencontre


Consommation

Alimentaire : Manger ne conscience, faire son potager, Amap, magasins bio, magasin en vrac, un Magasin coopératif : voir projet ci-dessous

Energie : Réduire sa consommation (Famille à énergie positive), développement vers une centrale local comme Enercity à SQY

Objet :
- ne pas acheter
- Gratiferia du SEL de Versailles , SEL de Versailles, Ressourcerie,
- Give Box à installer Boite à donner
- Dons d'objets : inventaire des sites de dons et favoriser la pratique du Don d'objet, Troc'echanges
- Repar Café permanent lié avec la Ressourcerie

Monnaie : Mettre en oeuvre une Monnaie locale comme le projet du Parc de Chevreuse

Eau : réduire son utilisation de l'eau, boire de l'eau du robinet

Rémunérer : le Revenu de base

Investir : terre de liens, Nef et crédit coopératif, la librairie coopérative de Fontenay

Se renseigner : wikicarotte

Célébrer : un bal folk des Colibris pour fêter tout cela …

Réfléchir : à chacun son niveau de consommation selon sa prise de conscience, sa capacité et son énergie.

Le Chaudron - Supermarché coopératif

Projet de supermarché coopératif à Versailles - http://lechaudroncoop.fr/


Témoignage d'une Colibri de Versailles à La Louve - Catherine C.

Etre membre de La Louve ! Enthousiasmant ! Réjouissant ! (avril 2017)

A 20 minutes … allez… disons à 30 minutes de la gare Saint-Lazare, j’ai fait mes premières courses à La Louve, ‘mon’ supermarché coopératif, en tant que membre portant le n° 4526 !
J’ai eu la joie d’y trouver un lieu et des produits marqués au triple objectif de qualité : goût, social, économique… J’y ai aussi effectué, le 31 mars, mon premier « service », ce qui fait partie intégrante de l’engagement en tant que membre (3 heures de temps donné toutes les 4 semaines). J’ai donc joué à la marchande, comme une remontée de l’enfance… au sein d’une équipe bienveillante, où chaque nouvel arrivant assume sa tâche du jour avec le souci d’acquérir vite la meilleure efficacité professionnelle.
Quelle belle ambiance ! Salariés et bénévoles, tous engagés à leur manière pour participer à ce projet associatif dont le but non lucratif au sein de l’économie sociale et solidaire constitue une véritable alternative face au monde marchand…
Ah ! Les produits frais ! Une merveille et provenant de producteurs recherchés pour leur exigence de qualité et les circuits les plus courts possibles… Dans les rayons, bio et non-bio alternent, il s’agit que chacun puisse s’y retrouver selon ses moyens. Et ça papote devant les linéaires ou aux caisses, on est comme chez soi !!
Je ne remercierai jamais assez le cinéma Roxane, Alternatiba Versailles et Inès Valette, de m’avoir fait connaître le film «Foodcoop » réalisé par Tom Boothe, fondateur et salarié de La Louve…
Dans la minute, j’ai eu envie de participer à son aventure et je ne savais pas que j’allais si vite en devenir dépendante et ne plus du tout avoir envie d’aller acheter ailleurs !!
Paraît que de tels projets sont à l’étude un peu partout en France, dont un qui avance à Versailles…
Vivement qu’il voie le jour !!!


Principe
pour en devenir client, il faut y travailler n heures par mois (par exemple 3h par mois)
  • Ce travail bénévole permet de faire baisser les prix.
  • Les coopérateurs-clients participent aux choix des produits, à la réception des produits, à la mise en ligne, au stockage, à la caisse au nettoyage du magasin ...
  • Permet aux coopérateurs-clients d'être acteur de sa consommation et de faire des économies.
  • Une initiative en cours sur Versailles : contact si ce projet vous intéresse site et Groupe FB
  • Article de Presse 

Autres exemples





Librairie coopérative

"Je Me Souviens" ou JMS
Centre commercial Parc Montaigne
1 avenue H. Poincaré, 78330 Fontenay le Fleury
Tél : 01 30 58 05 45 - Fax : 01 30 58 88 85 - Courriel : librairie.jms [at] wanadoo.fr

Horaires d'ouvertures : 10-12h30 et 13h30-19h du mardi au samedi
Forme juridique : coopérative (SCIC) de l'économie sociale et solidaire.

Page Hello Asso de l'association de soutien : Des Livres et Vous, Les Amis de JMS

L'association de soutien a pour but de participer à la mise en place et au développement de la librairie JMS.
Intention : élargir l’activité de ce commerce pour en faire un lieu de vie sociale et culturelle.
L'association Des Livres et Vous, Les Amis de JMS a été créée en juin 2016 pour :
- accompagner un projet de reprise d'une petite librairie indépendante JMS (Je me Souviens) de Saint-Cyr l'Ecole, à l'occasion du départ en retraite de son créateur dirigeant après 26 ans d'activité,
- la transformer en société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) relevant de l'économie sociale et solidaire (ESS),
- être, en tant que personne morale, l'un des partenaires associés de la coopérative grâce à des dons lui permettant d'acquérir des parts du capital,
- aider au déménagement de la librairie dans des locaux plus grands des environs,
- favoriser des partenariats ponctuels ou sur le long terme avec d'autres associations à vocation sociale et culturelle,
- et contribuer au développement de la coopérative par l'organisation d'animations et la réalisation de publications.

Fin 2017, l'association DL&V compte une soixantaine d'adhérents


Pause Bouquins

"Pause
Bouquins" vise la promotion de la lecture et du livre. C'est aussi la Ressourcerie du Livre. C'est un lieu de lecture, de promotion du livre, de liens, un lieu de lecture. L'association permet de remettre des livres en circulation à petit prix.
L'association existe depuis le 9 avril 2018.

Vocations : 
  • Donner une seconde vie à des livres d'occasion (qu'on ne lit pas, qu'on jette, qu'une médiathèque désherbe) et permettre l'accès aux livres au plus grand nombre de personnes par un achat à petit prix (0,20 à 3 euros)
  • Promouvoir la lecture en participant et organisant des manifestations autour du livre (ateliers, rencontres...)
  • Faire du lien entre les habitants de la ville et alentours dans un lieu convivial (à trouver) et quartiers éphémères
  • Favoriser le dialogue entre littérature et arts (animations, exposition)
Concrètement les étapes à suivre :
Prospecter lieu(x) et acteurs (pour don/vente des livres, animations)

Contact : Carole par tél au 01 39 53 69 39  ou écrire à carolescemama [at] yahoo.fr


Chantier Participatif à Olivet

Organisé par Maïté, avec la présence de Carole,Eric, Gaëlle et Renaud.
Ce fut un we à la campagne de travaux et de nettoyage d'un jardin dans un lieu magnifique. Une occasion de partage et de liens.
A Olivet, dans le Loiret, juste à coté d'Orléans.
Formule : we complet samedi et dimanche. Esprit 100% colibris.

L'intention :
- faire du lien entre Colibris versaillais
- se mettre au vert
- faire une activité ensemble sur un we complet
- participer à l'entretien d'une maison familiale à la campagne
- logés et nourris.
- covoiturage

samedi 17 juin et dimanche 18 juin 2018
Chantiers
   + désherbage bio de la cours d’entrée (arrachage et eau bouillante, taille de la glycine)
   + nettoyage autour du lavoir
   + nettoyage et rangement du bois derrière la maison
   + désherbage coté petite maison
   + tonte de la pelouse


Bivouac des Colibris

Organisé par Maïté et Carole (et leurs enfants), avec Eric, Linda et Renaud avec le soutien de Joseph et Anne qui prend la photo.

En forêt dans le PNR de Chevreuse autour de Cernay. Sac au dos. juillet 2017







Cantine Bio

Monter un dossier pour convaincre un établissement scolaire à passer au bio et local. Motivation : santé et la prise de conscience de l’importance de l’alimentation. Servir d’exemple pour aider d’autres établissements.

Action proposées :
- visiter un établissement où la démarche a été entreprise ?
- collecter des déchets dans les poubelles de l'établissement pour faire un premier constat de ce qu’ils mangent.

- réunir toutes les informations d’aide aux cantines bio (elles sont nombreuses….) et les arguments en faveur de cette transition.
- prendre contact avec l'association de parents pour savoir si nous avons un soutien
- écrire au ministère de l’éducation nationale,
- faire une sculpture géante (ou un tableau) à base de déchets collectés dans les poubelles des écoles, afin de prendre conscience d’une façon très concrète de ce que mangent nos jeunes.

Le plus simple serait de commencer la démarche avec un établissement où nous pourrions trouver une adhésion des associations de parents d'élèves.
Il a été initialement envisagé de proposer la démarche avec le Lycée Franco Allemand (LFA) à Buc, école publique associée à l’UNESCO.

Art à soi

Motivées : Pascaline, Emilie, Virginie, Karina, Catherine, Marjorie, Patricia
Création artistique sur l'espace naturel ou urbain.
Faire des objets et/ou transformer des objets, à placer sur un espace public et interpelleraient les passants "interrogation sur Colibri" et/ou habillage du jardin collectif et interpeller le milieu naturel.
Les créations uniquement en matériel récupéré (laine, tissus, ficelle, bois...)
Petites pochettes de laine, des chaussettes avec pochettes en laine ou tissus qui seraient l'habillage d'un arbre, d'un poteau...
Les passants prennent un message et y placent un autre message bienveillant pour créer du lien social.
Des mobiles représentant des personnages ou le colibri, un épouvantail pour les jardins, maison à insectes ou à hérisson ... faire vivre le lieu.
La création peut être fait chez soi, ensemble et mis en commun.
Rester dans l'art , l'expression de soi (celui qui fait sa Part !)
Expressions d'émotions et ressentis de femmes sur des créations de différentes matières sur des supports naturels de notre entourage.

Habillage de notre environnement, comme les arbres avec une chaussette de laine...autre support naturel et autre matière possible!!
Exprimer et prendre un temps de rencontre de soi, en tant que femme/avec notre féminin et couper avec nos différents rôles du quotidien.

photos d'arbres habillés sur la page facebook https://www.facebook.com/Mahshar.Design/photos/pcb.879400088761765/...  de Art et Design avec María Magdalena Meneses Vargas.



Réponses aux lycéens de Hoche

Réponses collectives et participative des Colibris de Versailles
Suite aux
questions préparées par les classes
de 2nde du Lycée HOCHE - 400 élèves

en prévision du débat qui suit la projection du film Demain du 9 mai 2016


Questions économiques :

Comment les entreprises peuvent –elles prendre en considération les problèmes  écologiques, en particulier Alsthom ?

- par l'utilisation de processus de fabrication vertueux et écologique. Mais fondamentalement compliqué à cause d'une hiérarchie qui vise principalement ou exclusivement à faire de l'argent pour des actionnaires. 

- en intensifiant la recherche pour l'utilisation d'énergies renouvelables.

- avec plus de transparence sur ses activités financières et techniques vers ses consommateurs et clients.

- utiliser des matériaux recyclés et concevoir son recyclage dès la conception. Et non l'obsolescence programmée.

- Alsthom répond souvent à des appels d'offres des pouvoirs publics ou de collectivités locales. Les marchés publics devraient inclure plus de clauses (des contraintes) de responsabilité environnementale.

 

La prise en compte des problèmes écologiques peut-elle concerner tous les ménages y compris les populations à faible revenu ?

- oui. trier ses déchets, boire de l'eau du robinet, réparer plutôt jeter, circuit court, éviter la viande / surgelé / plat préparé ne demande pas d'argent

- oui, car c'est un moyen de faire des économies!

- Mais il est vrai aussi que les ménages à revenu plus élevé ont une responsabilité particulière dans ce domaine. D'abord parce qu'il ont la possibilité de dépenser un peu plus pour certaines actions favorisant l'environnement, et ensuite tout simplement parce qu'en consommant plus que les plus pauvres, ils polluent également plus, en moyenne.

- Les choix de consommation ont un fort impact sur l'environnement. Certains plats préparés extrêmement bon marché contiennent des ingrédients de très basse qualité et qui viennent souvent de très loin. Mieux vaut supprimer la viande (chère) et privilégier des aliments simples et non transformés POUR SA SANTÉ et même pour son porte-monnaie.

 

Comment s’organise le système de collecte pour éviter le gaspillage ? Quel en est le coût ?

- le cout du gaspillage se trouve dans l'air, l'eau et la terre polluée que nous laissons aux générations qui suivent  ... déchets enfouis dans la terre, déchets nucléaires, toutes les espèces vivantes détruites, les continents formés par les sacs plastiques dans la mer, la pollution des nappes phréatiques, des terres mortes, des déserts qui progressent  

 

Toutes les énergies renouvelables sont-elles rentables ?

- La première énergie renouvelable la plus rentable est l'énergie que nous ne dépensons pas. L'énergie non dépensée est TRES rentables car 100% d'économie. exemple 20% en 6 mois durant un "défi du groupe énergie des Colibris de Versailles" juste avec des "petits" gestes. 

- Toutes les énergies renouvelables n'ont pas aujourd'hui la même efficacité que les énergies fossiles. Il est normal que cela ne se fasse pas du jour au lendemain, de même que les moteurs à charbon ou à essence ont demandé des dizaines d'années de recherche avant de fonctionner. Il est important de continuer et d'intensifier les recherches pour que les énergies renouvelables deviennent aussi efficaces et accessibles que possible.

- Si les énergies non renouvelables n'étaient pas massivement soutenues par les pouvoirs publics, et si on prenait en compte leur cout réel (y compris le démantèlement des centrales nucléaires) elles seraient moins rentables que les énergies renouvelables.

 

Peut-on concilier productivité  et respect de l’environnement ?

- non dans la mesure où la productivité vise l'accroissement de richesse pour quelques personnes 

- oui dans la mesure où il est utile et dans la nature humaine de rechercher à évoluer et donc un procédé pour améliorer un processus 

- Une productivité respectueuse de l'environnement est peut-être différente d'une productivité telle que nous l'entendons habituellement: selon les secteurs, il peut y avoir un peu moins de recours aux machines, un peu moins d'automatisation, un peu moins de recours aux substances chimiques, un peu plus de travail effectué manuellement, mais au final, cela peut être tout aussi efficace et rentable, voire plus, pour la santé humaine par exemple!

 



Questions environnementales

Quelles est la part des énergies renouvelables en France et dans le Monde ? Sont-elles  à  100 % propres de leur conception  à leur utilisation ?

- Monde 13% ; France 8%

- Les énergies durables sont déjà nettement plus propres que les énergies fossiles même si beaucoup de questions se posent sur l'aspect vraiment durable et propre de ces énergies ... (matériaux utilisés pour le solaire et éolien) 

 

Est-il envisageable de stopper totalement l’utilisation des énergies fossiles ?

- OUI. Le programme Negawatt : http://www.negawatt.org/association.html  Sobriété, efficacité, renouvelable

- Cela ne peut pas se faire du jour au lendemain. C'est ce que l'on appelle la transition énergétique. La question n'est pas vraiment de savoir si cela est possible, mais plutôt en combien de temps cela sera fait..

Ça commence par une prise de conscience de chacun.

 

Est-ce favorable, au développement durable, d’utiliser les OGM ?

- les OGM visent à obliger les paysans à se fournir exclusivement auprès de grandes entreprises. Les OGM sont le contraire de la biodiversité de notre environnement. Donc non. bien que cela ait été un argument utilisé par Monsanto comme faux argument à l'origine de leur développement : éradiquer la faim dans le monde. 

Des scientifiques expliquent comment - preuves à l'appui - l'agriculture biologique peut nourrir la planète SANS L'ABÎMER

De fait, les modifications génétiques proposées ne visent qu'à développer des plantes dont la culture soit intimement liée à l'utilisation massive de pesticides. Donc, non.

 

Est-ce que les modifications climatiques constatées ne concernent que le réchauffement climatique ? Les solutions proposées sont-elles suffisantes ?

- Les modifications climatiques concernent  l'augmentation du rythme et de l'intensité des phénomènes extrêmes, l'impact sur la biodiversité, les migrations de population qui vont découler de l'extension des zones désertiques et de l'élévation du niveau de la mer

- Les solutions vont dans le bon sens et en même temps très largement insuffisantes pour être rassurante. Les solutions suffisantes existent. Elles ne demandent qu'à être mises en place, ce qui suppose un peu plus de courage politique, sur le plan personnel, national, européen et international. Comme vu dans le films, certaines communes ont cette volonté et vont dans ce sens d'une façon très volontaire.

 

 


Questions citoyennes

Comment l’état, les collectivités territoriales et l’Europe sont-ils en mesure d’accentuer la  mise en place de la politique écologique ? 

- Les décideurs élus ont été formées par un système ancien (croissance / 30 glorieuses)  et sont élus par une majorité (les retraités votent plus que les jeunes) qui ont plus de difficultés à changer leurs habitudes et habitués à un "confort" et un mode de vie qui gaspille.

Ils ne sont pas les plus aptes à mettre en oeuvre le changement qui convient à la hauteur des problèmes existants.

Mais ils peuvent le faire par le biais de la communication et de l'information du grand public, par celui de la législation et de la réglementation (TAFTA: cède t'on aux pressions des industriels américains ou maintient-on nos normes ?) , développement du bio, retrait des pesticides, par le biais d'incitations financières au développement de filières économiques (photovoltaïque par exemple), ou à la réduction des consommations énergétiques. La fiscalité est également un moyen très important pour promouvoir le développement durable..

 

Ce film peut-il faire avancer la problématique écologique ?

- oui car la prise de conscience est la première étape qui permet de passer ensuite à la mise en action d'un changement de comportement.

Je n'ai aucune raison de changer de comportement si je ne suis pas conscient de l'impact possible de mes actes.

oui, car il présente des initiatives qui portent sur différents aspects de la société, qui responsabilisent les citoyens.

- Avec une opinion publique plus sensibilisée, les gouvernements vont également sentir une pression plus forte pour agir en faveur de l'écologie.

 

Comment une agriculture raisonnée est-elle adaptée à notre société ? Peut-elle nourrir toute la planète ?  

- la culture raisonnée a une bien meilleure rentabilité à surface équivalente. De plus, elle s'adapte parfaitement aux caractéristiques de chaque endroit (climat, type de terre, ...).

L'agriculture dite "raisonnée" n'est pas exempte de pesticides ni d'engrais chimiques, elle en emploie seulement, en principe, moins que l'agriculture "conventionnelle". 

Pour rappel : l'agriculture biologique, sans pesticides, peut nourrir toute la planète.

 

Comment peut-on favoriser une meilleure gestion des terres agricoles ?  

- en évitant de gaspiller, en achetant nos produits auprès de producteurs locaux, en favorisant les circuits courts de type AMAP. En développant les jardins partagés.

- en développant la permaculture

- au niveau des Etats, en faisant évoluer le système de subventions agricoles.

En préservant des terres pour le développement d'une agriculture biologique de proximité. Soit par l'intervention des pouvoirs publics (qui peuvent s'opposer au développement de zones commerciales démesurées avec des parkings la plupart du temps sous-utilisés), soit par les citoyens (Terre de liens)

 

Doit-on imposer les pratiques écologiques aux citoyens ? (vélos , voitures électriques… )

- L'état a imposé le port de la ceinture obligatoire à l'avant, puis à l'arrière. les visites médicales pour les nourrissons,  les limitations de vitesse, l'interdiction de fumer dans les lieux publics, etc ...

- Il ne s'agit pas d'imposer mais de : proposer d'autres alternatives, de faire des choix d'investissement  :   des pistes cyclables (plutôt que des autoroutes), des normes de rejet de CO2, des incitations au tri des déchets, des investissements dans des batiments autonomes en énergie, etc ...  ou de refuser certains choix d'investissement (Sivens, Aéroport Notre Dame des Landes ?!)

- il semble que parfois les citoyens sont prêts à faire évoluer leur comportement vers plus d'écologie, davantage que les très grandes entreprises, ou les décideurs politiques.

Pour éviter les discriminations (ceux qui peuvent se payer un logement en centre ville / ceux qui sont loin des équipements publics), les mesures "répressives" (ville à 30, zones de rencontre, etc) doivent etre assorties de mesures d'accompagnement (développement des transports en commun, soutien aux commerces et aux services de proximité, lutte contre les déserts médicaux, etc).

 


Questions d’éducation

Comment sensibiliser davantage les enfants aux problèmes environnementaux ?

- comme pour sensibiliser les adultes ... en montrant l'exemple. 

- en en parlant, en famille, à l'école.

- en démarrant par quelques gestes simples aux enfants (tri sélectif, éteindre la lumière, économiser l'eau...).

Les établissements scolaires devraient mettre à disposition de leurs élèves tous les dispositifs permettant le recyclage de ce qui peut l'être, ce qui n'est pas encore le cas partout. L'étude du réchauffement climatique et des comportements humains qui l'accélèrent doit figurer dans les programmes scolaires.

Et bravo pour cette projection de "Demain" !

Du bio dans les cantines. Et proposer des alternatives végétariennes dans les cantines. Et développer les pédibus. Bref, surtout sensibiliser aux solutions aux problèmes environnementaux (les jeunes générations sont souvent déjà mieux informées des enjeux environnementaux que certains adultes).

 

Devrions-nous rajouter une matière d’enseignement ? peut-elle être spécifique ?

- Il y a 3 écologies : l'écologie environnementale (la plus connue), l'écologie sociale (le rapport avec les autres humains), l'écologie avec soi-même.

Dans ce sens toutes les matières scolaires classiques sont concernées et sont directement concernées par l'écologie.

La question serait plus d'apprendre à être (être en lien avec notre environnement, être en lien avec les autres, être en lien avec soi-même) que d'apprendre à faire ...

 

Existe-t-il des métiers spécialisés dans la recherche des solutions viables pour les générations futures ?

- oui : les métiers ou activités liés au bien être personnel, les métiers liés aux nouvelles formes d'organisations sociales et démocratiques, les métiers liés aux soins et à la collaboration avec notre environnement 

Dans tous les métiers, la problématique environnementale devrait etre prise en compte. Il n'existe pas une seule solution universelle mais une multitude de changements à accomplir.

Comments